Elizabeth Forever

Avis sur BioShock Infinite : Tombeau sous-marin, Épisode 2 sur PC

Avatar Chat-alors
Test publié par le
Version PC

Ce deuxième DLC nous emmène dans Paris, ce Paris romantique et resplendissant qu’Elizabeth a enfin trouvé, où elle vit heureuse et loin de tout souci. Non, en fait, la pauvre est en train de légèrement mourir suite à un petit souci technique en fin de « Tombeau sous marin 1 ». Elle ne doit sa survie qu’à un pacte avec Atlas, et la promesse de lui ramener ce qu’il cherche. Top là, camarade ! On verra plus tard ce qu’il entend par « le truc qu’il cherche »… Donc, nous voilà dans les ballerines d’Elizabeth et là, surprise, on change un peu de game play. Fini le bourrinage, on fait désormais dans la finesse, l’esquive et la furtivité, et ce grâce à un plasmide nous rendant invisible, une arbalète servant à endormir ou à distraire les chrosomes, ou la bonne vieille clé à molette pour les assomer. Mine de rien, ça change pas mal de chose, et tenter de rester incognito lorsqu’il serait si simple de foncer dans le tas est plutôt attrayant. Bon, on peut toujours la jouer Xena la Guerrière, mais c’est pas le but.

On visite donc des coins de Rapture jamais vu, comme une bibliothèque ou un casino, on retrouve des têtes connus comme Su Chong… Et on profite, vu que c’est la fin (très probable de la saga). La fin, justement, boucle la boucle avec Bioshock 1, et à défaut de répondre à toutes les questions, offre une fin digne de ce nom, raccrochant Rapture à Columbia. Bien sûr, on zappe des évènements et personnages primordiaux de Rapture. Bien sûr, les failles temporelles posent plus de questions (et d’incohérences, sans doute) qu’elles n’apportent de réponses. Mais ce DLC a le mérite de faire avancer les choses, d’apporter un peu de fraicheur au game play (même s’il n’est définitivement pas conçu pour le furtif). Alors, laissons tomber les détails de background, qui ne peuvent de toute façon pas être résolus de manière parfaitement satisfaisantes sur un format si court. Concentrons nous sur la fin d’une épopée, la fin d’une saga, et laissons place à un peu d’émotion.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 118 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Chat-alors BioShock Infinite : Tombeau sous-marin, Épisode 2