Tu ne trouves pas les toutes dernières sorties ? C'est normal : on rencontre un petit problème avec la base de données Musique. Tu peux écrire à feedback@senscritique.com pour signaler une fiche manquante.

2020 en Musique

Avatar Docteur_Jivago Liste de

84 albums

par Docteur_Jivago

Uniquement les albums écoutés en entier, et vraiment écoutés.

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • Écouter

    On the Night (Live) (1993)

    Sortie : . Rock, blues rock, rock classique et pop rock. 10 morceaux.

    Live de Dire Straits

    Ré-écoute :

    Enregistré sur deux dates, On The Night représente le dernier témoignage public connu de Dire Straits, et ils sont en grande forme. Au milieu d'une tournée fatigante (Knoffer claquera vite la porte par la suite), ils jouent comme au premier jour.
    Les musiciens sont remarquables, les rythmiques implacables, Knoffer sublime chaque chanson et les grands moments ne manquent pas, et ce dès le début avec 10 minutes de Calling Elvis.
    Finalement, toutes les périodes du groupe sont jouées, et On The Night sonne comme un témoignage de ce grand groupe qui aura été Dire Strait, rajoutant une once de mélancolie (comme si il n'y en avait pas déjà assez !).
  • Exorde (EP) (2017)

    Sortie : . 5 morceaux.

    EP de Montagne

    Découverte :

    Rencontre entre le métal et le progressif, Exorde, premier EP de Montagne, nous permet de plonger dans un univers aussi fascinant que prenant, avec une capacité à enchaîner, parfois durant une même chanson, des claques dans la gueule et des voyages dans des contrées musicales plus calmes.

    Piaraq, ouvrant l'album, en est une parfaite synthèse, avant que On the Way to Laputa non sans nuance et avec sa superbe guitare, propose un récital plus agressif et dont les inspirations concordent avec l'hommage à Miyazaki. Deux premiers titres avec un fort accent progressif qui ouvrent parfaitement les hostilités, tandis que les trois derniers titres, à l'image du remarquable Dune, vont poursuivre sur cette même voie. Il y a une alchimie entre les instruments, de l'inspiration dans la création des chansons, des ponts souvent mémorables et une envie régulière de bouger la tête.

    L'album est cohérent, s'écoute d'une traite avec une authenticité rafraîchissante à chaque passage d'un titre au suivant, et comme point fort l'atmosphère et le voyage dans un nouvel univers.

    https://montagneoutdoor.bandcamp.com/album/exorde

    Pour l'album d'une traite : https://www.youtube.com/watch?v=PcyA2VOVIdY
  • Spring Birds (EP) (2018)

    Sortie : . 2 morceaux.

    EP de Montagne

    Découverte :

    Finalement, le seul regret que l'on pourrait avoir avec Spring Birds serait sa trop courte durée en comparaison du premier EP mais qu'importe finalement, le voyage continue, les contrée musicales s'élargissent, grâce à une parfaite alchimie entre les musiciens et de la créativité dans les compositions, ainsi qu'une furieuse envie de bouger la tête, taper du pied voire de pogoter.
  • Écouter

    5 (1979)

    Sortie : 1979. Rock et rock folk. 12 morceaux.

    Album de J.J. Cale

    Ré-écoute :

    Enregistré dans le Tennessee 5 fait parti du haut du panier de JJ Cale, un album incroyable qui puisse ses racines dans l'Amérique profonde. L'album est cohérant, ça swingue par moment, c'est plus doux à d'autres, la voix de JJ Cale est parfaite pour son style et il dévoile, à nouveau, tous ses talents de songwritters.
    Il n'y a aucune fausse note, et les grands moments ne manquent pas, à l'image de Don’t cry Sister, I'll Make Love To You Anytime ou Lou-Easy-Ann.
    Simple, beau, sincère et joué magnifiquement, ce serait presque la définition de J.J. Cale.
  • Nino Ferrer & Leggs (1973)

    Sortie : 1973. Pop, prog rock, rock et chanson. 8 morceaux.

    Album de Nino Ferrer et Leggs

    Découverte :

    Avec Nino Ferrer & Leggs, Nino Ferrer propose un grand album, un sommet de rock français où diverses influences et sonorités vont venir se mêler à son univers, il nous y emmène avec mélodie, douceur ou poésie, et il y a une vraie osmose entre celui-ci et ses influences anglo-saxonnes et de rock progressif.
  • Écouter

    Nino and Radiah (1974)

    Sortie : 1974. Soul, pop, funk / soul, rock et rock classique. 8 morceaux.

    Album de Nino Ferrer

    Découverte :

    Nino and Radiah est un album inspiré, où l'auteur français continue ses expérimentation. Ici, le disque contient une surprenante mais réussie teinte soul, allant à merveille avec l'utilisation et les envolées d'orgues et de guitares, qui ne manquent pas, à l'image de la superbe Vomitation. Les bons morceaux s'enchaînent, à l'image des deux versions de Le Sud, en anglais et français, les deux étant très belles.

    https://www.senscritique.com/album/Nino_and_Radiah/critique/220617778
  • Suite en œuf (1975)

    Sortie : 1975. Pop progressive et art pop. 9 morceaux.

    Album de Nino Ferrer

    Découverte :

    Du grand Nino, une osmose entre tous les titres ainsi que les instruments, une émotion parcourant l'album et de l'inspiration un peu partout.
    Il s'inscrit dans une veine rock, tout en continuant ses expérimentations, il y a une véritable atmosphère parcourant l'album, allant à merveille avec les envolées de sax, alors que les grands moments s'enchaînant, comme Moon et ses cuivres diaboliques, le jam Southern Feelling ou encore la mélancolie et douce conclusion Chanson pour Nathalie.
  • Lo mejor de la Mano Negra (2005)

    Sortie : . Rock, punk, rock alternatif, musique latine et pachanga. 41 morceaux.

    Compilation de Mano Negra

    Ré-écoute :

    Un best of assez classique mais terriblement bon, aucune fausse note et mention particulière pour la partie live, montrant, à nouveau et si besoin, les qualités scéniques du groupe de Manu Chao.
    On retiendra une version belle et électrique de Salga La Luna, une excité de Indios de Barcelona ou une belle de Out of Time Man, enfin rien n'est à jeter !
  • Live at the Checkerboard Lounge, Chicago 1981 (Live) (2012)

    Sortie : . 26 morceaux.

    Live de Muddy Waters et The Rolling Stones

    Ré-écoute :

    Vient un moment où il n'y a même plus de mots pour décrire l'émotion et le frisson qui te parcourt le corps lorsqu'on te fait voyager dans un club de blues pour assister aux Stones, jouant avec Muddy Waters, Buddy Guy et Junior Wells avec tant d'intensité, de passion et de génie. C'est juste somptueux et immense, une rencontre rêvée et une osmose totale entre plusieurs messagers de Dieu venu délivrer la bonne parole du blues sur cette terre.
  • Some Girls: Live in Texas '78 (Live) (2011)

    Sortie : . 17 morceaux.

    Live de The Rolling Stones

    Ré-écoute :

    Live in Texas '78 rend bien hommage à l'album Some Girls et permet à la bande à Mick et Keith de dépoussiérer des tiroirs un concert énergétique et électrique, n'oubliant pas non plus les origines du groupes et rappelant, à quel point, le duo de guitaristes était alchimique et talentueux, tandis que Mick a toujours eu le sens du show.
  • Écouter

    Giù la testa (OST) (1972)

    Sortie : 1972. Bande originale, cinéma & théâtre et thème musical. 10 morceaux.

    Bande-originale de Ennio Morricone

    Découverte :

    C'est rare que j'écoute des OST sans les images allant avec, mais celle-ci est tellement superbe. Il y a une forte mélancolie qui traverse tout l'album, nous renvoyant directement à des moments du film tant son utilisation par Leone est marquante.
    L'orchestration est parfaite, c'est parfois très simple et tout le temps très juste, et beau.
  • Écouter

    Burnin’ (1962)

    Sortie : 1962. Blues et delta blues. 11 morceaux.

    Album de John Lee Hooker

    Découverte :

    C'est un album qui ne surprend pas vraiment, John Lee Hooker s'est déjà montré bien plus inspiré, et pourtant difficile de ne pas l'apprécier tant c'est un blues efficace, assez lourd et allant à merveille avec la voix de Hooker.
    L'album est emmené par son plus gros hit, Boom Boom, chanson fantastique, mais beaucoup d'autres ne déméritent pas, à l'image de Drug Store Woman ou A New Leaf, deux blues qui fonctionnent parfaitement. On notera, tout le long de l'album, une parfaite utilisation des cuivres et du piano classique.
  • Écouter

    Live at Wembley ’86 (Live) (1992)

    Sortie : . Rock, arena rock et pop rock. 28 morceaux.

    Live de Queen

    Découverte :

    Album assez inégal, ce live à Wembley est surtout sauvé par une énergie folle et ce, dès le début, avec un démentiel Tie Your Mother Down. La suite contentera les fans de Queen mais sur la durée c'est plutôt inégal et le groupe a fait mieux. C'est notamment dû au choix des titres, on se serait bien passé des hits FM 80's du genre I Want to Break Free.
    Heureusement, le groupe n'a jamais totalement perdu son inspiration, et il y a quand même bons nombres de moments mémorables, à l'image de Seven Seas of Rhys, une version acoustique et énervée de Tutti Frutti ou encore Crazy Little Thing Called Love.
  • Funambule (Ou Tentative De Survie En Milieu Hostile) (2019)

    Sortie : . 11 morceaux.

    Album de Paul Personne

    Découverte :

    Plus rock que blues, ce qui est toujours un peu dommage avec Paul.
    Peu de chansons mémorables même si l'album se laisse facilement écouter.
    Le guitariste a souvent été plus inspiré, tant dans les paroles que la musique, même si cela reste correct, et on retiendra quelques chansons par-ci par-là, comme Avant.
  • Beck, Bogert & Appice Live (1989)

    Sortie : 1989. 13 morceaux.

    Album de Beck, Bogert & Appice

    Découverte :

    Ils auront été trop rares, mais quel plaisir et émotion !
    Du rock / blues joué avec virtuosité, des titres mémorables, un ensemble cohérent, une alchimie entre les trois instruments et une énergie folle.
    Les grands moments ne manquent pas, comme Livin' Alone ou les 10 minutes de Black Cat Moan.
    Et bon Dieu, Jeff Beck !
  • Écouter

    To Record Only Water for Ten Days (2001)

    Sortie : . Rock alternatif, lo-fi et rock. 15 morceaux.

    Album de John Frusciante

    Découverte :

    Merci El Grande OG !

    Rock typique du début des années 2000, légèrement inégal mais de la qualité, c'est calme, bien ficelé et assez éloigné de ses travaux avec les Red Hot.
  • Écouter

    One Step Beyond… (1979)

    Sortie : 1979. Ska. 15 morceaux.

    Album de Madness

    Ré-écoute :

    Inventif, inspiré, dansant, les Madness livre un album énergétique faisant office de patchwork de rock et quelques autres inspirations, tout cela baignant dans une sauce ska et ça marche à merveille. Tonique, cet album est sans fausse note, s’enchaîne avec brio et contient bon nombres de chansons mémorables.
  • Ummon (2020)

    Sortie : . Rock planant, stoner rock et hard rock. 11 morceaux.

    Album de Slift

    Découverte :

    Merci El Grande OG !

    Album planant, dans une veine plutôt rock avec des touches plus métal, proche du concept album.
  • Écouter

    Amarcord (OST) (1991)

    Sortie : 1991. Cinéma & théâtre et bande-son. 12 morceaux.

    Bande-originale de Nino Rota

    Découverte :

    Première écoute sans les images allant avec.

    Une bande originale teintée d'émotion et surtout de mélancolie, c'est beau et authentique, on a l'impression de voyager dans un passé fantasmé, et c'est tout simplement superbe, à l'image du film.
    Nino Rota orchestre tout cela avec brio, les cuivres se mêlent magnifiquement aux pianos, et les teintes jazzy se mêlent avec délicatesse à des mélodies nostalgiques, qu'elles soient rapides ou lentes.
  • Le Voyage de Chihiro (OST) (2001)

    Sen to Chihiro no Kamikakushi

    Sortie : . Bande originale, electronique, cinéma & théâtre, ambient et classique. 21 morceaux.

    Bande-originale de Joe Hisaishi

    Découverte :

    Une magnifique et douce partition, des envolées lyriques et une invitation à voyager.
    Fantastique.
  • Écouter

    Tales From Topographic Oceans (1973)

    Sortie : décembre 1973. Prog rock et rock. 4 morceaux.

    Album de Yes

    Découverte :

    Du rock progressif évasif, très axé sur le synthétiseur, avec quelques superbes moments et des mélodies vraiment prenantes.
  • Écouter

    Foxtrot (1972)

    Sortie : octobre 1972. Prog rock et rock. 6 morceaux.

    Album de Genesis

    Découverte :

    Un Genesis progressif, nous invitant dans son univers entre audace, excès, théâtralité, et les quelques touches qui sonnent moins bien son facilement oubliables.
  • Écouter

    Manhunter (OST) (2010)

    Sortie : . Bande originale, electronique, cinéma & théâtre, ambient et rock. 10 morceaux.

    Bande-originale de Various Artists

    Découverte :

    7 / 10 lors de l'écoute seule, 9 / 10 si on prend en compte son utilisation par Michael Mann dans le film.
    Musique d'ambiance parfaite, parfois intense, avec beaucoup de synthé et vraiment l'impression d'entrer dans une atmosphère particulière.
  • Il était une fois la route (Live) (2007)

    Sortie : . Blues. 18 morceaux.

    Live de Paul Personne

    Ré écoute.

    S'arrêtant sur la route pour offrir un enregistrement live mémorable et intense, Paul Personne parvient à faire ressentir la chaleur humaine, la tension et les frissons parcourant le corps avec Il était une fois la Route, un album live indispensable, trois heures sensationnelles où le guitare et sa troupe atteignent des sommets.
  • Écouter

    Coast to Coast Motel (1995)

    Sortie : . Blues, east coast blues, rock, pop rap et blues rock. 12 morceaux.

    Album de G. Love & Special Sauce

    Découverte.

    Blues-rock roots et trouvant ses racines dans la culture populaire US, G. Love & Special Sauce inclut parfois un ton hip hop dans ses ingrédients, et ce curieux mélange fonctionne bien.
    On est en terrain connu musicalement parlant, ce qui ne jamais de mal, et l'originalité va surtout venir du chant, et l'alchimie fonctionne bien, le groupe ne cédant pas non plus à la facilité.
  • Écouter

    The Stone Roses (1989)

    Sortie : avril 1989. Rock et rock indépendant. 11 morceaux.

    Album de The Stone Roses

    Découverte.

    Je ne connais pas spécialement The Stone Roses, et cet album, leur plus réputé, je n'ai pas spécialement envie d'aller plus loin.

    Si cette pop anglaise se révèle parfois sympathique, elle est plus souvent ennuyante, répétitif avec une recherche d'effets particuliers qui ne fonctionne pas. Certains morceaux sont tout de même réussis et même inventifs, mais ils sont peu présents. Autour de ceux-ci, il y en a surtout plusieurs qui répètent une formule un peu molle, trop axée sur le synthétique et un peu naise.
  • Écouter

    'Ot 'n' Sweaty (1972)

    Sortie : 1972. Rock et hard rock. 8 morceaux.

    Album de Cactus

    Réécoute.

    Fantastique, du blues, boogie, rock bien électrique, laissant la part belle à l'improvisation pour un concentré aussi chaud qu'explosif !
  • Écouter

    American Pie (1971)

    Sortie : octobre 1971. Folk. 10 morceaux.

    Album de Don McLean

    Découverte.

    Du folk sympathique et un album dominé par la chanson American Pie, belle et longue ode à la musique.
  • Écouter

    Magnolia (OST) (1999)

    Sortie : . Shoegaze, rock, bande originale, cinéma & théâtre et pop rock. 13 morceaux.

    Bande-originale de Aimee Mann

    Découverte.

    Une B.O. très inégale, qui colle parfaitement à la mise en scène de Paul Thomas Anderson mais qui perd de son charme une fois écoutée sans les images. Quelques titres phares, noyés au milieu de chansons anecdotiques.
  • Écouter

    Nuthin’ Fancy (1975)

    Sortie : 1975. Rock, blues rock, hard rock et blues. 8 morceaux.

    Album de Lynyrd Skynyrd

    Découverte.

    C'est un Lynyrd Skynyrd toujours teigneux mais fatigué par le rythme difficilement soutenable des tournées et de la vie sur la route qui livre Nuthin’ Fancy, un remarquable troisième album. Ils nous invitent pour un authentique voyage dans le Sud des États-Unis, avec des hymnes inoubliables oscillant entre rock, blues et boogie, Ronnie Van Zant sachant toujours se mettre à hauteur d'Homme pour raconter ses histoires tandis qu'Allen Collins et les autres sont toujours inspirés et en osmose.