Avis sur

The Legend of Zelda : Majora's Mask 3D sur Nintendo 3DS par -Rem-

Avatar -Rem-
Test publié par le
Version Nintendo 3DS

Etant un grand fan de Nintendo, mais n'ayant pas les anciennes consoles, Nintendo 64 et Gamecube, je n'avais pas pu jouer à tout leur anciens jeux, jusqu'au jour où, après avoir fini le grandiose The Legend Of Zelda : Ocarina Of Time sur 3ds (coïncidence ? ;) ) je vis le trailer du nouveau portage 3ds de Nintendo, celui de The Legend Of Zelda : Majora's Mask, sa suite directe, en plus, annoncer quelque jours avant mon anniversaire, c'était évidemment, je l’achèterais !

Et franchement, ce fut je pense, la meilleur expérience en terme de jeux vidéos que j'ai pu vivre, égalant largement celle d'Ocarina Of Time, voir même plus...

L'histoire est tellement prenante, tout les personnages ont une histoire à raconter, l'ambiance musicale et cette oppression malsaine qui règne autour de thème plutôt adulte et sombre comme la mort, la tristesse, l’angoisse, des thèmes qu'ont ne vois jamais dans un jeu Nintendo font pourtant de lui un chef d'oeuvre.

Dans ce jeu, ont y suis les aventures de Link, partant à la recherche d'une amie envolé (Navi) après avoir battu Ganon et être revenue dans son enfance, arrivé dans une foret plutôt lugubre, on y fais la rencontre de Skull Kid et de ses deux amies les fées.

Après avoir volé Epona (le cheval de Link) et son ocarina, Link part à sa poursuite, suite à ça, il subira une mauvaise farce de Skull Kid et sera transformer en Peste Mojo.
Forcer de faire équipe avec une des fées, Link apprendra à se servir de son nouveau corps et se mis en quête de retrouver son apparence normal.

Link arrive finalement à BourgCloché, la ville principale du jeu et à partir de ce moment là, l'aventure peux enfin réellement commencé, notre mission ? Empêcher Skull Kid de faire écraser la Lune sur Termina (le monde dans lequel ce déroule le jeu) en seulement 3 jours !

Bref, ce jeu est une merveille, une difficulté assez bien géré, une ost inoubliable, un scénario génial, de bonne quête secondaire, des personnages inoubliables comme le vendeur de masque par exemple, Anju et Kafei ou encore Miko et Darmani, des thèmes assez sombres nous faisant réfléchir, la division de Termina en 4 grandes zones chacune ayant leur particularité, le marais des pestes mojo un monde de colère où le roi ayant perdu sa fille est prêt à tuer un simple singe ami de sa fille, celle des gorons en proie à la neige et au froid où y règne un sentiment de tristesse, celle des zoras où Lulu, une zora ayant perdue ses œufs entre dans une longue et pénible dépression puis celle de la vallée Ikana où un sentiment de mort et silence règne parmi les squelettes du cimetière, les momies et les fantômes du château, et cette fin très perturbante où on ne sait plus si c'est nous le "méchant" ou le "gentil" de l'histoire, cherchant à battre un enfant voulant simplement jouer avec nous....

Bref, ce jeu restera à jamais graver dans mon cœur, foncer y jouer !

Sur ceux, je sort mon Ocarina et je joue le chant de l'envole !

Bye !

~

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 142 fois
1 apprécie

Autres actions de -Rem- The Legend of Zelda : Majora's Mask 3D