Deathier le destin

Avis sur Darksiders II : Deathinitive Edition sur PlayStation 4

Avatar Hugo Polo
Test publié par le
Version PlayStation 4

Darksiders 2 est le genre de jeu auquel j’accroche d’emblée sans trop savoir pourquoi. C’est un curieux mélange de plusieurs genres. Dans ce second volet, les anciens de Vigil Games adoptent plusieurs registres pour faire éclore un jeu qui ne charmera sans doute pas tout le monde mais qui indéniablement a su conserver et se forger sa propre identité.
Le titre est atypique et mine de rien, fait preuve d’une prise de risques exemplaire qui donne beaucoup de satisfaction à prendre en main ainsi qu’un zeste de challenge une fois les mécaniques bien comprises.

Sorti en 2012, le premier volet m’avait beaucoup impressionné avec sa patte graphique qui se rapprochait de l’univers d’un comic Marvel sans pour autant plagier son style. L’aventure est prenante et l’intrigue, même si parfois semble un peu confuse, reste solide. Et, entre nous, incarner la mort ce n’est qu’il fait partie des Cavaliers de l’Apocaypse ; n’est pas donné tous les jours ;)

Durant mes nombreuses heures aux commandes de Death, j’ai pu remarquer quelques similitudes avec la nervosité de gameplay d’un God of War et un Devil May Cry. Voir même une once de Dark Souls sans pour autant associer la diffculté de survie dans son gamedesign. Le personnage répond très bien aux commandes de déplacements ce qui embellis la rapidité des combats qui demandent tout même l’attention du joueur pour caser des parades et esquives afin d’éviter des situations tout mêmes assez critiques… A cette férocité viennent s’ajouter des éléments RPG comme des potions de soins, mana, divers équipements et armure ainsi que l’inévitable arbre de talents qui nous laissera choisir des compétences additionelles ou renforcer celles déjà présentes. Je vous laisserais le soin d’arborder le sujet de l’amélioration des armes par vous même car c’est un point où le jeu prends tout son sens pour transformer votre personnage en guerrier ultime via un système de fusion d’armes et d’armure en héritant de compétences bonus tout en rendant l’arme plus léthale !
En effet quelle satisfactions de se sentir de plus en plus fort durant l’aventure en quête de laver l’honneur de son ami War et ressusciter l’humanité (rien que ça!).
Le jeu saura également vous imposer des moments de calme à l’instar d’un Zelda et de ses grandes plaines à contempler et explorer chevauchant votre destrier (de la mort bien sûr!). C’est à ce moment là qu’on profite plus de l’environnement. L’occasion d’admirer la touche artistique de la talentueuse équipe de l’ancien Vigil Games qui nous dépeint de jolies textures toutes faites avec soin à la main. D’où l’aspect Comic / BD dont je parlais tout à l’heure qui, avec l’âge, reste immuable. Reprendre le jeu aujourd’hui pour quelqu’un vierge de la série qui apprécié les jeux du style God of War, Devil May Cry, Dante’s Inferno, Kingdom of Amalur se fera une joie de prendre ce volet en main !

Le combat n’est pas le seul atout de notre Chevalier de la Mort ! Il se révèle être agile et athlétique qu’il en ferait pâlir le Prince de Perse. Effectivement non seulement nous devons maîtriser l’art du combat et du déplacement ; mais également être observateurs afin de résoudre les petits casses-tête au gré de quelques sauts et escalades durant les embûches qui parsèmeront notre chemin durant toute l’aventure. Le gamedesign est bien pensé et on se retrouve rarement bloqué sans un minimum de contemplation des lieux.

Les musiques sont toutefois assez discrètes. Sans pour autant être envahissantes à chaque instant elles savent sublimer avec la juste dose de décibels les environnements et situation dans lesquelles Death se retrouve.

Ce jeu s’adresse à ceux qui ont connu War du premier volet aussi bien que les néophytes de la licence et qui aiment la recette du Hack’n Slash revisité. Non sans défauts le jeu reste solide et saura vous garder en haleine du début jusqu’à la fin sans prétentions.
Un jour nous aurons peut-être droit au fin mot de l’histoire avec un troisième volet complétant la trilogie ou une suite spirituelle. Croisons les doigts et soyons patients !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 216 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Hugo Polo Darksiders II : Deathinitive Edition