👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

L'exercice est pour moi difficile car je suis tiraillée entre deux sentiments paradoxaux : d'une part, je déguste réellement cet épisode plein de fraicheur, d'autre part en mon âme et conscience, je crie à l'imposture.

C'est pourquoi je dois commencer par critiquer ALBW pour ce qu'il est, après quoi je le critiquerai pour ce qu'il représente... Vous comprendrez la nuance.

Les joueurs qui ne connaissent pas ALTTP (et je pense qu'ils restent nombreux à perpétrer un tel sacrilège) vont se retrouver face à un très bon Zelda. Oui, parce qu'il est véritablement très bon.
Le travail est là : graphismes en phase de gameplay et ambiance sonore léchés, monde cohérent et équilibré, humour, contenu secondaire, etc. Les donjons sont très bien faits et le pouvoir d'entrer dans les murs, autour duquel tourne l'essentiel de l'intérêt du jeu, apporte considérablement à l'approche du joueur sur ce monde et au gameplay.
Il est parfaitement calibré pour la 3DS, il est très agréable et encore une fois très frais.
Il se dit ici et là qu'il est simple, c'est vrai pour certains joueurs, ça le sera sans doute moins pour d'autres.
À tous ceux qui n'ont pas joué à ALTTP, je ne peux que le conseiller, je le conseille même méchamment.
En tant que tel, il mérite amplement un 9.

Seulement voilà, on touche au saint des saints, on touche à ALTTP.
ALTTP du point de vue qualitatif frise la perfection (je me retiens sauvagement d'affirmer qu'il l'atteint sans mal) : il est parfaitement équilibré, cohérent, idéalement calibré pour la console sur laquelle il était sorti à l'époque. Son ambiance sonore était parfaite, ses graphismes n'ont à ce jour rien perdu ni de leur charme ni de leur saveur, ses donjons emblématiques n'ont plus de secret pour ceux qui le connaissent et il était bourré de secrets à découvrir.
L'on pourrait débattre longtemps, entre vieux de la vieille, de ce qui fait un bon Zelda : celui-ci avait tout.
Bref il était intouchable.

C'est là qu'est l'imposture, dans un recyclage abominable de ce qui est à mes yeux le meilleur Zelda jamais sorti (rien que ça). Alors oui, ALBW est très bon, mais il l'est en grande partie parce qu'il emprunte copieusement au Zelda des Zelda.

ALBW n'est ni plus ni moins que le produit de l'incapacité d'Aonuma à assumer SEUL sa licence.
C'est pourtant ce que souhaitait Miyamoto, dont le message est très joliment dépeint au travers du magnifique Wind Waker, qui encourageait plus que jamais ses successeurs à aller de l'avant, sans regarder en arrière.
Aonuma doit se départir du succès des softs passés et imposer SON regard sur la licence, la faire vivre au travers de SON univers et non au travers de ce qu'elle était jadis.
Il ne PEUT PAS y avoir de renouveau de cette licence tant qu'on ira piocher dans le passé de quoi compenser les lacunes d'aujourd'hui, à savoir une bonne paire de couilles.
Majora's Mask, ça c'était couillu. Ça, ça mettait une bonne claque.
Alors on attend quoi pour prendre le taureau par les cornes?

Soyons clairs : il aurait été profondément malhonnête et indécent de ma part de sous-noter un jeu dont je sais qu'il est de très bonne facture sous prétexte qu'il doit énormément à son ainé. Mais je ne pouvais pas non plus passer sous silence l'habitude que prend Nintendo sur cette licence de de nous prendre pour des gogos (pour ne pas dire de se foutre grossièrement de notre gueule).

Sortez des remakes si vous voulez, mais sortez surtout du neuf, de l'ambitieux, du couillu sur cette licence, ou stoppez-la net, au risque de l'enfoncer et de la faire mourir dans une médiocrité qu'elle ne mérite pas.
À bon entendeur.

Camiille
9
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste J'ai fini...

il y a 8 ans

50 j'aime

15 commentaires

The Legend of Zelda: A Link Between Worlds
Floax
8

New Link To The Past

L'analogie avec la série Mario est aisée, tant la démarche semble similaire au premier abord : A Link Between Worlds, c'est le jeu d'apparence un peu paresseuse, qui veut jouer sur la fibre...

Lire la critique

il y a 8 ans

31 j'aime

7

The Legend of Zelda: A Link Between Worlds
Pod607
5

LTTP pour les casus

Une fois n'est pas coutume, je vais noter et même critiquer un jeu vidéo, j'ai des références en termes de Zelda donc profitons-en. Situons un peu l'opus; Zelda : A Link Between Worlds, comme son...

Lire la critique

il y a 8 ans

25 j'aime

40

The Legend of Zelda: A Link Between Worlds
villou
6

Le retour de la revanche de la suite du remake

Je pense qu'il va y avoir des avis très divergeant sur cet opus. Une histoire de génération va s'infiltrer à coup sûr dans le débat. Il y a fort à parier que les plus jeunes y trouveront leur compte...

Lire la critique

il y a 8 ans

20 j'aime

16

The Last of Us
Camiille
10

Le surprenant Survival de Naughty Dog (garantie sans spoil).

Critique 2.0 : mise à jour toute fraiche après la fin du jeu. Lisez à votre guise la critique intégrale ou passez directement au résumé à la fin. :) Nous avons pour habitude que les développeurs de...

Lire la critique

il y a 9 ans

57 j'aime

36

Animal Crossing: New Leaf
Camiille
9

La PAIX, oui mais... (critique 3.0)

MàJ 2 : suite à la mise à jour Welcome Amiibo. MàJ 1 : ceux qui connaissent déjà ma critique peuvent passer directement au "Oui mais...", les autres sont libres de lire comme ils le souhaitent...

Lire la critique

il y a 9 ans

51 j'aime

16

The Legend of Zelda: A Link Between Worlds
Camiille
9

Attention : cette critique est profondément shcizophrène.

L'exercice est pour moi difficile car je suis tiraillée entre deux sentiments paradoxaux : d'une part, je déguste réellement cet épisode plein de fraicheur, d'autre part en mon âme et conscience, je...

Lire la critique

il y a 8 ans

50 j'aime

15