Manque de tout, sauf d'émotions fortes.

Avis sur This War of Mine sur PC

Avatar Le Dahu
Test publié par le
Version PC

Un 10?! UN 10?! Mais bon dieu, This War of Mine (TWM pour les intimes ou les critiques vidéoludiques fainéants qui ne veulent pas écrire un titre si long à chaque paragraphe.), c'est quand même pas le GOTY 2014 à ce que je sache. Vous avez bien raison ma bonne dame. Ce 10 n'est pas tout à fait innocent. Oui le jeu a des défauts ( certains grossiers) et oui il n'est pas parfait. Mais son message est tellement beau, mélancolique, et bien rendu qu'il mérite vraiment d'être considéré comme un gros coup de coeur humaniste plus que vidéoludique. A l'heure où pas mal de productions s'acharnent à faire du fps militaire bête et méchant, TWM prend le contre-courant en vous proposant d'incarner un groupe de survivants pris au milieu d'une guerre civile dans la ville fictive de Pogoren. Voyons en détail les points forts et les points faibles d'un jeu qui, j'en suis sûr, ne vous laissera pas indifférent.

Les graphismes tout d'abord. Mélange de crayonné Van Goghien et de photo réalisme, 11bit Studio nous offre une patte graphique surprenante, variée et cohérente. On peut trouver l'ensemble un peu trop sombre et parfois, il faut bien le dire, cache-misère, mais il faut bien reconnaître que ces gens là savent nous faire vibrer par la simple contemplation d'une bicoque en feu ou d'un centre-ville parsemé de cadavres. Tout est là où il faut et le level design s'accorde parfaitement avec l'esthétique apocalyptique apportée par le studio. Un trés bon point donc malgré parfois un étrange clipping sur les bâtiments assez mystérieux, mais que voulez vous? La perfection, ça n'existe pas. ( dit le mec qui a mis 10...)

Le Gameplay, le point faible du jeu malheureusement. Jeu de survie à la manière d'un point n' click en temps réel, TWM se perd complètement vis à vis de son ergonomie et son interface. Tantôt laborieux, tantôt confus, le jeu prend du temps à se prendre en main et il n'est pas interdit de pester d'avoir fait une bêtise à cause de la mauvaise ergonomie, cela arrive tout le temps. Les combats sont basés sur les réflexes que vous aurez à la souris et vous allez vraiment rager. On sent que ça n'a clairement pas été pensé pour et vous allez rater vos embuscades un nombre incalculable de fois. Embuscade oui, car le jeu se pose avant tout comme un jeu d'infiltration/survie à mon sens. Mais le prochain paragraphe vous expliquera mieux où je veux en venir.

Comment se déroule une partie de TWM dîtes vous? C'est un concept assez simple à comprendre mais dur à maîtriser par la suite. Vous commencez généralement avec 3 ou 4 personnages aléatoires ( il est possible de créer également ses propres parties personnalisées, mais je trouve que cela a peu d'intêret.) qui ont tous une histoire, des compétences et des faiblesses ( pas tous ont des faiblesses.). L'un va être bon cuisinier mais sera fumeur et déprimera si vous ne trouvez pas ou ne fabriquez pas de cigarettes, une autre sera experte en marchandage mais déclenchera des disputes dans votre groupe si elle n'a pas sa dose de café, etc... Vous arrivez dans une grande maison qui fera office de squat. Il faudra d'abord déblayer les débris de la maison et ouvrir les meubles pour trouver différentes ressources nécessaires à la création et à l'amélioration de vos outils et installations. Du craft en quelque sorte mais du craft qui vous sera vital. Vos ressources doivent être gérées avec minutie, car en temps de guerre, tout compte. Vous pouvez vous dire que vous n'avez pas besoin de tout ce bois que vous avez ramassé quand un marchand vient toquer de temps en temps à la porte vous troquer nourriture et médicaments forts utiles. Vous y réfléchirez à deux fois quand l'hiver arrivera et que vous aurez besoin de combustible. Fort heureusement, vote maison n'est pas votre seul point de ressource....

La nuit, à Pogoren, c'est le moment où les civils sortent pour faire de la récup. Vous n'avez droit d'envoyer qu'un seul membre de vote groupe en collecte, les autres peuvent dormir ou monter la garde selon leur niveau de santé et de fatigue qu'il faudra surveiller à touts les instants. Vous aurez droit au début seulement à quelques endroits pour aller collecter nourriture, matériaux, armes et autres fournitures nécessaires à votre survie. Les lieux se débloqueront et se rebloqueront automatiquement au fur et à mesure des événements (n'hésitez pas à construire une radio pour être au courant des événements.) . Votre phase de collecte peut se passer tranquillement. Parfois. Mais il arive qu'il y'ait un autre survivant sur votre lieu de collecte. A vous de faire preuve de discrétion pour définir si c'est un ami ou un ennemi. Certains survivants rencontrés vous feront faire face à des dilemmes déchirants et c'est là qu'est le propos du jeu:Allez vous garder vote humanité au détriment de votre propre survie? Ou bien allez vous devenir un rôdeur sanguinaire, guettant la moindre occasion pour terroriser les pauvres gens et leu piquer leurs victuailles? Tout est affaire d'équilibre mais sachez que chacun de vos choix aura de grandes répercussions sur votre groupe et la suite de l'aventure.

L'aventure justement, le scénario plus précisément. Le scénario est légèrement en retrait et c'est un brin dommage. Vous apprendrez peu de choses sur le conflit à moins de construire une radio. Cependant, les événements de nuit comme de jour sont bien écrits et bien pensés et vous imposeront de cruels dilemmes moraux qui vous feront réfléchir au delà du jeu lui même. C'est grâce à ces événements que vous apprendrez petit à petit à haïr la guerre et les vicissitudes qu'elle apporte dans les peuples qu'elle foudroie.

En résumé, TWM est un grand jeu. Pas par son scénario, ni pour son gameplay, ni ses graphismes (splendides). Mais vous vous en rendrez compte dés lors que vous aurez fini votre première partie (que vous aurez probablement perdue, rien de gave à cela). Vous allez souffler, et de vous même refaire le scénario de votre partie dans votre tête. Et tout vous apparaîtra alors plus clair, plus concis. Ce qui résume le mieux ce jeu, c'est la fureur de vivre de ses protagonistes, cette insatiable espoi qu'un jour, les choses iront mieux, que la guerre sera loin et que tout redeviendra comme avant. Mais alors pourquoi tout ce merdier au final? Trois mots suffisent. Fuck The War.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 684 fois
5 apprécient

Autres actions de Le Dahu This War of Mine