Acharnement térapeuthique

Avis sur Gears 5 sur PC

Avatar Payn
Test publié par le
Version PC

Je suis un très grand fan de la première trilogie de Gears of War, l'un des fer de lance de la xboite avec Halo. La série, qui était sensée avoir été définitivement clôturée après la sortie du 3, avait eu droit à une sorte de spin off bonus avec Judgment sans grand intérêt entièrement poussé vers l'arcade et le plus de plus dans le plus, sans ambition scénaristique ou vidéoludique, c'était une sorte de gros DLC du dernier opus, le petit chocolat en plus sur l'oreiller à l'hôtel.
Après vin Gears 4 (sans le OF WAR, allez savoir pourquoi) que Microsoft à essayé de relancer dans une indifférence plus ou moins mérité. Sans doute la création de nouvelle licence est trop demandé pour les majors, donc ils se sont dis "allez on déterre les cadavres, ont les maquille et hop ! nouvelle trilogie, et balancez le paquet sur les grophismeuh"

HISTOIRE ET CONTEXTE :

  • Je sais pas par où un commencer ou terminer, y'a trop de truc et rien à dire en même temps... je... en fait comme le 4 à le syndrome Star Wars, c'est à dire "le-retour-de-la-vengeance-de-l'héritage-du-mal-qui-était-enfin-vaincu-mais-pas-tout-à-fait-et-qui-invalide-tout-ce-qui-précéde", les bases narratives de cette nouvelle trilogie étaient pas top. Donc... qu'es ce qu'on nous raconte ? Bah qu'en fait l'épisode 1, 2 et 3 n'ont servis à rien, puisque malgré trois jeux d'extermination raciale sur un fond de guerre apocalyptique qui sonne le glas de toute vie, bah y'a toujours autant de locustes (MAIS MUTAAAANT... ce qu'ils étaient déjà mais chut, c'est des mutant vachement mutant), toujours autant d'humains disposés à mourir, et toujours autant d'intrigue racontées au premier degré alors que le contexte de base était volontairement nanard et too much (ce qui donnait, il faut bien le dire, offre un charme particulier à Gears of War).
    Donc on fait comme si rien ne s'était vraiment passé, et on recommence, mais avec des personnages ABSOLUMENT INVISIBLE au charisme de courgette et au discussions insipide le tout sur un rythme constamment ralentit pour allonger artificiellement le récit qui est déjà trop soporifique et consistant pour qu'on daigne vouloir s'y intéressé plus d'une heure. D'ailleurs il faut savoir qu'une grosse promo a été faite sur l'aspect torture psychologique et sur la PROFONDEUUUUUR d'âme des protagonistes, alors qu'on est face à des PNJ lisse et dans l'air du temps. On en revient à Star Wars puisqu'on nous catapulte à la gueule une héroïnes de merde avec un lourd passé, jolie mais pas trop, qui ignore ses origines et défonce tout sur son passage avec ses 50 kilos, sa petite tresse de rebelle et fronce les sourcils très très fort. Ce qui est dommage puisque le début du jeu se concentrait sur le fils de Marcus, qui, certes, sans être un centième de son père pouvait au minima faire le café... mais non ! Alors que l'introduction vous promet du lourd en prenant un peu de temps pour poser le contexte et les enjeux nuls avec un fils Fénix chaud patate, tout s'arrête, et le reste du titre tombe dans un mélodrame chiant avec la poufiasse sur la jaquette avec moult phases d'explorations et de blabla en mettant le gunfigth au second plan ! On est dans Gears 5, et les combats sont minoritaire dans le jeu, on marche sur la tête... sachant qu'avant il était possible de jouer jusqu'a 4 au solo, maintenant c'est 2 et demi (oui parce qu'on peut contrôler le petit robot, waow) histoire d'être sûr de ne pas s'amuser.

GRAPHISME ET DIRECTION ARTISTIQUE :

  • Là, on est en terrain connu et pas déçu. C'est digne de la série. C'est propre, détaillé, les effets de lumière et de particules sont beaux et magnifie les décors. D'ailleurs la direction artistique des environnements, sans être d'un bouleversement total, sont une bonne surprise avec un côté légèrement... heroic-fantasy, dans ses petits villages, ses montagnes enneigés, son désert rouge et bâtiments en ruine. Certes cet aspect ultra coloré qui frôle le fantastique (qu'on retrouve aussi dans certains monstres) ne plaira pas à tout le monde mais ça à le mérite d'être là et de varier la palette de couleur au delà du bleu électrique et du gris toujours plus gris. Après... si seulement le bestiaire avait suivis j'aurai rien eu à reprocher pour la DA mais faut en parler. Mon dieu faut en parler. Qu'es ce que vous avez foutus pour les locustes ? C'était quoi le projet ? On passe d'un tout cohérent en terme de design concernant nos amis des profondeurs, qui, avait des tenus, morphologie et attitudes trés recherché... à des espèce de contrefaçon chinoises sans le côté "gears of war" (d'ailleurs le nombre d'adversaire à drastiquement diminué). Entendez pas là qu'on a les même ennemis qu'avant, mais dans des formes plus banales. Et les très rares nouveaux venus sont d'un ennuis mortel à affronter avec des patterns foireux et un design discutable, idem pour leurs capacités spéciale ou leurs IA... c'est une régression artistique totale ! (ah, et le jeu est moins gore, c'est un détails mais ça m'a fait un peu chier)

GAMEPLAY :

  • Bah... c'est le même depuis le début de la série. Deux ou trois ajustement par ci par là. Un arbre de compétences pour Jack qui s'apprécie vite fait, rien ne change c'est la même recette. Ce qui est dommage puisque même si le gameplay caméra épaule à la 3e personne et son système de couverture mille fois repompé depuis 2006 est bien rôdé et optimisé à chaque opus... ça devient chiant à force. Pourquoi ne pas avoir donner un aspect plus tactique ? Ou un open world légérement RPG vu le début de direction choisis ? Quel est l'intêret de se farcir le même gameplay pour la 6e fois (en comptant judgment) ? Attention je ne dis pas que le feeling est mauvais bien au contraire, c'est extrêmement bien huilé mais quel est le projet au juste ?
    On a bien une grosse partie d'exploration en véhicule mais ça ne sers à rien, on déambule dans des zones presque totalement vides dans les montagnes et dans le désert avec rien à faire que de ramasser des collectibles pour un succès à la con. Où sont les véhicules ennemis ? Où sont les locustes sur la route ? L'unique ajout dans le gameplay en bientôt 14 ans c'est ça ? L'univers de Gears of War est assez riche pour offrir tout un panel de style de jeu, et c'est dommage de voir Microsoft flipper à ce point pour ne pas vouloir changer le moindre ingrédient d'une recette qui, certes à bien fonctionné, mais qui commence à vieillir et a déjà montré ses limites à la sortie du troisième opus.
    Le multijoueur a été complétement massacré, on ramasse plus les armes sur des points clés mais vous les faites pop de votre cul après une série de victime, et les chargeurs sont rikiki. Bien sûr, le tout sur des map sans aucune personnalité, qui se ressemblent toute, et l'équilibrage des armes j'en parlerai pas sinon je vais devenir vulgaire. Puis y'a que 6 personnages jouable (en dehors des bonus). Qu'es ce qui s'est passé ?
    La horde... simplifié, dépouillé, expédié, terminé.
    Alors oui on a bien le fameux mode "fuite" qui est la soit disant grosse nouveauté de la série... alors que c'est juste un mini niveau, comme dans le mode campagne, donc sans variation dans les possibilités de jeu ou de stratégie, en fait c'est pareil mais faut te dépêcher... voilà voilà. Merci les gars. Ah, et niveau bug et temps de chargement c'est la foire à la saucisse. Même avec une config de malade mental, si votre jeu se lance sans crasher et en moins de 2 minutes c'est que vous avez la bonne étoile de votre côté, donc jouez au Loto si c'est le cas.

DURÉE DE VIE ET REJOUABILITÉ :

  • Pas envie d'en parler, le solo est déjà trop long pour ce qu'il a à montrer, et le multi si pauvre en comparaison des précédents que c'est même plus un critère de qualité ou de défaut pour moi. Je me suis arrêté un peu avant la fin puisque je m'ennuyais beaucoup trop, le multi, c'est le même, en plus dépouillé et avec des contraintes. En théorie y'a de quoi s'occupé, mais quand on voit le produit fini... LOL

BRUITAGE ET SON :

  • Presque aucune musique d'ambiance, quant à celles pour l'action, très discrète et oubliable. Seul le sound design (armes, environnements) est efficace, on a même droit à des doublages de qualités et synchro ! Youpi...

LA CONCLUSION :

Il y a un constat à faire, dur et sévère. Le jeu n'a pas le moindre intérêt puisqu'il s'agit d'un produit vide, sans âme, sans passion, sans nouveauté, sans but artistique ou vidéoludique. Putain mais vous vous attendiez à quoi en fait ? C'est juste une tentative raté de Microsoft de vendre l'une de ses seules licence par simple notoriété passé, de la pure nostalgie. La série, dans sa forme d'origine est fini depuis Gears of War 3 qui avait déjà tout dis, que ça soit par son univers ou son gameplay. Judgment avait déjà été qualifié de l'épisode de trop en son temps, alors que dire du 4 et du 5 ? Ce cinquième épisode est le 3e de trop, il est vide d'innovation, de maîtrise et d'envie, il répond au cahier des charges des actionnaires et ne va pas plus loin (comme par exemple ne SURTOUT PAS retiré Marcus Fénix). Si vous voulez être certains de ce que j'avance, mais jouez ne serai-ce qu'au 2 (mon préféré), tout est plus fort, plus intense, plus flamboyant, plus inspiré, il déborde d'amour et de contenu bien gras. Qu'es ce que Gears 4 et 5 si ce n'est des régressions en copie carbone ? Comment un tel mastodonte à pu tombé si bas et réussi l'exploit hallucinant de presque tout foiré ? Ce gears 5 c'est le Andromeda de Mass Effect, un nom prestigieux qui s'écrase contre un mur mais qui se vendra tout de même par nostalgie.
Ne l'achetez pas, vraiment. Je suis un amoureux du jeu vidéo, c'est une pratique qui a bercé mon enfance et ma vie d'adulte, et cette merde n'est qu'un produit marketing, un TPS avec des bô crafisme. Je l'ai testé grâce au pass xbox pour une poignée d'euros, ne dépensez surtout pas 70€ ! Gardez les et n'encouragez pas la médiocrité. Ce jeu est une daube cosmique, si certains y prennent plaisir, tant mieux pour vous mais il faudra bien plus que des effets de particules et une redite constante de la trilogie originale pour que je daigne avaler cette merde sans faire la grimace à la digestion. Laissez mourir Gears of War s'il vous plaît... créez d'autres trucs c'est insupportable.

ps : ah, et les services online sont en mousse au lancement, impossible de faire une partie correcte quelque soit le mode, ça crash sans cesse, pour du Gears of War teasé depuis plus de 2 ans c'est la honte totale.

Les plus :

  • graphisme impeccable
  • la gestion/contrôle de Jack
  • le sound design

Les moins :

  • histoire nulle
  • régression général du contenu
  • bestiaire pauvre et peu inspiré
  • moins d'armes
  • carte multi fades
  • rythme constamment cassé
  • temps de chargement interminable
Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 772 fois
7 apprécient · 15 n'apprécient pas

Autres actions de Payn Gears 5