Une expérience originale (Critique des 5 épisodes)

Avis sur The Council sur PC

Avatar Rod Vid
Test publié par le
Version PC

Ce grand projet d'un petit studio est tel que sur le papier j'ai été tout de suite intrigué par ce qu'allait pouvoir être The Council. Dans un format épisodique avec des sorties de nouveau chapitre tout au long de l'année 2018, un formidable groupe de personnage plus ou moins connu se forme sur l'île de Lord Mortimer, et notre personnage Louis de Richet va y participer pour la première fois. Entre choix, conspiration, trahison et événements fantastiques que valent vraiment ces cinq épisodes qui composent The Council ?
Premièrement, je parlerais de l'idée pour le moins original du jeu. Sur place, notre héros se retrouvent au milieu de personnalité comme Georges Washington, Napoléon Bonaparte, le Cardinal Piaggi, une duchesse anglaise ou encore un révolutionnaire français. Même s'il n'ont pas tous vraiment existé, chacun incarne une puissance de l'époque et des intérêts se confrontent donc en permanence. Car la narration est de tel manière que l'on comprend vite que sur cet île se réunissent toutes ces personnalités dans un seul but : C'est ici que des décisions comme la répartition d'un territoire, l'arrêt de l'esclavage et bien d'autre décisions de grande importance se décide. On a donc vite fait de se retrouver pris par l'histoire et de suivre avec attention chaque ligne de dialogue. Un concept qui est donc osé et très bien imaginé !
Concernant le gameplay, il va se diviser en trois parties distinctes : Phase d'exploration de l'île et du manoir, confrontation avec les autres personnages, ainsi qu'énigme à résoudre. Pour moi, les moments les plus intéressants sont clairement les confrontations. Elle vont avoir pour but de convaincre un personnage, répondre a ses attaques ou essayez de comprendre ce qu'il cache etc... Divisé en plusieurs phases, vous devrez à chacune d'elle faire un choix de dialogue avec une limite ou non de temps. En cas de réponses qui ne convient pas a l'interlocuteur vous risquez de perdre et cela à ensuite une incidence par la suite car il n'y a pas de Game Over ! Il y a donc une véritable pression pour le joueur, d'autant qu'autour des réponses s’articule des compétences. Par exemple vous pouvez avoir le choix entre une réponse de Manipulation et une autre de Psychologie. Chacun des protagonistes du manoir a ses faiblesses et ses immunité, le problème étant que vous pouvez les connaitre ou non. SI vous répondez donc une réponse "Occultisme" a un personnage qui en est immunisé, cela compte comme une phase perdu. A travers ces explications, vous percevrez surement la richesse de ces phases de gameplay qui sont vraiment très très bonnes. Les phases d'exploration sont elles aussi sympathique, surtout dans les premiers chapitres. On prend plaisir a découvrir les différentes pièces de ce grand manoir, trouver des personnages pour engager des discussions optionnelles, trouver des livres qui augmentent les compétences ou encore trouver des ingrédients qui vous aident lors des confrontations. Le problème, c'est qu'il n'y aura pas de nouvelles pièces, ou très peu, dans les deux derniers épisodes et que ces phases là en deviennent ainsi un peu moins intéressante. Et concernant les phases d'énigmes, certaines sont très intéressante à résoudre et donnent une véritable sensation d’accomplissement lorsque vous y arrivez, tandis que d'autre le seront un peu moins il faut le dire.
Côté graphisme, le titre jouit d'une grande inspiration artistique sur les décors de cette île, et profite d'une très bonne bande sonore sur par exemple les bruits de parquet qui craque lorsque vous vous baladez. Ces deux qualités forment ainsi une immersion très travaillés et qui n'aura pas de mal a accrocher le joueur charmé par le concept. En revanche, la modélisation des visages a de réel problèmes. Autant le studio a travaillé celui de Washington, Holm ou Péru, autant ceux de Godoy et notre héros Louis de Richet souffrent d'une modélisation un peu moins réussi. Le principale soucis reviendra tout de même aux expressions de tout ces protagonistes durant les dialogues. On peut le dire : Ils sont carrément inexpressif, et on a constamment l'impression de parler a des pantins. Il m'a fallu un temps d'adaptation et même si cela ne gâche pas non plus le titre, il faudra vous y faire vous aussi. Après c'est un studio avec un budget moindre donc on peut leur pardonner.
Pour finir, je vais parler des différents épisodes et leurs durées. Ils ne durent pas tous le même temps, sont assez inégale et certains ont le problème d'être un peu court, surtout le dernier. Autant vous dire qu'il faut mieux le recommencer plusieurs fois pour voir les alternatives car vous pourriez être surpris que le jeu se finissent aussi vite. Je trouve que les trois premières parties maintiennent une certaine qualité narrative, un suspense et des finales poussant toujours a souhaiter que l'épisode suivant sortent vite. En revanche, les deux derniers, même s'ils ne sont pas mauvais, seront peut-être un peu moins intéressant. Une dimension fantastique m'a personnellement un peu perturbé car elle arrive tard, mais je m'y suis tout de même habitué et je l'ai trouvé convaincante par la suite. Pour le final, il y a des Endings super intéressante mais un peu caché (celle avec le père est assez géniale) alors que d'autres sont hyper frustrante et vous feront dire "Quoi c'est déjà fini ?" . Faites donc en sorte de voir les fins alternatives pour relativiser un peu, même si je trouve que ce final n'est pas a la hauteur de mes attentes.
En conclusion, The Council est une expérience riche, que je conseille vraiment a tout ceux dont le concept les intéressent. Souffrant de quelques défauts, le jeu mérite tout de même qu'on lui porte de l'attention. Personnellement je suivrai avec attention les futurs projets de Big Bad Wolf Studios !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 328 fois
2 apprécient

Rod Vid a ajouté ce jeu à 2 listes The Council

Autres actions de Rod Vid The Council