👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Arsène Lupin l'accro au cassis contre les junkies anglais SIMULATOR 2016/2017

Rétrospective : Août 2016

Je pars en vacances sur une île sans wifi ni même réseau. Il faut donc que je télécharge des jeux au préalable qui ne requièrent pas une connexion internet et qui puissent me divertir si jamais il pleut.

Tiens ? J'ai entendu parler d'un jeu sur IndieMag qui est en early access et dont l'univers me semble assez atypique. On va tester ça.

Tout commence alors que je suis tranquillement en train de faire mon boulot d'éditorialiste puis, suite à un article me concernant, je décide de ne pas prendre les drogues prescrites par le gouvernement.

En clair : je suis pourchassé pour être un "Downer", je m'enfuis par les égouts puis me retrouve dans une base souterraine où un délicieux cadavre est en train de pourrir.

J'ai faim, j'ai soif, je suis à la rue et je sens que je vais pas être gentil si on m'emmerde.

Sorti des égouts, je découvre les quartiers pauvres de la ville où les dépressifs sont jetés.

Premier constat : la bouffe va vraiment être un problème. Je ne sais absolument pas comment m'approvisionner. Et je pense pas que le jeu va me faire de cadeaux en m'expliquant comment faire.

Je cours partout, je découvre des lieux de quêtes, des maisons habitées ou inhabitées puis enfin la solution : parmi les plantes récoltables, il y a du cassis.

Cela me rappelle ma Bourgogne !

Deuxième constat : Me goinfrer uniquement de cassis ne me file pas la chiasse. Bonjour l'immersion.

Troisième constat : Le cassis ne respawn pas.

Subséquemment, après un long débat avec moi-même sur mes valeurs morales, je décide que tout le cassis de la région de remplacera jamais un bon steak des familles : je ne suis pas RP au point d'incarner un vegan.

Tel un ninja affamé, je me faufile dans les chaumières, assomme les habitants, racle le fond de leurs tiroirs et rentre chez moi avec mon butin. Je me moque tellement de la limite de mon coffre que je pose à même le sol les objets qui ne rentrent pas.

Je veux que ma demeure ressemble au coffre à Picsou.

Là je commence à kiffer ce jeu.

Plus de règles. Plus de morale. Plus de pitié. C'est moi contre le reste du monde.

J'enchaîne des quêtes aussi buguées les unes que les autres en pillant et en tuant tout ceux qui barrent ma route. Et enfin, j'atteins la seconde zone du jeu.

Tiens ? Il y a un cadavre au milieu de la route ? Je me demande ce qu'il a dans ses poches...

QUOI ? J'AI CHOPÉ LA PESTE ???

15 minutes plus tard, Arsène Lupin Ier du nom s'est éteint.

J'aurais pas aimé vivre au Moyen-Âge.

Je pourrais arrêter là et jouer au démineur (oui j'ai téléchargé peu de jeux pour ces vacances) mais c'est mal me connaître !

Arsène Lupin II est là et ça va chier.

Il défonce la porte de ta maison, t'assomme à coups de batte de cricket, vole tous tes steaks hachés et viole ton cadavre pour le balancer ensuite de la fenêtre du second étage. (+100 points si le cadavre touche un lampadaire)

En un rien de temps, je suis dans la deuxième zone du jeu. Bâtiment riches remplis de nourritures pas moisies. On va bien s'amuser...

Bref, vous m'avez compris : We Happy Few est un Survival Sandbox où il faut s'avoir s'amuser du gameplay. Il n'est pas complet et très bugués donc l'intérêt est limité.

Retour sur la maj Août 2017

Il y a eu quelques mise à jour mais le jeu final n'est toujours pas là même s'il est promis pour dans pas longtemps.

Je relance donc le jeu par curiosité. Changements :


  • Les égouts sont différents

  • Ce ne sont plus les quêtes qui sont buguées mais la texture des armes et la portée des coups (Il m'arrive de voir mes mains agiter une arme invisible, c'est un peu ridicule...)

  • Un petit peu plus de quêtes

  • Pas plus d'objets

  • Une I.A. toujours tristement à la ramasse

  • Le nouveau menu ne me plaît pas même si le système de limite par masse des objets est une bonne idée. Je prends trop de temps pour trouver mes objets.


J'attendrais la mise à jour ultime mais pour l'instant c'est médiocre si on ne se prend pas au jeu comme moi.

En tout cas, s'il y a un truc à améliorer c'est...

... DE METTRE DES FRUITS OU DES LÉGUMES EN LIBRE-SERVICE PARCE QUE J'EN AI MARRE DE BOUFFER QUE DU CASSIS !

Update de sortie finale du jeu

RENDEZ-MOI LE MODE SANDBOX !

Ou alors la survie en aventure au moins...

Et puis il n'y a plus de "cassis" mais des baies bleues qui enlèvent intégralement la faim : du vol pour un coût de plus de 50 euros...

Adrin
6
Écrit par

il y a 5 ans

20 j'aime

14 commentaires

We Happy Few
Spireal
4
We Happy Few

Joy divisée

Comme j'avais bien aimé le précédent jeu du studio (Contrast), je me faisait une joie de plonger dans le nouvel univers très prometteur de Compulsion. Et quelle ne fut pas ma déception en découvrant...

Lire la critique

il y a 3 ans

6 j'aime

2

We Happy Few
Muraille2Chibre
7
We Happy Few

La pilule est bien passé

L'univers est tellement dingue qu il m'a fait oublier les défauts tel que bug, chut de framerate ou IA (surement corrigés dans le futur), l'ambiance est super. Si vous aimez les immersives sim foncez.

Lire la critique

il y a 4 ans

2 j'aime

We Happy Few
Cynass
7
We Happy Few

Le résultat de la Joy.

Je suivais ce petit gars depuis ses débuts durant l'accès anticipé, et je n'ai pas été déçu du résultat. We Happy Few nous plonge dans un univers qui frôle (et parfois qui y plonge carrément) dans le...

Lire la critique

il y a plus d’un an

2 j'aime

La Soupe aux choux
Adrin
8

Deux chevaliers cons comme la Lune, sous la Lune

"Un film de merde comme La Soupe Aux Choux !" ... Mon interlocuteur ne sait pas. Il sirote langoureusement sa bière sans prêter attention à mon regard empli de rage. Il ne sait pas qu'il vient de...

Lire la critique

il y a 5 ans

17 j'aime

13

Baby Driver
Adrin
7
Baby Driver

De la comédie visuelle au film d'action auditif

Fini les hommages avec la trilogie Cornetto, Edgar Wright débarque, toujours avec une maîtrise millimétrée de l'art de la réalisation, pour un film de pure action. Baby, interprété par un Ansel...

Lire la critique

il y a 5 ans

13 j'aime

3

Streets of Rogue
Adrin
7

Alors c'est un médecin, un voleur, un gorille et un vampire qui rentrent dans un bar

Le premier assomme le barman, le second fait les poches des clients et récupère la clé du coffre, le troisième enchaîne des grosses patates de forain sur le vigile et le dernier se fait un gueuleton...

Lire la critique

il y a 4 ans

10 j'aime

4