Avis sur

Sonic the Hedgehog sur Mega Drive par Stanislas Mizera

Avatar Stanislas Mizera
Test publié par le
Version Mega Drive

Tout d'abord, notons que faire cette critique sera dure dans la mesure où Sonic The Hedgehog sur Mégadrive est le tout premier jeu auquel j'ai joué. Mais je ferai le plus d'effort possible afin de rester impartial.

En premier lieu, comprenons le contexte dans lequel ce jeu a été élaboré.Au début des années 90 la nouvelle console de Sega ( la Mégadrive) a un succès mitigé : les ventes ne sont pas très élevées et sa concurrente la Super NES domine le marché. Cela est en partie dû au fait que SEGA, contrairement à Nintendo et son Mario, n'a pas de mascotte.
Certes, Alex Kidd est connu, mais il n'a pas la carrure ni le charisme nécessaire.
Suite à un concours interne, une mascotte est choisie. C'est un hérisson bleu , au couleur de la marque, super sonique qui doit libérer des animaux. Son nom vient de sa vitesse : Sonic.

Pour un jeu de cette époque, les graphisme sont spectaculaires. Cela peut sembler drôle voir risible de nos jours, mais les couleurs sont très vives. L'animation des sprites est très fluide.
Pour ce qui concerne le son , il est d'une qualité exceptionnelle que cela concerne le bruits des animations (saut, explosion des ennemis...) mais plus encore pour les musiques qui restent gravées à jamais dans la mémoire des personnes qui ont joué à ce jeu ! Qui ne saurait fredonner le thème de la Green Hill Zone ou de la Marble Zone ? Nous reviendront sur les niveaux plus tard.
Mais le principale attrait de ce jeu est la vitesse de défilement qui est tout simplement du jamais vu pour l'époque ! Le scrolling horizontale se fait extrêmement rapidement, les sensations de vitesses sont bien réels, le jeu est bien plus dynamique que les jeux Marios. A tel point qu'en interne, les développeurs ont dû réduire la vitesse de défilement, car certaines personnes étaient prises de nausées.

Toutetois, un bon coté de ce soft est qu'il est très permissif : certes , nous pouvons dévaler à toute allure les niveaux, mais il est aussi possible de les explorer afin de ne rater aucun bonus, aucun secret qui permettrait de faciliter la progression. C'est pourquoi le score obtenus à chaque fin de niveau varie selon le nombre d'ennemis tués, d'anneaux sur soi et le temps mis pour finir ce niveau. De manière générale, il y a environ 3 chemins différents à emprunter dans chaque niveau.

En parlant des niveaux, chacun d'entre eux a une atmosphère particulière. Ainsi, la Green Hill Zone est clairement un niveau pour prendre en main et apprendre les bases :son paysage est rassurant, les pièges ne sont pas nombreux, on peut courir très vite sans grand risque de se faire sanctionner, la musique inspire le bien être etc.
A l'opposition Scrap Brain Zone est la zone de fin par excellence : il faut être vigilant pour esquiver tout les pièges et les ennemis, le paysage consiste principalement en une énorme cité industrielle pleine de pollution et de flamme, la musique y est stressante,etc.

Le pari a été réussi pour Sega : le ventes de sa Megadrive ont décollé , sans parler des cartouches du jeu qui ont été extrêmement bien vendu pour l'époque. Le succès de ce jeu inspira de nombreuses suites, de qualité inégales.
Ainsi, certains diront " c'était mieux avant", mais il faut savoir continuer, progresser et ne pas s'accrocher au passé !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 287 fois
2 apprécient

Stanislas Mizera a ajouté ce jeu à 1 liste Sonic the Hedgehog

  • Jeux vidéo
    Jaquette Ōkami

    Top 10 Jeux vidéo

    Je n'ai pas fait ce classement uniquement selon la note. Ce sont aussi les impressions, les souvenirs que m'ont laissé ces jeux...

Autres actions de Stanislas Mizera Sonic the Hedgehog