Envoyer le rapport d'erreur ?

Avis sur The Elder Scrolls III : Morrowind sur PC

Avatar Siegfried_Thiérrée
Test publié par le
Version PC

Cette critique est dédiée à Lilou La Nérévarine, sans elle et son abnégation sans faille, ce qui suit n'aurait jamais vu le jour. Dédicace aussi à ceux qui vont jusqu'au bout des choses, dans le jeu comme dans cette critique (un peu trop longue et étouffe chrétienne).

"Bonjour cher public, nous nous retrouvons cette fois ci, pas devant une nouvelle émission de "C'est quoi cette...
Merde !"
Ou du jeu et de l'oseille, mais bien devant Échappées Belles ! Un reportage fait sur la province de Morrowind, en suivant pas à pas un immigré, choisie par hasard, sur l'île, avec notre reporter Maurrie Aurmine, le seul personnage beau de tout le jeu, venue tout droit de Haute-Roche, à vous Maurrie !

Vvardenfell, petite île au centre de la province de Morrowind, peuplé de nombreuses races, dont principalement des Dunmers, n'a jamais été au centre de l'action autant qu'en ce beau jour de Vifazur, le jour même de l'arrivée par bateau du pivot central de notre reportage, Baboulinet. Immigré Rougegarde, partie de Furya, une contrée éloignée de Lenclume, Baboulinet a rapidement changé de nom au bureau des taxes et du recensement, de crainte de se faire éjecter, pour passer inaperçue, il prendra un nom impérial, Marius Titus. Il nous a délivré ses premières impressions sur l'horizon qui s'affichait à lui avec la ville de Seyda Nihin :
"Baboulinet pas...enfin, Marius pas content."
"Pourquoi ça ?"
"Vous avez vu la tronche de ces gens, madame ? Les graphismes ne les ont pas épargné."
"Mais c'est l'époque, 2002, on peut pas lui reprocher ça, c'est loin, dans Dungeon Siege aussi, les têtes n'étaient pas très esthétiques."
"Oui mais madame, avez vous vu ce Fargoth, c'est le premier qui nous agresse et il est terriblement moche !"
"Agressé ?"
Bab...Marius venait de souligner le premier problème de cette contrée, les agressions, durant mon reportage, j'ai été agressée par n'importe qui, des gardes, habitants, malotrus, tout le monde se sont mis en règle pour me brusquer. Chaque déplacement proche d'eux et il me raconte leurs vies, je sais bien qu'il faut baliser les gens qui ont des quêtes, cependant faudrait qu'il nous donne l'occasion de quitter les bâtiments où ils séjournent, les endroits exigus m'ont beaucoup dérangé pour déplacer la caméra. En plus, il y en a même un qui m'a traité de demoiselle ! (se racle la gorge)...
...
Morrowind a planté,
"Ah mais quel jeu de merde ! J'ai même pas sauvegardé !"
envoyer le rapport d'erreur ?
Non.
...
Désolé, vous m'avez compris, les déplacements dans les villes ne valent pas le coup d’œil !
Nous avons suivi la progression de Marius à travers les différentes quêtes qui peuplent le village, ce dernier a commencé à se préoccuper de la vitesse de son personnage, "Je marche avec la cadence d'une tortue" souligne t-il, "et dire qu'on me donne le choix entre marcher et traîner, dur choix !"
Après cette série de quêtes, Marius s'est empressé de rejoindre Balmora, une ville qui subit une mutation économique importante grâce à la présence de la maison Hlaluu. Même si les instances du pouvoir religieux sont centralisées à Vivec, Balmora reste une ville connue pour l'arrivée de nombreux immigrants, envieux de prendre une place au sein du culte du temple, ou du culte impérial. Les frictions sont toujours aussi grandes entre ces deux religions dont l'objectif est de s'approprier un territoire nommée Jér...oups, pardon, je me suis trompée d'univers, veuillez m'en excuser.

En tout cas, Marius, n'est pas en reste, il nous a avoué ne pas savoir quoi faire :
"Tellement d'opportunités pour moi, avocat, chirurgien, alchimiste, je sens que je vais vivre une vie épanouie ! Marius Content !"
Il s'est alors vite embauché, de peur de finir chez Paulus Emploia (bureau d'emplois), chez une des guildes qui proposaient du travail, la guilde des guerriers, au grand désarroi de Marius, son premier boulot était celui d'un dératiseur. En pleurs, il finit par nous dire son vœu de repartir immédiatement de cette "île de malheur".
"Baboulinet..sniff, jamais revenir, démissionner Shérif, ça existe pas de toutes façons les shériffs noirs ! (sniff)"
Après quelques menus métiers sans importances dans les grandes guildes, Marius n'a pas réussi à atteindre un grand grade dans la société, truand chez les voleurs, coursier chez les mages, et roturier chez les guerriers, il finira par être bloqué par son CV, pour continuer à aller plus loin, il devra avancer dans le crochetage et le vol à la tire, deux activités qui le répugnent.
Nous pouvons ainsi voir le manque de qualifications chez les nouveaux arrivants, le pays étant en crise depuis 2006 à cause de son remplacement par Oblivion, l'arrivée de mains d’œuvres pourrait relancer le SMIC, (Salaire de Morrowind inter-cantonale) et ainsi produire un indicateur de croissance plus élevé. Cette main tendue par les migrants n'est finalement pas reçu par les autorités religieuses, regarder à quel point c'est cruel de lancer des quêtes avec plus de 50 de crochetages, alors que derrière les immigrants ne peuvent à peine réussir, on ne leur donne même pas l'occasion de crocheter, le jeu crochète pour eux et ça se finit avec des échecs et de nombreuses sauvegardes chargées, de plus même une tentative de crochetage n'est pas acclamée d'une augmentation de la compétence, il faut réussir, réussir, autrement, on finit vite clochard dans les bas-fonds du canton Saint Olms à Vivec, avec même pas assez d'argent pour se payer une cigarette, un des plaisirs perdus de Marius..
...
Morrowind a encore planté (16ème fois),
"Ton putain de rapport d'erreur ne servira à rien de toute façon !..."
envoyer le rapport d'erreur ?
Et encore non !
...
Et c'est là où le bât blesse pour notre cher Marius, à rater, rater, et encore rater, les niveaux ne s'engrangent pas assez facilement, il aura recours à une retouche au niveau des options, -100 en facile, et pourtant, cela ne changera rien, les combats (comme contre ce cher Bernard Tapie dans la caverne d'Ulummusa, nous avons suivi le combat en direct, 24/24 !) resteront assez durs.
Du fait des compétences sévères, qui tranchent facilement l'incompétence d'un personnage (là , les coups de Marius sont comme dans Sacred, 4 coups jetés contre la cible, 1 seul qui touche, avec l'arc c'est pire, 10 coups sur la cible, 0 coup donné), avec mon cameraman, on a eu plus l'impression que c'est le jeu qui plantait qu'autre chose, les coups étaient tout de même bien dirigés vers la cible, et cette dernière ne les évitait pas.
"Marius frustré !" clame t-il emplie de désespoir et de frustration.
Rajouté à cela que les ennemis mettent à terre si facilement le pauvre Marius, même s'il les attaque par surprise, cela signe la fin du combat tout de suite.
"Marius persécuté, monde de merde, je rate des quêtes sans savoir pourquoi !"
La réponse est ailleurs, un autre problème de Marius, c'est son journal qui le rend fou, bonne idée quand on y pense, de recenser les actions de chaque jour dedans, avec l'avancement de chaque quête par de légers paragraphes, cependant un journal de quête basique aurait mieux suffi, voir toutes ces quêtes rapidement d'accès éviteraient les bêtises que Marius a faites. Il y a bien des lettres pour retrouver les objets, mais si on sait ce qu'on cherche, au final le nombre de pages commencent à devenir proportionnellement énormes, au bout de 100 pages, Marius peut y rester plus de 3 heures sans trouver la bonne !
"J'ai été viré de chez les Hlaluu, ces derniers m'ont demandé de faire quelque chose, de ramener un casque sauf que j'ai oublié, j'ai jeté le casque sur la chaussée et je suis venu voir la personne sans. Elle m'a jeté à la porte (sniff)."
En plus, si tous les objets de quête étaient impossibles à jeter, l'histoire n'aurait jamais été répétées.
Se bloquer dans une quête chez une guilde à l'intérieur d'un village en particulier revient à dire "Qu'Almsivi ne soit pas avec vous", les autres quêtes de la guilde sont alors bloquées si on a pas le bon grade.
Marius s'est alors embauché dans la légion impériale...

(interférences)
"hum, si j'engageais ce mec dans ma légion, son père est mort c'est une bonne raison de l'enrôler"

"Attendez, on vous entend mal Maurrie, vous disiez ?"
Je disais que Marius s'est enrôlé dans la légion pour subvenir à ses besoins, de jour en jour, la compagnie des transports lui volaient de plus en plus d'argent même si les retards de la SNCF (Société naturelle de la course au fric) se faisaient de plus en plus en retard !
...
Vous allez rire, Morrowind a encore planté, (42ème fois),
"AHAha ! J'ai sauvegardé cette fois ci ! Tu m'auras pas jeu de malheur !"
envoyer un rapport d'erreur ?
Bah, non.
...
Pour devenir légionnaire, les qualifications étaient de...euh.je cite.."savoir utiliser le ton sarcastique plein de fois (échec ou pas), pour obliger les méchants à te taper, c'est légal, même si les témoins t'ont vu agresser verbalement le vilain, l'empêchant de vivre sa vie tranquille. Utilise donc le ton sarcastique sur eux après."
Marius venait d'apprendre une leçon de vie, qui n'allait pas lâcher de sitôt. Légionnaire était décidément le métier qu'il aimait le plus.
Il roula sa bosse dans les différentes garnisons, tuant les vilains, meurtres et pillages pour certains, on a relevé les statistiques comme quoi, le taux de mortalité a accrue depuis l'arrivée de Marius en Vvardenfell, coïncidences ? Sûrement.
Pourtant, cette vie de légionnaire avait essoufflé Marius, au plus profond de lui, il rêvait de quelqu'un avec qui finir ses beaux jours, la première fois qu'il m'a vue, il m'a tout de suite demandé ma main, je lui ai rétorqué qu'elle appartenait déjà à quelqu'un, je lui ai alors conseillé une chère amie à moi, Emusette Bracques, à Tel'Aruhn. Cela s'est mal passée, Marius a comme qui dirait..."été Friendzoné".

Il n'a pourtant pas baissé les bras, sa vie a continué tel un long fleuve, au gré des quêtes en tout genre, il a redoublé d'intensité à détruire le mal ! Toutefois, une semaine après, on a retrouvé Emusette assassinée, ah ces Khajits tous les mêmes, on a même entendue quelqu'un lui crier dessus d'un ton sarcastique, j'étais pas loin du lieu du meurtre à ce moment là avec mon caméraman, Marius lui, était partie se promener.
En tout cas, cela a grandement choqué Marius, il a décidé de changer de direction, de légionnaire à assassin de l'ordre des Lames, il n'y a guère de différences. Caius Cosadés a grondé Marius, le rapport devait être rendu il y a près de 150 jours.
"Ah oui c'était ça !!! Désolé messieurs, j'avais des gens à ass.. à tuer...enfin d'après mon centurion, à gronder" avoue t-il sans à priori.
Pour Caius Cosadés, Marius est partie pour Vivec, une ville surpeuplée et invivable, les gens vivent dans des étages les uns sur les autres, alors que les rues sont entièrement vides, la ville est caractérisée d'insupportable par Marius.
"Tout en haut, à chaque canton, il y a une place avec le chef-lieu de chaque grande maison, le seul problème c'est que je ne m'en étais jamais rendu compte ! Marius surpris !"
Il apprendra une nouvelle leçon, crier sur les gens ne marchent pas toujours, il faut aussi les polluer de messages d'admiration.
C'est à partir de ce moment que les choses ont commencé à devenir vraiment sérieuses, on a appris que Marius était considéré comme le Nérévarine, une sorte de messie d'Azura, la question de la vérité de son titre causa de nombreux attentats dans toutes les villes, des illuminés assez sympathiques tout de même, car ils nous attaquaient seulement si on leur parlait plusieurs fois.
La mission du Nérévarine était tout de même de détruire la sixième maison, menée par Dagoth Ur, le mal en personne.
...
Suspense....Morrowind....a...encore planté (108ème fois).
"Je te déteste, saleté de jeu, en plein combat ça se fait pas, j'allais gagner ! "
Voulez vous vous suicider et envoyer le rapport d'erreur ?
Oui...euh non en fait !

Les déplacements, devenant de plus en plus longs, ne permettait pas à Marius de suivre le rythme, il fut dans l'obligation d'utiliser des bottes fast and blind, pratique seulement si on oublie qu'elle rende aveugle. Même avec leur rapidité, les braillards des falaises arrivent aisément à l'attaquer. Nous par contre, c'est une autre paire de manches !
Entretemps, Marius partit pour rejoindre le temple de Vivec, malheureusement son style de vie ne lui autorisa rien, rejeté par le temple aussitôt rentré, il clama une amende honorable, la seule réponse venant des prêtres fut "trouver un maître du temple". Pratique pour Marius, de trouver un maître du temple quand on ne sait pas qui c'est. Même les forums datant de 2002 ne savent rien dessus !

Durant l'une de ces missions, il fut contaminé par la peste, un fléau qu'il comparait à ce qu'avait eu son cher ami Alfred une fois qu'il avait abusé de bon (censure). Heureusement, le remède fut trouvé chez un mage qui aimait la lévitation, et les portes bien cachées.
Après un voyage de méditation chez les exclus de la société, des manouches dans des yourts, Marius sut la prophétie, ce que lui annonçait le futur n'était pas très glorieux, il allait disparaître un bon jour, pour être oublié, remplacé par un meilleur jeu, avec un meilleur héros.
"Je croyais que c'était My inception et pas celle des autres, (snif)."
Le but de sa mission était alors de devenir Hortator et Nérévarine dans chaque maisons ou tribus, dure mission quand on sait que tous les gens ont des problèmes et qu'ils aiment bien embaucher le crétin qui passait dans le coin, avec comme mission de rapporter des messages. Plus de 1500 pièces d'or partirent dans les transports juste à cause des voyages stupides, impossible de rejoindre une ville trop loin en bateau, il faut aller jusqu'à la ville la plus proche, mais pour aller à la ville la plus proche il faut, etc... Surtout si certains voyages ne sont pas logiques.
"Aller de Sadrith Mora jusqu'à Tel Aruhn, non, mais de Tel Vos à Tel Aruhn, yes !"
Marius a encore appris une nouvelle leçon dans sa vie, toucher les lits des gens, les rendent agressifs, à tel point qu'ils y risquent leur vie à le tabasser, et c'est légal !
Décidément, certains membres de la Famille Telvanni moururent étouffés dans leurs oreillers, avec les personnes proches d'eux, que de mystères dans le pays de Nuinsomnie !
Après une série de péripéties trop ennuyante pour être narrée, Marius s'empressa de rejoindre le boss de fin au plus vite, oubliant toutes les quêtes aux alentours, les bugs du jeu le rendaient de plus en plus amorphe, et les sempiternelles combats contre les elfes twist devenaient insupportables.
De plus, cela faisait la 423ème rediffusion de la musique de The elder scrolls, qu'il se tapait dans les oreilles, il était temps que les choses finissent ! Désolé mais quand Jeremy fait tout le temps la même chose, Jeremy Soûle...

Sans tuer tous les prêtres qui rendaient Dagoth plus puissant (ils ressemblent à des moines Funky), Marius s'empressa de finir le jeu en vitesse avec les bottes fast and blind, fast tout seul puisque un vêtement lui permet de voir mais comme on lui a refilé une tonne d'artéfacts inutiles et qui prennent de la place pour rien avec une tonne de pouvoirs étouffe-chrétiens, on ne sait pas lequel.
Le boss était dur enfin question de parler, ils tournèrent comme des abrutis autour du cœur de Dagoth, Dagoth éliminé, la grotte se détruisit d'elle même autrement on aurait pas su que c'était la fin. Azura vint se matérialiser devant nous, et ce fut la fin, on lui fit au revoir, ainsi qu'à Marius, ce dernier pleura quand on lui avoua la terrible vérité, c'est la fin du voyage, il va falloir nous quitter !
"Pas maintenant, (sniff), j'ai entendu dire qu'il y avait une île à visiter pas loin !"
Retrouvez nous pour la suite de notre voyage dans une prochaine émission d'échappées belles !

"Maurrie ne s'imagine pas qu'elle est réelle, nous par contre, on l'est ! Alors qu'en avait vous pensé de ce jeu cher public ?"
"Peut mieux faire !"
"Bonne réponse, en tout cas nous avons le fin mot de l'histoire !"

....
Morrowind a, pour votre plus grande surprise et pour votre plus grande patience, irrémédiablement, à l'évidence, assurément, certain, de toute évidence, évidemment, incontestablement, indéniablement, indiscutablement, nettement, sans contredit, sans l'ombre d'un doute, irréfutablement, planté (2300ème fois).
"Argh ! J'en peux plus, pas un seul jeu buggé, Bethesda je vous déteste !"
Même si je connais la réponse, envoyer le rapport d'erreur ?
"Non...Ah mais attendez ! Que se passerait-il si je disais oui ? Peut être que Bethesda arrêtera de faire des jeux buggés jusqu'à la moelle, peut être est-ce la clé ! L'équilibre du cosmos tout entier, la solution à tous les problèmes, allez oui, j'envoie ce rapport d'erreur !
Envoyé.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 255 fois
1 apprécie

Autres actions de Siegfried_Thiérrée The Elder Scrolls III : Morrowind