👉 1er juillet : Les extraits de commentaires sont à nouveau disponibles dans les feeds 🥳.
Et toutes les mises à jours sont à retrouver ici : journal de bord de SensCritique.

Il en a fait du chemin avant de nous tomber entre les mains. Et après un développement aussi chaotique, on ne peut qu'être agréablement surpris qu'un jeu initialement prévu comme majeur en boîte, s'avère aussi bon revu à la baisse en dématérialisé.

Non parce qu'on en bouffe du post-apocalyptique sur cette génération (et dans le jeu vidéo en général). Entre les Fallout, Borderlands, Rage ou encore S.T.A.L.K.E.R pour ne citer que ceux là, on est limite blindé sur le concept de futur moisi. Seulement il y a un pan de ce futur moisi que seuls les japonnais ont bien voulu exploiter (avec leur série SOS Final Escape entre autres) qui est plus basé sur la survie en milieu hostile que la simple utilisation d'un temps post explosion nucléaire pour background.

Et c'est de ce côté là que tape plutôt bien I Am Alive. Ici on ne sait pas pourquoi tout est en ruine, mais tout ce qu'on sait, c'est que la poussière c'est pas bon pour les poumons, et que l'eau c'est bien pour se remettre d'une grimpette bien épuisante. Ici outre la varappe et l'exploration de l'environnement, on pourra noter la bonne idée de gameplay concernant les ennemis qui ne se tuent pas vraiment de manière traditionnelle. On pourrait presque parler de puzzle game, puisqu'à chaque situation (il y en a quatre ou cinq différentes) il faudra choisir la solution adéquate en usant du bluff et d'attaques surprises pour exécuter tout le monde sans prendre une machette ou une balle dans le bide.

Le jeu procure donc deux choses que j'attendais vraiment d'un jeu post-apocalyptique: le stress de tomber face à des humains qui sont hostiles, voire carrément enragés, qu'on retrouve dans des films comme The Road ou Les Fils de l'Homme et une forme de solitude liée à l'environnement et à la progression. D'ailleurs graphiquement, le jeu s'en sort avec les honneurs même si clairement le manque d'ambition finale se ressent un peu dans les quelques glitchs graphiques et certaines textures un peu dégueulasses. Le jeu parvient a satisfaire avec sa technique les demandes de la DA qui est bien vue et c'est le principal.

Pour finir un mot sur certains thème abordés dans le jeu et assez inattendus (pour un jeu qui partait pour une superprod et qui finit à 12€ sur le XBLA et PSN j'entends) et surtout liés au contexte, comme le viol, le cannibalisme ou la cruauté...franchement c'est toujours amené avec un côté anti-spectaculaire qui rend le tout encore plus lattent.

Bref assez conquis! Malgré un ou deux soucis dans les grimpettes (le mec qui chope pas la bonne barre et qui du coup nique de l'endurance pour rien) et deux trois glitchs graphique, le jeu vaut pleinement sa thune avec une durée de vie en plus ni trop courte ni trop longue qui permet de bien s'immerger sans montrer trop avant le côté passablement répétitif du titre. Une sorte d'anti-Uncharted très séduisant.
seblecaribou
8
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur et l'a ajouté à ses listes Ces jeux qui ont manqué d'imposer une super feature., Les meilleurs jeux vidéo français et Les meilleurs jeux vidéo de 2012

il y a 10 ans

9 j'aime

1 commentaire

I Am Alive
Anark23
7
I Am Alive

It's alive ! It's alive ! Aliiiiiive !!!

Il aura fallu 6 ans pour qu'il sorte, belle arlesienne du JV. Le projet a bien failli disparaître après qu'Ubisoft ai retiré le projet des mains du studio Darkworks en 2009 pour refiler le projet à...

Lire la critique

il y a 10 ans

12 j'aime

4

I Am Alive
L-AmeRickain
4
I Am Alive

Critique de I Am Alive par L-AmeRickain

Critique disponible, entre autres joyeusetés, sur whattheduck.fr Il faut prendre I Am Alive pour ce qu'il est : un petit jeu d'escalade sympa, de recherche du chemin à suivre, de l'échelle à monter,...

Lire la critique

il y a 10 ans

10 j'aime

I Am Alive
seblecaribou
8
I Am Alive

The Road...to the top.

Il en a fait du chemin avant de nous tomber entre les mains. Et après un développement aussi chaotique, on ne peut qu'être agréablement surpris qu'un jeu initialement prévu comme majeur en boîte,...

Lire la critique

il y a 10 ans

9 j'aime

1

Gone Home
seblecaribou
10
Gone Home

Où étais-tu?

Où était ce jeu? Pourquoi a-t-il mis autant de temps à sortir. Depuis Shenmue et ce penchant pour l'intimisme, cette fouille en règle de tous les placards de la maison, j'attends un jeu qui ne se...

Lire la critique

il y a 8 ans

47 j'aime

1

World War Z
seblecaribou
6
World War Z

Le premier film de zombie pour très grand public.

C'est un block-buster d'action, ça ne fait aucun doute, mais il montre une sorte de dichotomie face à son autre place dans le genre horreur et le sous-genre zombie. Le genre zombie, instauré depuis...

Lire la critique

il y a 9 ans

45 j'aime

1

The Last of Us
seblecaribou
9

10 pour le ressenti global mais 8 pour l'exécution.

Pour éviter tout dévoilement de la trame, si petit soit-il, je n'expliquerais pas ce qui se passe dans l'intro. Sachez cependant que si celle-ci est prévisible, elle arrachera sans doute une larme...

Lire la critique

il y a 9 ans

41 j'aime

4