Jeu Kyrat un peu le coche

Avis sur Far Cry 4 sur PC

Avatar Ray
Test publié par le
Version PC

N’y allons pas par quatre chemins, j’ai adoré Far Cry 3. Plusieurs raisons à cela : c’était fun et surtout complètement inattendu. Je sais qu'avec le temps et les critiques dithyrambiques, le jeu aura tendance à décevoir ceux qui s'y essaient maintenant mais à l'époque de sa sortie c'était vraiment top !
Du coup j’en attendais beaucoup de ce 4ème opus. Allait-il pouvoir rallumer la flamme qui brillait dans mes yeux lorsque je jouais à son prédécesseur ? Allais-je autant m’amuser et être surpris ?

Aux vues de la note je suppose que vous connaissez déjà la réponse, non FC4 n’aura pas réussi le pari de faire mieux, de me transporter plus loin, au contraire.
Commençons avec ce qui ne va manifestement pas avec ce jeu : son scénario. Un mec qui vient des États-Unis dans le simple but de répandre les cendres de sa mère à Kyrat, son dernier souhait. En arrivant on tombe sur le roi auto-proclamé du coin : Pagan Min, un égocentrique démago à moitié fou. On réussit à s’échapper et on rencontre les résistants du Golden Path, la résistance qui veut tuer le roi. Déjà 1er truc qui ne va pas, on tombe sur ces résistants à environ 30 mètres de Pagan Min, ils nous aident à nous enfuir en disant qu’on est le fils du créateur de la résistance… Mais ils ne tuent pas le roi. Le mec est sans défense à quelques mètres d’eux mais non, il faut se barrer.

Bon pourquoi pas, le jeu aurait été bien vite terminé sans ça, passons c’est trivial. On rejoint alors la résistance et on devient une machine à tuer, un larbin qui va se faire trainer dans la boue d’un bout à l’autre du jeu. Le souci c’est que notre personnage est, dès le début, une machine à tuer. Dans le 3, ce qui était bien, c’était l’évolution de Jason, le héros. Il arrive sur l’île, il ne sait pas ce qui se passe, commet son 1er meurtre puis devient petit à petit une bête de guerre qui va tuer pour son plaisir personnel plus que par revanche. Là, direct Ajay Ghale, nom du héros, se lance dans l’aventure sans expérience.

Et il va réussir à mettre en déroute l’ordre, bien sûr. Mais il va le réussir tout seul hein ! Genre vraiment tout seul, les personnages vous regardent et disent : « Il faut que t’ailles là-bas tuer des gens » et en bon crétin que tu es, tu t’actives, mais tout seul. Pourtant les résistants sont là, ça fait même des années qu’ils sont là et ils n’ont pas réussi à faire un seul putain de truc ? Sans déconner ? Des années de combat à récurer les chiottes pour que, quand Ajay arrive, tout se fasse en quelques jours ? Merde quoi, bande de pécore.

Ok ok, pourquoi pas hein ? C’est pas le seul jeu où ça arrive après tout. Mais avant de passer aux points positifs il y a encore quelques trucs qui vont pas. Comme je l’ai dit plus haut on est un larbin, mais parfois on va devoir faire des choix. Sécuriser un champ de drogue ou le cramer par exemple. Que vous fassiez l’un ou l’autre vous vous ferez engueuler. Vous ferez toujours le mauvais choix. Jamais, en dehors des missions de Lazarius, le joueur n’est récompensé pour ses actions. On se fait crier dessus, on fait chialer des gens. Génial je suis heureux d’avoir réalisé ma mission.

Dernier problème du scénario : les méchants. Je ne saurais vous dire s’ils sont bons ou pas vu qu’on les voit quoi… Deux fois avant qu'ils s'en aillent à tout casser. On te parle d’une nana, quelques missions plus tard on se bat face à elle. Mais avec aucune montée en puissance. J’en ai appris plus sur les méchants du jeu par les trailers que dans le jeu lui-même, c’est quand même un comble. Du coup même s’ils ont abandonné les combats de boss inutiles, on se retrouve avec des ennemis qui, en dehors de Pagan, n’ont aucune consistance. C’est juste des obstacles sur la route, rien de plus. D’ailleurs même le roi on ne le voit presque jamais. Comment on sait qu’il est méchant ? Bon sa tronche d’accord mais sinon c’est juste parce que les résistants nous le disent. Pareil pour ses hommes de main, on ne voit pas les atrocités ou alors on n’a pas le temps de les intégrer.

Et tout ça est vraiment fort dommage car tous les personnages sont bons. Non c’est vrai, ils sont tous bien écrits, bien joués, bien doublés, bien timbrés,… Même Pagan Min diffère de Vaas, il est fou mais d’une autre façon et mis à part dans la scène d’intro, il ne ressemblait en rien au méchant de FC3. Tant mieux ! Il se targue même de nombreuses répliques savoureuses ou hilarantes pour certaines comme l’interdiction des bougies.
Aussi, au sein même de la résistance il y a des dissensions. Deux personnes qui se battent pour l’avenir de Kyrat mais qui imaginent cet avenir différemment. Amita et Sabal, de leur prénom, vous forceront donc à faire des choix parfois difficiles. Si vous choisissez l’un, l’autre vous fera passer pour un connard et inversement. On sent d’ailleurs vraiment la dualité et la différence d’opinion entre les deux personnages. En ça les dialogues sont vraiment bons, même pour les missions secondaires ou les personnages secondaires, il y a une certaine finesse d’écriture et un humour corrosif très agréable.
Vous l’aurez compris donc, au final, FC4 a un scénario mal narré mais des personnages charismatiques et bien écrits.

Je me suis beaucoup attardé sur le scénario il est temps de passer à l’autre atout du jeu, le terrain. Kyrat (sur PC en high) est vraiment beau, de jour en tout cas. Il y a beaucoup de détails, la distance d’affichage est très agréable et le jeu s’avère pas trop mal optimisé, en tout cas il m’a semblé. La différence avec FC3 ne se fait pas trop sentir par contre. Un poil plus de détails et c’est tout. Remarque, le 3ème opus était vraiment très beau en ultra donc il n’y a pas vraiment de quoi se plaindre. Sur PS4 par contre le jeu est aussi beau que FC3 l’était en ultra sur PC, pas grave c’est vraiment joli.
Mais ce constat du beau terrain de jeu s’arrête quand le soleil décide d’aller faire une sieste. De nuit le jeu est quelconque au possible. Ni moche ni beau il apparaît comme classique. C’est là qu’on se rend compte que les effets d’éclairage font tout. D’ailleurs pendant qu’on parle graphisme, il est à noter que les visages sont vraiment bien modélisés et surtout que les yeux sont magnifiques, ils transpirent d’émotion, c’est vraiment beau à regarder.

Au niveau de l’ambiance générale par contre c’est un petit régal. Entre les voitures, les maisons, les habitants, les accents et différentes langues parlées, les montagnes et la verticalité accrue de la carte générale, on se croit vraiment à côté de l’Himalaya au Népal. Kyrat est d’ailleurs un dérivé du mot Kirat, les Kiratas sont les personnes qui habitent dans la montagne, comme dit en Sanskrit (langue indo-européenne).
Par contre même si l’ambiance est bonne j’ai vraiment eu l’impression, et ce plus d’une fois, de traverser la carte de FC3, la mer en moins. Bien sûr la carte ne pouvait pas changer du tout au tout étant donné que l’on reste dans un milieu assez végétal avant tout, mais on ne sent pas assez les différences à mon gout. Les montagnes restent dans le fond, le grappin n’est pas tant utilisé que cela, quoiqu’à bon escient, et la verticalité semble parfois plus être une option de jeu qu’autre chose.

D’ailleurs tant qu’on parle de gameplay il serait temps d’aborder ce point. C’est FC3 avec un grappin voilà bisous bye !
Sérieusement ce court résumé explique parfaitement mon ressenti général sur le gameplay. Les armes sont belles, bien modélisées, nombreuses et personnalisables. On a une vraie sensation de tir et de recul ce qui est plutôt agréable. Il y a aussi quelques nouveautés comme la possibilité de donner un coup de pied dans un tonneau après y avoir foutu du C4 pour le faire exploser plus bas, on peut monter à dos d’éléphant (et je vous jure qu’avec un lance-grenade à la main ça devient kiffant) mais ça s’arrête là. Pareillement, l’arbre de compétence est moins bon qu’avant, ce dernier est vraiment trop simple.
Il faut aussi rapidement parler des ennemis qui sont capables du meilleur comme du pire. Ils peuvent vraiment vous traquer et vous forcer à sortir de votre cachette comme ils peuvent passer devant vous en courant pour aller se planquer derrière un muret qui ne les protège même pas. Il y a aussi quelques bugs d’IA mais ces derniers sont minimes et assez rares. A ce niveau là, le jeu s’en sort vraiment avec les honneurs même si les séquences d’infiltration sont vraiment d’une simplicité enfantine grâce au lancé de caillou.
Il y a bien sûr Shangri-La dont il faut parler tant il a été mis en avant durant la promotion du jeu. Déjà ces passages sont des missions secondaires il faut le savoir, ensuite les décors proposés sont vraiment superbes. La teinte orange rend merveilleusement bien et le côté fantastique du lieu est correctement représenté. Maintenant ça reste lassant au possible. On a un couteau, un arc et un tigre. On prend l’arc tant que les ennemis ne nous ont pas vu, ensuite on envoie le tigre et on termine au couteau. Continuellement. Finalement les quelques virées à Shangri-La se sont révélées bien vites ennuyeuses…

Ennuyeuses comme le reste du jeu presque j’ai envie de dire. Tout du moins si vous avez joué à FC3. En effet ce 4ème opus ne présente vraiment rien de nouveau dans les missions. Oui vous allez cramer des champs de drogue mais on l’a déjà fait dans le précédent. Même les autres missions ont tendance à se répéter. Celles des droguées sont toujours pareilles, celles de Lazarius ne changent jamais,… Finalement on fait souvent la même chose. Après libre au joueur de changer ses tactiques pour un peu plus de fun mais vers la fin on aura quand même tendance à privilégier les armes lourdes pour rapidement terminer les missions qu’on a déjà faites ou vues avant.

Deux derniers petits points avant de conclure. Un mot sur la musique qui ne se réveille que dans les dernières heures de jeu pour fournir une mission finale extrêmement jouissive. Le reste du temps dans les missions elle est au mieux classique, au pire énervante. Parfois on a l’impression d’entendre des samples de 10 secondes qui se répètent indéfiniment, tout en étant chiants à écouter bien sûr. Du coup on se rabattra sur la radio, qui passe des morceaux sympas, quand on conduit des véhicules ou les musiques un peu spéciales des Tuk Tuk.
Le dernier point, et après je vous laisse, c’est la durée de vie. Courte en ligne droite, 10 heures environ, elle se multiplie par je ne sais combien quand on a le 100% dans le viseur. Mais à cause de ça on devra se retaper des missions chiantes ou répétitives,… Bref ça aurait pu être un poil plus long, surtout quand on voit que ça prend en défaut le scénario.

Far Cry 3 était une claque, Far Cry 4 est une pichenette sur le bout du nez. Moins bon sur beaucoup d’aspects, le titre subit une comparaison, qui fait mal, avec son prédécesseur. Cependant qu’on ne s’y trompe pas, il s’agit là d’un bon jeu qui offrira beaucoup de fun aux nouveaux arrivants et certains retrouveront même avec plaisir la possibilité de voler aux quatre coins de la carte dans le but de trouver tous les secrets. Mais pour les autres ils n’y verront qu’une redite du 3, sympathique mais très clairement oubliable.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2440 fois
50 apprécient · 3 n'apprécient pas

Ray a ajouté ce jeu vidéo à 3 listes Far Cry 4

Autres actions de Ray Far Cry 4