Adolescence

Avatar Docteur_Jivago Liste de

97 films

par Docteur_Jivago

Liste personnelle.
En cours d'annotation pour répertorier les œuvres vues en rapport avec la thématique de l'adolescence.
(Je prend mon temps)

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Date de sortie
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note de l'auteur de la liste
  • Derniers ajouts
  • Bande-annonce

    Le Journal d'une fille perdue (1929)

    Tagebuch einer Verlorenen

    1 h 44 min. Sortie : . Muet et drame.

    Film de Georg Wilhelm Pabst avec Louise Brooks, André Roanne, Edith Meinhard

    Censuré à son époque pour avoir abordé avec franchise et sans compromis le vice, la sexualité et la bourgeoisie, "Le Journal d'une fille perdue" reste un témoignage fort et puissant du talent de Pabst et Louise Brooks dont un simple regard en disant bien plus que n'importe quel mot...
  • Bande-annonce

    L'Ombre d'un doute (1943)

    Shadow of a Doubt

    1 h 48 min. Sortie : . Thriller.

    Film de Alfred Hitchcock avec Teresa Wright, Joseph Cotten, Macdonald Carey

    Séances de cinéma (1 salle)
    Alors bien installé à Hollywood, Hitchcock livre l'un de ses sommets avec L'Ombre d'un Doute où, emmené par un grand Joseph Cotten, il met remarquablement en scène un thriller aussi passionnant qu'intense et bien ficelé.
  • Bande-annonce

    À l'est d'Eden (1955)

    East of Eden

    1 h 58 min. Sortie : . Drame.

    Film de Elia Kazan avec Julie Harris, James Dean, Raymond Massey

    En adaptant le livre de John Steinbeck, Elia Kazan revisite le mythe d'Abel et Caïn, ici dans le sud des États-Unis, durant la première guerre mondiale. Tout semble ici parfait, que ce soit le scénario, la mise en scène faisant ressortir la dramaturgie des personnages et enjeux ou encore les acteurs, James Dean en tête. Un drame familial poignant dôté d'une intelligente et passionnante étude de caractère.
  • Bande-annonce

    La Fureur de vivre (1955)

    Rebel Without a Cause

    1 h 51 min. Sortie : . Drame.

    Film de Nicholas Ray avec James Dean, Natalie Wood, Sal Mineo

    Nicholas Ray nous entraîne dans la tourmente adolescente, sublimant un immense James Dean et une toute jolie Natalie Wood, sachant créer une ambiance forte et une tension qui le sera tout autant, notamment dans le dernier acte.
  • Bande-annonce

    Marqué par la haine (1956)

    Somebody Up There Likes Me

    1 h 53 min. Sortie : . Biopic, drame et sport.

    Film de Robert Wise avec Paul Newman, Pier Angeli, Everett Sloane

    Comme un uppercut en pleine poire, Marqué par la Haine vient confirmer l'immense talent de Paul Newman, Robert Wise et du Hollywood de ce temps-là, proposant une charge émotionnelle et une plongée immersive dans une époque pas si lointaine mais révolue et semblant si loin.
  • Bande-annonce

    Thé et Sympathie (1956)

    Tea and Sympathy

    2 h 02 min. Sortie : . Drame.

    Film de Vincente Minnelli avec Deborah Kerr, John Kerr, Leif Erickson

    En signant Thé et Sympathie, Vincente Minnelli s'attaque aux sujets assez sensibles du harcèlement et de la non acceptation, signant une oeuvre plutôt subtile et mise en scène avec un certain raffinement. Jamais réellement transcendante, elle n'en reste pas moins captivante, grâce à des personnages attachants et bien interprétés, ainsi qu'un véritable savoir-faire derrière la caméra.
  • La Loi du Seigneur (1956)

    Friendly Persuasion

    2 h 20 min. Sortie : . Western.

    Film de William Wyler avec Gary Cooper, Dorothy McGuire, Anthony Perkins

    Palme d'or au festival de Cannes 1957, Friendly Persuasion permet à William Wyler d'étudier la vie d'une famille alors que la Guerre de Sécession arrive peu à peu au porte de leur village. Si l'oeuvre n'est jamais transcendante, elle n'en demeure pas moins captivante, grâce principalement à son classicisme maîtrisé, ses riches tableaux de personnages ou encore le contexte du film, cette époque révolue, tout comme les mœurs, surtout dans une famille religieuse comme celle dépeinte. Il étudie plusieurs dilemmes autour des choix de vies, de la Guerre ou encore de l'amour, et il est bien aidé par de bons comédiens, tant les plus vieux (Gary Cooper, toujours parfait en socle familial) que les jeunes, à l'image d'Anthony Perkins.
  • Bande-annonce

    La Fièvre dans le sang (1961)

    Splendor in the Grass

    2 h 04 min. Sortie : . Drame et romance.

    Film de Elia Kazan avec Natalie Wood, Warren Beatty, Pat Hingle

    Porté par la magnifique et brillante Natalie Wood qui ne m'a jamais laissé indifférent, Splendor in the Grass m'a fortement marqué et pris aux tripes comme peu de films ont su le faire. Une oeuvre bouleversante où Elia Kazan montre à nouveau quel brillant metteur en scène il était.
  • Bande-annonce

    Le Départ (1967)

    1 h 29 min. Sortie : . Comédie dramatique.

    Film de Jerzy Skolimowski avec Jean-Pierre Léaud, Catherine-Isabelle Duport, Paul Roland

    Finalement ce sera un succès critique et dans les festivals, notamment à Berlin, pour Le Départ, où Jerzy Skolomowski capte bien cette jeunesse un peu naïve et désinvolte, de manière parfois presque burlesque, libre et légère, au rythme d'une belle partition free-jazz.
  • Bande-annonce

    Deep End (1971)

    1 h 32 min. Sortie : mars 1971. Comédie, drame et romance.

    Film de Jerzy Skolimowski avec Jane Asher, John Moulder-Brown, Karl Michael Vogler

    Prenant comme cadre un établissement de bains publics londoniens, Jerzy Skolimowski signe avec Deep End une chronique adolescente aux crépuscules du Swinging London. Il décrit un univers où la révolution sexuelle est passée et dérive dangereusement vers le commerce des corps. Les personnages sont atypiques, et on est fasciné par leur déambulation plus ou moins sordide dans de décors pourtant colorés, le tout avec de bons comédiens, à l'image de la jolie Jane Asher, ainsi qu'une très bonne bande-originale signée Cat Stevens.
  • Bande-annonce

    La Dernière Séance (1971)

    The Last Picture Show

    1 h 58 min. Sortie : . Drame.

    Film de Peter Bogdanovich avec Timothy Bottoms, Jeff Bridges, Cybill Shepherd

    En mettant en scène La Dernière Séance, Peter Bogdanovich jette un regard désabusé sur la jeunesse américain, bien que les adultes ne soient pas non plus épargnés, et s'il parvient à créer une ambiance adéquate, il peine à créer une vraie cohésion, multipliant les sous-intrigues qui en plus ne sont pas toujours intéressantes, à l'image des nombreuses histoires de coucheries. Les jeunes comédiens sont plutôt bons, tandis qu'on pourra aussi apprécier le cadre de l'oeuvre ainsi que la bande-originale.
  • Bande-annonce

    American Graffiti (1973)

    1 h 50 min. Sortie : . Comédie dramatique.

    Film de George Lucas avec Richard Dreyfuss, Ron Howard, Paul Le Mat

    C'est en évoquant sa propre adolescence à Modesto, Californie, que George Lucas fit un triomphe avec ce film culte qui recrée un temps béni pour les Américains : le début des années 60, lorsque Kennedy était président et que le pays n'était pas encore empoisonné par la guerre du Viêt-nam.
  • Bande-annonce

    La Gifle (1974)

    1 h 40 min. Sortie : . Comédie.

    Film de Claude Pinoteau avec Francis Perrin, Jacques Spiesser, Michel Aumont

    Avec La Gifle, Claude Pinoteau propose une chronique adolescente par le prisme des rapports conflictuel entres enfants et parents, se servant ici d'une éducation stricte symbolisé par un très bon, comme toujours, Lino Ventura. Il y ajoute quelques touches de mélancolie, mais aussi d'humour, à l'image d'un bon Francis Perrin, quand enfin une jeune Isabelle Adjani se montre bien à son aise dans un rôle compliqué. Ce n'est pas vraiment un grand film, ce n'est jamais transcendant, mais ça reste efficace, avec comme arrière-plan un tableau de la France des années 1970.
  • Bande-annonce

    Carrie au bal du diable (1976)

    Carrie

    1 h 38 min. Sortie : . Épouvante-Horreur et thriller.

    Film de Brian De Palma avec Sissy Spacek, Piper Laurie, Amy Irving

    De Palma propose avec Carrie au bal du Diable une oeuvre à la hauteur de sa réputation, dotée d’une atmosphère sombre et prenante, d'une très belle réalisation, de superbes interprétations et capable de s'éloigner du simple film d'épouvante pour lorgner vers le drame ou le surnaturel.
  • Bande-annonce

    La Fièvre du samedi soir (1977)

    Saturday Night Fever

    1 h 58 min. Sortie : . Drame.

    Film de John Badham avec John Travolta, Karen Lynn Gorney, Barry Miller

    Malgré ses quelques failles, notamment dans les tentatives d'émotions, l'oeuvre reste quand même sympathique, et surprend même par son ton assez cru donnant un peu d'authenticité à l'ensemble. Derrière le Disco se cache quelques thématiques autour du passage à l'âge adulte et des relations humaines plutôt intéressantes.
  • Bande-annonce

    Grease (1978)

    1 h 50 min. Sortie : . Comédie musicale et romance.

    Film de Randal Kleiser avec John Travolta, Olivia Newton‐John, Stockard Channing

    Travolta et Newton-John subliment une simple histoire d'amourette étudiante, façon 50's revisité à l'ère du disco, ce qui donne une comédie à la limite de l'indigestion sans jamais la franchir, et l'ensemble demeure agréable à suivre, avec quelques jolies numéros et un plaisir communicatif.
  • Bande-annonce

    American College (1978)

    Animal House

    1 h 49 min. Sortie : . Comédie.

    Film de John Landis avec Mary Louise Weller, Martha Smith, James Daughton

    En signant American College, John Landis nous entraînant dans les délires d'une confrérie étudiante. Vaguement inspiré de souvenirs réels, le film prend un malin plaisir à nous faire suivre une bande de pote où la vulgarité se mêle au sexe, au je m'en foutisme ou à l'alcool. Parfois trop découpé avec une légère impression de séquences se succédant sans lien, ce n'est pas vraiment un problème vu que le plaisir est la. Les protagonistes sont attachants, c'est drôle, bourré de bonnes idées donnant des séquences mémorables, avec de bons comédiens, à l'image d'un John Belushi totalement en roue libre mais délirant.
  • Bande-annonce

    Spetters (1980)

    1 h 50 min. Sortie : . Comédie dramatique.

    Film de Paul Verhoeven avec Hans Van Tongeren, Renée Soutendijk, Toon Agterberg

    Dans ce récit, Verhoeven aborde plusieurs thèmes tels que le mal être adolescent, l’amitié, l’amour, la vie et ses difficultés, l’homosexualité, la violence ou encore le rêve d’ascension sociale à travers des personnages très intéressant et pour certains attachants, notamment le champion de moto-cross local au destin le plus touchant, le réparateur homophobe ainsi que le troisième pote, un peu looser et sympathique. Il donne à son film une dimension mélancolique et émouvante et retranscrit bien la gravité et dramaturgie des différents enjeux et personnages, d'ailleurs tous très bien interprétés.
  • La Femme de l'aviateur (1981)

    1 h 44 min. Sortie : . Comédie, drame et romance.

    Film de Eric Rohmer avec Philippe Marlaud, Marie Rivière, Anne-Laure Meury

    C'est un simple instant de vie que Rohmer met en scène avec La Femme de l'Aviateur, il met simplement en scène l'humain, les désillusions, les petites joies ou les grandes peines, ainsi que la solitude. Il parvient à créer une ambiance prenante, utilisant principalement les personnages, les dialogues ou encore les lieux qu'il capte, sachant être juste et nous immerger dans ces histoires de cœurs et de jalousies.
  • Bande-annonce

    Beau-père (1981)

    2 h 03 min. Sortie : . Drame.

    Film de Bertrand Blier avec Patrick Dewaere, Ariel Besse, Maurice Ronet

    En signant Beau-père, Bertrand Blier adapte son propre roman et met en scène une oeuvre ambiguë, assez floue voire même malsaine. Pourtant, on s'attache un minimum aux personnages, il parvient à créer un climat prenant et étrange, le tout étant porté par un parfait duo de comédiens, avec Patrick Dewaere et Ariel Besse.
  • Bande-annonce

    Georgia (1981)

    Four Friends

    1 h 55 min. Sortie : . Comédie dramatique.

    Film de Arthur Penn avec Craig Wasson, Jodi Thelen, Michael Huddleston

    C'est à l'aube des années 1980 qu'Arthur Penn propose Four Friends, ma première déception dans son cinéma où le metteur en scène ne trouve jamais vraiment le bon équilibre entre portrait d'un pays, dramaturgie, romance et amitié.
  • Bande-annonce

    Diner (1982)

    1 h 50 min. Sortie : . Comédie dramatique.

    Film de Barry Levinson avec Kevin Bacon, Ellen Barkin, Paul Reiser

    En signant Diner, Barry Levinson propose un portrait désabusé de la jeunesse de la fin des années 1950, oscillant entre mélancolie, passage à l'âge adulte ou encore dernier sursaut de jeunesse. Les jeunes comédiens sont parfaits, tandis qu'il filme ça avec autant de talent que de sensibilité, voire même de décontraction.
  • Grease 2 (1982)

    1 h 55 min. Sortie : . Comédie, drame, comédie musicale et romance.

    Film de Patricia Birch avec Maxwell Caulfield, Michelle Pfeiffer, Lorna Luft

    Cette suite qui a du mal à se justifier, tente péniblement de recopier le premier opus, et d'en prendre ce qui a fait son succès, mais sans alchimie, ou presque, avec tout paraissant moins bien, à l'image des numéros musicaux. Enfin, cela reste tout de même agréable à suivre, et on pourra apprécier une jeune Michelle Pfeiffer déjà convaincante.
  • Bande-annonce

    Pauline à la plage (1983)

    1 h 34 min. Sortie : . Comédie, drame et romance.

    Film de Eric Rohmer avec Amanda Langlet, Arielle Dombasle, Pascal Greggory

    Séances de cinéma (1 salle)
    En signant Pauline à la Plage, Eric Rohmer s'intéresse aux futilités de la vie, à des méli-mélo amoureux ponctués de tromperies, croyance, espérance ou déception. Il parvient à nous intéresser à de simples histoires, des amours d'étés ou passés qui se croisent. Il s'appui sur de solides dialogues et personnages, on s'intéresse à eux, chaque mot à son importance. Enfin, le cadre ensoleillé et paisible du film est un atout, que Rohmer utilise parfaitement pour son ambiance, et sublimer des comédiens authentiques et réalistes.
  • Bande-annonce

    Outsiders (1983)

    The Outsiders

    1 h 54 min. Sortie : . Drame.

    Film de Francis Ford Coppola avec C. Thomas Howell, Matt Dillon, Ralph Macchio

    Francis Ford Coppola, sort des années 1970 avec les triomphants Parrains I & II, Conversation Secrète et Apocalypse Now, il n'a plus rien à prouver et va maintenant se faire plaisir. Ici il va décrire la délinquance de jeunes américains dans les années 1950 où l’on retrouve une belle brochette de jeunes talents (Matt Dillon dans le rôle principal, Tom Cruise, Diane Lane...). La mise en scène est immersive et on se retrouve au cœur de cette histoire de bandes, tandis que l’atmosphère à la fois mélancolique et forte est vraiment prenante, l’œuvre ne manquant, en plus, pas d’émotion.
  • Bande-annonce

    Rusty James (1983)

    Rumble Fish

    1 h 35 min. Sortie : . Drame et action.

    Film de Francis Ford Coppola avec Matt Dillon, Mickey Rourke, Diane Lane

    Dans la continuité d’Outsiders, Coppola continue d'aborder le thème de l'adolescence et plus précisément de la délinquance à travers Rusty James, où l’on retrouve une certaine mélancolie d’un passé révolu. Il met en avant ici les liens familiaux, ainsi que la jeunesse, l’humain, la vie ou encore la délinquance. Très bien écrit, l’œuvre prend vraiment une dimension forte, immersive, attachante et grandement émotionnelle, bénéficiant aussi d’un noir et blanc très bien expérimenté par Coppola, tandis que l’on baigne dans une ambiance envoutante et fascinante, alors que Matt Dillon et Mickey Rourke sont grandement charismatiques (et Stewart Coppeland livrant une mémorable bande-originale).
  • Bande-annonce

    C'est la faute à Rio (1984)

    Blame It on Rio

    1 h 40 min. Sortie : . Comédie romantique.

    Film de Stanley Donen avec Michael Caine, Joseph Bologna, Valerie Harper

    Dernière oeuvre de Stanley Donen, Blame it on Rio est un film plutôt impersonnel, et sans grandes ambitions, mais léger et agréable à suivre, principalement grâce à un Michael Caine tentant d'être raisonnable mais étant incapable de réellement se contrôler. Il porte le film sur ses épaules, faisant oublier les prestations plus fades des jeunes comédiennes, et bénéficie d'un Donen plutôt efficace derrière la caméra, jouant bien avec le cadre brésilien, ainsi que les nombreux quiproquo qu'il met en scène.
  • Bande-annonce

    16 bougies pour Sam (1984)

    Sixteen Candles

    1 h 33 min. Sortie : . Comédie.

    Film de John Hughes avec Molly Ringwald, Anthony Michael Hall, Justin Henry

    John Hughes, pour un premier film, commet quelques erreurs et maladresses, mais parvient tout de même à capter l'adolescence, sachant parfois être drôle tout en sublimant de jeunes comédiens, à commencer par Anthony Michael Hall et Molly Ringwald.
  • Bande-annonce

    Footloose (1984)

    1 h 47 min. Sortie : . Drame, comédie musicale et romance.

    Film de Herbert Ross avec Kevin Bacon, Lori Singer, John Lithgow

    Jouant sur le choc des cultures, que ce soit la ville face à la campagne, ou le rock face à la religion, Footloose demeure un bel objet et un témoin de son époque. Porté par un endiablé Kevin Bacon, on se laisse facilement prendre au jeu, oubliant certains aspects caricaturaux, pour mieux se concentrer sur des personnages intéressants, et un aspect musical/danse réussi.
  • Une Bringue d'enfer (1985)

    Fandango

    1 h 31 min. Sortie : . Comédie et drame.

    Film de Kevin Reynolds avec Kevin Costner, Judd Nelson, Sam Robards

    Kevin Reynolds bénéficie de l'appui de Steven Spielberg pour mettre en scène une version améliorée de son film d'étude, proposant ainsi un road movie d'étudiant à travers le fin fond des Etats-Unis où ils vont tout simplement vivre, avec les désenchantements qui vont avec. L'oeuvre est authentique, tout sonne vrai et on s'attache à eux, alors que les touches mélancoliques voire dramatiques marchent aussi très bien.