Mighty and magical indeed

Avis sur Heroes of Might and Magic III: The Restoration... sur PC

Avatar Karrie
Test publié par le
Version PC

Déjà, je n'ai jamais eu la chance de jouer aux autres. On m'a dit que le 3 était l'aboutissement parfait de la série. Tant mieux. Je vérifierai. Plus tard.

A l'époque où l'immersion est un argument de choix dans le développement d'un jeu (ce qui entendons-nous reste fort appréciable), je suis toujours ravie de retrouver des bouées vidéoludiques où l'imagination doit faire son travail pour pouvoir se représenter les choses et ainsi sublimer le tout de façon bien plus exaltante (mais chacun ses goûts, encore une fois). Heroes 3 en est un parfait acabit, tout juste aux côtés de la boîte de dialogues des Fallout premier et second du nom où l'effet d'une balle dans les couilles était expliqué textuellement et fort drôlement. S'imaginer une horde de loups foncer sur trois dragons noirs, des méduses tirer une centaine de flèches sur des wivernes, une armée qui fuit, une ville qui brûle... la musique aide bien, j'avoue.

Malgré les graphismes datés, la bande son enregistrée dans un format moisi, bref, l'âge du jeu, le tout reste particulièrement enchanteur. Mes chromosomes XX ont peut-être eu leur petite influence sur le coup... oui, j'ai toujours préféré entraîner des licornes et des anges à faire des squelettes. Encore que... j'adorais les reines nagas, les méduses et les diables.
Les différentes factions sont très mannichénnement classées sous trois égides : "bonne", "neutre", "maléfique", et l'ambiance respective s'en ressent en nous faisant évoluer de plaines fertiles jusqu'à des pieds de volcans, en passant par des marécages super longs à franchir, fournissant des atmosphères enchanteresses, mélancoliques, ou sombres et inquiétantes.

Parlons également de la bande-son, tiens : calquée sur les environnements traversés, les villes (énoooorme coup de coeur sur la musique d'ambiance du bastion, la cité des orques), elle est un élément fondamental de ce sentiment d'enchantement, de féérie de l'univers, malgré un format pourri. Mélancolie dans les souterrains, atmosphère féérique dans le rempart (cité des elfes, nains et consort), inquiétante et maléfique dans l'hadès, etc... Les musiques de combat sont suffisamment entraînantes pour entraîner une certaine euphorie, mais pas trop pour ne pas être complètement détourné de la concentration nécessaire à la bonne gestion du combat. Bref, remasterisées, ça serait sûrement une tuerie...

Pour ce qui est des considérations moins relatives à... mon état d'émerveillement, le jeu et le gameplay sont en eux-mêmes très bien chiadés : vous gérez héros et villes, et le jeu fonctionne en tour par tour, se découpant en "jours", "mois" et "semaines". Au gré du temps qui passe, la carte évolue, les créatures sauvages deviennent de plus en plus nombreuses, voire même apparaissent ça et là. Votre héros sera doté d'un certain nombre de compétences, qu'elles concernent son déplacement au terrain, ses sorts, son influence sur ses troupes en combat et en dehors... vos villes peuvent accueillir un bâtiment par jour, pour peu que vous ayez les ressources nécessaires pour les construire. Votre objectif peut être variable selon les cartes que vous jouez, campagnes ou scénarios ; vous pouvez classiquement devoir aller casser la gueule de vos adversaires, mais encore trouver le Graal et le faire construire dans une de vos villes, ou bien vous emparer d'une ville en particulier, recruter un monstre... etc. Déjà, les éléments de base de jeu ont de quoi vous occuper. Mais l'éditeur est super bien fichu et ça vaut complètement le coup de mettre la main à la patte pour créer ses propres cartes et les partager, parce que nous sommes des gens biens et funs qui aimont transmettre nos idées aux autres, hein. Personnellement, je suis paresseuse, donc je bouffe essentiellement les cartes des autres.
En multijoueur, c'était rigolo, même si petite, je préférais m'allier à mes frangins contre l'ordi plutôt que l'inverse.

Incroyablement addictif, on peut y passer des heures sans même s'en rendre compte, débarquer au taff avec des cernes de trois kilomètres et un sourire béat sur le visage, avec les articulations qui craquent du fait du manque de sommeil.
En tout cas, quand j'ai envie de m'envoler vers d'autres cieux, Heroes 3 est un candidat d'escapade tout trouvé.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1682 fois
18 apprécient

Karrie a ajouté ce jeu à 1 liste Heroes of Might and Magic III: The Restoration of Erathia

  • Jeux vidéo
    Cover

    Top 10 Jeux vidéo

    Avec : Baldur's Gate, Baldur's Gate II: Shadows of Amn, Fallout, Fallout 2,

Autres actions de Karrie Heroes of Might and Magic III: The Restoration of Erathia