Hitman 2 bis

Avis sur Hitman: Contracts sur PC

Avatar Chat-alors
Test publié par le
Version PC

47 est dans de sales draps. Pour la première fois de la série, on le retrouve blessé, mal en point, près à mourir, délirant. Pourquoi ? On va le savoir via de multiples flash back.

Ou pas, en fait ! Soyons franc, la qualité de l’histoire n’est pas l’argument principal de ce Hitman. En fait, Contracts reprend en grande partie certains contrats de Codeman : Himan (particulièrement toute la partie en Chine, en Hongrie et aux Pays Bas). Soit seulement 6 des 12 missions sont inédites, ce qui ne fait quand même pas très lourd. On visitera quand même un asile et un abattoir servant de lieu de débauche en Roumanie, un sous-marin nucléaire en Russie, un manoir anglais dont les résidents raffolent de chasse à l’homme, un QG de bikers à Rotterdam et Paris. La difficulté des missions est cependant assez aléatoire : si certaines sont plutôt corsées et requiert patience et subtilité, d’autres (je pense particulièrement à la première mission de Rotterdam) sont vraiment très simples. Même si on ne sent pas forcément un grand bond en avant de la part des développeurs depuis Hitman 2 (au point qu’on pourrait songer à un add-on), il est toujours agréable de revisiter des lieux connus, et les nouveaux contrats sont plutôt sympas (avec une mention pour les abattoirs et le manoir). On tiquera par contre sur le dernier contrat, celui de Paris où, si l’on prend vraiment son pied à échapper au RAID, on tombe des nues en voyant qu’il est possible de tuer notre cible devant une dizaine de témoins sans être particulièrement inquiété… Cela dit, de façon globale, l’IA va vers le beau, et on a de moins en moins le sentiment que c’est la loterie dans certaines phases d’infiltration (non, je n’ai pas digéré le fait de me faire parfois voir, parfois non, à l’arrière de ce fichu camion dans Hitman 2). Chose assez curieuse, on regrettera une certaines permissivité au niveau de l’accomplissement des quêtes : généralement, bien armé, on peut massacrer tous les ennemis et s’en sortir quand même. Ca fait parfois du bien, mais bon… On aura toujours la possibilité de s’entrainer dans notre cache, qui permet de s’exercer aux armes et à la discrétion.

Alors voilà, à mon sens Contracts est un sorte de Hitman 2 bis, offrant une session de rattrapage à ceux qui n’ont pas pu (ou ne veulent pas) jouer à Codename : Hitman. Le jeu n’offre presque aucune avancée scénaristique à la saga, mais vaut quand même pour quelques beaux contrats.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 327 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Chat-alors Hitman: Contracts