Le bonheur se consomme sans modération !

Avis sur Life is Strange : Before the Storm sur PlayStation 4

Avatar Hell Mago
Test publié par le
Version PlayStation 4

Deux ans après avoir pris la claque vidéoludique de ma vie, je replonge sans trop d’espoir mais avec beaucoup d'envie dans la ville torturée d’Arcadia Bay, Oregon.

Retour en terre promise mais attention car la suite (ou plutôt la préquelle) de LiS n’est pas gérée par les franciliens de Dontnod puisque ils travaillent actuellement sur d’autres projets prometteurs (Vampyr, Life is Strange 2). Le choix a donc été de confier leur chef d’œuvre au studio Deck Nine Games. Lourde responsabilité, ils sont bien évidemment attendus au tournant par les milliers de fans de ce hit, fans souvent passionnés par les aventures de Max et Chloé.

Épisode 1 : Je lance donc avec impatience ce premier épisode narrant la vie de Chloé avant le retour de Max à Arcadia Bay. Pas encore teinte en bleu, j’appréhende le début de son aventure car on retrouve une Chloé je-m’en-foutiste parlant comme un charretier et agissant avec subversion. Je suis tout de suite déçu et sceptique quand au huit ou neuf heures de jeu à venir…

Double erreur mes amis, double erreur ! Tout d’abord, mes doutes concernant l’incarnation de Chloé vont se lever dès la fin du premier chemin parcouru et notre arrivée à la vieille grange. On retrouve tout de suite le camping car de Franck si important lors de la saison 1 de LiS et on se permet même d’y apposer un petit tag dont on peut choisir le propos. J'ai choisi la référence à Breaking Bad évidemment ! Puis survint la très bonne séquence avec le videur et le dialogue savoureux au dénouement sympathique car oui, les gros muscles aiment aussi rire… Comme quoi, LiS sait aussi être un jeu aux séquences humoristiques. Arrivé dans cette grange,

on est tout de suite pris dans une bande son exceptionnelle et même si elle est plus rock que lors du premier épisode, les morceaux choisis sont tout simplement géniaux et formidablement intégrés à la mise en scène. On prend énormément plaisir à découvrir les nouveaux titres choisis

avec des mentions spéciales pour le titre des Firewalks entendu à la scierie ou la démo de Skip (?) , l’agent de sécurité du campus (tiens tiens…).

Les moments de contemplation nous permettent de profiter au maximum de cette musique et je n’ai que rarement abrégé ces instants en appuyant sur O préférant la plupart du temps laisser filer les pistes jusqu’à leur terme. L’avancée dans l’épisode laissera de plus en plus les morceaux rock pour se rapprocher d’une bande son plus folk comme l’originale.

La fin de la première séquence, donc, est tout bonnement géniale

et l’intervention de badass Rachel, dont l’arrivée est finalement aussi soudaine que sa future sortie, nous donne déjà nos premiers frissons ! Des frissons de peur pour Chloé, mais aussi de soulagement de voir arriver notre sauveuse (bien que nous n’arriverons pas à lui rendre l’appareil trois ans après (RIP) et on imagine déjà quelles seront les suites de cette relation naissante.

J’en profite pour déjà parler des symboles et autres indices cachés dans le décor, les photos, les textes où les affiches et qui nous assaillent dès le début… Il y en a des tas, plus ou moins évidents mais je laisse les experts nous les détailler car ils feront tous cela bien mieux que moi !

On ne pourra pas éviter la présence quasi permanente du corbeau (symbole de… oh, et puis ils l’expliquent dans le parc) remplaçant ainsi le cerf, animal totem de Max.

Ma deuxième erreur fut de penser que j’allais donc terminer cet épisode en deux ou trois heures… Que nenni ! Mes déambulations m’ont tenu près de quatre heures ! Et si les épisodes de la première saison étaient marqués par une introduction et un final toujours très forts, il faut reconnaître qu’il y avait parfois des moments de creux… rendant finalement ces moments extrêmes encore plus forts, heureux paradoxe !
Ici, le jeu est mieux rythmé, aucun ennui durant cette unique partie (j’ai avalé le titre d’une traite!)… Que du bonheur en somme !

On retrouve ensuite les endroits marquants d’Arcadia Bay

(la maison des Price, le Campus Blackwell, la décharge)

mais de nouveaux lieux sont également au rendez-vous

comme la salle de théâtre, le parc ou la vieille scierie évoquée au début de cette critique.

Et bien entendu, tous ces lieux sont jonchés de personnages anciens ou nouveaux qu’on se fera un plaisir de (re)découvrir…

le plus difficile, finalement, fut d’adapter le comportement de Chloé car mes réflexes de jouer à la Max sont encore bien présents !

J’ai adoré les relations entre Chloé et les différents personnages, notamment

ses dialogues avec Rachel (évidemment, et mali le jeu du info/info/intox), le videur de la scierie ou sa rencontre avec les amis geeks (et la géniale séquence du jeu de rôle).

Je pourrais aussi m’étendre sur l’incroyable travail de la mise en scène et la photographie toujours aussi exceptionnelle rattrapant les textures toujours aussi dégueulasses (mais ça, on s’en fout !).

Pour terminer, un petit conseil pour les nouveaux, ne commencez pas par cette préquelle car vous ne comprendriez pas toutes les finesses de la relation entre Chloé et Max passée et à venir (retranscrites dans le journal de Chloé)

ou la référence de la bouteille explosée d’un coup de batte dans la casse...et j'en passe.

Bref, un énorme plaisir de retrouver mon Life is Strange (my best game ever... et mes amis savent que je n'exagère pas) et un grand bravo aux dev’ de Deck Nine Games pour avoir sublimé un peu plus ce jeu qui me tient tant à cœur !

Je continuerai cette critique après avoir joué aux autres épisodes...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 894 fois
11 apprécient · 6 n'apprécient pas

Hell Mago a ajouté ce jeu à 3 listes Life is Strange : Before the Storm

Autres actions de Hell Mago Life is Strange : Before the Storm