Le Multivers Command & Conquer : Red Alert 2: Kane ? non. Yuri !!

Avis sur Command & Conquer : Alerte Rouge 2 sur PC

Avatar ShedaoShai
Test publié par le
Version PC

Suite de la critique de Soleil de Tiberium et de l'univers C&C dispoible ici !

Ce second Red Alert prend place dans les années 70 et suit la victoire des alliés dans le 1, mais désormais la Saga sera indépendante de celle de Tibérium, ayant sa propre time line où le Nod et Kane n'apparaitront plus. Avec cet opus l'univers C&C devient vraiment un multivers.

L'énorme succès de Red Alert pousse Westwood à faire de ce simple prequel une nouvelle série qui deviendra la rivale dans le cœur des fans de C&C Tiberium. Elle sera d'ailleurs (et malheureusement selon moi) la plus vendu des deux du temps de Westwood, sur 21 millions de C&C vendu avant la fermeture du studio en 2003 (soit Tiberium 1 et 2 + Red Alert 1 et 2) 12 millions sont des Red contre 9 de Tiberium.

Coté contexte nous voilà 20 ans après la mort de Staline et l'union soviétique existe toujours mais à sa tête se trouve un homme mis en place par les alliés où du mois c'est ce qu'ils croient. Car Alexis Romanov est en fait bien décidé à se venger des alliés et plus particulièrement des américains depuis que des fast-foods ont élu domicile sur la place rouge. Il est pour cela aidé par son bras droit Yuri, un puissant télépathe qui met au point un plan d'invasion des USA. La flotte soviétique frappera les côtes et notamment New York tandis que l'armée de terre avancera depuis le Mexique, ou elle s'est rassemblée en toute discrétion, afin de frapper le Texas.

Bon à ce stade on peut se facepalm ou s'interroger sur l'incompétence de la NSA, ou de la CIA, au choix. Après les pouvoirs de Yuri sont sensé expliquer la surprise américaine mais dans ce cas s'il a un telle contrôle sur l'esprit humain pourquoi ne pas juste « convaincre » les dirigeants américains de devenir communiste et de rallier l'URSS ? Ha je sais parce que tant qu'à avoir des chars, des zeppelins de combats et un télépathe autant utiliser les trois dans le même plan même si un seul suffirait. Pardon… des Zeppelins de combat ? Comme l'Hindenburg ? Ha et en plus le président des USA prête allégeance à Romanov à la télévision donc je n'ai rien dit. Quoique non c'est encore moins logique !! Si Yuri peu faire ça pourquoi envahir le pays d'abord et écraser ses forces militaire avant de prendre le contrôle du président pour lui faire raconter des conneries à la télé ce qui fait que tout le monde se doutent qu'il est sous influence puisque la guerre est en cours ?! En plus de révéler l'existence et les pouvoirs de Yuri mais nous y reviendrons.

Donc le gouvernement américain, face à l'avance soviétique, se réfugie au Canada et échappe ainsi à l'influence de Yuri. Le président (joué par Ray Wise, tête la plus connue du casting) fait appel à ses alliés européens pour libérer les states mais ceux-ci refusent par peur des missiles soviétique. En plus d'être lâche les européens souffrent d'une autre tare indélébile, ils sont visiblement européens ! En gros dans les briefings nous avons un cosplay de De Gaule en tenu militaire avec le képi, une Margaret Thatcher so british et un autre qui représente... ba je sais pas qui mais en tout cas il ne parle pas donc on s'en fou car ce qui compte c'est leur accent qui est juste digne des pires nanars en VO.

Bon les courageux américains reprennent les choses en mains et font sauter les silos de missiles nucléaires grâce à l'agent spécial Tanya qui depuis Red Alert 1 a perdu son gilet pare-balles sexy au profit d'un débardeur moulant. Elle est tellement badass que les balles ne lui font pas peur ! Les européens rejoignent le conflit et Einstein aussi avec de nouvelles inventions. En parlant d'Einstein, il a l'air tellement convaincant dans son rôle de scientifique fou et un peu déconnecté que j'aurais peur de lui confier une batterie à recharger alors l'avenir de l‘humanité libre… Et bien sûr il a un accent allemand très prononcé. Ha mais voilà l'explication ! Le dernier dirigeant européen doit être l'allemand mais il ne prend pas la parole car on a déjà atteint le quota d'accent teuton dégueulasse. Ha ba si d'ailleurs il finit par lâcher une phrase… en Germanicus Cradocus, un dérivé de l'allemand développé dans les films de guerres des années 60-70.

Houé bon donc où en sommes-nous, ah oui les alliés libère l'Amérique du satanique socialisme, Chicago se prend une bombe nucléaire, et ils envahissent la Russie, prennent Moscou et capture Romanov qui est enfermé ans la tour de Londres. Le tout grâce à la chromosphère, une tour anti pouvoir psychique et une autre nouvelle invention d'Einstein le contrôle de la météo, adieu général hiver ! Mais quelqu'un a quand même laissé un cinglé jouer avec le climat de la planète. Donc le monde libre et capitaliste est sauvé, l'agent spéciale Tanya porte une robe et… et merde tout le monde s'en fout de savoir ce que devient Yuri.

Et ça c'est juste la campagne alliés, qui comme à chaque fois est la fin officiel du scénario, la campagne soviétique… fait relativiser la médiocrité des acteurs et du script coté alliés. Mais dans un sens c'est presque un compliment, la campagne soviétique est encore plus nanardesque ! En gros la première moitié se passe comme la campagne alliée puis Yuri se débarrasse de Romanov et devient leadeur suprême. Il tente de contrôler le joueur qui se retourne contre lui et devient à son tour maître suprême de l'Union Soviétique Mondiale en cassant la gueule à l'OTAN et à Yuri et ses fidèles. Au passage Yuri à sur son bureau une photo trafiquée de lui à coté de Staline avec sa tête incrusté à la place de Lénine. Et il tripote aussi de manière bien racoleuse un globe terrestre dès que Romanov à le dos tourné ainsi que des cerveaux en bocal… à chacun ses fantasmes.

Bon globalement et comparé Tiberian Sun ça vola pas haut vous l'aurez compris mais tout ça a le mérite d'être drôlement couillon. Je ne vais pas cracher dans la soupe, je me suis bien marré en regardant à nouveau tout cela. Mais par moment sa sombre vraiment trop profond avec des gags même pas digne d'un mauvais cartoon. C'est d'ailleurs ce qui me pose problème, dans les trois précédents, même Red Alert 1, les vidéos sont là pour nous raconter une histoire et nous plonger dans l'univers en ajoutant de l'immersion et du background. Ici elles ne sont qu'un prétexte pour singer des films de guerre déjà plus très frais et nous montrer des nanas en uniformes militaire sexy. Et les acteurs mon dieu comment qu'ils s'en foutent ! M'enfin le studio aussi puisqu'il caricature d'un seul coup à la fois les RTS dont il est l'un des leaders sur le marché et plus ou moins le créateur, et les films de guerres patriotico-américain. L'un dans l'autre on a toutes les qualités du nanar, des gentils idiots, des méchant ridicules et des plans débiles pour dominer le monde à base de super-armes, le tout servie par un casting de série B- et encore je suis gentils, j'insiste beaucoup sur Kane dit ceci ou fait cela mais au moins il pète la classe à l'écran.

Mais que vaut le gameplay ? Sans grand changement par rapport à Soleil de Tibérium il intègre toujours la dimension navale dans les combats. Le tank mammouth devient le char Apocalypse et les unités tesla sont toujours de la partie et se combine même entre elles, les soldats tesla pouvant maintenir la bobine de défense en activité même en cas de rupture d'énergie. Coté nouveauté les soviets peuvent faire appel à des alliés comme le Dévastateur Irakien, une sorte de lance-flamme sauf qu'il porte un canon à radiation et le Terroriste Cubain qui se suicide au contact d'un ennemi. Dans le même ordre d'idée le Camion Libyen est aussi une unité suicide très dangereuse même pour son utilisateur. C'est marrant parce que cela veut dire que malgré la défaite de l'URSS le débarquement de la baie des cochons à quand même échoué et que le communisme continu de ce répandre dans les « bons » pays. A cela s'ajoute le clone de Yuri qui prend le contrôle des unités terrestres ennemis, donc que du beau monde coté rouge. Les alliés quand eux ne sont plus la faction fragile du premier opus, désormais ils alignent toute une panoplie de char plus ou moins lourd.

Coté faune les soviétique conservent leurs chiens de combat et les alliés gagnent le leur, Berger allemand VS Husky Sibérien. Les alliés gagnent le dauphin mais les soviétiques le contre avec le calamar de combat ! Enfin les supers armes ne changes pas chez les russes (rideau de fer et Bombe nucléaire) tandis que les alliés gagne le générateur de tempête.

Les combats sont souvent urbains et mettent en scène de nombreux monument comme la tour Eiffel la maison blanche, le World Trade center etc. Et dans cette optique pour la première fois les unités d'infanteries peuvent être mises en garnison dans la majorité des structures civiles ce qui rend les combats urbains acharnés. D'ailleurs pour la première fois aussi les fantassins ne sont plus des unités solitaires mais de petites sections, pas très utile mais ça rend bien à l'écran d'autant plus que voir un char galérer contre un peloton c'est un peu plus cohérant que face à un unique soldat.

Bon si vous croyez que tous se bordel a encore un sens c'est que vous avez atteint un stade d'ébriété suffisent pour passer à la suite et faire face au choc de La Revanche de Yuri car rien à part l'alcool ne peut vous y préparer !

Les briefings 2 en 1 VO

Ps : Dans le briefing de la mission 7 des allés, le commandant (nous) vient d'avoir une relation non autorisé par l'armée avec sa subordonnée le lieutenant Eva, je vous laisse trouver les indices. Après j'ai peut-être l'esprit mal tournée.

Ps2 : Le jeu fut momentanément retiré de la vente aux USA suite aux attentats du 11 septembre à cause de sa jaquette montrant New York en flamme.

La suite du dossier C&C Univers avec La revanche de Yuri !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 601 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de ShedaoShai Command & Conquer : Alerte Rouge 2