La guerre c'est chiant

Avis sur Call of Duty 3 : En marche vers Paris sur Xbox 360

Avatar Jopopoe
Test publié par le (modifiée le )
Version Xbox 360

Seule exclue console de la série, ce COD 3 est un bon cran au-dessous des deux premiers épisodes, qui étaient eux des exclues PC, rappelons-le.

Bon j'épiloguerai pas sur le gameplay au pad, c'est bof mais bon tellement des personnes ont déjà trollé dessus que je vais pas m'y mettre à mon tour !

Les premières secondes du jeu vous plongent dans une ambiance virile/macho/militaire caricaturale à souhait : chaque personnage a des grosses couilles, et veut que ça se sache (même les femmes, hein, on est pas sexiste chez Treyarch). Du coup on passe tout le jeu à subir des prises de becs entre les PNJ qui nous entourent, comme si la nullité affligeante des dialogues, enchaînant cliché sur cliché comme des perles, ne se suffisait pas à elle-même.

Autre doléance, et pas des moindres : avec un titre pareil on aurait pu s'attendre à vivre une progression épique en route vers la capitale, une quête grandiose nous rapprochant à chaque instant de la ville lumière (« en route vers » quand même). Ben non, on fait une dizaine de batailles en Normandie et puis voilà, on a quand même droit à un plan final de l’Arche de Triomphe, parce que quand même, il est chouette ce bâtiment ! On a juste l’impression de vivre des batailles au hasard dans la pampa normande, vaguement localisée sur des cartes tellement zoomées que seul un normand doit pouvoir se repérer dessus ! Seules les 2/3 dernières missions nous donnent une impression de continuité, puisque les événements s’enchaînent enfin de mission en mission.

C’est d’ailleurs le seul moment où le fait d’incarner différents protagonistes sert le jeu au lieu de le desservir. En effet on joue sur les 13/14 missions du jeu quelque chose comme 4 ou 5 héros différents, d’autant de nationalités différentes. Et c’est juste trop chiant : à aucun moment on ne se sent concerné par ces gens qui défilent, déjà qu’ils ont l’épaisseur d’un feuille de papier à cigarette…

Comme dans tous les COD, on est en présence d’un jeu très scripté, ce qui en soit n’est pas un défaut, sauf que là les scripts souffrent parfois de bugs, qui vous forcent à redémarrer au dernier checkpoint parce qu’un script ne s’est pas déclenché (mur qui ne s'effondre pas ; persos alliés qui n'avancent plus). C’est pas systématique mais quand ça arrive c’est bien rageant. Il y a aussi quelques bugs de collisions, surtout quand on s’accroupit j’ai eu l’impression, on reste parfois bloqué dans des éléments du décor.
Autre caractéristique des COD : les vagues d’ennemis infinies. Ça peut être bien fait pour rendre le côté impersonnel et écrasant de la guerre, mais là c’est souvent raté : les points de respawn sont trop évident, et on se demande ce que le jeu attend de nous pour cesser de nous envoyer des ennemis. Pas top pour l’immersion !

Heureusement les 2/3 dernières missions du jeu sont assez sympas à jouer (même si celle sur la colline m’a furieusement rappelé un film où il est justement question de tenir une colline comme ça), et rattrapent un peu l’ennui du début du jeu.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 239 fois
Aucun vote pour le moment

Jopopoe a ajouté ce jeu vidéo à 1 liste Call of Duty 3 : En marche vers Paris

  • Jeux vidéo
    Illustration Jeux terminés en 2014

    Jeux terminés en 2014

    Avec : Metal Gear 2 : Solid Snake, BioShock 2, BioShock 2 : Les Épreuves de Protecteur, BioShock 2 : L'Antre de Minerve,

Autres actions de Jopopoe Call of Duty 3 : En marche vers Paris