Dodécuple Dragon

Avis sur Double Dragon sur NES

Avatar Wyzargo
Test publié par le
Version NES

Double Dragon a été adapté sur moults supports. Ayant joué à six de ces différentes versions, je vais faire un truc de folie et les critiquer toutes en même temps dans une super review 6 en 1 !! Les lauréates sont : la NES, la Master System, la Megadrive, la 7800, la Lynx…et la 2600 (qui survivait encore en 1988…). Point de version Game Boy ici, mais d'après ce que j'en sais, elle est relativement proche de la version NES…

Malgré les qualités très disparates de chacune des conversions, qui dépendent en grande partie du développeur qui les ont conçues, elles ont quand même toutes des points communs. Comme le "scénario", si tant est qu'on puisse le nommer ainsi : il s'agit d'aller sauver sa copine Marian kidnappée par le gang local des Black Warriors. Chaque version est aussi composée de 4 stages, même si leur longueur peut beaucoup varier d'un support à l'autre. Enfin, les versions sur consoles Sega ont une fin à la morale…douteuse, quand on y joue à deux : un combat à mort fratricide pour savoir qui s'adjugera les faveurs de la belle…

Autant briser le suspense tout de suite : sans être une victoire par KO, la version NES reste globalement la plus convaincante des conversions. Le gameplay, basique au premier abord (coup de poing, coup de pied, saut) s'enrichit à mesure qu'on progresse dans le jeu, coup de boule, coup de coude, coup de genou ou encore mawashi-geri renforçant bien vite l'éventail des possibilités. En désarmant un ennemi, on peut récupérer son arme et s'en servir contre lui (dommage qu'on ne puisse pas la garder au moins jusqu'à la fin du stage). Les phases de plateforme -que tout aficionado de la série redoute- sont également déjà de la partie, tout aussi rigides que punitives

Double Dragon version NES est très joli pour le support, avec une palette de couleurs assez variée, des environnements détaillés et des ennemis relativement disparates. Techniquement c'est plus mitigé, avec de nombreux clignotements et quelques bugs (dont certains fort pratiques), des concessions acceptables garantissant une fluidité exemplaire. L'OST est de plus excellente, sans toutefois égaler son mythique successeur. Deux "défauts" peuvent cependant être relevés : l'absence de multi, et le semblant de VS Fighting qui n'a que peu d'intérêt sans un bouton dédié à la garde, ce mode se résumant à marteler les boutons comme un demeuré en implorant le dieu Chance…

Si la version NES est la meilleure, la version Master System n'est pas très loin dans le rétro. Elle est globalement un peu plus réussie graphiquement, mais les sprites sont plus petits. Petite déception au niveau des commandes, qui ne répondent pas toujours au doigt et à l'œil (c'est loin d'être la pire), en particulier quand on cherche à faire une chope. Cette version possède cependant un gros plus : la coop' !! Et si le choix de pouvoir se frapper mutuellement par mégarde est contestable, sachez que les continus sont illimités (sauf dans le dernier stage, qui nécessite une manip' spéciale : Billy doit sauter 10 fois sur place, tandis que Jimmy ne doit surtout pas bouger).

Niveau technique, cette version Master System s'en sort un peu mieux que son homologue NES : ça clignote tout autant en coop', mais beaucoup moins en solo. Et l'animation est tout aussi fluide. Par contre, c'est musicalement moins riche que sur NES, même si parfaitement adapté au processeur sonore de la Master System. Bref, cette version est sans conteste la meilleure si on souhaite à tout prix y jouer à deux…

Évoquons maintenant avec un certain recul la "surprenante" version 2600, qui possède d'étonnantes qualités au regard de son support, mais aussi de bons gros défauts qui lui sont fatals. Ainsi, Double Dragon est clairement dans le haut du panier de ce que peut proposer la bécane en termes de graphismes et de musique. Les décors sont "détaillés", l'animation honnête, et la musique est étonnament bien restituée. Le jeu à deux est possible, mais chacun devra rester dans son "couloir" et combattre SES opposants. Mais ça reste un vrai exploit pour la 2600 de réussir à afficher autant de sprites à la fois, et d'accompagner le tout de musique mais aussi des bruitages !!

En revanche, le gameplay est complètement foiré. On rappellera qu'un joystick VCS n'a qu'un seul bouton d'action… Pour sortir les différents coups, il faut incliner le stick dans une certaine direction et frapper : réussir à utiliser le coup souhaité tient bien souvent plus de la chance que de la dextérité, ce qui, couplé à une hit box très aléatoire (pour rester poli), rend le jeu excessivement ardu… Pour résumer, si le jeu est un chef d'œuvre de programmation, il est aussi quasi injouable…

On en vient à la version 7800. Cette conversion n'est finalement pas beaucoup plus aboutie que la version 2600 (les deux ayant été développées par Activision). C'est bien sûr beaucoup plus beau d'un point de vue purement graphique, mais à côté des versions de même génération (NES & SMS), c'est assez fade… On le voit bien, le fossé entre la 7800 et les bécanes japonaises !!

Mais cela passerait si cette version 7800 n'avait pas les mêmes tares que sa grande sœur : une hit box pas digne de confiance, des coups peu efficaces (sauf, curieusement, quand on chope une arme), des ennemis qui ont une allonge supérieure à la nôtre… Les clignotements sont rares mais l'animation n'est pas des plus fluides, tandis que la musique est vraiment loupée (le processeur sonore est vraiment faible sur cette machine…). Bref, c'est une des moins bonnes versions…

Restons chez Atari avec la seule version portable du lot, la version Lynx. Le jeu est cette fois-ci une conversion relativement fidèle de la version d'origine parue en arcade. Tout comme la version 7800, les clignotements sont rares mais la hit box est loin d'être irréprochable… Mais le véritable problème de cette conversion Lynx, c'est la caméra placée trop proche de l'action : on voit les ennemis arriver au tout dernier moment, tandis que les plateformes d'aterrissage disparaissent de notre vue une fois qu'on a sauté… Et si les coups sortent à peu près correctement, il y a un truc qui me "gonfle" particulièrement dans cet opus Lynx : les ennemis ont des barres de vie à rallonge, ce qui masque bien maladroitement des niveaux diablement courts…mais on peut aussi y jouer à 2 !!

On termine avec la version qui m'a en un sens le plus déçue, la version Megadrive. Déjà, pourquoi convertir un jeu sorti en 1987 seulement en 1992, alors que la Megadrive est sur le marché depuis 1988 ? Mais surtout, pourquoi sortir Double Dragon en 1992 alors que Double Dragon II est sorti en 1991 (une version d'ailleurs complètement pourrave, à clairement éviter) !?!

Si le jeu n'est pas mauvais en lui-même, il souffre surtout de la comparaison avec la concurrence, tels Street of Rage II ou Final Fight. Il est graphiquement obsolète, la hit box est tout juste correcte, les ennemis ont là aussi une allonge supérieure, et puis 4 stages, dans un BTA de quatrième génération, c'est plus que limite… Heureusement il y a la coop' et, fait un peu surprenant, l'ensemble sonore est loin d'être mauvais…

Au final, si vous voulez la jouer en solo, choisissez la version NES ; si vous préférez la coopération, optez plutôt pour la version Master System…

NES : 7
SMS : 7
Lynx : 5
MDV : 5
7800 : 4
2600 : 3

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 632 fois
3 apprécient

Autres actions de Wyzargo Double Dragon