👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Parlons de Blasphemous !

.... Penitent one...

Directement lors de l'introduction ce de Blasphemous on ressent une grosse inspiration de Dark Souls en terme de narration/chemin a suivre. On va très rapidement faire la rencontre d'un personnage énigmatique qui va nous donner une information abstraite, des zones a explorer pour éventuellement atteindre la suite (comme les cloches dans Dark Souls) j'aime bien cette façon de faire en début d'aventure sur ce genre de jeu, ça ouvre la porte a l'aventure !

Blasphemous, je ne ferai pas l'affront de vous expliquer l'histoire, parce que... je n'ai pas compris grand chose. On va faire simple donc, une malédiction qui porte le nom de "miracle" est tombé sur le royaume de Cvstodia et on va contrôler un personnage sans voix, un pénitent qui devra frayer son chemin dans tout ce beau bordel, fin. Le jeu a exactement la même narration qu'un Dark Souls pour en faire une comparaison, rien n'est vraiment "expliqué" et tout laisse songeur. Il faudra lire la description des objets pour comprendre, il faudra faire des liens pas toujours évidents et surtout se laisser porter par l'univers. Parce qu'avant d'avoir un scénario en béton, Blasphemous brille surtout pour son univers vraiment atypique dans le domaine du jeuxvidéo, on peut dire ce qu'on veut du jeu, il possède vraiment sa propre direction et en dévie jamais du début a la fin. Donc n'attendez vraiment pas une histoire solide, mais bien a quelque chose d'étrange qui tourne toujours autour de la religion, internet devrait vous aider à tout comprendre :P. La mise en scène se veut aussi très brève avec quelques cinématiques par-ci par-la, mais tout est surtout fait via la contemplation en jeu avec des plans parfois magnifiques !

Le jeu est entièrement doublé en anglais (d'excellente facture de surcroît !) et sous-titré en français. Soyez averti, les dialogues de ce jeu reste très alambiqué et ce en tout temps, ça a son charme et ça fonctionne bien avec l'univers.

Au niveau de la modélisation, je dois admettre que (perso) moi, j'adore le pixel art, je trouve que ça offre un charme fou quand ce n'est pas too much une bouillie de pixel et Blasphemous entre dans la catégorie de Pixel Art assez magnifique. Le personnage (le pénitent) est très simple visuellement parlant, mais possède un design très reconnaissable avec son vieux capirote métallique, on est passé à deux doigts de controler un membre du... KKK. L'animation est aussi très soignée, le personnage possède une bonne palette de mouvement et ça rend bien a l'écran, autant dans les mouvements d'explorations que dans les finish moves ultra gore !

Un excellent point de ce Blasphemous est son bestiaire que j'ai trouvé excellent du début à la fin. Première chose, le bestiaire se renouvelle constamment avec des ennemis différents dans chacune des nouvelles zones du jeu. Chaque monstre rencontré est une menace potentielle avec toujours un moveset très lisible pour bien comprendre comment (et quand) contre-attaquer sans jamais devenir trop simple à lire, l'erreur est facile à faire, mais rarement injuste. Certains ennemis vous repoussent (avec un contre) d'autres vont être étourdie, parfois le jeu en fait un mix-up pour vous faire suer, franchement une totale réussite (à mes yeux !). Ça concerne aussi les affrontements de boss que je trouve très réussi, malgré (hors NG+) peut-être un peu trop simple, disons que le jeu est assez généreux avec le joueur et on peut aisément "cheese" un boss qui semblait coriace au premier abord. Tout de même une mention pour la diversité et l'idée derrière chacun des combats, ça reste un vrai plaisir et si vous voulez un challenge vraiment intense, faite une nouvelle partie en new game + et pleurer toutes les larmes de votre corps ! pour dire, un boss en NG (partie 1) que j'ai fait en one try, j'ai dû mettre une dizaine d'essais en NG+ !

Blaphesmous est donc un Metroidvania type "Dark Souls like" pour le mettre dans une case fixe, on va dire que le jeu emprunte tout ce qui fait le charme d'un metroidvania (light), mais aussi la difficulté et l'exigence (des mécaniques aussi) qu'on retrouve dans un Dark Souls. Pour autant, on reste vraiment dans un jeu "linéaire" assez bâtard qui ne rentre pas tellement dans aucune case. Je veux dire, le jeu n'est pas "vraiment" un metroidvania, puisque que la seule vraie comparaison est en terme de level design. En soit, le jeu ne demande JAMAIS aucune compétence pour avancer, toute compétence annexe dans le jeu sert uniquement pour avoir des... objets annexes et pour en faire le 100%. Un joueur qui n'explore pas vraiment pourra quand même terminer le jeu sans "aucune" compétence spécifique, car le jeu n'est pas tellement construit comme un Metroidvania like hormis la structure de la carte. Ça reste un jeu très généreux en contenu pour ceux qui veulent faire le jeu a 100% (servez-vous d'un guide loul...) mais concrètement, l'histoire peut se terminer en une petite dizaine d'heure au compteur. Mais bon, entre les boss annexes (STIR OF DAWN) - les challenges de Miriam (Bloodstainded content) et le boss rush, le jeu offre de quoi faire passer le temps pour une quarantaine d'heures pour les plus fous.

BEWARE

Blasphemous n'est pas que positif et apporte son lot de défaut franchement irritant dans le domaine de l'indépendant (mais pas que) avec son histoire cryptique vient aussi son lot de contenu annexe quasiment impossible à comprendre sans guide. Par exemple, si vous avez en tête de faire le 100% (clean la map - item - etc...) bah vous l'aurez forcément dans le cul dans votre première partie et faire une run avec un guide me semble primordiale pour être certain de ne pas faire une connerie. Parce qu'ouais, Blasphemous fait partie des jeux avec des choix cachés qui font en sortent que si vous n'avez pas tout fait dans le "bon ordre" bah vous serez peut-être bloqué sans pouvoir rien faire pour terminer l'aventure avec la complétion a 100%. Donc soyez averti, le jeu est très abstrait dans ce qu'il demande au joueur en annexe et hormis avec un guide sous les yeux, bah ça me semble très difficile de tout comprendre soi-même (j'dois être trop con aussi...).

L'environnement de Blasphemous est très certainement un autre de ses grandes qualités ! Cvstudia est magnifique avec une variété environnementale qui fait plaisir à voir, mais avec une cohérence de tout instant qui renforce encore plus l'immersion au sein même de l'aventure. On nage dans du pixel art d'excellente facture et le jeu ne se gêne pas pour offrir des panoramas juste incroyables, saisissant de grandeur par moment. Toujours avec cette patte artistique très religieuse (je ne suis pas spécialement fan du genre) mais ça fonctionne tellement bien que franchement ! En terme de level design, même si (pour moi) on n'atteint jamais le niveau d'un Hollow Knight, reste un monde totalement cohérent avec son lot de raccourci et juste assez de téléporteur (comme HK) pour ne pas en abuser et devoir vraiment explorer pour en découvrir tous les chemins possibles. L'exploration est peut-être un peu laborieuse (beaucoup d'aller-retour) mais j'aime me promener et découvrir le monde qui m'entoure (façon de parler) dans ce genre de jeu, donc pour moi ce n'est pas tant un défaut (mais faut le savoir). Le jeu a l'intelligence de nous laisser placer des marqueurs sur cette carte du monde assez grande, ce qui permet de ne pas trop se perdre dans l'optique de faire le 100% et d'être un peu plus stratégique dans l'exploration.

En terme de Gameplay, Blasphemous est... rigide ? on va dire que tout ce qui touche à l'exploration/plateforme est fonctionnel, bien que le jeu (surtout dans les challenges de Miriam) possède son lot de défaut. Par exemple, les échelles ! ah... putain les échelles, combien de fois suis-je mort parce que ce putain de Pénitent de merde ne voulait pas s'accrocher parce que je n'étais pas assez au milieu... ça, c'est un détail certes, mais ça casse les couilles. Ça démontre (à mes yeux) que le jeu n'a pas été construit pour être un plateformer (Hollow Knight fonctionne 100 fois mieux par exemple) alors que le jeu en propose beaucoup de la plateforme "clunky as fuck". Pourtant, le système de combat lui vient donner du peps au jeu et pas qu'un peu ! j'ai totalement adoré les combats dans ce Blasphemous. Ça reste très simplement avec le stick gauche pour bouger son personnage, (A) pour sauter - (B) pour la magie - (Y) pour interagir - (X) pour attaquer (maintenir pour être plus fort) - (RB) pour faire une parade aux sensations bénie des dieux putain ! - (LB) pour se soigner - (RT) pour dash et on s'amuse avec tout ça. Le jeu propose une arme unique et le build viendra surtout des compétences annexes (aller plus rapidement, consommer ses fioles de vie sans prendre de dégât, esquive plus longue, etc...). Même si tout n'est pas parfait, ça reste un vrai plaisir de combattre les ennemis et les boss dans ce jeu avec d'excellentes sensations de feedback (le contre putain !) qui rajoute énormément d'intensité aux affrontements.

Un arbre de compétence est aussi présent pour augmenter la puissance de votre personnage (nouveau combo) par exemple, rien d'exceptionnel, mais ça permet d'avoir de petite nouveauté en terme de possibilité d'affrontement au fil du jeu.

Blasphemous n'est pas une aventure particulièrement coriace en terme de difficulté, du moins on est loin d'un jeu extrêmement difficile et fourbe avec le joueur. Le jeu est somme toute assez généreux avec le joueur au niveau de la vie (fiole, grande barre, etc...) et surtout propose énormément d'options pour faciliter votre aventure comme par exemple des objets vous permettant d'être plus résistant, de faire plus de dégâts, etc... Bien évidemment, Blasphemous reste un jeu exigeant et jamais simple, que ce soit la plateforme, les mobs de base ou les boss, un challenge est présent et ce en tout temps, mais le commun des mortels devrait pouvoir terminer l'aventure sans trop de mal avec un peu de motivation. Le jeu aussi n'est pas pénalisant comme un Dark Souls (pour encore faire une comparaison) si dans l'un la mort = perte de l'âme (avec deuxième chance de retrouver sans mourir "dark souls") dans l'autre la mort n'est qu'une aiguille sous le pied et non pas un tronc d'arbre dans l'cul. La mort dans Blasphemous vous fait "rien" perdre concrètement si ce n'est une partie de la barre de mana, juste ça. Vous avez deux choix, retourner sur le lieu de votre mort pour reprendre (pas juste deux essais, vraiment tu peux tryhard loul) et aussi battre un boss ou voir une statut d'absolution pour reprendre le cours du périple au calme. Donc vous l'aurez compris, le jeu n'abuse pas de mécanique pénalisante pour le joueur et au contraire, offre beaucoup de liberté sur ce point. Par contre, le NG+ lui déconne zero, vous faite moins mal et vous recevez le double de dêgat, bonne chance !

La bande sonore est aussi excellente avec des thèmes très "espagnole" dans l'âme. La musique ajoute une touche morose aux environnements qui dégage déjà une aura de tristesse palpable, écoutez donc ! https://www.youtube.com/watch?v=hJU4Fd8cYsk&list=PLTSIqhWP1gKU2xupOqPud2HkswUDbKCJB∈dex=3

La conclusion : même si je ne suis pas totalement fan des jeux trop obscurs au niveau des objectifs à faire, Blasphemous reste une pépite de l'indépendant qui mérite largement le détour !

LinkRoi
8
Écrit par

il y a 1 an

6 j'aime

6 commentaires

Blasphemous
Benetoile
8
Blasphemous

Un bel enfer de pixels

Critique publiée à l'origine sur Etoile et Champignon.fr Revenir sur Blasphemous, du studio The Game Kitchen (The Last Door), c’est essayer de comprendre ce qui le rend si fascinant, alors que son...

Lire la critique

il y a 2 ans

9 j'aime

Blasphemous
Nyarlathothep
10
Blasphemous

Comparaison Gastronomique n°9 : Sangria

Le dernier blasphème avant le renouveau du cycle des souffrances Je n'ai jamais fait de critiques gastronomique sur du vin auparavant, et il me fallait un truc espagnol que je connaissais et ou...

Lire la critique

il y a 2 ans

8 j'aime

4

Blasphemous
Fivda
8
Blasphemous

Critique de Blasphemous par Fivda

je l'ai absolument bouffé, le jeu est vraiment ouf, c'est un des meilleurs level design de Metroidvania que j'ai vu, il est tellement riche, tellement bien interconnecté, tellement satisfaisant à...

Lire la critique

il y a 2 ans

8 j'aime

3

Cuphead
LinkRoi
8
Cuphead

Un dessin animé dont vous êtes le héros !

Développeur : StudioMDHR Entertainment Inc. Éditeur : StudioMDHR Entertainment Inc. Résumé Cuphead est un jeu qui aura beaucoup fait parler de lui pour sa difficulté très ardu, car le jeu propose...

Lire la critique

il y a 4 ans

28 j'aime

16

Devil May Cry 5
LinkRoi
8

D N V 5

Parlons de Devil May Cry 5 ! Enfin, la suite tant attendue du 4ieme épisode sortie en.... 2008, ça commençait un tout petit peu à être long ! Je m'étais refait la saga entièrement avant de me lancer...

Lire la critique

il y a 3 ans

26 j'aime

20

Final Fantasy XV
LinkRoi
6

Des idées pas toujours très luminous :(

Parlons de Final Fantasy : XV ! Il est possible de résumer Final Fantasy 15 en quelques phrases. Final Fantasy 15 est malheureusement un jeu qui essaye de proposer au joueur un nombre incalculable...

Lire la critique

il y a 4 ans

22 j'aime

46