Avis sur

Katawa Shoujo sur PC par leo03emu

Avatar leo03emu
Test publié par le
Version PC

En ce début d'année 2012, tout 4chan est en ébullition pour un jeu : Katawa Shoujo. Il s'agit d'un projet qui est en développement depuis cinq ans, donc je peux comprendre que l'attente fut longue. Visiblement, il s'agit d'un visual novel, sans doute érotique, donc je passe... A ma grande surprise, Neogaf aussi en parle, et pas qu'un peu. Destructoid aussi dans une émission, et même RPS y va de son petit papier dessus. Je me dis que ça commence à faire beaucoup, et que c'est sans doute plus que ça. Je décide alors de m'y intéresser d'avantage. Il s'avère donc que Katawa Shoujo est bien un Visual Novel, dont l'idée de création date de 2007, où un croquis de filles handicapées dans un style anime apparait sur la section /a/ de 4chan. Pour une raison ou pour une autre, l'idée d'en faire un jeu est apparue, et s'est même concrétisé pour de vrai ! Donc, à partir d'une simple image, c'est plusieurs personnes fréquentant 4chan qui se sont uni pendant toutes ces années afin de créer leur jeu. Et quel jeu alors ? Un jeu de drague, où la particularité est que les filles aient chacun un handicap : l'une est sourde-muette, l'une est aveugle, l'autre a perdu ses jambes... Vous imaginez la tronche que j'ai pu tirer, au vu du côté glauque que ça semble avoir. Mais pour que Neogaf et compagnie en parle, c'est que ça doit être un peu plus tout public que prévu.

Et il faut bien le dire, c'est en jouant à Katawa Shoujo que l'on comprend le pourquoi du comment. Première chose : oubliez tout de suite l'idée d'y jouer juste pour le côté érotique du jeu, ce n'est clairement pas là où le jeu veut en venir. D'ailleurs, il n'était pas prévu à la base qu'il y ait des scènes érotiques (que l'on peut même couper). Deuxième chose : oubliez l'idée que ce soit quelque chose d'un peu trash. Il ne s'agit pas de se masturber sur des membres amputés. En fait, le héros lui-même est handicapé. Il est peut être d'ailleurs la personne à avoir l'handicap le plus grave dans l'histoire. Troisième chose aussi : Le nom est japonais, le style de jeu est japonais, le style visuel est japonais, l'action se passe au Japon, mais ce n'est pas un jeu japonais. Alors, qu'est ce que Katawa Shoujo ? Un Visual Novel qui est capable de faire mettre au sport des gens ayant de l'embonpoint par amour pour leur waifu, mais aussi et surtout une histoire émouvante à l'écriture remarquable, qui sait faire mouche là où beaucoup ont échoué.

En fait, quand je dis « beaucoup ont échoué », je pense surtout au film Intouchable, qui est vendu comme un film qui donne « un nouveau regard sur les handicapées », et qui se transforme en fin de compte en film humoristique classique sur le clivage riche/pauvre. Mais passons. Katawa Shoujo raconte donc l'histoire d'Hisao, un jeune homme ordinaire au Japon, qui, suite à une attaque cardiaque et à une opération chirurgicale, est envoyé à l'université Yamaku, spécialisée pour les étudiants handicapés. Hisao arrive alors que l'année scolaire a déjà commencé, il va donc faire son intégration sur le tas. Heureusement, le conseil des étudiants dirigés par Shizune et son interprète l'infernal Misha, vont nous faire la présentation de l'université. Rien d'extraordinaire à remarquer, si ce n'est la présence d'une section médicale plus importante. Rien d'extraordinaire non plus dans le jeu : on est bien en face d'un Visual Novel classique, c'est-à-dire qu'on passe son temps à cliquer pour faire défiler le texte accompagné d'images, jusqu'à ce qu'on ait une décision à prendre, influençant le déroulement de l'histoire.

Katawa Shoujo est cependant divisé en plusieurs actes qu'il faut bien comprendre. Le tout premier est en fait l'acte qui va nous permettre de suivre un des six chemins possibles. Quels sont ces chemins ? L'histoire telle qu'Hisao va vivre avec soit Emi, Hanako, Lilly, Rin, Shizune, ou Kenji. Attention cependant, nos choix peuvent nous mener à une bonne fin ou à une mauvaise ! Mais pas vraiment de panique à avoir, suivez juste ce que vous avez envie de dire, et tout ira bien. Le jeu est avant tout une histoire. En choisissant ce que j'aurais dis pour ma première partie, je me suis retrouvé en compagnie de Rin. Qui est-elle ? Une fille bien difficile à cerner. La première impression est celle d'une personne ironisant sur beaucoup de chose, voir même un peu apathique. Depuis la perte de ses bras, elle fait tout avec ses pieds et sa bouche. Et pour ce qu'elle ne peut faire seule, elle demande de l'aide à son amie Emi. Bien vite, je découvre que son principal hobbie est la peinture. Elle participe à l'atelier artistique, hautement encouragé par son prof. Mais est ce la perte de ses bras qui l'a amené étrangement vers la peinture, ou son caractère ? En voyant certains autres personnages, on aurait pu penser que Katawa Shoujo est l'histoire de personnes qui vont surmonter leur handicap en le prenant à contre sens. Sauf que ça, c'est l'histoire vu et revu mille fois à la TV, ne serait ce qu'avec les rediffusions de Forrest Gump. Katawa Shoujo est certes une histoire avec des handicapés plus ou moins grave, mais on se rend compte bien vite que ce n'est pas l'habituel soupe romantique. Katawa Shoujo s'intéresse avant tout au caractère de ses personnages, à leur histoire. On pourrait penser que leur handicap passe au second plan, c'est d'ailleurs ce que certains ont même ressentis, mais je pense plus que l'idée de Katawa Shoujo est de donner une vision de ce que les handicapées ressentent, aussi bien vis-à-vis des autres que d'eux même. Comment leur handicap va bouleverser leur personnalité ? Pourront-ils rester la même personne ? Comment veulent-ils être vus ? Le jeu ne nous l'explique pas, car ce n'est pas son intention. Ce qu'il veut, c'est nous le montrer et nous le faire vivre. L'idée d'avoir besoin d'aide, et de se sentir dépendant, et de ne pas être un petit toutou qui quémande de l'aide, et de ne pas être une personne qui cherche à apitoyer les autres sur son sort, et de vouloir être comme tout le monde, et de vouloir vivre une vie normal, et de comprendre que ça va être difficile surtout lorsqu'on ne sait pas sur qui compter.

Il est facile de jouer à Katawa Shoujo tout en surfant sur Internet en même temps. La fenêtre du jeu à droite de mon écran, mon navigateur sur la gauche, en train de surfer sur un topic dédié au jeu dans la section /v/ de 4chan. Le jeu a ici tout de suite atteint la popularité d'un Starcraft 2 ou d'un League of Legend. J'entends par là qu'à toute heure de la journée, vous trouverez un topic dédié au jeu sur la première page. Je ne sais pas combien de temps ça va durer comme ça, surtout pour un jeu solo, mais c'est un véritable phénomène. On y lit des gens qui ont été très touché par tel personnage, des gens qui ont vu dans certaines de ces filles des personnes qu'ils ont connu et qui se sentent désormais coupable de n'avoir pu les aider, d'autres remettent en question leur mode de vie, se mettent au sport ou changent de hobbies, certains vont même se réconcilier avec leur ex. Il faut croire que ça fait longtemps qu'on n'avait pas eu une histoire touchante dans un jeu vidéo. Ou plutôt une histoire touchante tout court. Une histoire qui nous pousse à devenir une personne meilleure. Car Katawa Shoujo est toute une histoire, très bien écrite, et à l'ambiance superbe. Bien sûr, le style anime n'est pas des plus original, mais ce mariage avec le thème abordé et l'excellente composition musicale fait que Katawa Shoujo s'imprime dans les esprits. A moins que ce ne soit tout simplement ses personnages ? La grande différence avec ce qui se fait d'habitude ? Un vrai travail sur leur caractère, mais aussi sur leur histoire, qui fait que malgré le design anime, les personnages de Katawa Shoujo font sens. Ils sont en fait même incroyablement crédibles.

Katawa Shoujo, c'est tout ce qu'on aime, sauf pour le gameplay. Et pourtant, il peut vous blaser de bien des jeux vidéo. Il m'a même fait arrêter ma partie de Batman Arkham City, renvoyé à plus tard, parce que ce n'est pas de ça dont j'ai besoin. Non, tout ce dont j'ai besoin, comme tous ceux qui se sont lancé dans l'expérience, c'est de vivre une histoire. Bon, je ne vous cache pas que je joue aussi de temps en temps à Brutal Doom, je me suis même remis un peu à Burnout Paradise, mais ce n'est que pour avoir ma dose d'adrénaline vidéoludique. Katawa Shoujo est mon premier jeu de l'année 2012, et c'est déjà un de ceux dont je vais vraiment me rappeler. Et la cerise sur le gâteau, c'est que tout le monde peut y jouer, maintenant, en le téléchargeant sur le site officiel :
http://katawa-shoujo.com/

Et la bonne surprise ? Un clone de Nanaca Crash sous acide dans l'univers de Katawa Shoujo, disponible ici :
http://ks.renai.us/viewtopic.php?f=3&t=3071

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 4192 fois
39 apprécient · 1 n'apprécie pas

leo03emu a ajouté ce jeu à 1 liste Katawa Shoujo

  • Jeux vidéo
    Illustration Mes attentes 2012

    Mes attentes 2012

    Peut être aussi: - The Pinball Arcade de FarSight Studios - Card Saga Wars - Serious Sam HD: The Next Encounter

Autres actions de leo03emu Katawa Shoujo