Le jeu les Sims 3 fait partie de ce genre de jeux exaspérants où l'on s'ennuie sans parvenir à décoller de son écran. Car objectivement, faire vivre un Sims (ou une famille), c'est supra chiant. Alors bien sûr, on se fixe des objectifs. Là est l'erreur ! Ce sont ces mêmes objectifs qui nous empêchent d'arrêter avant d' :
- être devenu une rock star
- être devenu maître du monde
- avoir testé tous les boulots et être parvenu au top
- avoir fait crac-crac avec tous les sims du jeu
- avoir 10 à toutes les compétences
- arriver à faire un gâteau des anges
- acheter tous les meubles et tous les objets les plus chers
- avoir une belle maison de 600m² avec un étage, une énorme piscine et un jardin de folie
- avoir écrit tous les genres de romans possibles
- avoir élevé un sims de sa naissance à sa mort
- avoir assez de bonheur à long terme pour pouvoir acheter tous les trucs prévus
- avoir tué ses sims (ou leurs voisins) de toutes les manières possibles, et tenter d'en inventer d'autres auxquelles le jeu n'a pas pensé
- avoir joué avec les émotions de ses sims et de leurs voisins, de l'amour béat à la déception la plus totale

En fait les Sims, c'est le jeu qui nous permet de devenir maître d'un univers qui n'existera jamais. Ca paraît être le jeu de tous les possibles, et c'est précisément ça qui nous fait rester. L'idée que tous les rêves sont possibles, et que nos désirs les plus fous sont réalisables. « Tiens, et si aujourd'hui je leur faisais... ». Tout ça parce qu'on n'a pas l'envie de faire ces expériences avec notre propre corps (en même temps, mourir de faim ou de tristesse entre quatre murs sans porte, qui en a envie ?), parce qu'on n'a pas le courage ou la capacité de se lancer dans la politique ou de devenir le plus grand sportif de tous les temps, parce qu'on n'a pas l'argent pour se construire la baraque de nos rêves. Les Sims nous font croire que notre propre vie est d'une tristesse et d'une banalité incroyables. Ben oui, quand je rentre du boulot, je ne vais pas à la piscine, puis au restaurant, et à une soirée au bord de la plage, avant de faire un peu de pêche.

Parce que même en ayant un super lit hyper cher, j'ai besoin de mes 7h de sommeil,
parce que ma maison à moi, elle ne se construit pas toute seule quand je suis au boulot,
parce que du faux-filet, je n'en fais pas assez pour 6 repas et qu'il n'est pas aussi frais au bout d'une semaine,
parce que je ne peux pas aller vendre la méduse que je viens de pêcher au supermarché,
parce que je ne peux pas améliorer mes toilettes pour qu'elles se nettoient toutes seules,
parce que je ne peux pas me téléporter, même avec tout le bonheur du monde,
parce que ma vie est trop courte pour être à la fois peintre, hacker, écrivain, super athlète, jardinier, musicien exceptionnel, associé, pêcheur, etc.

Oui, ça fait du bien, les Sims. Tiens d'ailleurs, j'y retourne !
dindon
7
Écrit par

Le 1 décembre 2011

30 j'aime

3 commentaires

Les Sims 3
Karrie
7
Les Sims 3

Mouhahahaha !

Lui, c'est le jeu de transition par excellence, une bouffée d'air entre deux RPG joués, joués et rejoués avec une passion presque indécente, et qui nécessitent un temps de désintoxication. Y a des...

Lire la critique

il y a 11 ans

44 j'aime

7

Les Sims 3
dindon
7
Les Sims 3

J'irai au bout de mes rêves

Le jeu les Sims 3 fait partie de ce genre de jeux exaspérants où l'on s'ennuie sans parvenir à décoller de son écran. Car objectivement, faire vivre un Sims (ou une famille), c'est supra chiant...

Lire la critique

il y a 10 ans

30 j'aime

3

Les Sims 3
san-antonio03
7
Les Sims 3

Critique de Les Sims 3 par san-antonio03

Il sonne... m'arrache des toiles avec force et fracas. C'est déjà l'heure, l'heure de se remuer le derche, de s'extirper des draps chauds en moins de temps qu'il n'en faut à un borgne pour faire un...

Lire la critique

il y a 12 ans

20 j'aime

Microsoft FreeCell
dindon
8

Apprendre à se concentrer

Comme j'ai cherché à l'expliquer à ma mère encore récemment, la FreeCell, n'est PAS une perte de temps. C'est le genre de jeu auquel on joue sans y penser, mais jamais sans penser à rien du tout. Au...

Lire la critique

il y a 11 ans

50 j'aime

5

Titanic
dindon
7
Titanic

Titanic, avant/après

Oh que la critique est facile à présent! Qu'il est facile de se moquer du célèbre "Jack, je vole" (ou "I'm flying Jack!", selon le vo/vf) à chaque fois qu'il y a un peu de vent! Qu'il est facile de...

Lire la critique

il y a 11 ans

37 j'aime

10

Gremlins
dindon
5
Gremlins

Mon premier film d'horreur

Je me souviens avoir regardé ce film pendant la pause de midi, un jour de pluie, à l'école primaire. Les instituteurs nous avaient tous parqués dans une grande salle, en démarrant la cassette VHS...

Lire la critique

il y a 11 ans

31 j'aime

9