Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

J'ai pas le temps, mon esprit est ailleurs

Avis sur The Escapists sur PC

Avatar Robin Masters
Test publié par le
Version PC

La prison, ses coulisses, ses magouilles et ses plans de fuite foireux, tout un art. Alors, en attendant votre future éventuelle incarcération, jouez à The Escapists, qui n’est pas avare en idées pour s’échapper comme un vrai truand.

Derrière The Escapists, on retrouve un petit studio, Mouldy Toof Studios, aidé par Team 17, les légendaires créateurs de Worms. Financé via Kickstarter, le jeu était en early access sur Steam jusque récemment et passe désormais en version finale. Le programme? Incarner un taulard rêvant de s’échapper. Pour cela, il faudra faire preuve de stratégie et de patience. Mais avant d’évoquer le contenu, nous pesterons sur le contenant, resté un peu trop RPG Maker pour nous satisfaire pleinement. Si la version console du jeu se voit belle et lisse, la version PC reste assez brute, se jouant en fenêtré et avec des textures baveuses. Les dialogues sont parfois même difficiles à déchiffrer. Une meilleure résolution n’aurait pas été un luxe.

Vous choisirez dès le début du jeu votre avatar, que vous pourrez renommer, ainsi que les autres protagonistes de la prison dans laquelle vous allez organiser votre échappée. The Escapists comporte en plus du tutoriel six prisons à la difficulté croissante, où fuir demandera un sens aigu de la ruse en milieu carcéral. Le tutoriel, nécessaire et agréable, pose les bases du gameplay: les déplacements, l’observation de l’environnement, la confection d’objets à partir d’éléments récupérer çà et là ainsi que les cachettes.

La petite évasion

Vous serez donc amenés à creuser des tunnels, passer par les conduits d’aération, fabriquer de fausses clés, voler un uniforme de garde, marchander avec d’autres détenus, cacher ses objets dans les toilettes pour se sortir d’une fouille improvisée. La réussite finale d’une mission passera par beaucoup d’échecs, mais la rejouabilité est très bonne et on a souvent envie de refaire le niveau pour tenter la fuite par un autre moyen. Les relations avec vos camarades viendront pimenter l’avancée, certains vous demanderont de réaliser diverses missions, d’autres tenteront de vous nuire, etc. L’argent circule tout de même en prison et vous permettra d’acheter des items utiles à d’autres prisonniers.

Toutefois, pour corser le tout, il sera primordial de gérer les aléas de la vie en prison et de respecter l’emploi du temps imposé : petit déjeuner au réfectoire, appel du matin, appel du soir, session de temps libre, couvre-feu, sport, etc. Soyez discret au bon moment et présent et visible quand il le faut. Les moments libres ou de sport sont parfait pour lancer une bagarre ou explorer les cellules des camarades et trouver des objets intéressants. Il est également possible de gagner de l’argent en travaillant honnêtement, du moins en apparence, l’activité étant souvent le meilleur moyen d’obtenir quelque chose plus louche. Passer par la métallurgie permet de créer une fausse clé, la laverie est idéal pour récupérer un uniforme de maton, etc.

Avec une interface RPG simpliste mais complexe, un pitch de base limpide et un challenge qui s’avère de plus en plus corsé, The Escapists est à n’en pas douter une réussite ! On parvient même à imaginer parfaitement ce gameplay dans d’autres univers, comme un hôpital psychiatrique, par exemple. On regrette toutefois le léger manque de finition sur la technique, rendant les longues sessions assez fatigantes.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 356 fois
2 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Robin Masters The Escapists