Coups de gourdins dans les dents !

Avis sur Far Cry Primal sur PlayStation 4

Avatar Anal_Taco_Bell
Test publié par le
Version PlayStation 4

Net changement d'atmosphère pour ce nouvel opus de la saga.

Après avoir traversé une île plus ou moins paradisiaque peuplée de mutants, les contrées africaines ravagées par les guerres civiles, une jungle inhospitalière hantée par un dangereux psychopathe et un massif montagneux gouverné par un dictateur, nous voici 10 000 ans avant J.C en Europe centrale. A ma connaissance, je ne voix que très peu de jeux se déroulant au début du Mésolithique. Le contexte a de quoi séduire pour peu que vous êtes prêt à échanger une pétoire contre un gourdin fabriqué à partir d'un tibia.

Vous voici donc dans la peau de Tarrak : charismatique homme à barbe qui se retrouve malgré lui au milieu d'une guerre de clan entre les Wenja, les Udam et les Izila. Ces tribus ont chacun leurs spécificités :
-les Wenja sont les premiers chasseurs-cueilleurs des terres.
-les Udam sont des guerriers belliqueux vivant sur les terres gelés. Il est intéressant de constater que ce peuple est la parfaite représentation que l'on se fait de l'homme de Néandertal tant physiquement que socialement : un front préominant, l'anthropophagie, et les multiples dégénérescences liées à la consanguinité qui ont conduit l'espèce à l'extinction.
-les Izila ont une organisation matriarcale, maîtrisent l'agriculture et ont réussi à inventer le feu grégeois 11 000 ans avant les byzantins.
Votre but sera donc de mener les Wenja à la prospérité. Pour cela, vous bénéficierez de différentes armes (arc, gourdins, sagaies,...) ainsi que du soutien de la faune locale puisque sans raisons vous savez apprivoiser les bestioles. Vous aurez donc l'occasion de chevaucher un tigre aux dents de sabre ou d'envoyer en éclaireur un blaireau.

La trame scénaristique est assez simpliste et suit la logique des autres far cry : on enchaîne les missions pour au final défoncer l'antagoniste principal dans clans adverses. Le jeu peut ainsi sembler répétitif, surtout au niveau des quêtes annexes puisque là également, aucune nouveauté n'a été apportée. Point qui peut paraître frustrant, la carte est exactement la même que celle de Far Cry 4.

Ainsi, ne vous attendez pas à de gros changements, Ubisoft a gardé le même principe et l'a juste retranscrit dans le contexte de la Préhistoire. Néanmoins, le jeu reste plaisant pour tout fan de la saga si vous savez prendre le recul nécessaire. Les graphismes sont tout à fait corrects et le jeu saura vous distraire pour environ une trentaine d'heures.

Je tiens aussi à féliciter Elias Toufexis, doubleur qui prête sa voix à Tarrak (et également doubleur d'Adam Jensen dans Deus EX) pour la qualité de sa prestation.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 384 fois
2 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Anal_Taco_Bell Far Cry Primal