1001 jeux à faire avant de mourir

Avatar Attila Liste de

1001 jeux vidéo

par Attila

Pas une liste des 1001 meilleurs jeux vidéo qui soit mais plutôt une liste de jeux, d'expériences et de curiosités répondant (plus ou moins) à la définition d'un jeu vidéo et méritant (plus ou moins) d'être joués. A l'exception de quelques fiches que je mettrais à jour après avoir un minimum joué aux titres en question, la liste est complète... mais j'y ajoute (et donc en retire) des titres selon les découvertes du moment.

Bien entendu l'idée initiale vient du livre de Tony Mott, mais j'ai constitué ma liste depuis zéro parce que je trouvais sa sélection assez générique.

Et je remercie mon pote Stun pour avoir eu le courage de tout relire et relever des fautes, des oublis ainsi que quelques bonnes suggestions.

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Date de sortie
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note de l'auteur de la liste
  • Derniers ajouts
  • Dune (1992)

    Sortie : 1992. Aventure.

    Jeu vidéo de Cryo Interactive, Avalon Interactive (Virgin Interactive) et Virgin Games sur Atari ST, PC, Amiga et Mega-CD

    Mélange audacieux de jeu d'aventure et de gestion que l'on doit à Philippe Ulrich (dont on parlait il y a quelques pages à propos de Captain Blood) et Rémi Herbulot.

    Vous pouvez discuter avec de nombreux personnages, voyager sur Arrakis et négocier avec certains d'entre eux, tout en gérant la production d'Epice. Il y a aussi de la gestion militaire car les combats font rage sur la planète de sable.

    Dune est sans conteste l'un des grands jeux de Cryo.
    Carrément innovant, bien foutu et appelant à l'expérimentation et l'exploration. Un vrai voyage sur Arrakis.

    La bande-son de cet opus a maintenant un statut quasi-mythique car elle fut éditée en quantité très limitée sur CD sous le nom de Spice Opera, c'est dispo' sur Youtube pour apprécier gratos :
    https://www.youtube.com/watch?v=IF_0W1cYPYo

    De façon étonnante, le Dune de Cryo fut développé en même temps que celui de Westwood Studios de l'autre côté de l'Atlantique, mais on reviendra sur celui-ci d'ici peu.

    Game of the Year 1992 (ex-aequo avec Dune II)

    Typiquement le genre de titre qui mériterait selon moi une refonte modernisée, juste pour le plaisir de montrer aux djeun's qu'on savait faire du gameplay à l'époque et qu'il n'y avait pas besoin de 1080p pour faire un bon jeu.

    C'est forcément moins fun, mais here's a longplay:
    https://youtu.be/L3NcFEvc4yk
  • Bande-annonce

    Kirby's Dream Land (1992)

    Hoshi no Kirby

    Sortie : . Plateforme.

    Jeu vidéo de HAL Laboratory et Nintendo sur Game Boy et Nintendo 3DS

    Kirby's Dream Land est le premier jeu de la petite boule (devenu rose, depuis...) dans un petit platformer mignon et bien pensé.
    Le personnage de Kirby a la particularité de pouvoir ingérer ses ennemis d'une puissante inspiration pour ensuite les recracher sur d'autres. Les sorties suivantes lui offriront d'autres abilités, comme celle de se cloner.

    Rien que le casting de son équipe de développement vend du rêve avec Masahiro Sakurai à la direction, et Shigeru Miyamoto et Satoru Iwata à la production. Ce dernier ayant vraisemblablement codé quelques trucs au passage car c'est développé chez HAL Laboratory.

    Le but de Sakurai avec ce jeu était de produire un jeu extrêmement simple à comprendre et prendre en main, le jeu le plus accessible qui soit au point que votre grand-mère devait pouvoir y jouer sans problème. Bien que des options pour hardcore furent également de la partie, au cas où vous voudriez du challenge.

    Une pub' américaine que je trouve géniale :
    https://youtu.be/gU6cHCkWqy8

    A noter que l'un des mini-jeux de ce soft' est un hommage à Wild Gunman, le jeu de shoot sur cowboy qu'on a vu il y a peu.

    Bien moins populaire que Mario, Kirby reste un personnage important chez Nintendo, ayant régulièrement le droit à de nouveaux jeux et sa présence dans les Smash Bros.
  • Wolfenstein 3D (1992)

    Sortie : 1992. FPS et action.

    Jeu vidéo de id Software, Tom Hall, Atari, Inc. sur PC, Game Boy Advance, Super Nintendo, Jaguar, 3DO, Mac, iPhone, Xbox One, PlayStation 3 et Xbox 360

    Après le banc d'essai Catacomb, le premier vrai FPS d'id Software.

    Précédant Doom de quelques mois, les bases sont pourtant déjà jetées : un level design tortueux jouant beaucoup sur les salles cachées et, surtout, du shoot brutal d'ennemis à la pelle.

    D'ailleurs en parlant de level design, si Wolfenstein vous offre de traverser des couloirs uniquement représentés par des murs génériques, c'était pour économiser de la mémoire sur le sol et le plafond en n'ayant pas de textures à calculer pour ces surfaces. Uniquement les murs.
    J'espère que ça donne aux plus jeunes d'entre vous une bonne représentation des ressources matérielles avec lesquelles se battaient les développeurs en ces temps reculés.

    ♟ Et c'est jouable sur navigateur, ici : https://archive.org/details/msdos_Wolfenstein_3D_1992

    Comme on le disait sur la fiche de Catacomb, les jeux id Software ont une filiation directe avec le Jeu de Rôle auquel s'adonnait la bande d'ados qu'était alors l'entreprise texane. Wolfenstein est probablement celui par qui le FPS se libéra de cette influence et commença à développer ses propres jalons.

    Pour le respect des faits historiques, vous noterez que John Carmack eu l'idée d'un jeu d'action en vue subjective après avoir vu tourner le moteur, également en 3D, d'Ultima Underworld.
    L'usage qu'en firent les gars d'id et ceux de Blue Sky fait qu'il n'y a pas franchement conflit à mon humble avis...

    Wolfenstein 3D n'a pas forcément bien vieilli, mais sa valeur historique est très importante. L'histoire ne fit pas vraiment de cadeau à la série non plus, hormis un Return to Castle Wolfenstein sympatoche et un "New Order" peu inspiré mais qui fait le boulot.
  • Bande-annonce

    Indiana Jones and the Fate of Atlantis (1992)

    Sortie : juin 1992. Point’n’click et aventure.

    Jeu vidéo de LucasArts sur PC, Atari ST, Amiga, Wii, Mac et Linux

    Excellent point'n'clic, là encore l'oeuvre de LucasArts.

    Je ne l'ai jamais terminé à cause d'un problème de sauvegarde, mais j'en garde un bon souvenir. De l'humour, des énigmes intéressantes et pas particulièrement tordues qui siéent à la fois bien aux aventures d'Indy et aux titres LucasArts, une intro' originale et un rendu très sympa', une bonne ambiance, bonne bande-son... clairement la qualité ayant fait la renommée de LucasArts est au rendez-vous.

    Que vous soyez amateur des titres LucasArts ou d'Indy, ça peut valoir le coup de clic !

    Je vous file des liens GOG et Steam :
    ♟ GOG, https://www.gog.com/game/indiana_jones_and_the_fate_of_atlantis
    ♟ Steam, http://store.steampowered.com/app/6010/

    Un poil plus ancien et toujours en point'n'clic vous avez une adaptation d'Indiana Jones and the Last Crusade :
    ♟ Steam, http://store.steampowered.com/app/32310
    Jamais joué à cet épisode donc je suis incapable de vous dire ce que ça vaux.

    Et dans un genre fort différent mais toujours avec un Stetson sur la tête, vous avez deux jeux Lego Indiana Jones :
    ♟ Lego Indy 1, http://store.steampowered.com/app/32330/
    ♟ Lego Indy 2, http://store.steampowered.com/app/32450/
  • Lure of the Temptress (1992)

    Sortie : 1992. Aventure.

    Jeu vidéo de Revolution Software et Avalon Interactive (Virgin Interactive) sur PC et Amiga

    Point'n'clic de chez Revolution Software, précédant le premier Broken Sword / Chevaliers de Baphomet de quelques années.

    Vous y incarnez un paysan accompagnant son roi dans un village où il paraît que les gens ne sont pas contents. Il s'avère en fait que le village est attaqué par des monstres contrôlés par la femme en vert sur la jaquette.
    Vous êtes jeté en prison, là où votre aventure commence véritablement. Il faudra vous en échapper et, accessoirement, sauver le royaume.

    Là encore je vous file un lien GOG :
    https://www.gog.com/game/lure_of_the_temptress
  • The Lost Vikings (1992)

    Sortie : 1993. Plateforme et action.

    Jeu vidéo de Mass Media, Silicon & Synapse, Blizzard Entertainment sur Atari ST, Super Nintendo, Megadrive, Game Boy Advance, PC, Amiga CD32 et Amiga

    Euh... premier jeu de Silicon & Synapse nan ?! Enfin, premier jeu à eux quoi, on se comprends, je ne compte pas les commandes de tiers "work-for-hire" et les jeux éducatifs.

    Qui est Silicon & Synapse te demandes-tu jeune lecteur / trice ?
    La réponse tient en un mot : Blizzard (Entertainment, mais ça aurait fait deux mots, cassant un peu mon effet de mise en scène).

    Ils changèrent de nom pour éviter d'être pris pour une boite faisant des implants mammaires, mais très concrètement Lost Vikings, Rock'n'Roll Racing qu'on verra bientôt et Blackthrone (que j'hésite à ajouter) sont les trois premiers jeux de ce qui devint Blizzard peu après.

    ► Je vous recommande chaudement cette vidéo commémorative si vous voulez en savoir plus : http://youtu.be/t--NuuGBV-g

    Ou cet article centré sur le PC si vous préférez lire :
    ʬ http://www.pcgamer.com/the-complete-history-of-blizzard-games-on-pc/

    Assez parlé des développeurs, si j'ai ajouté The Lost Vikings c'est surtout parce que ce jeu est putain de bien pensé !
    Vous contrôlez trois vikings, chacun ayant une particularité permettant de faire progresser le trio dans les niveaux.
    Il faut donc utiliser intelligemment ces capacités en fonction des situations et vu que le level design est de qualité, eh bien il en résulte un jeu intéressant et excellent !

    Un lien de téléchargement chez Blizzard :
    https://us.battle.net/account/download/?show=classic

    Je crois qu'il y a une suite, mais j'y ai jamais joué. Par contre la trilogie Trine de Frozenbyte en est clairement un descendant spirituel, de plutôt bonne facture à ce que je sais, même si ça demande moins de cervelle... hey bienvenue au XXIème siècle !
  • Bande-annonce

    Agony (1992)

    Sortie : 1992. Shoot'em up.

    Jeu vidéo de Art & Magic et Psygnosis sur Amiga

    Shooter horizontal dans lequel on dirige une chouette.
    Chouette que Psygnosis reprendra sur son logo pour l'anecdote.

    Agony est original et très joli pour l'époque, bien qu'un peu court.

    Je vous file une vidéo pour que vous jetiez un œil :
    http://youtu.be/Rd_Ax7DSZ9w

    Seconde anecdote, le groupe norvégien Dimmu Borgir plagia le thème du jeu sur l'édition original de Stormblåst dans son morceau Sorgens Kammer :
    http://www.youtube.com/watch?v=aDeQI949nIA

    Le remake de Stormblåst tabasse bien d'ailleurs...
  • Dune II : La Bataille d'Arrakis (1992)

    Dune II: The Building of a Dynasty

    Sortie : décembre 1992. Stratégie temps réel.

    Jeu vidéo de Westwood Studios, Avalon Interactive (Virgin Interactive) et Eclipse Productions sur PC, Android, Amiga et Megadrive

    Père fondateur du RTS, inspiré par Herzog Zwei, Civilization et Modem Wars principalement ; Dune II n'est pas véritablement une suite au Dune de Cryo comme je le disais, puisque son développement s'est fait en parallèle de ce dernier.
    Le détail amusant à ce sujet c'est que les deux jeux furent développés en même temps grâce / à cause d'une mauvaise communication avec l'éditeur du jeu. On ne s'envoyait pas dix mails par heure à l'époque...

    Contrairement à Cryo, Westwood misa tout sur la stratégie en temps réel impliquée par les combats, le scénario est présent via des cinématiques entre les missions et des objectifs plus ou moins liés durant les parties. Très clairement pas axé là-dessus contrairement à la version Française.
    Les développeurs ont même pris la liberté d'inventer une troisième maison faisant face aux Atreides et aux Harkonnen : la maison Ordos et son culte des machines.

    Je crois que le plus fascinant avec ce jeu c'est de se rendre compte que l'essentiel des mécaniques ancestrales du RTS y étaient déjà.
    Le titre a passablement mal vieilli. J'ai même du mal à croire que j'ai pu passer autant de temps là-dessus. Mais tous les principes fondateurs étaient là : récolte d'une ressource, établissement d'une base, fondation d'une armée, guerre de territoire...

    Pour ceux que ça intéresse vraiment, Dune II eu le droit à un excellent remake en 1998, baptisé Dune 2000 et que je kiffe ma race. Du coup j'ai deux liens pour vous :
    ♟ Dune II : http://play-dune.com/
    ♟ Dune 2000 : http://www.openra.net/

    Game of the Year 1992 (ex-aequo avec le Dune de Cryo)
  • Bande-annonce

    Flashback (1992)

    Sortie : 1992. Plateforme et action.

    Jeu vidéo de Paul Cuisset, Delphine Software et U.S. Gold sur Amiga, Mega Drive, Super Nintendo, Mega-CD, PC, Jaguar, 3DO, CD-I, Dreamcast, Nintendo Switch, Mac et iPhone

    L'un des titres légendaires du jeu vidéo Français, recemment violé par ses propres créateurs :
    http://youtu.be/PsL1E4zSNrA
    ...avec la bénédiction de l'Etat Français à hauteur de 300.000€ : http://cdn-static.gamekult.com/gamekult-com/images/photos/30/50/22/20/dontnod-le-plus-subventionne-en-2013-ME3050222012_1.jpg

    Terriblement exigeant et ne pardonnant rien, Flashback est un platformer / action dans lequel vous progressez sauce infiltration 2D à scrolling horizontal sur de magnifiques tableaux ; et un peu de shoot contre des méchants qui ne font pas de cadeau.

    Le scénario a une part importante dans l'héritage du jeu :
    Dans un futur assez lointain, vous incarnez un scientifique amnésique se réveillant en pleine jungle avec dans la poche un message holographique enregistré par lui-même, initiant une enquête autour d'un complot à l'échelle planétaire.
    De façon amusante c'est un titre régulièrement cité parmi les canons d'une science-fiction "à la française" alors qu'il s'inspire essentiellement des Américains Philip K. Dick, Stephen King, Arthur C. Clarke ou encore John Carpenter.
    Mais ça reste une bonne soupe de ces multiples influences.

    J'ai déjà dit que c'était exigeant ? Ouais parce que dès les premiers écrans de jeu, le ton est donné, il est probable que vous vous fassiez buter en une poignée de secondes. En cela vous reconnaîtrez sans mal la touche de l'époque, comme quand tu clamses de longue dans Les Voyageurs du Temps ou Another World. Un sens aiguë du Die&Retry...

    A faire sur Megadrive ou SuperNES, pas sur 360 et PS3 !
  • Project-X (1992)

    Sortie : 1992. Shoot'em up.

    Jeu vidéo de Team 17 sur PC et Amiga

    Titre de jeu le plus original que je connaisse, je tiens à le dire.

    L'un des gros shooters de l'Amiga par la Team17, très inspiré par Gradius, particulièrement sur l'upgrade du vaisseau.

    Le but du jeu est d'aller détruire une base alien ...il n'y a pas que le titre qui transpirait l'originalité, je vous le concède.

    La difficulté était telle qu'une édition spéciale fut publiée quelques temps plus tard, rendant le jeu plus accessible.

    Un peu de gameplay en vidéo pour profiter du visuel
    https://youtu.be/23LVfbnzaGQ
  • Sensible Soccer (1993)

    Sortie : 1993. Sport.

    Jeu vidéo de Sensible Software, Williams Entertainment Inc., Renegade Software sur PC, Game Boy, GameGear, Jaguar, Mega-CD, Amiga et Atari ST

    A l'instar de Kick Off c'est vu du dessus, un peu old-school sur le visuel mais important pour l'évolution du foot virtuel.

    Cette fois-ci c'est John Hare qui se trouve derrière le titre, l'Anglais améliora considérablement le comportement de la balle et le contrôle qu'en ont les joueurs par rapport à Kick Off.
    La prise de balle, maintien en course et les passes font l'objet d'un soin tout particulier et on commence à avoir quelque chose de vraiment crédible dans le comportant des joueurs et de l'équipe.

    Cet opus dispose aussi d'une petite part de gestion : le joueur incarne également l’entraîneur par moment.
    Détail intéressant s'il en est, puisque le fait d'incarner l'entraîneur se rapproche d'une justification au fait qu'on contrôle l'équipe entière comme un dieu omniscient contrôlant sa dizaine de marionnettes. Ce que j'ai toujours trouvé bizarre.

    Sensible Soccer fut l'initiateur d'une lignée vivace dans les années '90 mais qui disparu presque des radars passé l'an 2000.
  • Shin Megami Tensei (1992)

    Sortie : . Jeu de rôle.

    Jeu vidéo de Atlus sur Super Nintendo, PC Engine, Mega-CD, PSone, Game Boy Advance, iPhone, Android, Wii et Wii U

    J-RPG inspiré de bouquins écrits par Aya Nishitani et initiateur d'une série fleuve que l'on surnomme généralement MegaTen.

    Ces dernières années ça s'est mieux exporté par chez nous, notamment grâce aux Persona dont j'ai pas mal de connaissance qui sont de gros fans. Ceci dit, au Japon la licence a toujours eu une belle réputation.

    Je parle de "licence" car quantité de spin-off ont vu le jour sur la base de MegaTen : Persona, Devil Summoner, Avatar Tuner (les deux opus de Digital Devil Saga chez nous, aucun rapport avec les jeux originaux), Devil Survivor... en tout plus d'une vingtaine de jeux plus ou moins rattaché au Shin Megami Tensei dont il est question ici.

    La série mixe monde réel et Fantastique, mettant en scène des lycéens contemporains avec leur petits problèmes d'ado' qui se retrouvent à combattre des démons.

    Les spin-off varient un peu sur cette sauce, explorant un futur post-apocalyptique par exemple. C'est vraiment le délire ésotérisme / démon / mythologie qui forme un socle commun.
  • Soldier Blade (1992)

    Sortie : . Shoot'em up.

    Jeu vidéo de Hudson Soft sur PC Engine, PSP, PS Vita, PlayStation 3 et Wii U

    Shooter vertical emblématique du PC Engine, rapide et bien fun.

    Dans celui-ci c'est l'armée alien Zeograd qui tente de conquérir la Terre et qu'il va vous falloir combattre. Les amateurs de shoot sont des exo-génocidaires en puissance décidément.

    Perso' j'y ai joué sur Console Virtuelle sur Wii, j'imagine que c'est émulé et donc que ça conserve au maximum le rendu du jeu, son framerate et tout ça pour retranscrire l'expérience au mieux.
    Et c'était plutôt impressionnant, rapide, fluide et dynamique... un bon aperçu de ce que le PC Engine avait dans le bide.
  • Bande-annonce

    Ace Combat : Squadron Leader (2004)

    Ace Combat 5 : The Unsung War

    Sortie : . Simulateur de vol et action.

    Jeu vidéo de Project Aces et Namco sur PlayStation 2

    (Autre) grosse saga de chez Namco avec une vingtaine de titres aux sorties régulières. Il s'agit de combats aériens ni très arcade à la After Burner ni très simulation sauce SFX, tout en se voulant réaliste sur le comportement des avions.
    Le Gran Turismo des avions de chasse en quelque sorte !

    La grande différence étant qu'il y a une histoire dans une bonne partie des titres de la série, se situant généralement sur une planète fictive qui ressemble à la Terre (et sur la vraie Terre pour quelques épisodes, me demandez pas pourquoi...).

    N'étant pas un grand connaisseur, j'ai mis l'épisode le mieux noté à l'emplacement de la sortie du premier opus, en attendant.
    Mais comme je le disais c'est une série encore en activité, le septième opus (de la série canonique) était prévu sur PS4.
  • Bande-annonce

    Ecco the Dolphin (1992)

    Sortie : . Action, aventure et simulation.

    Jeu vidéo de Novotrade International et SEGA sur Megadrive, Mega-CD, Dreamcast, PC, iPhone, iPad, Wii, Nintendo 3DS et Xbox 360

    Jeu d'aventure dans lequel tu contrôles un dauphin... qui s'appelle Ecco oui, c'est bien, vous êtes fins observateurs !

    Bon connerie à part, le principe était assez rafraîchissant (héhé !) de part l'originalité du contexte, la liberté de déplacement dans la flotte, la beauté du jeu également, ainsi que son côté exploration très agréable et jouant sur les capacités du dauphin.

    A mon grand regret je n'ai jamais trop creusé la question, barboté quelques instants sur la MegaDrive d'un copain et rien de plus.
    Je ne sais pas si l'aventure est intéressante et tient bien la durée.
    Je dois même avouer que c'est en lisant la description de l'une de ses suites sur Steam que j'ai découvert qu'il y a un scénario avec des forces du Mal à combattre. J'aurais jamais cru.

    C'est jouable gratuitement ici tout en semblant peu légal :
    http://www.ssega.com/play/ecco/580

    Ou bien sur Steam pour une poignée d'€uros :
    http://store.steampowered.com/app/34274/
  • Super Mario Kart (1992)

    Sortie : . Course.

    Jeu vidéo de Nintendo EAD et Nintendo sur Super Nintendo, Wii U et Nintendo 3DS

    On continue avec les jeux aux titres obvious, avec du karting dans lequel on retrouve Mario (mais pas que, heureusement).

    Bon je vous présente ça de façon un peu péjorative mais en fait ça tue tout Mario Kart. Avec ce jeu, Nintendo introduisit le principe même de la course "marrante" dans laquelle tu peux balancer des trucs à tes adversaires pour les ralentir, en plus d'un excellent équilibrage entre les particularités de chaque personnage :
    Bowser est par exemple lourd et lent à l'accélération, tout en étant un juggernaut une fois lancé. Toad est plus léger, plus fragile mais plus agile.

    Et c'est là que réside le point le plus important : c'est équilibré aux petits oignons au point que ç'en est scientifique.

    La dynamique des positions en course et les outils faisant évoluer le peloton sont clairement l'une des raisons majeures de cette réussite absolue, la course est en permanence dynamisée !

    Un énorme classique des soirées entre potes et ça ne fait que commencer avec ce premier épisode, parce que les itérations suivantes amélioreront peu à peu la sauce.
    Bien peu des plagiats arriveront à la cheville du modèle !
  • Bande-annonce

    Mortal Kombat (1992)

    Sortie : . Combat.

    Jeu vidéo de Probe Software, Sculptured Software, Midway Games sur Arcade, Mega Drive, Super Nintendo, Master System, Amiga, Game Gear, Mega-CD et PC

    Créé par Ed Boon et John Tobias, MK fit passablement polémique à l'époque de sa sortie en raison de sa violence totalement délirante. Le titre fut malgré tout un succès, notamment pour ses graphismes utilisant des images pré-rendus sous forme de sprites.

    Il s'agit de versus fighting comme Street Fighter qu'on a récemment vu, avec la particularité des Fatalities, des coups "ultimes" dont la violence graphique frôle le ridicule mais qui firent, bien entendu, sensation auprès des jeunes de l'époque. C'est à peu près le seul truc original du titre, le gameplay est assez classique et le casting des personnages bien kitch et sans goût.
    "Jugez plutôt par vous-même !"
    https://youtu.be/BPyIK_Vnbl4

    A l'instar des RPG, le Japon et l'Occident ont deux approches très différentes du jeu de combat. Comme toujours chez les Japonais, le gameplay prime et certains de leurs titres en la matière sont des travails d'orfèvres dans l'équilibrage. En plus d'être des laboratoires d'expérimentation pour quantité de features ajoutant du sel à la sauce. Tandis que chez les 'ricains c'est rarement bien fin, peu recherché et souvent déséquilibré.
    OK du coup la comparaison avec le RPG n'était peut-être pas la plus pertinente, je vous l'accorde.

    Par la suite des épisodes plus ou moins bons se succédèrent, et Mortal Kombat fut également l'une des premières licences de jeu vidéo à se voir transposer au cinéma. Avec Christophe Lambert :
    https://youtu.be/JHIfHL5UgFs

    Au moment où j'écris ces lignes, la licence connaît une seconde jeunesse grâce à un neuvième épisode en forme de reboot acclamé par les joueurs. Mortal Kombat X semble continuer sur cette belle lancée...
    https://youtu.be/jSi2LDkyKmI
  • Bande-annonce

    LandStalker (1992)

    Landstalker: Kōtei no Zaihō

    Sortie : octobre 1993. Jeu de rôle et action-aventure.

    Jeu vidéo de Climax Entertainment et SEGA sur Megadrive, PC et Wii

    Je connais que de nom, mais il était dans le top participatif sur les meilleurs jeux Megadrive, du coup je me suis dit que ça devait valoir le coup...

    Roh ça va hein ! Je peux bien me permettre un ou deux titres au pif sur 1001 entrées !
  • Star Control II (1992)

    Sortie : novembre 1992. Action.

    Jeu vidéo de Toys for Bob, Accolade et Crystal Dynamics sur PC, 3DO et Amiga

    Jeu de promenade dans le vide spatial.
    De nombreux systèmes stellaires, 25 races extraterrestre, de la gestion de ressources, des combats et de la diplomatie galactique.

    Scénario très présent en comparaison du premier Star Control (qui peut valoir le détour tant que vous y êtes) se déroulant via des dialogues sauce jeu d'aventure.
    Le lore de chaque espèce est très creusé, z'ont des préférences musicales et tout. Il n'y a bien que Mass Effect que je trouve aussi poussé.

    Tout ça constitue un jeu très riche et offrant une durée de vie assez folle. Star Control II est encore de nos jours un jeu régulièrement cité parmi les meilleurs de l'histoire du medium ainsi qu'un souvenir ému pour ceux qui l'ont connu à l'époque, en version DOS généralement.

    Je crois que le jeu est maintenant open source, ou à moitié open source je sais pas trop, mais il existe des versions refaites dont notamment celle-ci :
    https://sourceforge.net/projects/urquanmastershd/

    Anecdote dingue que j'ai appris récemment : Toys for Bob, le développeur de Star Control I et II, est également le développeur derrière la licence Skylanders ! Et aussi Pandemonium.

    Sinon, à mi-chemin entre Elite et Star Control, vous pouvez jeter un œil au diptyque Starflight de Binary Systems, édité par EA en 1986.
  • Bande-annonce

    Sonic the Hedgehog 2 (1992)

    Sortie : . Plateforme et action.

    Jeu vidéo de Sonic Team et SEGA sur Mega Drive, PlayStation 3, Xbox 360, Xbox One, PC, Wii, iPhone et iPad

    La suite de Sonic avec l'introduction de Tails le renard.
    Mon épisode préféré ! Je me souviens encore le matin de Noël où on l'a eu ma sœur et moi...

    Dans le Jeu vidéo, contrairement au Cinéma, les suites sont souvent l'occasion d'affiner une formule, de gommer les défauts voire de refondre des trucs qui ne fonctionnaient juste pas, pour la simple et bonne raison qu'on reprend tout ce qui constituait le jeu précédent. Même si ça se fait parfois, il n'est absolument pas nécessaire de repartir d'une feuille blanche.

    Dans le cas de Sonic, il y a par exemple le nouveau mouvement permettant au hérisson de faire une "toupie" sur place, toupie qui peut se transformer en dash vers l'avant ou simplement en disqueuse si un ennemi s'approche, ce qui vient corriger le petit défaut des contacts de proximité du premier épisode.
    Vous avez un moyen, en restant sur place, de ne pas être touché.
    Et ne venez pas me sortir que Mario n'a pas besoin de ça, Yoshi était basé sur le même concept et en plus ce sont deux approches de Level Design très différentes. Vous ne pouvez pas toujours sauter sur la gueule des ennemis dans Sonic.

    Au-delà de ça, les environnements varient un peu plus et quelques niveaux sont vraiment bien trouvés.
    C'est toujours agréable à jouer et encore plus speed.
    Tails est jouable en coop' mais sans que l'écran ne se divise, le second joueur doit juste suivre le rythme du premier :D

    Un lien Steam, Sega ayant eu le bon goût d'y mettre de la Genesis:
    http://store.steampowered.com/app/71163/


    Je ne liste pas Sonic 3, il est sympa' mais on va pas lister tous les Sonic pour le plaisir.

    L'anecdote que tout le monde connaît à son sujet mais qui reste intéressante, c'est celle de la participation de Michael Jackson à la composition des musiques.
    Malheureusement les ennuis de la star avec la Justice poussèrent Sega à doucement se retirer du deal, c'est beau la présomption d'innocence...
    La rumeur voudrait que certaines compositions furent utilisées malgré tout. Je crois qu'on ne saura jamais vraiment.

    Et puis il y a Sonic & Knuckles toujours sur Megadrive, des épisodes 3D dont on parlera le moment venu et un Sonic the Hedghog 4 sorti bien plus récemment mais qui pue un peu.
  • Bande-annonce

    Streets of Rage II (1992)

    Bare Knuckle II: The Requiem of the Deadly Battle

    Sortie : . Beat'em up.

    Jeu vidéo de Sega AM7 et SEGA sur Mega Drive, Arcade, Wii, PC et PlayStation 3

    Les Rues de la Rage, c'est du brawler bon tonneau dans lequel vous castagnez des voyous de plein de sortes qui semblent pas vraiment apprécier votre tronche, alors que vous étiez tranquillement en route pour aller tabasser le boss de la mafia locale. Peut-être quelqu'un de très gentil, ce qui expliquerait l'agressivité de ses sbires.

    Possibilité de ramasser et d'utiliser pas mal d'objets, de ramasser de la bouffe par terre pour vous refaire une santé aussi. Mais surtout possibilité (uniquement dans le premier opus de la série, merci Iroquois Pliskin) de déclencher des sortes de furie prenant la forme d'intervention sévèrement musclées de la part des flics. L'effet "wahou" en 1991.

    Contrairement à son cousin proche Golden Axe, je ne crois pas que Streets of Rage ait eu le droit à une suite / reboot en 3D / HD. Pas plus mal vous me direz.

    Un lien Steam de la même compil' que Sonic 2 :
    http://store.steampowered.com/app/71165/

    Notez le titre japonais "Bare Knuckle II: The Requiem of the Deadly Battle" que je trouve tout simplement génial.
  • Bande-annonce

    Star Wars : X-Wing (1993)

    Sortie : mars 1993. Action.

    Jeu vidéo de Totally Games, Lawrence Holland, Lucasfim sur PC et Mac

    L'un des best-sellers de l'année '93 et l'un des rares jeux tirés de la licence qui en possède réellement l'ambiance (dans l'estime des fans).

    C'est du shoot en vue subjective super bien foutu pour l'époque, pas en fil de fer mais avec des sprites, ce qui lui confère un rendu très sympa'.
    Ces phases sont entourés d'un decorum très réussi qui rappellera un peu Dune (celui de Cryo) à ceux qui l'ont fait : vous vous promenez entre les pièces d'un vaisseau servant de port d'attache, il y a des brieffing "comme dans les films" et tout.
    Ça a forcément pris un petit coup de vieux, mais ça reste honnêtement jouable.

    ♟ Un lien GOG qui va bien :
    http://www.gog.com/game/star_wars_xwing_special_edition

    ♟ Et bien entendu pour aller avec :
    http://www.gog.com/game/star_wars_tie_fighter_special_edition
  • Star Wing (1993)

    Star Fox

    Sortie : . Shoot'em up.

    Jeu vidéo de Nintendo EAD, Katsuya Eguchi et Nintendo sur Super Nintendo

    Développé par les anglais d'Argonaut Games pour le compte de Nintendo, StarFox (StarWing chez nous) a la particularité d'être réalisé en 3D polygonale et de tourner sur SuperNES grâce à l'ajout dans la cartouche d'une puce appelée SuperFX, le fameux Mode 7 de quand on était gamin et qu'on voulait faire genre on s'y connaissait en détails techniques.

    Grosse baffe technique pour l'époque, le jeu a un peu vieilli côté gameplay mais sincèrement n'y voyez pas un reproche de ma part, ses dév' ont défriché le shoot 3D depuis rien du tout, le jeu reste très sympa' à jouer de nos jours.

    ʬ Je vous passe un lien récent contenant quelques anecdotes sympa' sur Argonaut et StarFox : http://www.eurogamer.net/articles/2013-07-04-born-slippy-the-making-of-star-fox

    J'y ai notamment appris que la puce SuperFX fut le premier GPU au monde, ce qui semble être une évidence quand on y réfléchit, hors, vu l'importance de ces puces de nos jours...


    A noter l'existence de Days of Thunder sorti aux débuts des années '90, basé sur le film du même nom avec Tom Cruise et dont la particularité était d'être réalisé en polygones (sans texture). Il fit parti de cette liste fut un temps, mais finalement vous signaler son existence au détour d'une autre fiche suffit amplement vu qu'il s'agit d'un jeu de merde.
  • Ogre Battle : The March of the Black Queen (1993)

    Densetsu no Oga Batoru

    Sortie : . Tactique, jeu de rôle et stratégie tour par tour.

    Jeu vidéo de Quest sur Super Nintendo, PlayStation, Saturn, Nintendo 3DS, Wii U et Wii

    Tactical-RPG, premier d'une série qui s'est faite un petit nom chez les amateurs. Celui-ci fut réédité sur pas mal de support comme vous pouvez le constater sur sa fiche.

    Le jeu débute par un questionnaire sur votre personnalité, déterminant les unités et les spéc' de votre personnage, selon que vous soyez vertueux, neutre ou diabolique.

    Dès lors, vous incarnez le leader d'une révolution, un soulèvement contre l'Empire qui tourne mal à cause d'un mage faisant usage de magie noire.

    L'originalité du soft' est que vous contrôlez votre personnage en mode RPG, vous vous déplacez, vous développez ses compétences et des specialisations, y a un système de karma, de réputation et tout ça ; mais il y a également des phases de combats tactiques où vous dirigez vos troupes, pouvez capturer des ennemis pour qu'ils vous rejoignent, les faire gagner en compétence...

    Dix minutes de gameplay, parce que c'est toujours plaisant les rendus visuels et sonores d'une SuperNES :
    https://youtu.be/8UNpZLXZl2w

    Anecdote que j'ai appris grâce à Wikipedia, le titre du jeu vient de deux chansons de Queen : "Ogre Battle" et "The March of the Black Queen", toutes les deux issues de Queen II :
    https://youtu.be/EFq88Yh4q1o
    https://youtu.be/ckRX0k9owAY

    Notez l'existence d'une suite, titrée Tactics Ogre: Let Us Cling Together, qui eue également le droit à des rééditions. Ainsi qu'un Ogre Battle 64 qui est une tuerie, restée inédit en dehors du Japon jusqu'à sa parution sur la Console Virtuelle de la WiiU.
  • Aladdin (1993)

    Sortie : . Plateforme et action.

    Jeu vidéo de Virgin Interactive et SEGA sur Megadrive

    Un excellent exemple de l'âge d'Or des licences Disney bien adaptées.

    Platformer 2D aux graphismes et à l'animation super réussi, très agréable à jouer et plus vertical dans son gameplay qu'un Mario, de par l'usage d'éléments de "voltiges".

    Les thèmes musicaux sont excellents également, l'ambiance de l'animé dans un jeu agréable et bien foutu !

    Une vidéo de gameplay même si c'est mieux pad en main :
    https://youtu.be/uWhJOIFKtm8

    A savoir : il existe deux versions du jeu développé par Capcom et Virgin Interactive, respectivement éditées sur Super Nintendo et MegaDrive.
    La version MegaDrive a réputation d'être meilleure, mais comme la subjectivité et la guerre des consoles ne font pas bon ménage...
  • Bande-annonce

    Syndicate (1993)

    Sortie : juin 1993. Action.

    Jeu vidéo de Bullfrog Productions, E.A.R.S. et Ocean sur PC, Megadrive, Super Nintendo, Jaguar, 3DO, Amiga CD32 et Amiga

    A ne pas confondre avec le nanard développé par Starbreeze (oui, ça fait mal) et édité par EA en 2012.
    Je dis ça pour les plus jeunes d'entre vous qui pourrait facilement être trompé par les viles ruses des marketeux tentant d'utiliser un nom évocateur à leur avantage.
    Moi je dis qu'on devrait forcer l'apposition de sous-titres ou l'utilisation de noms différents, pour éviter que certains tentent de réécrire l'Histoire comme ça...

    Bref !

    Le vrai Syndicate de l'époque Bullfrog est un titre conçu par Peter Molyneux prenant place dans un univers cyber-punk plutôt réussi pour l'époque, les cinématiques suggérant un délire Blade Runner pas dégueux.

    Côté gameplay c'est du tactical-action dans des environnements isométriques. Vous déplacez une escouade en temps réel et devez accomplir des missions genre assassinats, "persuasion", capture et ce style de joyeuseté.
    Le temps-réel apporte une dynamique de stress sur la coordination de l'escouade, faut bien faire gaffe à qui on place où pour éviter de se faire descendre un de ses gars sur une erreur d'inattention. Car un mort est un mort et ne reviendra pas à la vie.

    Bien que ce soit suggéré par tout le decorum mais surtout présent dans l'imagination du joueur ; Syndicate a un propos dystopique d'excellente facture, car vous bossez pour une entreprise qui tue, enlève et tabasse des adversaires commerciaux en fonction de ses intérêts et de ceux de ses clients.
    Une forme extrême de business qui évoque la violence de certaines entreprises vis-à-vis de la planète et des populations, et préfigure malheureusement (mais très probablement) bien pire.
    De là à faire un parallèle avec Montsanto qui rachète la plus grosse entreprise de sécurité privée du monde...

    Le petit lien GOG qui va bien :
    https://www.gog.com/game/syndicate

    Autrement si vous voulez quelque chose de plus frais mais dans le même genre, je vous conseille Satellite Reigns :
    http://store.steampowered.com/app/268870/

    A la réflexion, on pourrait voir un autre parallèle intéressant : entre le fait que la présente production offrait de gérer une escouade entière ; là où l'itération Starbreeze vous mets aux commandes d'un simple porte-flingue sans aucune forme de gestion.
    Des entreprises qui se permettent de plus en plus de choses d'un côté et une perte de contrôle chez le joueur de l'autre.
  • NBA Jam (1994)

    Sortie : . Basketball et sport.

    Jeu vidéo de Midway Games, Iguana Entertainment et Acclaim Entertainment sur Super Nintendo, Mega Drive, Mega-CD, Game Gear et Arcade

    Jeu de basket au gameplay léché, super bien foutu et agréable à jouer. L'habillage y est, encore de nos jours faut avouer que le rendu est agréable à l’œil.

    Une petite vidéo qui vous montrera la gueule que ça a, même si c'est forcément plus marrant pad en main :
    https://youtu.be/5mf98dAnQ88
  • Virtua Fighter (1994)

    Sortie : . Combat.

    Jeu vidéo de Sega-AM2, Yû Suzuki et SEGA sur Saturn, Arcade, PC et 32X

    Titre très important dans l'avènement de la 3D dans le jeu vidéo, Virtua Fighter est le premier épisode d'une série plutôt appréciée des amateurs de baston (3D).

    Il faut bien se rendre compte qu'à l'époque, la 3D temps réel et texturée dans le jeu vidéo est une rareté, il suffit de voir les titres qui entourent cette fiche pour se rendre compte que même un Myst propose de la 3D en précalculée tandis que la majeure partie des autres sorties sont en 2D.
    La borne arcade de Virtua Fighter est donc une claque pour tout ceux qui pensaient que cette technologie n'était pas envisageable avant les années 2000. On est en '93 là.

    Ironiquement, c'est ce titre de Sega sur Arcade puis dans un second temps sur Saturn qui permis en partie à la PlayStation d'attirer des éditeurs-tiers dans son giron.

    Le nom de Virtua Fighter revient très régulièrement dans les deux ouvrages de "La Révolution PlayStation" car bien des gens changèrent d'avis à propos du projet de console de Sony après avoir vu tourner VF, dubitatifs qu'ils étaient quant à la capacité de l'inventeur du walkman d'imposer une machine axée 3D sur un marché dominé d'une main de fer par Nintendo et la 2D depuis une décennie.

    "Voulez-vous en savoir plus ?!"
    http://www.senscritique.com/groupe/La_Revolution_Play_Station/7449
  • Bande-annonce

    Rock'n Roll Racing (1993)

    Sortie : . Course.

    Jeu vidéo de Silicon & Synapse, Blizzard Entertainment, Blizzard Classic Arcade label sur PlayStation 2, Game Boy Advance, Megadrive et Super Nintendo

    L'un des premiers titres de Blizzard comme je l'expliquais sur la fiche de The Lost Vikings.

    Basé sur RPM Racing, lui-même vraisemblablement inspiré d'All Terrain Racing sur Amiga, Rock'n Roll Racing est un jeu de course un peu barré disposant d'un univers "à la Blizzard" pour se différencier, mêlant du heavy-metal (16Bits) à des véhicules armées et des courses entre extraterrestres.
    Vous amassez de la thune permettant de régulièrement changer de véhicule, avec des différences dans la maniabilité mais aussi au niveau des armes.

    ► All Terrain Racing: https://youtu.be/9N8EFClc4kI
    ► RPM Racing : https://youtu.be/OyvecUB5xp4?t=7s

    Je kiffe grave ce jeu. Je pense que je suis tombé amoureux du jeu vidéo grâce / à cause de Rock'n Roll Racing.

    Une vidéo pour que vous tâtiez un peu de son ambiance :
    https://youtu.be/1sPrZW2wXP4

    Ou bien carrément y jouer, thanks to Blizzard, ici :
    https://us.battle.net/account/download/?show=classic

    J'ai récemment découvert un jeu titré Motor Rock sur Steam qui en est un violent plagiat. La capacité d'oubli de l'inconscient collectif, c'est la mine d'or des gens malhonnêtes...
  • Bande-annonce

    The Legend of Zelda: Link's Awakening (1993)

    Zelda no Densetsu : Yume o Miru Shima

    Sortie : . Action-Aventure.

    Jeu vidéo de Nintendo EAD et Nintendo sur Game Boy

    Quatrième épisode de la saga Zelda, premier sur console portable, souvent considéré comme le meilleur opus sur machine portable d'ailleurs et quoi qu'il en soit une petite gifle à l'époque de se retrouver avec un véritable Zelda sur Game Boy.
    On doit cet épisode à Takashi Tezuka, souvent considéré comme le bras droit de Miyamoto, qui démarra le projet comme un simple portage de Link to the Past sur Game Boy (excusez du peu).

    Pas de princesse Zelda ni d'Hyrule ici, le seul lien (blague !) avec la saga c'est Link. Celui-ci se réveille sur une plage après que son navire se soit échoué sur lîle de Cocolint. Heureusement une petite fille et son moustachu de père lui viennent en aide et l'aventure débute alors.
    Je ne me souviens plus du prétexte, mais la quête du jeu consiste à réunir des instruments de musique pour réveiller un poisson-rêve qui se trouve dans un œuf au sommet de la montagne.
    Vous verrez que tout ça a un niveau de lecture plus profond mais néanmoins présent en filigrane tout au long du jeu, la fin fut, pour moi quand je l'ai fait tout du moins, une bonne surprise.

    L'île est remplie de secrets et de passages cachés, mais pas de trappe avec écrit 4 8 15 16 23 42 malheureusement...

    Et hop une vidéo de gameplay dégotée par Stun :
    https://youtu.be/CbjTeDE1t7s

    Depuis y a quand même eu pas mal d'épisodes très sympa' également, style Minish Cap ou Phantom Hourglass sur GBA et NDS respectivement.
    J'ai pas trop aimé le diptyque Oracle ni Spirit Tracks par contre...