Désolé, mon réveil n'a pas sonné.

Avis sur Red Dead Redemption sur PlayStation 3

Avatar La Lou
Test publié par le
Version PlayStation 3

Alors oui, je sais que le monde entier a déjà joué a Red dead Redemption, tout le monde l'admire et s"accorde a dire que c'est un chef d'oeuvre. Environ 1000 ans après le reste l'humanité, j'ai enfin pris le temps de m'y consacrer pour vérifier si sa réputation est ou non justifiée et si le poids des années ne se fait pas trop sentir (un peu comme quand on mange un yaourt périmé, on ne sait pas si il va avoir bon goût) le titre de Rockstar étant sorti en 2010, ce n'est plus vraiment un jeunot.
Verdict ? Chef d'oeuvre intemporel ou relique du passé ? Patience, c'est écrit en dessous.

Je me propose donc d'aborder les différents points forts et défauts du jeu les un après les autres dans différentes parties séparées par thèmes, oui comme ton corpus de texte de quand tu étais en 3ème.

1 - La jouabilité

Vous le savez déjà a moins d'avoir vécu dans une grotte ou dans le Loir et cher, il s'agit d'un GTA like sauce "Far West", un choix qui déjà est louable tant les bons jeux autour de cette période historique sont rares.
On retrouve ici les principales mécaniques de GTA, les fusillades sont plutôt agréables avec un arsenal plutôt varié et satisfaisant. Le feeling des armes est bon, et c'est un plaisir de jouer les Lucky Luke en dégommant des trouzaines d'ennemis grâce au mode sang froid (genre de bullet time).
Tout n'est malheureusement pas parfait, on retrouve quelques défauts qui malheureusement aurait pu apporter un vrai plus :
- Le problème vient peut être de moi mais j'ai vraiment du mal avec le système des duels a mes yeux complètement pété, je me suis contenté de masturber la manette en espérant abattre mon adversaire. Dommage, un système plus intuitif aurait été appréciable.
- Infiltration ou es tu ? Excepté un vague passage au Mexique, le jeu ne nous demande jamais d'effectuer des éliminations discrètes ce qui aurait pu être rafraîchissant avec un arsenal adapté (comme un arc pour compléter les couteaux de lancer ou le Tomahawk).

J'aborde également un autre point, que je place volontairement en dehors de la liste ci dessus tant il est subjectif et personnel.
Je fais partie de cette catégorie de joueurs ayant découvert le Jeu vidéo sur PC, et oui je suis bien un de ces PCistes pédants et méprisants envers ces sauvages que sont les joueurs consoles.
Alors forcément, j'ai du me faire violence pour réussir a contrôler correctement le personnage avec cette !%$#:§ de manette de PS3.. En plus de ça j'ai eu un peu de mal a me faire a l'aide a la visée très présente dans les TPS sur console, j'ai vraiment eu l'impression d'être un débile qu'on aide par pitié (Je suis peut être vraiment débile hein, je n'ai pas la prétention de prétendre le contraire).
Rappelons cette fameuse citation d'Aristote pour illustrer cela:

Le piano c'est vachement cool, mais c'est plus compliqué quand on porte des moufles...

2 - L'open World

GTA like oblige, le jeu se veut être un monde ouvert, et Ubisoft nous l'a prouvé: faire un bon open World c'est vachement compliqué.
Heureusement, Rockstar prouve encore une fois son expertise en la matière en nous offrant une véritable pépite, sans déconner: c'est magnifique. Je ne m'attendais pas a grand chose niveau graphismes venant d'un jeu PS3, et pourtant j'ai été conquis, les paysages sont incroyables et variés et nous donnent vraiment l'impression d'être dans un film de Sergio Leone...
Si on excepte The Witcher 3 (qui dispose quand même d'une technologie bien plus avancée) c'est quasiment une des seules fois ou je me suis régulièrement arrêté pour contempler l'horizon et ou j'ai relancé le jeu après l'avoir terminé pour le seul plaisir de me promener encore un peu dans le fin fond de l'Ouest sauvage.
On notera aussi une véritable faune, très agréable qui donne un vrai sentiment de vie.
On va pas se le cacher, pour un jeu de 2010 c'est très impressionnant, c'est je pense le point qui m'a le plus bluffé d'autant plus que c'est le point ou je n'attendais vraiment rien.
J'ai maintenant hâte de me frotter a son petit frère réputé pour être encore plus éblouissant...

3 - L'histoire

Je me vois ici dans l'obligation de séparer cette partie en 2 sous partie distinctes tant le synopsis est brillant sur 2 fronts bien différents. Et aussi parce que c'est ma critique et que je fais ce que je veux.

A - L'histoire principale

Probablement la ou j'attendais le plus le jeu au tournant, et je dois dire que je n'ai pas été déçu, il faut faire un constat simple: il est vachement bien écrit.
On contrôle donc un John Marston, ancien criminel repenti qui se voit forcé par ces empaffés en costard du gouvernement de traquer ses anciens compagnons d'arme pour pouvoir retrouver sa famille.
Les personnages sont tous extrêmement bien ficelés avec une personnalité qui leur est propre et on n'a aucun mal a s'y attacher, tant a Marston qu'aux personnages secondaires. C'est encore une fois une vraie preuve de talent car les développeurs semblent atteindre leur cible a chaque fois: certains personnages secondaires sont attachants, d'autres dégoûtent...
A cela s'accompagne un rythme efficace alternant entre phases de calme et d'autres plus fortes, tout en renouvelant toujours efficacement la boucle de gameplay pour donner l'envie au joueur de continuer son périple.
Dans l'ensemble j'ai donc beaucoup apprécié accompagner John dans la traque de ses anciens amis pour sauver sa famille.

B - L'intrigue "politique"

L'histoire principale est plutôt bonne et remplie efficacement son rôle, cependant ce n'est d'après moi pas ici que le jeu possède une part de génie mais bien dans son intrigue "politique".
Qu'est-ce qui se cache derrière ce titre pompeux? Calmes toi petit sacripan, je vais te le dire,
A travers tout le déroulement de l'intrigue on retrouve une certaine opposition entre la vision de Marston et celles des autres interlocuteurs (un marshall, des agents du gouvernement, un révolutionnaire en carton...).
Marston se retrouve obligé de collaborer avec une flopée de personnages pour atteindre ses anciens compagnons, certains avec une morale un peu douteuse. Au début, j'avoue que cela m'a frustré. J'aurais aimé que le jeu me laisse un peu le choix, qu'il me permette de donner une part de ma personnalité a mon personnage, et pourtant cette frustration a très vite été balayée.
Les agents du gouvernement et le Marshall évoquent une vision de la société ou les lois sont nécessaires, l'homme n'est qu'un sauvage qu'il faut civiliser. Bref une vision de droite quoi, tu m'a compris. Pareil pour le gouvernement Mexicain qui flirte parfois avec le fascisme.
A l'inverse, lorsque l'on prend part a la révolution mexicaine on nous propose une vision plus socialiste (tu avais compris tout seul je pense) ou le peuple doit prendre les armes pour mettre fin a une exploitation bourgeoise.
Marston évoque son passé et son ancien chef de bande, Dutch, comme une groupe de Robin des bois modernes luttant contre un système pourri afin d'apporter un semblant de justice au monde. Une vision qui paraît pluôt libertaire.
A toutes ces visions bien différentes et notamment a celle qu'il adoptait dans sa jeunesse, Marston oppose sa propre vision des choses: un pur Nihilisme. On le sent fatigué, meurtri et pourtant révolté contre le système américain.
Si au début j'ai décrié le fait que l'histoire m'impose de frayer avec un gouverneur répressif et autoritaire, je me suis bien vite calmé, en effet on sent bien que Marston est prêt a tout pour sauver sa famille, il laisse sa morale dans sa poche et il est prêt a tout. Ce qui renforce l'empathie que l'on ressent pour lui.
Cette intrigue "politique", extrêmement bien ficelé vient au final se mettre au service de l'intrigue "principale" et nous aide a mieux comprendre la personnalité de John et sa vie passé, en plus d'être une invitation a la réflexion avec une question que tout les activistes, de droite comme de gauche devraient se poser: tout cela a-t-il vraiment un sens?

conclusión :

Je pense que c'est plutôt évident, mais j'ai vraiment apprécié ce Red dead Redemption. Un titre riche, toujours incroyablement bon malgré les années (tel une bonne bouteille de pinard) avec une narration parfaitement maîtrisée, un open world aux petits oignons et une réflexion très intéressante.
J'invite donc tout ceux qui ne s'y sont pas encore attelé (pour peu que ça existe encore) a s'y mettre immédiatement.
Je vais maintenant m'orienter vers son petit frère, voir si le talent est lui aussi intemporel.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 92 fois
1 apprécie

Autres actions de La Lou Red Dead Redemption