Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Construisez plus de ziggou- euh de pompes à eau

Avis sur Surviving Mars sur PC

Avatar Oulumor
Test publié par le
Version PC

Après une bonne quinzaine d'heures passées dessus, je peux le dire: le didacticiel n'en est pas un. C'est juste une partie en mode très facile. Partie en mode très facile qui a été lamentablement plantée en recevant le pire évènement aléatoire que le jeu propose et fasse crever mon entière colonie ainsi que le reste des habitants de la Terre parce que pourquoi pas.
Suite à quoi, j'ai relancé une partie en mode normal - cette fois en règlant la difficulté de l'évènement aléatoire et si ça vous ennuie, vous pouvez même les désactiver - et paf, ça roule.
Bon, le jeu est quand même exigeant et demande une attention de tous les instants mais une fois les mécaniques acquises, il est possible de s'ébahir devant ces jolis dômes de verre et de vert en regardant les drônes s'affairer à leurs tâches au loin.

Quant au fond du jeu, rien que les images suffisent à comprendre: vous balancez des fusées sur Mars, vous faites des trous pour ramasser des ressources avec des bâtiments qu'il faudra alimenter en électricité (puis d'autres ressources pompées ou craftées ailleurs) et faire tourner cette usine à ciel (?) ouvert pour faire arriver des colons coriaces. Oui, coriaces, parce qu'il n'y en a jamais un pour rattraper l'autre, chacun ayant ses avantages et défauts. Certains n'ont que des défauts même.

Et puis si ta colonie ne va pas bien, ben tes colons meurent, se suicident ou se tirent à la première navette venue. Bon le jeu n'est pas très violent sur ce point: un peu de micromanagement et de relocation du colon mécontent peut suffire à combler le problème.

Le but du jeu varie selon la faction choisie au départ (big up pour Space Y), ainsi que la difficulté. Dès le début, d'ailleurs, vous aurez le choix entre une dizaine de factions avec leurs bonus et, parfois, malus ainsi que le choix sur votre propre profil, donnant un bonus spécifique en début de partie.
Ensuite vient le moment de choisir votre Amarsissage (rien à voir avec Omar sy). Et là, j'ai été bluffé: Mars a été modélisée en détail, avec une vingtaine de lieux existants, prenant en compte l'activité météorologique et météorique. On peut se poser partout, ou bien dans des maps pré-éditées sur des lieux précis. Quand je dis partout, c'est partout: même en plein pôle nord où la température moyenne est de -80°C et que des vagues de froid défèrlent sur votre colonie toutes les nuits, ou encore sur le mont Olympe.

Quelques mécaniques du jeu restent frustrantes: les colons vont, souvent, décider par eux-même, même après que vous les ayez placés, où ils veulent travailler et ce, pas toujours en accord avec leur spécialité, ce qui nécessite un micromanagement à répétition dont on aurait pu se passer. Les crises aléatoires sont parfois aussi bien tordues et frustrantes, pouvant planter une colonie bien lancée pour une cause farfelue. L'IA des navettes volantes marsienne est aussi parfois un peu au fraises, prioritisant des transports de ressources inutile. Je l'ai même déjà vu transporter une ressource, la déposer puis la reprendre pour aller la remettre à son emplacement initial. Et tout ça en utilisant du carburant chèrement produit!

Si vous êtes en manque de jeu de construction et de gestion, celui-là est au petits oignons: il y a du banished, du planetbase et du factorio dans l'esprit. Les parties sont prenantes (mais horriblement longues) et il y a de la rejouabilité. Allez coloniser Mars, ça vous fera les pieds.

Ah et un conseil: faites des dépôts pour les pierres. Beaucoup.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 405 fois
3 apprécient · 1 n'apprécie pas

Oulumor a ajouté ce jeu à 2 listes Surviving Mars

Autres actions de Oulumor Surviving Mars