D N V 5

Avis sur Devil May Cry 5 sur PC

Avatar LinkRoi
Test publié par le
Version PC

Parlons de Devil May Cry 5 !

Enfin, la suite tant attendue du 4ieme épisode sortie en.... 2008, ça commençais un tout petit peu à être long ! Je m'étais refait la saga entièrement avant de me lancer dans cette nouvelle aventure (qui se passe après le 4), est-ce que ça valait le coup d'attendre aussi longtemps pour retrouver tout ça ? on va voir ça dans cette critique.

Avant toute chose, j'aimerais revenir sur un point (autant dans mes éclaireurs que globalement). Tout ce que j'ai pu lire en bien ou en mal du jeu était intéressant et un point est revenu souvent pendant mes lectures. Ceux (dans mes éclaireurs) qui semblent avoir été "déçus" du moins, pas tant emballé que ça par le jeu ne semble pas vraiment rechercher un BTA pur et dur, mais plus un jeu d'aventure/action orienté sur le combat "léger". Oui, si vous êtes en quête d'un jeu comme le nouveau GOW, DMC 5 n'est clairement pas fait pour vous. Suivre l'histoire, les personnages, les dialogues, rien n'est vraiment profond et tout ce qui l'est (le gameplay) demande un minimum d'investissement pour en comprendre ne serait que 30 %. Non, faire l'aventure une fois n'est pas un crime, vivre le scénario pendant 10h est une manière de jouer comme une autre, mais vous ressortiez forcément un poil déçu, car Devil May Cry 5 ne brille pas sur ça, mais vraiment pas. Le jeu s'exploite, demande du temps d'apprentissage et surtout demande de passer plus de 10h (ne serait que pour avoir accès a toute les compétences de personnage) pour vraiment en savoureux l'essence. Non, le BTA ne doit pas changer de style, il faut surtout savoir qu'un action/rpg et un BTA pur se ressemblent dans la forme, mais offre une mentalité très différente sur le fond, ça change tout ce qu'on peut ressentir d'un jeu.

Petite information utile, pour ceux qui découvre Devil May Cry 5 avec cet opus, un résumé assez utile et compréhensible est présent pour comprendre un minimum la chronologie et le scénario du jeu, une bonne idée franchement !

L'opening est dans la même veine que le 4ième opus, assez sérieux dans la forme, mais plutôt concon sur le fond (les cabrioles toujours présentes avec des ralentis bad ass bien comme il faut !).

Le scénario se passe après le quatrième jeu, V, un personnage étrange fait une requête a l'agence DMC (devil may cry), un démon surpuissant serait venu foutre la merde dans Red Grave City, mais ce démon ne serait pas commun, une puissance qui dépasserait même Dante (purée !). C'est de ce constat, que Dante et sa clique partent en mission pour sauver le monde. En soit, le scénario est extrêmement simpliste, se laisse suivre du début à la fin sans jamais avoir de moment lourd. Le jeu répond a des questions sur Nero, mais en laisse quand même un peu en suspend (le pourquoi du comment en fait). Je pourrais aussi dire que ça se termine d'une drôle de façon, une fin sans fin, on reste un peu sur notre faim :P. Au moins, Devil May Cry 5 n'oublie pas son passé, l'humour noir règne, la violence est présente & la mise en scène est toujours aussi excellente, ça bouge bien, on demande que ça !

Nouvelle direction artistique au niveau de la modélisation des personnages, oui, DMC 5 opte pour un aspect plus réaliste au niveau... bah de tout en fait, visage, habillement, expression, etc... Alors oui, au départ ça fait bizarre, l'habitude de voir Dante, Trish & Lady de façon plus "cartoon", mais force est de constater que le travail fait rend extrêmement bien en jeu. On retrouve donc un Dante qui n'a même plus besoin d'être présenté, il garde toujours son aspect très classe avec sa chevelure mi-longue avec son manteau de cuir rouge BAD ASS & garde son humour des anciens épisodes (sans la vulgarité du reboot). Nero est aussi présent dans l'aventure, personnage central de l'épisode 4, changement de look complet pour lui (méconnaissable au premier abord) on reconnaît son caractère par la suite, ses répliques sanglantes et son coté un peu impulsif, un personnage que j'apprécie. En nouvelle tête, on trouve un V qui arbore un look emo/metalcore scream mothafucka, en vrai... il est assez intéressant, on ne le connaît pas bien, on se demande ses motivations et ça juste qu'a la dernière minute, on ne sait pas trop quoi penser de lui. Puis... Nico (fille/garçon manquée) en nouveau personnage qui vient niquer l'game, tête de conne, réplique de conne, cigarette de conne, non, je n'aime pas ce personnage, je la trouve vraiment chiante X) (avec le respect !). Puis en petite déception, Lady/Trish qui, dans les anciens épisodes, étaient deux maîtresses démoniaques du mal complètement bad ass et assurément puissante, mais dans ce 5 (admettons que vous ne connaissez pas la saga) on dirait juste deux persos nulles et inutiles (aucun sentiment de puissance se dégage d'eux... TRISTE).

Puis en antagoniste, on parle d'un démon nommé URIZEN, tellement puissant qu'il est très puissant, ohlalal, il est puissant j'vous dis ! Non, il est quand même classe même si pas très profond en surface

SPOIL (mais bien plus sur le fond, car il se trouve que URIZEN EST VIRGIL !!! OUI, ON RETROUVE VIRGIL POUR MON PLUS GRAND PLAISIR !).

Le bestiaire est assez excellent, on reste dans le délire DMCIEN, les ennemis (pour la plupart) sont assez stylé avec un vrai travail visuel et Éclectique dans l'ensemble. Le point fort revient surtout au boss de cet épisode qui sont magnifique (autant dans le design) que dans le spectacle offert en terme d'affrontement. Oui, le jeu n'est pas du tout avare en boss (pas comme le reboot) et propose son lot d'affrontement vraiment intense contre des monstres d'une taille ! puis d'une prestance ! https://66.media.tumblr.com/e0f97fa68342ef2add881eb418029656/tumblr_pfktfu7jV91uilzkuo1_500.gif

Le doublage est uniquement en anglais ou japonais avec sous-titre français, très bon dans l'ensemble. On retrouve le même humour un peu fendard sur les bords que dans les anciens DMC, j'aime beaucoup perso !

Devil May Cry 5 change de recette pour se concentrer sur les combats purs sans chichi et chacha. L'esprit "exploration" d'un manoir, d'une tour avec aller-retour n'est plus, l'aspect exploration/énigme du titre n'est pas présent dans cet épisode, ici la linéarité est la base du level design. Donc, le contenu s'articule autour d'une ligne droite parsemé de combat, oui, l'aventure, c'est la bagarre pour 90% du temps et c'est franchement ce que je cherche dans ce genre de jeu. Des orbes rouges/vie avec des secrets (des orbes bleue/violette pour augmenter la vie seront aussi dissimulé dans l'environnement) pour pousser un minimum l'exploration tout comme les niveaux secrets qui consiste à faire un défi (tuer tant d'ennemis en X seconde, ne pas toucher le sol, etc...). Comme toujours, on retrouve les sensations lorsqu'on recherche à faire les difficultés supérieurs ou même du scoring (même si le scoring, ce n'est pas mon fort :P) qui font la marque de fabrique de DMC (du BTA de façon générale). On retrouve aussi le Bloody Palace, une ascension sur 101 étages qui consiste a... non ? bah oui, à trucider du monstre a la pelle pendant un bon 2h de temps, difficulté croissante qui devient vraiment abusée sur la fin :P. Déception par contre, comme le jeu possède un multijoueurs... (enfin "multi") je pensais que le BP aurait son propre mode pour faire l'ascension avec un ami, mais non, c'était trop demandé sûrement... surtout que dans le solo, leur mode en ligne est d'une inutilité consternante.

Graphiquement, le jeu est sublime, que ce soit les personnages (le souci du détail sur les visages !) ou même le décor (les particules par exemple) tout est vachement impressionnant a l'oeil en plus de tourner comme un charme. On note aussi une destruction du décor partielle pour venir rendre les affrontements encore plus impressionnant ! Par contre, on notera un début de partie (50%) avec une direction artistique franchement intéressante (ville détruite, mais avec un bon travail sur la D.A, mais l'esprit gothique n'est plus là du tout) mais une deuxième partie franchement décevante. Grosso modo, les 12 premières missions sont vraiment variées, les couleurs, l'environnement, ça change pas mal entre deux missions, mais une fois arrivé au chapitre 13 (SATANÉ CHIFFRE HEIN XV), tout change pour s'enfoncer dans un univers (certes réaliste qui fonctionne parfaitement avec le scénario du jeu) qui n'offre plus trop de diversité en plus d'être pas extrêmement agréable a l'oeil et foullie par dessus.

On va parler d'un gros morceau ! le gameplay les enfants. Alors... Devil May Cry n'est pas une saga que se laisse aborder facilement, j'avais même du mal avec la caméra fixe des 4 premiers jeux pour être franc. Pourtant, la profondeur du gameplay est extrêmement... profonde ? bah oui, ça demande du temps et de l'entraînement pour espérer avoir la classe dans DMC (à contrario d'un Bayonetta, aussi complet, mais plus facilement accessible). 3 personnages jouables dans cette aventure qui propose 3 gameplay différent complètement au antipode les uns des autres. Dante reste le même que dans le 4, proposant 4 styles de jeux différents (Trickster, Swordmaster, Royalguard et Gunslinger), Dante a lui seul demande du temps avant d'en comprendre le minimum en terme de subtilité (je suis loin d'être bon perso loul). Nero lui possède de nouvelle capacités, avant il utilisait son bras (devil bringer), mais maintenant (il lui manque son bras loul), Nico lui fournit un Devil Breakers (des bras mécaniques aux fonctionnalités multiples) qui offre un grand panel d'action nouvelle pour le personnage. V étant un personnage un zeste moins intéressant a contrôler comme il ne se bat pas réellement lui-même (il utilise des animaux "connu du premier jeu :P") comme attaque, mais ça manque un zeste de feeling (il doit achever ses ennemis). Autant le dire, c'est complet, ça bouge bien, on reste dans quelque chose de difficile à comprendre (l'esquive n'étant pas toujours facile à sortir), mais on ne peut pas dire que le gameplay est mal branlé, on tient peut-être le meilleur BTA de 2019 pour l'instant, voir de plusieurs années ^^. Puis en soit, le nombre de combo possible, le feeling manette en mains, tout répond parfaitement bien et ça devient franchement kiffant lorsqu'on comprend comment inter changer plusieurs armes pour créer un combo plutôt sympathique ! J'oubliais, comme dans les anciens jeux, tout les personnages possèdes un arbre de compétence qui lui sera utile pour acquérir de nouvelles compétences plutôt utiles au combat (en plus d'avoir l'achat d'item pour aider la progression).

L'arsenal est toujours aussi complet, on reste dans du Devil May Cry, Épée, Nunchunku, flingue, tout est là !

L'intelligence artificielle est, dans l'ensemble, plutôt convaincante, les ennemis ne sont pas trop teubé et attaque en groupe, de quoi vous faire suer plus d'une fois !

Ce n'est pas forcément une déception pour moi, car j'adore le BTA pur jus, mais ce Devil May Cry ne propose pas d'exploration/énigme comme dans les anciens, le jeu ce focus vraiment sur les combats et seulement sur ça.

Parlons maintenant de la difficulté du titre ! j'ai fait l'aventure en Chasseur de démons (normal) au départ, un mode de difficulté convenable pour une première aventure (pas trop difficile, pas trop facile, bien équilibré) puis en Fils de Sparda en deuxième run (pour le coup, ce mode est vraiment difficile pour un joueur comme moi) puis une run en Humain (facile) pour faire le rang S. Globalement, le jeu est bien adapté pour tous joueurs (manchot comme expert), tout le monde trouvera son compte. Pour ma part, le mode "Dante must die" est trop difficile pour moi (très difficile), les ennemis font 4-5x plus mal, plus fourbe, etc... c'est clairement trop chaud pour ma pomme.

Alors là ! on parle ici d'un codex extrêmement généreux avec le joueur (oh oui !). Illustrations pour toutes les armes, monstres/boss et personnage avec une description intéressante, des modèles 3D pour tout le monde, (edition deluxe, des cinématiques live pour les cinématiques du jeu). Non franchement, on ne se fout pas de la gueule du joueur ici ! Jukebox présent pour écouter la musique aussi dans le menu.

Devil May Cry propose du Devil May Cry, on reste dans une bande sonore orienté metal/rock/electro qui ne conviendra pas a tout le monde. Peut-être pas la meilleure bande sonore de la saga, mais elle propose quand même son lot de musique plutôt intéressant ! https://www.youtube.com/watch?v=Oi7WH7_NO9I

Conclusion : le Beat'em All de 2019 ? sûrement, je trouve le jeu complet, intéressant, vachement difficile à appréhender mais au combien complet ! Les amateurs de la saga trouveront très certainement leur compte, ceux qui veulent une aventure orientée mise en scène/scénario, en sortiront peut-être pas aussi convaincu, mais ça reste clairement un jeu à découvrir en 2019 ;).

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 225 fois
18 apprécient · 1 n'apprécie pas

LinkRoi a ajouté ce jeu à 4 listes Devil May Cry 5

Autres actions de LinkRoi Devil May Cry 5