Avis sur

Warhammer 40,000 : Dawn of War II sur PC par Payn

Avatar Payn
Test publié par le
Version PC

Aillant loupé le coche en 2009 sur la bombe Dawn of War II (j'avais pas de PC potable à l'époque !), j'entendais moult et moult rumeur et histoire incroyable sur ce jeu devenu légende. Un des titre culte des années 2000 qui a su se hisser au panthéon des grands. Mais quand est-il ? Et dans quel contexte y ai-je joué ?

Faisant confiance à la renommé du jeu, je l'ai acheté sans regardé ni test, ni gameplay, ni appellation, je voulais une découverte totale et me laissé tenter à la surprise, mais dans ma tête, il s'agissait d'un STR (à la manière d'un C&C par exemple) bien bourrin sur l'univers W40K, donc fabrique d'unité, installation des bâtiments, gestions des ressources, infanterie, tank, aviation, le tout avec plusieurs camp possible. Un peu comme son ainé Dawn of War I (auquel je n'ai pas joué non plus mais vu plus de contenu)

Béh... pas du tout.

Mais alors, du tout.

Dawn of War II est une sorte de Dota like avec le contrôle simultané de de 4 héro sur une carte. Aucune gestion à proprement parlé, pas de building, de prise de point clé ou de ressource, rien de tout ça. Et j'avoue avoir bugué pendant bien 3h de campagne, supposant naïvement que le jeu me faisait d'abord jouer mon général, puis me donnerait les clés pour faire ma base et créer ma propre armé...

Toute grande déception qu'elle fut, cette vérité m'a d'abord déboussolé... puis je me suis laissé prendre par le système de jeu hybride et plutôt bien foutu (même si perfectible parfois), et j'ai plutôt aimé l'expérience ! Contrôler une toute petite escouade pour résister/attaquer d'énorme bataillons d'ork, de tyrannides ou d'eldar qui veulent notre peau. Chaque héro est personnalisable au niveau de ses compétences et équipement, et permet une infinité de combinaison entre eux, et chacun à une utilité précise au sein de l'équipe, sans quoi la synergie s'écroule et c'est la défaite. Le jeu est enivrant, on prend vite goût aux petites escarmouche, finalement c'est un jeu de guérilla qui demandera au joueur de la patience et une bonne discipline, puis l'univers est tellement séduisant.

D'ailleurs l'univers, parlons en. Le jeu est parfaitement fidèle à son matériau d'origine, à 100% ! Les armes, les personnages, les bâtiments, le vocabulaire, tout y est, c'est un jeu taillé pour les fan de la franchise... peut être un peu trop d'ailleurs. Le jeu ne contient pas de lexique pour informer le joueur du contexte, et ce que signifie les mots employés par les personnages, parfois c'est plutôt obscure et même moi je m'y suis perdu (sérieux ça coutait pas grand chose de faire un index dans les menus)

Pour le scénario, même s'il casse pas trois neurones à un ork, il est correct, et j'ai a-do-ré les personnages, qui sont tous très bien écrit, parfaitement identifiable, et vraiment, vraiment, vraiment attachant. Combattre à leurs côté a été un plaisir immense et quand ça commence à péter de partout on sais qui fait quoi. D'ailleurs j'ai été étonné et à la fois ravis de la VF qui est tout bonnement excellente (en même temps Benoît Allemane quoi...), on y crois alors qu'il ne s'agit que de visage dans une toute petite case qui ont toujours les mêmes animation, franchement, ça déboite. A tel point que...

...quand arrive la fin de la dernière mission, j'ai failli verser une petite larme lorsque les personnages réalisent qu'ils vont tous mourir et que le jeu nous met en objectif de mission "tuer le plus d’ennemis". Je me suis dis que c'était une fin logique vus l'univers, que ce serai une fin glorieuse mais bien trop triste, et que même le jeu nous fait comprendre que c'est terminé, qu'on y arrivera pas avec cette marré de bestiole sur le point de nous engloutir. J'ai alors lancé tous mes gars dans la mêlée en lançant tout ce qu'il restait en explosif et matériel de soutient. J'ai gueulé devant mon PC "pour l'Empereur !". Quand soudain le rayon salvateur du vaisseau en orbite arrive pour sauver nos fesses, et qu'Angelos arrive comme un patron et nous ordonne d'aller casser la gueule du big boss du coin... MAGNIFIQUE !!! UN GRAND MOMENT !!!

Par contre, et c'est là le point noir du jeu. La mise en scène est inexistante. Le jeu se contente de nous montrer (rarement) des artworks très légèrement animés pour quelques missions, un cache-misère tellement naze que j'aurai préféré ne rien avoir à la place. De même dans l'instance entre chaque mission c'est là aussi le minimum syndical, un peu de blabla et 3 lignes de texte pour résumer l'objectif. Alors qu'il me semblait que le premier jeu avait eu droit à des cinématiques en 3D plutôt bien foutues, vraiment je ne comprend pas ce choix (manque de budget ?) La musique aussi est bonne mais rien de très mémorable, ça fait le café, mais j'aurai aimé entendre un thème marquant qui me dise "ok là, ça va chier".

De plus, incarner différent camps pour l'Histoire aurait pas été du luxe, même pour quelques missions, pour un univers aussi vaste et cohérent, n'incarner qu'une seule race, dans un bataillon très spécifique... c'est dommage !

Mais sinon Dawn of War II n'usurpe pas sa réputation, un jeu culte qu'il faut essayer impérativement.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 166 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Payn Warhammer 40,000 : Dawn of War II