"Oh, we already broke the ice baby... let's get wet!"

Avis sur Heavy Rain sur PlayStation 3

Avatar Iggy
Test publié par le
Version PlayStation 3

- SPOILER (si si, un peu quand même) -

Pitch
Pour faire simple, c'est l'histoire d'un type, Ethan, qui a une vie sympa: des gosses sympas, une meuf sympa, une maison sympa et un boulot sympa. Suite à un accident, il perd tout. Tu le retrouves deux ans plus tard, sans femme, partageant la garde de son fils, dans une maison pas terrible, et sûrement sans boulot (pas précisé, mais tu t'en fous un peu, c'est vrai)

Parallèlement à ça, un tueur sévi: depuis quelques années, les jours de fortes pluies, un enfant disparaît et est retrouvé mort quelques jours plus tard. Quand le môme d'Ethan disparaît, une course contre la montre commence..

Mon avis de quiche
Tout comme Fahrenheit, c'est un bijou psychologiquement tyrannique.
Tu endosses la casquette de quatre personnages différents, tout au long du jeu.
Fait important: il n'y a pas de “game over” ni de “try again”, quand tu merdes, c'est pour de bon. Rajoute à ça 18 fins alternatives (si je dis pas de bêtises), tu peux imaginer que les choix sont nombreux et influent de bien des manières sur la suite des événements. L'effet réaliste est du coup bien meilleur que beaucoup d'autres jeux récents.

Plus on avance dans le jeu, plus les choix sont difficiles à faire. La pression devient monstrueuse
(notamment avec la hauteur de l'eau, en millimètres, qui s'affiche à chaque nouvelle scène) et le jonglage entre les différents personnages est brillant.

Deux petits bémols selon moi. Premièrement, l'imprécision des mouvements et de la caméra à certains moments. Je pense surtout à une passage dans un étroit “tunnel-labyrinthe”, j'ai cru que j'allais bouffer ma manette (il tourne à gauche quand il a envie en fait)
Deuxième point, on ne comprend pas tout quand on a fini le jeu. C'est peut-être parce que je n'ai vu qu'une fin (pour le moment), mais plusieurs questions, importantes selon moi, restent sans réponses. Très frustrant et un peu décevant.

Le mot de la fin: Roger, fais moi un avion en papier plutôt..
Ce jeu te retourne le crâne, du début à la fin. J'ai commencé “pour tester, pour voir” et j'ai pas lâché la console de la journée. Quand le générique de fin a commencé à défiler, je me suis rendue compte qu'il faisait nuit dehors, que le dîner était prêt et que je venais de passer dix heures à essayer de retrouver le fils que je n'ai pas.
Le retour à la réalité a été un peu brutal du coup, mais une chose est sûre: je ne veux plus voir d'origamis pendant un moment.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 197 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Iggy Heavy Rain