👉 27 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Mass Effect qui est à ce jour le meilleur space-opera vidéoludique, riche de par ses mécaniques de gameplay et son univers riche en détails, sortait son dernier épisode Mass Effect Andromeda, il était attendu au tournant comme le digne héritier, mais il a perdu en saveur malheureusement.

En 2185, soit entre Mass Effect 1 et 2, le projet Initiative est mis en route.
Le but de l’opération est d’envoyer une mission de colonisation inter-espèces dans la galaxie d’Androméde, à 2,5 millions d’années lumières de la voie lactée. Plusieurs arches sont envoyées à travers l’abîme pour un voyage de plus de 600 ans. Ryder, devra faire face à différents problèmes, directement sorti de sa phase d’hibernation. Les planètes censées accueillir les colons se montrent plus proches de l’enfer que du paradis.
On retrouve donc un scénario bien ficelé comme les précédents opus, sur ce point la le jeu ne déçoit pas.
On peut découvrir des informations sur l’univers étendu en remplissant les objectifs de nombreuses quêtes secondaires appelées ‘’FedEx’’, le soucis étant que ces fameuses quêtes sont répétitives et sont pour moi comme j’aime le dire du remplissage de contenu inutile.

Chaque planète visitée est une vaste étendue ouverte, en effet le joueur peut choisir de continuer la quête principales, de faire des quêtes FedEx, de partir à l’aventure et de scanner à peu près tout (créatures, plantes, carcasses de vaisseaux) une planète est comme un mini open-world.
Le scanner parlons en, objet très pratique servant à analyser à peu près tout autour de soi, afin d’y recueillir des informations et de compléter le CODEX (la base de données), alors au début c’est amusant, mais passer plusieurs longues heures de jeu, on à plus spécialement envie de scanner les environs, bien qu’a certains passages on n’est pas spécialement le choix.

Le MAKO sorte de 4x4 qui était présent dans le tout premier opus, avait disparu des deux épisodes suivants, dans MS Andromeda, on peut piloter le NOMAD qui est son digne successeur, au pilotage très maniable, possédant 2 modes de conduite, changeant l’aspect des roues afin de rouler en mode tout-terrain ou en mode grande vitesse, un ajout intéressant, tant certaines planètes sont grandes à parcourir.

Les dialogues sont nombreux, pour un jeu qui ce veut ‘’Action/RPG’’, le pari est réussi, malgré des doublages français perfectibles, concernant ces longues phases de parlotte, on ne comprend pas pourquoi l’animation faciale c’est dégradée par rapport aux anciens opus.. et je me pose toujours la question.
L’inventaire a était ma hantise dans cet épisode, une interface pas du tout ergonomique, des modifications d’armes à effectuer, mais cinq bonnes minutes pour comprendre comment faire, la gestion des compétences n’est guère mieux, pour un RPG c’est un très très mauvais point.
On note également la disparation des classes pour son personnages qui sont remplacés par de vulgaires profils qu’il faut présélectionner...
La navigation sur la carte de la galaxie, est d’une lenteur abominable, à tel point qu’on en perd vite note patience.. sur les précédents opus c’était un poil plus rapide.

+1 l’histoire est très bien conçue, très bien scénarisée
+1 20h pour l’histoire principale, le double pour les quêtes secondaires (bon courage pour y arriver)
+1 un univers toujours aussi riche et fascinant, de par ses différentes planètes, leurs faune et flore
+1 les décors et les panoramas qui sont somptueux
+1 un bestiaire original et recherché

-1 les quêtes secondaires FedEx rébarbatives et sans grand intérêt, qui n’ont aucun impact sur le scénario
-1 le scanner qui est une fausse bonne idée
-1 la dimension RPG qui c’est amoindrie, plus d’action, moins de choix
-1 la gestion de son inventaire qui est une aventure en elle même, interface peu pratique
-1 plus autant de charme et de saveur que les premiers épisodes

Mass Effect Andromeda à voulu suivre la même recette que ses petits frères, mais à trop vouloir bien faire il a réussi à faire perdre le charme à cette saga tout bonnement fantastique, des quêtes pour rallonger la durée de vie, des animations ridicules face aux premiers opus, une interface pauvre pour un RPG..
Faites le pour terminer le cycle des Mass Effect, mais vous, vous rappellerai plus facilement des anciens opus.

AnthonyChiappero
6

il y a 4 ans

Mass Effect: Andromeda
The-Goblin
5

Ass Erect : Va me scanner ça !

Grand fan de la trilogie Mass Effect et des productions Bioware, j’attendais Andromeda avec un mixte d’appréhension et d’excitation. Malheureusement au fur et à mesure que les mois défilaient les...

Lire la critique

il y a 5 ans

26 j'aime

11

Mass Effect: Andromeda
Thomas_Quilbeuf
9

Andromeda : ou la nécéssité de remettre les pendules à l'heure !

Guetté par pléthore de fans et de critiques qui l'attendaient au tournant, il est une chose que l'on ne peut nier concernant ce Mass Effect Andromeda : l'encre a coulé ! Par litres même, si vous me...

Lire la critique

il y a 5 ans

25 j'aime

6

Mass Effect: Andromeda
icha
6

Critique de Mass Effect: Andromeda par icha

Critique modifiée une fois avoir fini le scenario principal en 45h Commençons par le commencement. Mon chat s'appelle Garrus, et j'ai fini le 2 et le 3 plusieurs fois chacun. Donc ce test n'est pas...

Lire la critique

il y a 5 ans

21 j'aime

2

Pet
AnthonyChiappero
7
Pet

Love Story En Cage

Pet revient de loin étant seulement sorties dans les salles obscures américaines, il a tout de même réussi à ce faire une place dans le reste du monde grâce au service de ''VOD''. Le réalisateur pas...

Lire la critique

il y a 4 ans

3 j'aime

Kicks
AnthonyChiappero
7
Kicks

Kicks, un scénario banal ?

Brandon, 15 ans est le looser d'une bandes de potes, il est plus pauvre que tout les jeunes de son âge, il est donc imperceptible. Il croit que si il reçoit la paire de chaussure de ses rêves, sa vie...

Lire la critique

il y a 5 ans

3 j'aime

Le Rituel
AnthonyChiappero
8
Le Rituel

Randonnée suédoise

Le Rituel est un film qui reprend les grands codes du cinéma d'horreur et les réaménage à sa manière, s'inspirant librement de Blair Witch et de The Descent. Nous nous retrouvons face à une histoire...

Lire la critique

il y a 4 ans

2 j'aime

1