👉 17 juin : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Dead Space 2 est loin d'être un mauvais jeu.

L'intro, déjà, est dingue. Sans doute l'une des plus frénétiques de ces dernières années. L'interface, toujours aussi bien gérée (les hologrammes pour la sélection des armes, l'apparition des messages audios ou écrits venus de Bioshock) ne perturbe pas l'immersion. Par rapport au premier volet, Clarke se fait plus maniable - ce qui est peut être gênant puisque la rigidité du personnages contribuait grandement au sentiment d'infériorité face aux Nécromorphes.

N'empêche, la déception est - pour ma part mais je sais que certains seront ravis - énorme.

La licence, qui avait réussi à redonner au genre survival/horror ce que les ténors (Silent Hill, Resident Evil) avaient oubliés, commet les mêmes "erreurs" que ses mentors : tendre vers l'actionner.

Attention, en tant que jeu d'action Dead Space 2 est assez bon. On a du script à la Half-Life, on pille sans vergogne l'esthétique de Bioshock, la réalisation est impec'. Ca marche du tonnerre une bonne partie du jeu.

Mais les amoureux du premier peuvent passer leur chemin : ils n'éprouveront pas ce sentiment d'étouffement, la peur viscérale d'être un futur steak potentiel tentant de se tailler d'un vaisseau condamné. Le bon Isaac est devenu un putain de gun fighter, certes névrosé comme pas deux, mais investi d'une quête foutant en l'air toute empathie.

Choses plus énervantes : le fan service (vas-y que je te resserre du Ishimura), le calque trop parfait sur Half-Life et Bioshock ( ce qui était, dans le premier, davantage de l'ordre de l'inspiration, commence ici à pomper l'air) et un level design atroce. Qu'est donc devenu Dead Space, bordel à cul ? Un simple enchaînement de couloir. Une porte, des streums, une porte, des streums, une porte, un décor, des cons d'humanoïdes tellement nombreux qu'ils en deviennent banales, une porte, des streums vraiment méchants, une sauvegarde. Ultime preuve de mauvaise direction, la scène finale, par ailleurs archi pompée à droite à gauche, le doigt collé sur la gâchette droite.

Merde, c'était si bon d'être faible.
PanFr
5
Écrit par

il y a 11 ans

24 j'aime

12 commentaires

Dead Space 2
HxClad
9
Dead Space 2

L'USG Ishi dans son froc?

Dead Space 2 sera sans doute l'occasion pour nos chers professionnels du jeu vidéo de nous faire un copier coller de leurs critiques de Bioshock 2. A savoir que c'est "seulement" une suite, que le...

Lire la critique

il y a 11 ans

28 j'aime

7

Dead Space 2
PanFr
5
Dead Space 2

Alien, le retour

Dead Space 2 est loin d'être un mauvais jeu. L'intro, déjà, est dingue. Sans doute l'une des plus frénétiques de ces dernières années. L'interface, toujours aussi bien gérée (les hologrammes pour la...

Lire la critique

il y a 11 ans

24 j'aime

12

Dead Space 2
steph
9
Dead Space 2

Le radeau de la Méduse

Bon autant être clair dès le départ, j'avais littéralement adoré Dead Space premier du nom. Un jeu splendide à l'ambiance et à la réalisation quasi parfaites. Alors forcement j'attendais avec une...

Lire la critique

il y a 11 ans

19 j'aime

4

Dead Space 2
PanFr
5
Dead Space 2

Alien, le retour

Dead Space 2 est loin d'être un mauvais jeu. L'intro, déjà, est dingue. Sans doute l'une des plus frénétiques de ces dernières années. L'interface, toujours aussi bien gérée (les hologrammes pour la...

Lire la critique

il y a 11 ans

24 j'aime

12

True Grit
PanFr
9
True Grit

Borgne to be wild

Vaste supercherie, ce True Grit. Mais quelle supercherie ! Les Coen proposent un métrage accessible au grand public autant qu'un superbe moment de gaudriole pour cinéphiles avertis. Un film de...

Lire la critique

il y a 11 ans

24 j'aime

3

Cloclo
PanFr
2
Cloclo

AB Production

Que Julien Rappeneau n'ait rien compris à Cloclo - le mec se contente d'adapter la page Wiki sans rien proposer - c'est une chose mais Dieu que c'est moche et mal interprété. Pas d'enjeu, pas de...

Lire la critique

il y a 10 ans

20 j'aime

11