Avis sur

Beyond: Two Souls sur PlayStation 3 par Kaisermeister

Avatar Kaisermeister
Test publié par le
Version PlayStation 3

Ce n’est jamais facile de parler d’un moment difficile, on a les mauvais souvenirs qui remontent et nous mettent les larmes aux yeux. Très rapidement, c’est trop fort et on veut pleurer et prendre une douche pour se laver de toute ses mauvaises choses en se disant « Mais pourquoi ? Pourquoi avoir commis une telle chose ? Pourquoi David Cage a eu une Légion d’Honneur pour ce qu’il a fait au monde vidéo ludique ? ». Oui car je pense très sincèrement que Beyond Two Souls est une immonde créature informe et batarde qui ne devrait exister dans l’espace-temps.
Bref, parlons du jeu et finissons-en !
Beyond Two Souls (BTS) met énormément en avant sa narration qui est donc le point névralgique du jeu et c’est la première grosse tare de celui-ci. Dans BTS, nous sommes donc spectateur de la vie Jodie…Oui, je dis bien spectateur et j’en reparlerais plus loin.
Donc on assiste à la vie de Jodie, une fille qui est liée à une entité invisible pour le commun des mortel depuis sa naissance, elle se nomme Aiden pour on ne sait qu’elle raison. Jodie est donc la seule à voir Aiden et elle le comprend quand il lui parle, du moins, c’est fortement sous-entendu. Aiden lui peut interagir avec les humains normaux en prenant possession des vivants, taper dans des objets pour les faire bouger, appuyer sur des boutons et tuer des gens en les étranglant et il peut soigner les blessures. Voilà donc c’est l’histoire de Jodie et Aiden qui défile sous nos yeux et on doit appuyer sur des boutons pour faire des trucs dans le jeu quand on nous le demande. La vie de Jodie et Aiden nous est présenté chronologiquement dans le désordre qui est une superbe idée à la con surtout que certaines séquences durent moins longtemps qu’une poignée de minutes et d’autres sont affreusement longues en cassant totalement la dynamique. Bref, voit des moments de la vie des deux chelous sans quasiment ne jamais rien comprendre sauf dans les 2 dernières heures de cette incroyable aventure, ça veut dire qu’on ne comprend quasiment pas le pourquoi du comment pendant quasiment 8-10 heures.
Il arrive aussi que nos actions influence le déroulement du chapitre et bien sur elles n’ont aucune influence dans le dérouler des chapitres futur. Ce qui peut donner l’impression d’incohérence totale sur certains moments, j’ai vécu une incohérence dans un chapitre ou Aiden s’interpose entre Jodie et un homme qui se nomme Ryan et dans un autre chapitre qu’on m’a montré après celui-ci et qui se déroule plus tard dans la vie des persos, on nous propose donc d’embrasser Ryan ou de partir sans rien dire. En choisissant d’embrasser Ryan, j’ai espéré voire une scène de ménage impliquant Aiden, Jodie et Ryan pour me marrer un peu mais non…Que dalle. En fait, David Cage a imaginé son scenario d’une manière et il est strictement impossible d’influencer son cours durablement à part dans le dernier chapitre qui est « Soleil Noir ». Des petites modifications peuvent apparaitre lors d’une de nos actions dans l’un des quatre derniers chapitres car ils se déroulent dans l’ordre chronologique.
Mais pour les fins, absolument tout, se décide à la fin. Un exemple si on met un énorme râteau à Ryan, on peut dans l’une des fins permet d’aller vivre une longue histoire d’amour avec lui.
Et en ce qui concerne le contenu de l’histoire…Bon dieu que c’est mauvais, on n’est tellement pas impliqué qu’on se s’attache absolument pas à Jodie, ni à Aiden, j’en suis venu à la détester. La voire faire ses caprices quand elle est ado ne donne pas envie de l’aider à faire le mur mais plutôt de lui mettre une bonne baffe dans la gueule. Qualitativement, on dirait un téléfilm qui passe en début d’après-midi sur M6.Toutes les situations sont ultra banal. Au final, la vie de Jodie et Aiden est un patchwork incohérent qui part dans tous les sens, on a le droit à la jeunesse de Jodie dans un centre pour handicapés mentaux, la jeune adulte super agent de la CIA, la déserteuse qui massacre des flics par dizaine et vis comme une SDF…J’en zappe exprès mais tout est plus abracadabrantesque à chaque chapitre.
Je commence à devenir fou de rage, je vais donc de ce pas cette critique avant de manger mon clavier et ma souris.

Bref, scénaristiquement , c’est vraiment nul à chier. Je passe rapidement sur le gameplay qui est quasi inexistant entre les contrôles de Jodie qui nous donne l’impression de piloter un 38 tonnes et ceux d’Aiden qui eux donne l’impression d’être au commande d’une caisse à savon. Les QTE qui nous permettent d’interagir avec le chapitre ne servent strictement à rien sauf si accroche au jeu puisque faute d’échec possible si on foire une manipulation, le jeu continu ou au pire Aiden intervient pour sauver Jodie.
Graphiquement, les visages sont vraiment saisissant de réalisme et les yeux des personnages sont vraiment réaliste peut être trop par moment, on sent le soin apportés à la modélisation de Willem Dafoe et Ellen Page, d’autres personnages donnent par contre l’impression d’être dans l’Uncanny Valley. Par contre les environnements sont horriblement statique et sans vie, plus qu’une maison de poupées, j’ai eu l’impression de voir un jeu PC du début des années 2000, c’est dire à quel point, la réalisation peut être lisse et fosse. Et puis les voitures et cette impression de voir une brique se déplacer.
Je partais avec un énorme a priori négatif et l’expérience a été pire que ce que je pensais. Affreusement long et ennuyeux, totalement détaché des événements que je subissais et parfois atterrés par ceux-ci , j’ai tenu le choc malgré tout en repensant à David Cage en train de se gargariser de faire évoluer le médium vidéo ludique. Certes il essaye mais ce n’est pas en rendant un torchant à 70 euros qu’il le fera évoluer. C’est brouillon, mal écrit et maladroit (comme cette critique)…un peu comme pour Heavy Rain sauf qu’il était beaucoup plus interactif. Ne perdez pas 10h de votre vie avec ce jeu, utilisez les pour lire un bon livre, regarder plusieurs films, jouer à un bon jeu vidéo. Je ne sais pas mais évitez cette horreur pour préserver votre santé mentale. C’est trop tard pour moi maintenant.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 525 fois
1 apprécie

Kaisermeister a ajouté ce jeu à 1 liste Beyond: Two Souls

Autres actions de Kaisermeister Beyond: Two Souls