2019 : Journal de bord d'un cinéphile en conquête de belles découvertes

Avatar LeTigre Liste de

351 films

par LeTigre

Et voilà, pour la troisième fois en tant qu'abonné de SC, je dévoile de nouveau une partie de mes activités. Tant pis !

Objectif par mois : Pas deux films avec les mêmes acteurs, pas deux films réalisés par le même cinéaste, un genre de film par semaine et si possible, une année différente pour chaque jour du mois.

Par ici pour ma liste de découvertes de l'année 2018 :
https://www.senscritique.com/liste/2018_Journal_de_bord_d_un_cinephile_en_conquete_de_belles_de/1955053

Par ici pour ma liste de découvertes de l'année 2017 :
https://www.senscritique.com/liste/2017_Journal_de_bord_d_un_cinephile_en_conquete_de_belles_de/1556994

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • Bande-annonce

    HHhH (2017)

    2 h. Sortie : . Action, biopic, thriller et guerre.

    Film de Cédric Jimenez avec Jason Clarke, Rosamund Pike, Mia Wasikowska

    Vu le 24/01

    Un biopic assez intéressant, un peu du même genre que Walkyrie de Bryan Singer, mettant bien en évidence un officier allemand cruel et très fidèle au führer, et également les exploits de deux soldats ayant pour mission de mettre à terme à la vie de ce dernier. Le début n'est pas entraînant par sa mise en scène non judicieuse et je préférais une histoire qui se poursuit progressivement au lieu d'un retour en arrière de 6 mois avant l'assassinat de l'officier. Cela dit, la production est de bonne qualité, bourrée d'images détaillant bien la violence et la dictature des Nazis et avec un casting qui est bien composé de l'ensemble, avec un Jason Clarke tout simplement très bon et ayant une très bonne posture pour incarner un dirigeant sans scrupule.
  • Bande-annonce

    Soif de justice (1984)

    Wheels on Meals

    1 h 40 min. Sortie : . Arts martiaux et comédie.

    Film de Sammo Hung avec Jackie Chan, Sammo Hung, Yuen Biao

    Vu le 25/01

    Une production signée par Sammo Hung d'un grand divertissement, même si le ridicule manifeste de temps en temps mais c'est juste par simple amusement. Juste un an après Le marin des mers de Chine, Jackie pête toujours la forme et forme avec ses potes Sammo et Yuen un trio de combattants infatigables. Un ton humoriste un poil inférieur à celui de la mer des chines, comme la mise en scène où Sammo ne le maîtrise pas aussi bien que Jackie à la réalisation. Et bien sûr, des combats toujours aussi bien chorégraphiés, et quelques cascades bien exécutées. Amusant de voir quelques protagonistes asiatiques foutre la pagaille dans une ville hispanique.
  • Bande-annonce

    Le Crocodile de la mort (1977)

    Eaten Alive

    1 h 31 min. Sortie : . Épouvante-Horreur.

    Film de Tobe Hooper avec Neville Brand, Mel Ferrer, Carolyn Jones

    Vu le 25/01

    Après trois ans de son massacre à la tronçonneuse, Tobe Hooper en fait toujours trop dans les scènes gores. Je me demande si le film porte bien son titre car le crocodile en question se manifeste très peu. Très franchement, je préfère largement voir un vrai film d'un animal tueur tuant n'importe qui sur son passage qu'attendre que ce soit un psychopathe qui le nourrit de clients. Sans parler de ce dernier qui est complètement obsédé par son cher animal de compagnie et totalement barge pour semer le désordre...Qu'est que je me suis amusé à le voir courir derrière des femmes en détresse avec son arme dont je ne me rappelle plus le nom et se prenant carrément pour la faucheuse de la mort. C'est qui censé me terrifier m'a bien fait marrer, c'est un ridicule sans nom. Tobe Hooper a la capacité de tourner des scènes horrifiques mais il est vraiment incapable de mettre la bonne dose. J'ai carrément trouvé presque le même atmosphère que Massacre à la tronçonneuse, des personnes qui hurlent sans arrêt, plusieurs personnes dans des sales situations, c'est lamentable, il n'y a aucun génie dans sa mise en scène. Il tourne des scènes horrifiques comme s'il avait rien à faire de spécial alors qu'il faut toujours un intérêt de tourner telle scène. De plus, c'est lent, c'est répétitif et c'est plat. Il y a juste les décors qui vont très bien dans le contexte, un coin presque paumé, un hôtel insalubre et des chambres peu meubles, on rentre bien dans le sujet du film...Quel dommage que ce réalisateur ne maîtrise pas le reste. Bref ! Je me suis bien fait chier devant ce film.
  • Bande-annonce

    Piège à Hong Kong (1998)

    Knock Off

    1 h 31 min. Sortie : . Action et policier.

    Film de Tsui Hark avec Jean-Claude Van Damme, Rob Schneider, Lela Rochon

    Vu le 26/01

    Production réalisée par le très célèbre réalisateur asiatique Tsui Hark. Il nous propose un pur concentré d'action qui va direct au bout mais on se demande s'il avait eu un budget limité où sa mise en scène est fait exprès pour qu'elle soit un peu foutraque. Il y a pas mal de maladresses dans l’enchaînement des plans, des images d'un visuel totalement inutile, voire même lourd et un ou deux personnages qui n'ont aucun intérêt d'être là. Une chose est sûre, le metteur en scène sait aussi bien gérer un casting asiatique qu'un casting américain, où l'artiste belge JCVD nous offre une belle performance dans les scènes de combat, avec quelques cascades qui assure lui-même avec perfection. Scénario un peu banal mais pas tant que ça, c'est même assez amusant cette histoire de mini-bombes qui peuvent être glissés n'importe où dans les vêtements.
  • Bande-annonce

    Le Cirque (1928)

    The Circus

    1 h 11 min. Sortie : . Muet, drame, romance et comédie.

    Film de Charlie Chaplin avec Harry Crocker, George Davis, Henry Bergman

    Séances de cinéma (3 salles)
    Vu le 27/01

    Une réalisation de Charlie Chaplin combinant très bien et avec poésie tout ce qui tout au burlesque, au ridicule, à la zizanie et au grand amusement. Réalisation bien accompagnée par des partitions musicales et l'exploitation de l'environnement est toujours aussi bien développé pour créer toutes sortes de situation tout à fait drolatiques.
  • Bande-annonce

    No Country for Old Men (2007)

    2 h 02 min. Sortie : . Policier, drame et thriller.

    Film de Ethan Coen et Joel Coen avec Tommy Lee Jones, Javier Bardem, Josh Brolin

    Séances de cinéma (1 salle)
    Vu le 29/01

    Une production de traque très bien construite et signée d'une manière très artistique par les frères Coen. J'ai un peu mal avec ces frères qui font un peu du Quentin Tarantino, toujours à mettre plus en évidence et à faire durer le suspense par des scènes de dialogue que des scènes plus mouvementés mais pour ce film, le visionnage s'est bien passé. L'écriture du personnage traqué par un psychopathe discret et imprévisible est très soignée, comme l'apparence l'est aussi, avec un Josh Brolin qui confirme bien sa place d'un chasseur très prudent et méthodique et surtout pourchassé par un Javier Bardem absolument remarquable dans son rôle de tueur aux manières étranges et dépourvu de confiance, avec un look qui ne rassure pas. On peut noter une course-poursuite haletante et très serrée mais je trouve que ça manque d'ambition et que ça traîné pas mal mais le truc qui m'a le plus déçu, c'est la fin dont je n'ai vraiment pas adhéré. Il avait un peu potentiel mais je trouve que c'est assez mal exploité et le suivi des personnages n'est pas très habile, sans compter quelques incohérences ou manque d'explications à certains passages.
  • Pancho Villa (1968)

    Villa Rides

    2 h 05 min. Sortie : . Guerre et western.

    Film de Buzz Kulik avec Yul Brynner, Robert Mitchum, Maria Grazia Buccella

    Vu le 29/01

    Ce que je viens de voir me laisse indifférent. On tient un film dont j'ai un peu de mal à savoir si c'est vraiment classé dans le genre western ou guerre avec une partie du modernise assez déstabilisante comme l'avion et certains dispositions des armées. Un film moyennement passionnant, où le trio d'acteurs Yul Brynner, Charles Bronson et Robert Mitchum ne semblent pas savoir ce qu'il font la-dans, même s'ils campent bien leurs rôles. Ca manque de quelques explications historiques, ça ne ressort pas grand choses dans la plupart de ses scènes et j'ai comme l'impression que le scénario est dépourvu de toute ambition. Cela dit, il y a un vrai contexte de guerre qui est bien installée et une image bien définie des Mexicains face à l'autorité américaine mais l'ensemble est assez léger. Personnellement, je ne me suis pas trop ennuyé mais je dois bien avouer que je m'attendais à mieux.
  • Bande-annonce

    La Chose d'un autre monde (1951)

    The Thing from Another World

    1 h 27 min. Sortie : . Fantastique.

    Film de Christian Nyby et Howard Hawks avec Margaret Sheridan, Kenneth Tobey, Robert Cornthwaite

    Vu le 30/01

    Un classique fantastique d'une grosse importance de le voir. Il s'agit d'une production qui se respecte, avec la base de toute classique épouvante du même genre et développé avec une structure scénaristique impeccable et bien dosé entre la découverte, l'animation de la créature, les décisions à prendre et surtout la confrontation morale entre les principes du militarisme et celle de la science. Avec un petit nombre d'effets visuels, cette classique nous accroche et nous épargne de tout traîneur, c'est direct dans le but et la tension règne constamment, sans affaiblissement. Les attaques gardent vraiment un super côté mystérieux entre celle où tout lumière est absente ou carrément la surcharge électrique très féerique. Et le casting est un atout incontestable, chaque acteur ou actrice a parfaitement sa place dans ce film. La seule chose qui peut être regrettable, c'est peut-être un manque d'exploitation dans le scénario et d'une description plus nette de la créature, enfin un manque de plans nous dévoilant bien le coté horrifique de la chose.
  • Bande-annonce

    La Femme modèle (1957)

    Designing Woman

    1 h 58 min. Sortie : . Comédie romantique.

    Film de Vincente Minnelli avec Gregory Peck, Lauren Bacall, Dolores Gray

    Vu le 31/01

    Une comédie romantique très bien tournée et assez récréative, nous proposant un joli tableau d'une relation sérieuse entre un homme et une femme, avec toutes les contraintes de la vie et également de la vie professionnelle de chaque conjoint qui peut poser pas mal de problème. Le charismatique Gregory Peck et la lumineuse Lauren Bacall forme un couple fort et très énergétique, développant une image impeccable d'un couple enchaînant des scènes de ménage impensable. L'humour se manifeste bien par des choses assez idiotes mais amusantes et se mêle bien avec un contexte genre enquête, tout en gardant en appliquant point par point le savoir d'une comédie romantique. Seules les voix d'off peuvent paraître inutile, surtout si c'est pour entendre les mêmes répliques.
  • Bande-annonce

    Un coup de tonnerre (2003)

    A Sound of Thunder

    1 h 43 min. Sortie : . Drame et science-fiction.

    Film de Peter Hyams avec Armin Rohde, Heike Makatsch, Jemima Rooper

    Vu le 01/02

    Voilà le genre de film série B qui fait plaisir à voir. C'est tellement rare de voir une production avec un scénario à la fois original et intelligent, avec une théorie scientifique très bien pensée sur les conséquences gravissimes du moindre petit changement lors des voyages dans le temporel. Bien que le film soit un peu répétitif et que les effets spéciaux sont de basse qualité, sans doute limité par le budget accordé, je me suis trouvé devant un spectacle qui vaut bien son coup d’œil et propose une vision des voyages dans le temps très imaginatif, avec surtout la superbe idée de monter les changements d'évolution de toute espèce vivant sur la Terre, par passage de vague temporelle. Une production avec des scènes d'action bien dosée et basculant très bien entre le genre de la science-fiction et de l'épouvante, ainsi qu'un casting très bien mené. Pour moi, c'est un film qui mérite même avoir un remake, avec un budget de blockbuster et surtout avec un scénario beaucoup plus exploité. Je peux comprendre les déceptions, avec un budget de 80 millions de dollars, on aurait pu voir mieux que ça. C'est pour ça que je précise que le film mérite bien avoir une nouvelle version, avec un réalisateur et des producteurs qui prendront plus au sérieux cette histoire. En ce qui me concerne, je me suis pas ennuyé.
  • Les Super Flics de Miami (1985)

    Poliziotti dell'ottava strada

    1 h 35 min. Sortie : novembre 1985. Action, comédie et policier.

    Film de Bruno Corbucci avec Terence Hill, Bud Spencer, C.B. Seay

    Vu le 03/02

    Production mettant en vedette le duo mythique Terence Hill et Bud Spencer dans la peau de flics comiques, aucun rapport avec le film Deux super-flics. Réalisation assez inhabituelle, ce n'est plus de la comédie burlesque mais carrément un contexte sérieux et banal, où le duo campe des rôles qu'on peut en voir de nos jours, sans qu'ils s'eclatent totalement comme ils le font dans les supers flics ou dans le très divertissant Attention, on va s'fâcher !. Un simple petit divertissement mais rien d'extraordinaire, c'est une enquête police qui se déroule dans les normes, avec le désavantage d’entendre une musique sympa au début mais à peu lourd à l'entendre au fil du visionnage.
  • Bande-annonce

    Les Indomptés (1991)

    Mobsters

    1 h 44 min. Sortie : . Gangster et drame.

    Film de Michael Karbelnikoff avec Costas Mandylor, F. Murray Abraham, Lara Flynn Boyle

    Vu le 04/02

    Une oeuvre dessinant un incroyable tableau d'une époque de la Prohibition très pragmatique, où un quatuor de gangsters se comportent presque comme des sales gosses qui aiment foutre la merde, parmi toute une bande de gangsters aussi impitoyables que violents. Aucune loi est respectée, c'est presque chacun sa peau et c'est une histoire de vengeance très persuasive. Christian Slater et sa bande d'acolytes forment un groupe de gangsters exemplaires et très classe dans leurs costards et leurs coupes de cheveux plaqués, y compris le reste du casting interprétant très bien des sales voyous, des tarés et des chefs de mafia bedonnants. La seule chose qui n'est pas du tout accrocheuse est la mise en scène maladroite et mal réglée, où quelques scènes passent en transparence de manière inutile. Bien dommage car les fusillades sont d'une violence très réaliste.
  • Bande-annonce

    The Wrestler (2008)

    1 h 49 min. Sortie : . Drame et sport.

    Film de Darren Aronofsky avec Mickey Rourke, Marisa Tomei, Evan Rachel Wood

    Vu le 05/02

    Un film dramatique assez fade et inintéressant, ça raconte la vie d'un catcheur qui s'est tellement défoncé la gueule qu'il est pratiquement devenu un bon-à-rien. La production est intriguant à certains points, notamment pendant que le catcheur essaie d'intégrer dans la vie réelle mais Darren a un sens de la technique qui me plait moyen. Mickey Rourke est bien choisi pour son rôle de catcheur usé et fracassé de partout mais ce n'est pas ce genre de rôle dont on s'en souviendra le plus de lui. Quelques images de catch assez trash et sanglants, ça montre bien que ce genre de sport n'a aucune limite.
  • Bande-annonce

    Honkytonk Man (1982)

    2 h 02 min. Sortie : . Drame, musique et road movie.

    Film de Clint Eastwood avec Clint Eastwood, Kyle Eastwood, John McIntire

    Vu le 06/02

    Après son ratage de Firefox, Clint nous propose un road-movie mêlant un côté tragique et un côté rock très sympa et adroitement. Bien qu'on reconnait la personnalité fine du réalisateur et acteur et que ce dernier définit des personnages touchants, sa production est assez fade et pas très motivante, c'est même un peu trop superficiel pour détecter le message qui est censé en sortir à la fin du film. Ce n'est pas très émotif, c'est linéaire et ça dégage pas grand chose. Il est juste assez bon pour passer un simple moment tranquille, parsemé de quelques scènes d'humour qui marchent très bien pour nous faire éclater de rire. La seule chose qui est réussite est la qualité des morceaux rock et blue qui sont très plaisants à entendre et bien évidemment, Clint a une bonne image de chanteur talentueux.
  • Le Pont de Cassandra (1976)

    The Cassandra Crossing

    2 h 09 min. Sortie : . Drame, thriller et catastrophe.

    Film de George Pan Cosmatos avec Sophia Loren, Richard Harris, Martin Sheen

    Vu le 08/02

    Une production dont j'ai un peu mal à le classer dans le genre catastrophe car je le trouve un peu léger et pas très innovant comme film mais, ça tient bien au niveau du rythme et on nous dévoile une fache cachée très réelle de notre quoitdien, celle de l'opposition entre la logique des civils et la prise de décision des militaires. Un film qui manque une certaine force sur la menace de la maladie et notamment du pont mal entretenu, sans ommettre les situations incohérentes et illogiques comme faire avancer un train rempli de malades ou prendre le risque de se faire tuer pour motivier un voyou à appuyer sur la gachette. Un divertissement bien rythmé, avec un casting de stars très potable. Je crois que c'est ma première découverte de Sophie Loren, autant que c'est ma deuxième avec Ava Gardner mais en tout cas, les deux actrices m'ont bien donné envie de les découvrir plus.
  • Bande-annonce

    Godzilla Final Wars (2004)

    2 h 05 min. Sortie : . Action, science-fiction, aventure, fantastique et Épouvante-horreur.

    Film de Ryûhei Kitamura avec Masahiro Matsuoka, Rei Kikukawa, Akira Takarada

    Vu le 08/02

    Un film qui ressemble à première vue d'un bon nanar assez savoureux mais que finalement, il s'élève à un niveau de spectacle très tentant et surtout incroyablement explosif. Bien ce que l'affiche nous fait croire, l'humanité n'est pas seulement en opposition face à une armée de monstres géants appelés les kaijus, ils doivent également se mettre face à une invasion d'extraterrestres ayant l'apparence d'êtres humains. Pas de sentiments, pas de répliques lourdes, pas d'émotions, 80 % des scènes sont pratiquement des scènes d'action, autant de bastons avec des monstres que des confrontations entre humains. D'un niveau point technique, c'est un peu abusé sur les effets visuels. On remarque l'utilisation de plusieurs procédés comme des faux fonds écrans ou carrement des décors en carton, voire même de sortes de maquettes. Cependant ! C'est un peu près la même technique que Rolland Emmerich a employé pour simuler l'explosion de la Maison Blanche dans Independance Day, c'est pratiquement que de ça lors des explosions ou scènes de destruction massives et c'est tout simplement jouissif et magiquement divertissant. Et des monstres, il en y a un sacré paquet mais Godzilla est celui qui tient bien l'affiche, avec sa fameuse arme lumineuse.
  • Bande-annonce

    The Spectacular Now (2013)

    1 h 35 min. Sortie : . Comédie, drame et romance.

    Film de James Ponsoldt avec Miles Teller, Shailene Woodley, Brie Larson

    Vu le 09/02

    Une comédie romantique d’adolescence assez banal mais bien paramétré pour mettre en avant les différences phases d'évolution d'un couple de deux êtres aux personnalités différences, avec un casting bien porté par Miles Teller et Shailene Woodley.
  • Bande-annonce

    Cartouche (1962)

    1 h 54 min. Sortie : . Action, comédie, aventure et drame.

    Film de Philippe de Broca avec Jean-Paul Belmondo, Claudia Cardinale, Jess Hahn

    Vu le 10/02

    Une aventure rocambolesque et alimentée par un humour très burlesque, dans laquelle Jean-Paul Belmondo dégage une énergie de comique fabuleuse, dans un rôle de voleur à la Robin des Bois et celui de justicier à la Zorro. Belle représentation de l'environnement du 18ème siècle avec une fresque architecturale très minutieuse et une hiérarchie révoltante. De la bagarre folklorique, des agissements féeriques, un casting fabuleux avec un Jean Rochefort très bien placé et une charmante Claudia Cardinale.
  • Maciste dans les mines du roi Salomon (1964)

    Maciste nelle miniere di re Salomone

    1 h 32 min. Sortie : . Péplum.

    Film de Piero Regnoli avec Reg Park, Wandisa Guida, Bruno Piergentili

    Vu le 10/02

    Un péplum italien fougue et tranquille à regarder, ciblant très bien la force surhumaine de l'imposant Maciste, campé par le magnifique culturiste Reg Park et sa musculature impressionnante. Première fois que je vois un peplum se déroulant dans l'Afrique, c'est un film où le genre aventure et celui du peplum est bien combiné, pour nous offrir une vision révoltante d'esclaves contraints de travailler dans les mines, soumis par le pouvoir d'un roi maléfique et d'une sorcière déloyale. Quelques scènes assez impressionnantes à voir comme celle de l'ecartelage de Maciste enfermé dans une cage ou également son combat avec un lion féroce, sans compter les gros plans sur l'animal qui donnent bien quelques frissons.
  • Bande-annonce

    Tueur à gages (1942)

    This Gun for Hire

    1 h 21 min. Sortie : . Policier, drame et film noir.

    Film de Frank Tuttle avec Veronica Lake, Robert Preston, Laird Cregar

    Vu le 11/02

    Un film noir très bien structuré dans l'ensemble, nous exposant dans une série de péripéties très périlleuse pour un tueur à gages qui s'est fait avoir et qui tient à se venger, en retrouvant sa fripouille de commanditaire qui l'a piégé. Malgré quelques gestes incongrus, d'un scénario un peu vite expédié dans un film de courte durée et d'un tueur à gages pas très malin, la production nous s'empare comme un rien avec son intrigue intelligent et qui va droit au but, dans une imagerie simple et compréhensive de la chaîne hiérarchique de la profession de tuer, avec en prime, une jolie Veronica Lake.
  • Portés disparus (1985)

    Missing in Action

    1 h 41 min. Sortie : . Action, aventure, drame, thriller et guerre.

    Film de Joseph Zito avec Chuck Norris, M. Emmet Walsh, David Tress

    Vu le 12/02

    Sans doute un film d'action qui était bien raisonnable à regarder, avec toujours le thème de la propagande militaire bien usé dans la guerre du Vietnam. C'était une époque où Chuck Norris était au sommet de sa gloire, même si sa performance n'est pas à la hauteur d'un Sylvester Stallone dans Rambo. Il faut dire qu'il ne fallait vraiment rien attendre d'extraordinaire de ce film, sans doute limité par un mince budget ou par un fainéantise dans l'écriture du scénario. Ici, ce n'est juste que de l'action banale, où Chuck fait tout exploser ou casser la gueule à quelques malfaisants. Rien d'autre, ni plus, ni moins.
  • Bande-annonce

    Mamma Mia! Here We Go Again (2018)

    Mamma Mia ! Here we go again

    1 h 54 min. Sortie : . Comédie musicale.

    Film de Ol Parker avec Lily James, Amanda Seyfried, Meryl Streep

    Vu le 13/02

    Une suite ou une préquelle qui se repose uniquement que sur le succès du premier. Personnellement, même s'il est un peu supérieur au premier et qui a une approche plus sérieuse et plus étincelante, je n'ai vraiment pas été sous le charme. C'est la même rengaine, on balance le plus possible de morceaux Abba, mais surtout des moins connus et des moins festifs. Ca sent l'inutilité à plein nez dans toutes les scènes, même si le casting fait le job, avec une Lily James qui brille à tous les coups par son énergie féerique. L'histoire du passé est un peu négligé, on développe mal la relation de la jeune Donna avec ses trois amants, l'un a été complètement oublié suite à un premier rendez-vous, un autre fait juste quelques passages et le dernier signe une rupture amoureuse avec la dulcinée. Pas mal d'incohérences et un suivi assez abracadabrant, sans parler d'une honteuse apparition de Meryl Streep, qui ne fait qu’apparaître seulement à la fin du film. Bref, ça sent à peu le pompe à fric.
  • Bande-annonce

    Meurtres à la St-Valentin 3D (2009)

    My Bloody Valentine 3D

    1 h 41 min. Sortie : . Épouvante-Horreur et thriller.

    Film de Patrick Lussier avec Jensen Ackles, Jaime King, Kerr Smith

    Vu le 14/02

    Une imagerie faite pour le voir en 3D d'après la qualité et les prises de vue qu'on peut découvrir lors des passages les plus horrifiques du film. Simple film d'épouvante qui se tient par un rythme constant et acceptable, avec un tueur semant le trouble comme ce n'est pas permis, malgré pas mal de facilités dans le scénario. C'est assez divertissant et prenant vu comme ça, ça reprends bien les principes d'un bon film d'horreur, avec une confusion saisissable et en rapport avec la célèbre fête de la Saint-Valentin.
  • Bande-annonce

    La Brute, le Colt et le Karaté (1974)

    El kárate, el Colt y el impostor

    1 h 45 min. Sortie : 1974. Comédie, western et arts martiaux.

    Film de Antonio Margheriti avec Lee Van Cleef, Lo Lieh, Wang Hsieh

    Vu le 15/02

    Une production mince mais très atypique puisqu'elle mélange deux genres contradictoires, celle du western et des films d'arts martiaux. Un film que j'ai plutôt bien apprécié mais un peu dommage que le scénario manque d'un certain coup de punch à quelques endroits et on peut noter une légère sous-exploitation entre le duo Lee Van Cleef et Lo Hieh mais compensé par un duo d'antagonistes impitoyable et brutal, sans omettre le scénario où il va fallait vraiment oser marquer l'emplacement d'un magot sur les fesses de quatre fesses. Je dois dire que c'est le scénario qui m'éclate un peu, ça met un peu de l'embarras pour notre duo, en plus du plaisir de voir certains cow-boys se faire casser la gueule par un chintok. Evidemment, c'est le genre western qui domine le plus mais les arts martiaux sont également bien présents. Pas un grand film mais un petit divertissement bien sympa à regarder.
  • Bande-annonce

    Alita : Battle Angel (2019)

    2 h 02 min. Sortie : . Action et science-fiction.

    Film de Robert Rodriguez avec Rosa Salazar, Christoph Waltz, Jennifer Connelly

    Vu le 16/02

    Une production qui m'a un peu déçu mais en tout cas, je suis content de voir enfin un film sérieux de Robert Rodriguez, comme quoi l'union de deux réalisateurs peut créer des visuels prodigieux, comme cela a été le cas avec Steven Spielberg et Tobe Hooper pour Poltegeisrt. Un scénario qui me fait penser à pas mal de film comme les deux Rollerball mais d'une qualité visuelle époustouflante, bourré d'effets visuels très bien calibrés et réglés sans que ce de l'abus. Très bon filmage des scènes de combat se déroulant à la vitesse grand v, c'est un vrai plaisir de voir des scènes mouvementés sans s'y perdre, avec des ralentissements qui peuvent couper le souffle. A part les gros yeux qui m'ont un peu dérangé, Rosa Salazar, ayant eu un second rôle dans les deux dernières films du labyrinthe, montre un vrai talent d'actrice en campant un cyborg très humain, accompagnée d'un bon lot de célébrités. Un peu transparent dans l'ensemble mais de très bonnes interprétations comme Christoph Waltz, toujours une magnétique Jennifer Connelly et un très convaincant Ed Skrein en cyborg tueur impitoyable et frimeur. Cela a été un spectacle d'un grand divertissement, bien que ce soit un peu dommage que cela manque quelques explications sur la ville Zalem, un peu le film Elysium avec Matt Damon et de quelques facilités dans le scénario.
  • Starship Troopers : Invasion (2012)

    Starship Troopers: Invasion

    1 h 29 min. Sortie : . Science-fiction et animation.

    Long-métrage d'animation de Shinji Aramaki

    Vu le 16/02

    Une production qui est la suite du troisième films de la série Starship Troopers et cette fois-ci, c'est en image de synthèse que la série se poursuit. Personnellement, je préfère le vrai réalisme pour une nette approche des scènes gores et plus effet spectaculaire pour les scènes d'action mais en tout cas, ça reprends bien le principe de la série. C'est une simple évasion de bestioles dans un vaisseau, toujours aussi coriaces à les abattre. Malgré un certain manque d'imagination dans la technologique des équipements et d'un scénario est un peu brouillon, c'est assez bon dans l'ensemble. Il y a quelques cadrages pas très motivants et une perte de rythme en plein milieu du film mais la partie dans le vaisseau compense ces défauts. Qualité d'animation plutôt pas mal, même type que les films Appleseed et des personnages stéréotypes mais bonne allure de militaires.
  • The Bang Bang Club (2011)

    Shots of War

    1 h 46 min. Sortie : . Biopic.

    Film de Steven Silver avec Ryan Phillippe, Taylor Kitsch et Malin Akerman

    Vu le 17/02

    Un biopic qui manque une certaine richesse événementiel et doté d'un scénario assez linéaire, malgré les images percutants de l'apartheid et des épreuves d'une dureté inconstatable d'un groupe de photographes posant les pieds sur des zones de conflits. L'apartheid est bien construit par sa violence et le manque de respect envers les populations, c'est très visible mais c'est dépourvu d'une certaine sensibilité pour vraiment nous faire croire que l'apartheid était une période dure à vivre. Casting assez sympa dans l'ensemble et une mise en scène correct, cela fait un biopic assez respectable mais un travail plus fourni et une vision plus large aurait été plus profitable.
  • Le Quai des brumes (1938)

    1 h 31 min. Sortie : . Policier, drame, romance et thriller.

    Film de Marcel Carné avec Jean Gabin, Michel Simon, Michèle Morgan

    Séances de cinéma (1 salle)
    Vu le 18/02

    Pas le genre de cinéma français que j'apprécie particulièrement, trop classique, trop neutre, trop mélodrame. Ca traîne la plupart du temps sur une relation amicale qui met une éternité à s'installer, ambiance balourde avec des morceaux musicaux lourd à faire d'entendre, j'ai comme l'impression qu'on se rapproche pas mal du même style que les films muets. Question casting, la qualité est haute. Jean Gabin est particulièrement à l'aise dans le rôle d'un déserteur prenant bien son temps à s'enfuir de l'armée sans se faire trop remarquer, soutenu par une jolie Michelle Morgan et d'un reste de casting campant très bien des habitants habitués à l'air marin. Film qui m'a bien ennuyé, malgré pas mal de répliques bien envoyées, dont notamment celle Tu as de beaux yeux tu sais.
  • Bande-annonce

    La Grande Attaque du train d'or (1979)

    The First Great Train Robbery

    1 h 50 min. Sortie : . Aventure et historique.

    Film de Michael Crichton avec Sean Connery, Donald Sutherland, Lesley-Anne Down

    Vu le 18/02

    Sean Connery et Donald Sutherland partagent avec brio la vedette de ce film de vol ferroviaire bien monté et conçu méthodiquement, tout en incarnant deux élégants gentlemen. Sean Connery affiche une image d'homme respectable très trompeuse tout en dégageant un charisme enchanteur et Donald Sutherland se montre très habile avec ses mains de voleur. Mise à part une certaine lenteur et d'un manque de saveur, la production se regarde comme un divertissement familial et tient parfaitement ses promesses, parfumé d'un humour accrocheur et de quelques tours techniquement bien réalisés comme la marche de Sean sur le toit du train.
  • Bande-annonce

    L'Épouvantail (1973)

    Scarecrow

    1 h 52 min. Sortie : . Drame et road movie.

    Film de Jerry Schatzberg avec Gene Hackman, Al Pacino, Dorothy Tristan

    Vu le 19/02

    Un road-movie bien dosé sur le genre dramatique, assez profond et terriblement bien interprété par un duo d'acteurs incroyable, composé d'un Gene Hackman râleur, soupe au lait et bagarreur et d'un Al Pacino faisant des numéros de clownerie enfantine et innocent comme un enfant. Le film part très rapidement et se construit plutôt bien, à bon rythme, bien que je trouve quelques scènes qui vont un peu trop loin, mais rempli de quelques moments de tendresse et de sympathie. Ca se regarde dans une ambiance simple et juste.