Resident Evil 2 - REnouveau de l'horreur ?

Avis sur Resident Evil 2 sur PC

Avatar Quentin Willems
Test publié par le
Version PC

Resident Evil 2 Remake, avec un grand R, sort tout juste 21 ans après l’épisode original.
Capcom tente de séduire les fans d’un des opus les plus appréciés de la licence et également un tout nouveau public.
Pour ma part j’y avais joué très brièvement il y a plusieurs années maintenant et je n’en ai pour ainsi dire, plus aucun souvenir.
Je ne suis pas l’une de ces personnes ayant découvert la série avec les épisodes iconiques sortit sur la Playstaion première du nom.
Mon premier contact avec Resident Evil fut avec le quatrième jeux de la série, RE4 sur Gamecube.
J’ai par la suite joué au premier épisode qui était ressorti sur la Nintendo DS, puis au cinquième volet, au numéro 3 en émulation et pour finir au sixième et catastrophique RE6.
Et non je n’ai pas encore fait le Resident Evil V bâton bâton… Soit.

Dans ce Resident Evil 2 Remake, nous y incarnons Léon S. Kennedy qui commence sa première journée en tant que policier à Racoon City et Claire Redfield, une jeune femme à la recherche de son frère, Chris Redfield, porté disparu.
Au début du jeu nous avons donc la possibilité de choisir entre deux scénarios : Léon ou Claire.

Bon… Je ne vais pas y aller par quatre chemin ! C’est effectivement très cool d’avoir deux campagnes de jeu mais le gros soucis, c’est que celles-ci se passent toutes les deux au même moment. Oui c’est un réel soucis, je vous explique. Il n’y a aucune incidence et cohérence lorsque qu’on passe d’une histoire à une autre. Outre certains changement durant le déroulement de certains événements, mais j’y reviendrais plus tard, on aurait pu s’attendre à quelques choses de plus travaillé à ce niveau-là.
En effet, lorsque que par exemple, vous avez ramassé une valve pour stopper du gaz qui vous barrait la route pendant la campagne de Léon, cette même valve sera exactement au même endroit lors du passage de Claire. Ce qui va poser plusieurs soucis de cohérence et d’immersion lorsque vous jouerez. Certes, on peut outrepasser ce genre de fait et de détails mais néanmoins, cela aurait été appréciable pour un jeu de 2019 que ce genre de problème et de logique soit pris en compte.

J’aurais juste une dernière chose à redire par rapport au scénario global du jeu. La saga des RE se veut très proche d’une série B et même presque, pour certains opus, plus proche du nanard. Ça ne pose pas de réel soucis mais je pense qu’une fois de plus, un effort aurait été la bienvenue pour impliquer et imprégner le joueur des enjeux de ce RE2. Pourtant, de très bon comédiens de doublage sont au casting comme Anatole de Bodinat, la voix française de Noctis dans Final Fantasy XV, qui est plus que convainquant.

D’ailleurs, petites parenthèses, on notera tout de même que le jeu a été localisé dans plusieurs pays et ça fait plaisir ! Par contre, la synchro labiale est complètement foiré…

Bon ! Maintenant passons, sans plus attendre, aux vedettes de ce RE2 Remake, vous l’avez tous bien compris, il s’agit des zombies !
Jamais un jeu vidéo n’aura aussi bien retranscrit ces créatures, qui sont pour le coup, très terrifiantes ! Ils sont rapides, difficiles à gérer même lorsqu’ils sont peu nombreux, très très très très très résistants et ont un cri qui vous fera faire dans votre culotte !
Je pense que c’est la toute première fois dans un jeu que des zombies arrivent à me faire autant stresser. Chapeau bas monsieur le zombard vous avez accompli quelque chose qui relevait de l’impossible et je vous en salue !
Dommage qu’il y ait deux problèmes majeurs avec ces monstres :
1) Leur hitbox est complètement pétée et ça arrivera assez souvent qu’un zombie vous agrippe et vous morde alors qu’il était à deux mètres de vous…
2) Ils ont peur des escaliers… Oui oui, essayez et vous verrez !
J’émettrais cependant une petite remarque aussi sur le fait qu’on ne puisse pas se défendre lorsqu'un zombie nous attaque. On doit bêtement subir l’action et personnellement, j’avais toujours tendance à appuyer sur une touche pour riposter… chose vaine et frustrante.

Passons de l’ambiance du jeu et plus particulièrement du sound design qui est juste remarquable. Un très gros bravo à l’équipe car j’ai rarement vu un jeu aussi immersif juste par le son (il y en a, qu’on soit bien clair mais pas souvent dans des gros AAA) lorsque Mister X est à votre poursuite le simple fait d’entendre chacun des pas renforce l’immersion et l’implication émotionnelle du joueur qui sera toujours dans une perpétuelle peur de se faire attraper. Pour ce qui est des graphismes, le RE Engine fait encore une fois preuve de son efficacité. Le jeu est très beau dans l’ensemble, les jeux de lumières sont superbes et les animations des personnages sont vraiment top. Le jeu est également très sombre pour permettre au joueur d’avoir une vision restreinte comme en 98 avec les plans de caméras fixe. On aurait pu avoir un peu peur que les éléments non visibles le soient tout le temps et bien non, le jeu à la troisième personne et la caméra à l’épaule ne dénature en rien cela.

J’ai parlé de Mister X un peu plus haut et je vais revenir dessus assez brièvement. Pour moi c’est une réussite, si pas l’une des plus grosses réussite du jeu. Il participe à l’ambiance et dès son arrivée il exerce une pression constante sur le joueur. De plus, il est invincible ce qui suscitera encore plus de peur de la part du joueur poursuivi.

J’aimerais aborder maintenant le contenu du jeu, qui est ma foi, plutôt bien fournis pour un triple A à notre époque.
Au diable les contenus payant à foisons et adieu le season pass ! Dans ce RE on débloque le contenu bonus à l’ancienne et ça mon petit coeur de joueur nostalgique remercie Capcom de pour une fois bien faire les choses.

Voici un petit listing des bonus : des défis qui permettent une fois réalisé de débloquer des concept art et des modèles 3D des personnages et autres monstres. Le mode 4th Survivor où on y incarne Hunk, également Tofu qui reprend le mode 4th Survivor avec quelques surprises. Des variantes des tenues pour les personnages, les scénarios bis où le cheminement de l’histoire est légèrement différent et nous donne accès à la vraie fin.
Pas mal de contenu donc et… attendez on me signale que Capcom à ajouter du contenu supplémentaire et ce gratuitement ?
Le mode Ghost Survivor sortie un peu moins d’un mois après la sortie du jeu pointe le bout de son nez et ce n’est pas pour me déplaire.
On va donc y incarner trois nouveau personnages, que dis-je ? Quatre… bon je me tais car je n’ai pas trop envie de spoiler non plus !
il s’agit en réalité d’une sorte de mode 4th Survivor qui ajoute pour chacun des personnages un nouveau type d’ennemi bien coriace. Je n’en dirais pas plus ici mais sachez que ce n’est pas très long mais que le challenge est bien présent et c’est toujours sympa car c’est gratuit !

Pour conclure cette critique, je dirais que malgré certains défauts qui ne passeront pas inaperçu, c’est un excellent jeu qui arrivera à séduire les anciens comme les nouveaux joueurs. C’est un pari réussi pour Capcom qui semble vouloir bien faire les choses dorénavant et qui je pense réserve encore un bel avenir et certainement plus rayonnant à Resident Evil qu’à une certaine époque.
Grâce à ce Resident Evil 2 Remake j’ai renoué avec la série et je pense me refaire quelques uns des autres titres de la licence en attendant un Resident Evil 3 Remake !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 273 fois
1 apprécie

Autres actions de Quentin Willems Resident Evil 2