Avis sur

Xenoblade Chronicles sur Wii par marchiavel

Avatar marchiavel
Test publié par le
Version Wii

Xenoblade Chronicles est tout simplement une des plus grandes claques vidéoludiques de ces 25 dernières années. Sorti de nulle part de la manche de Nintendo au cours d'un trailer à l'E3 2009 sous le nom de Monado (l'épée légendaire au cœur du jeu), rien ne prédestinait a priori le titre de Monolith Software à entrer au Panthéon des RPG japonais et plus généralement au Panthéon des jeux vidéo tout court. Si l'on met de côté ses deux défauts mineurs (l'absence de bestiaire et d'encyclopédie un peu fouillée pour remplir facilement certaines quêtes annexes... mais aussi ses graphismes en résolution standard -Wii oblige- qui pourront « piquer » un peu les yeux sur les écrans HD de grande taille), Xenoblade réalise un sans-faute et plus encore.

Le joueur sera d'abord frappé par la cohérence d'ensemble des mondes visités situés sur le corps de deux géants en guerre que l'on croyait figés pour l'éternité (Bionis l'organique et Mékonis le mécanique). Décors qui offrent par ailleurs des aires de jeu immenses et enivrantes (la Jambe de Bionis, la Jungle de Makna, le Massif de Valak ou le Bras Gisant en sont les meilleurs exemples) transfigurées par la stimulation et la récompense perpétuelle de l'exploration : vous éloigner des sentiers battus (une flèche ou un résumé en fil rouge vous aidant à ne jamais perdre de vue l'histoire principale, un bon point pour ceux qui travaillent et ne peuvent joueur que par courtes sessions espacées) vous rapportera des objets rares (utiles pour les quêtes annexes), vous fera découvrir des lieux secrets (rapportant beaucoup de points d'expérience) ou vous fera combattre des mini-boss facultatifs (avec expérience, équipement rare et techniques de combat avancées -les arts- à la clé).

Mais c'est également son scénario à rebondissements (par deux fois j'ai cru en voir la fin et par deux fois je suis reparti pour quinze à vingt heures de plus) qui vous tiendra en haleine, le tout avec une grande fluidité de progression (à l'exception de deux boss qui pourront vous poser problème et vous forcer à faire un peu de level-up) servie par un système de combat en temps réel totalement transparent et ne cassant jamais le rythme de l'exploration. C'est ainsi plus ou moins une bonne centaine d'heures de jeu qui vous attendent, que cela soit avant le boss de fin ou en post-game (la durée de vie exacte étant difficile à évaluer tant le jeu vous pousse à vous éloigner quelques heures de votre quête principale) : à elle seule la quête de la reconstruction de la Colonie 6 devrait vous tenir en haleine plusieurs heures (on n'avait rien vu d'aussi stimulant depuis la quête de la construction de l'Ile des Pirates dans Skies of Arcadia sur Dreamcast et Gamecube).

L'histoire et l'univers de jeu sont si prenants qu'on n'espère jamais voir défiler le générique de fin (qui intervient pourtant bien plus tard que dans la plupart des ténors du genre roupillant tranquillement aux alentours de 30 à 40 heures de jeu). Beau, majestueux, cohérent et addictif, Xenoblade fait tout simplement partie de cette catégorie de jeux dont on se souvient encore un peu ému, étranglé par la nostalgie, plus de 15 ans après y avoir joué. C'est bien simple, mêmes pour les plus allergiques à la Wii, aux textures en basse résolution, et à Nintendo, Xenoblade vaut à lui tout seul un investissement de 200 € (pour la console et le précieux DVD). Un jeu culte, et pour longtemps...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 409 fois
Aucun vote pour le moment

marchiavel a ajouté ce jeu à 4 listes Xenoblade Chronicles

Autres actions de marchiavel Xenoblade Chronicles