Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Brèves de cinéma...

Avatar Behind_the_Mask Liste de

34 films

par Behind_the_Mask

Petit florilège de ce que j'ai pu voir ou entendre à la caisse, en pleine séance ou à la sortie de mon cinéma préféré.

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Date de sortie
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note de l'auteur de la liste
  • Derniers ajouts
  • 1
  • 2
  • Bande-annonce

    Matrix (1999)

    The Matrix

    2 h 16 min. Sortie : . Action, science-fiction et arts martiaux.

    Film de Lilly Wachowski et Lana Wachowski avec Keanu Reeves, Laurence Fishburne, Carrie-Anne Moss

    Séances de cinéma (1 salle)
    Séance en famille, avec moi au milieu. Je suis totalement dedans. Fin du générique, je me retourne vers mon père en lui demandant ce qu'il en a pensé, espérant qu'il avait partagé mon enthousiasme.

    Réponse : "J'ai rien compris... Tout ce que je peux dire, c'est que ça remue..."

    Bien joué papa, les prochains épisodes, ce sera sans toi.
  • Bande-annonce

    Domino (2005)

    2 h 07 min. Sortie : . Action, biopic, policier, drame et thriller.

    Film de Tony Scott avec Keira Knightley, Mickey Rourke, Edgar Ramirez

    Entendu en pleine séance :

    "Eh putain ! C'est tout vert à l'écran ! Trop bien ! Le réal' est daltonien : on voit les couleurs comme lui !"
  • Bande-annonce

    Massacre à la tronçonneuse (2003)

    The Texas Chainsaw Massacre

    1 h 38 min. Sortie : . Épouvante-Horreur.

    Film de Marcus Nispel avec Jessica Biel, Eric Balfour, Jonathan Tucker

    Séance de 15H00. J'étais juste derrière un couple avec leurs deux enfants. A vue de nez, ils ne devaient pas dépasser neuf ans. Arrive leur tour pour prendre les tickets. La maman dit très fort à la charmante caissière, dans un accent ch'ti très prononcé : "On vient voir un film pour les gosses".
    Puis, après quelques secondes de réflexion : "4 places pour Massacre à la Tronçonneuse siouplaît..."

    Ce jour là, il y avait aussi à l'affiche Frère des Ours et Peter Pan...
  • Bande-annonce

    Rollerball (2002)

    1 h 39 min. Sortie : . Action.

    Film de John McTiernan avec Rebecca Romijn, Naveen Andrews, Oleg Taktarov

    J'avais bien aimé à l'époque. Ma mère aussi. On déguste le générique jusqu'au bout (de mémoire, Rob Zombie - Never Gonna Stop). Puis nous sortons de la salle. L'exploitant, avec qui on discute souvent, nous demande si on a bien aimé, sans savoir ce qu'on avait vu. Il se met ensuite à parler d'un film qui n'était visiblement pas à son goût et nous sort, en guise de fatalité, que l'oeuvre est "une perte de temps". Le mot étron n'était pas loin de sortir. Nous lui demandons le titre, histoire de ne pas subir une telle avanie. Et il nous répond dans un élan de naïveté qui forçait l'admiration : Rollerball.

    Nous nous regardons, avec ma mère, puis prenons congé en saluant l'exploitant. A peine la porte franchie : fou rire irrépressible.
    Belle manière de faire la promo des films qu'on projette...
  • Bande-annonce

    La Faille (2007)

    Fracture

    1 h 53 min. Sortie : . Policier, drame et thriller.

    Film de Gregory Hoblit avec Anthony Hopkins, Ryan Gosling, David Strathairn

    Fin de la séance. Tout le monde s'en va alors que j'écoute le générique. A côté de moi passe un jeune qui s'écrie : "Putain, trop naze ! Tu comprends dès le début que c'est Hopkins qui a tué !"
    ...
  • Bande-annonce

    Total Recall : Mémoires programmées (2012)

    Total Recall

    1 h 58 min. Sortie : . Action, aventure, science-fiction et thriller.

    Film de Len Wiseman avec Colin Farrell, Kate Beckinsale, Jessica Biel

    Je sors de la séance et discute du film avec la charmante caissière. Elle l'avait vu elle aussi et a visiblement bien aimé. Je reste quant à moi réservé au regard de la puissance du chef d'oeuvre de Verhoeven, sans toutefois avoir détesté. Et c'est là que j'ose la question interdite : Vous avez vu l'original ?

    La charmante caissière me répond que non, parce que c'est un vieux film.
    Je mesure soudain combien l'écart est abyssal d'une génération à l'autre. J'avais 32 ans, elle, à vue de nez, 24-25. Quand je réalise que ce qu'elle appelle un vieux film est sorti en 1990 et que son réal' est toujours de ce monde, je me prends une bonne claque dans la gueule et réalise que moi aussi, je suis vieux.

    Monde de merde...
  • Bande-annonce

    Le Château dans le ciel (1986)

    Tenkū no shiro Rapyuta

    2 h 04 min. Sortie : . Animation, action, aventure, fantastique et romance.

    Long-métrage d'animation de Hayao Miyazaki avec Mayumi Tanaka, Keiko Yokosawa, Kotoe Hatsui

    Séance dans une petite salle (75 places), en compagnie d'une escouade d'handicapés de tous âges. La plupart a apprécié. Sauf un. Qui a passé tout le film à ronfler comme un sonneur, genre chaudière antédiluvienne en fin de vie.
  • Bande-annonce

    [REC] (2007)

    1 h 18 min. Sortie : . Épouvante-Horreur.

    Film de Jaume Balaguero et Paco Plaza avec Manuela Velasco, Ferran Terraza, Jorge-Yamam Serrano

    Incontestablement mon pire souvenir de cinéma.

    J'ai eu le malheur d'aller dans une salle pas très bien fréquentée, pour rester poli. Mais comme c'était le seul cinéma qui le passait, j'ai tenté le coup sur la dernière séance possible. Je rentre dans la salle pour avoir la désagréable surprise de la voir remplie d'adolescents malpolis, malodorants et sonores. Je prends une des dernières places possibles, au 1er rang. Les bandes annonces sont lancées et j'ai droit à un avant goût de ce qui m'attend : agitation, pets, rots et conversations haut-perchées dignes d'une séance de home cinéma chez Tonton Barnabé. Je souffre en silence.

    Les premières minutes défilent. Mon rythme cardiaque est au plus haut mais l'agitation est descendue d'un cran. Calme avant la tempête... La première agression provoque un tel éclat de rire général que ces sales petits cons décrochent totalement du film. Et là, début de la fête au village culminant dans la scène finale avec un foutoir hystérique. J'ai bien essayé de les calmer en les engueulant, mais la force de leur nombre a fait que cela leur en a secoué une sans remuer l'autre. Et bien sûr, l'exploitant mou du genou n'allait pas foutre dehors cette horde de barbares, pour une fois qu'il avait rempli ses caisses... Un calvaire qui m'a totalement gâché l'expérience. Petits merdeux...
  • Bande-annonce

    Annabelle (2014)

    1 h 38 min. Sortie : . Épouvante-Horreur.

    Film de John R. Leonetti avec Annabelle Wallis, Alfre Woodard, Eric Ladin

    Intrigué par le "phénomène", j'ai tenté le coup d'aller voir Annabelle trois mois après sa sortie, histoire de me faire ma propre idée. Dans une salle où il n'y a jamais un chat d'habitude.

    Le nombre de voitures sur le parking, anormalement élevé, m'a mis la puce à l'oreille. Une fois arrivé dans le hall, confirmation. Une horde de jeunes sauvages était déjà en train de réviser ses vocalises en attendant d'accéder à la salle. Arrivé à la caisse, je demande à l'ouvreur s'il y a déjà beaucoup de monde et si je pourrai voir le film dans de bonnes conditions. Tout ce qu'il a trouvé à me dire, c'est qu'il "y avait beaucoup de jeunes" et ne garantissait rien. Je lui ai alors dit que je ne verrai donc pas le film dans les conditions minimales de tranquillité, alors que c'était son travail. Il m'a regardé de ses yeux les plus bovins avec un petit sourire en coin, sans mot dire. Il n'en avait visiblement rien à faire, de mon fric, car sa caisse était déjà bien pleine.

    Devant tant de je-m'en-foutisme et encore traumatisé, 6 ans après, par mon expérience sur REC, j'ai tourné les talons, cela valait mieux pour mes nerfs et mon rythme cardiaque.

    Mort aux jeunes...
  • Bande-annonce

    Paranormal Activity (2009)

    1 h 26 min. Sortie : . Épouvante-Horreur et thriller.

    Film de Oren Peli avec Katie Featherston, Micah Sloat, Mark Fredrichs

    Séance de 18H30. Je suis seul dans la salle avec deux jeunes adolescentes venues pour un bon coup de flippette. Comment je le sais ? Elles gloussent à mi-voix et sont pelotonnées l'une contre l'autre...

    Les lumières s'éteignent et le film commence. Les gloussements se transforment en petits cris à chaque jump scare ou à chaque objet qui bouge tout seul. Lors d'une transition entre deux scènes, écran noir. 5 secondes, puis 10, puis 20...
    J'entends dans le fond de la salle un "Whoouuuaaa, c'est trop bien fait ! Même quand l'écran est noir, ça fait trop peur !!!"

    Tout d'un coup, retour des lumières et de l'image. Il s'agissait d'une panne de courant suite à un orage...
  • Bande-annonce

    Identity (2003)

    1 h 27 min. Sortie : . Épouvante-Horreur et thriller.

    Film de James Mangold avec John Cusack, Ray Liotta, Amanda Peet

    Film assez fascinant qui prend cependant le spectateur par la main pour ne pas le perdre en chemin. Cela ne m'a cependant pas empêché d'entendre, pendant le générique de fin, un tonitruant "C'est quoi ces cons qui se tapent dessus ? J'ai rien compris !"

    Désespérant...
  • Bande-annonce

    The Truman Show (1998)

    1 h 43 min. Sortie : . Comédie, drame et science-fiction.

    Film de Peter Weir avec Jim Carrey, Laura Linney, Noah Emmerich

    Séance de 20H30. Salle mi pleine. Alors qu'on arrive toujours en avance histoire de pouvoir choisir la place, voilà qu'arrivent, à grand renfort de coups de genoux dans les sièges, un gugusse avec sa conquête du soir. Non content de bavasser à voix haute sur les bandes-annonces pour séduire sa belle, le voilà qui continue ses conneries pendant les premières minutes du film. Visiblement, il l'avait déjà vu, car voilà l'animal en train de raconter par le menu ce qui se passe à l'écran avec quelques minutes d'avance, tout en expliquant en même temps les images, sa dulcinée étant de toute évidence pas très futée.

    Lui : Regarde, un projo va tomber à côté de lui...
    (Le projo tombe)
    Elle : Gueuhhh...
    Lui : Il est un peu concon car il ne capte pas qu'il est filmé, mais il s'en rendra compte plus tard, car sinon, y'aurait pas de film...
    Elle : Gueuhhh...

    Après 10 minutes, n'y tenant plus, je me retourne, assène un grand coup dans le fauteuil pour lui démolir ses genoux que je sentais dans mon dos, en hurlant un très énervé :"Il n'a pas bientôt fini, Monsieur Cinéma ???"

    Heureusement pour lui, après ça, le malotru n'a plus moufté de la séance :
    Lui : ...
    Elle : Gueuhhh...
  • Bande-annonce

    Princesse Mononoké (1997)

    Mononoke Hime

    2 h 14 min. Sortie : . Animation, aventure et fantastique.

    Long-métrage d'animation de Hayao Miyazaki avec Cédric Dumont, Virginie Mery, Catherine Sola

    Séances de cinéma (2 salles)
    Salle déserte. Il fallait au moins cela pour apprécier en paix ce chef d'oeuvre, même s'il s'agit de la deuxième séance, déjà, pour moi. Les lumières sont sur le point de se baisser quand arrivent une mère et sa fille. 5-6 ans, à vue de nez. A peine le temps de s'asseoir que le film commence. A l'apparition du sanglier-démon contaminé, accompagnée de la musique furieuse de Joe Hisaishi, pas difficile de sentir le malaise de la mère de famille et de sa gamine, qui se tortille à côté en gémissant. Le premier bras arraché qui vole achève de lui faire comprendre qu'elle s'est trompée de film et qu'il ne s'agit pas d'un Disney gentillet.

    Résultat, au bout de 10 minutes de métrage, la voilà qui se lève précipitamment, traînant sa fille en train de pleurer vers la sortie.

    Il n'y a pas que pour les enfants qu'il y a des claques qui se perdent...
  • Bande-annonce

    Machete Kills (2013)

    1 h 47 min. Sortie : . Action.

    Film de Robert Rodriguez avec Danny Trejo, Tom Savini, Michelle Rodriguez

    En entrant dans la salle, ce soir là, je m'attendais à la trouver vide, fin d'exploitation oblige. Quelle ne fut donc pas ma surprise de voir, trôner dans les deux derniers rangs du fond, une escouade de vieux et de vieilles en train de caqueter, tels des dindes dans une basse-cour, à l'heure où le fermier a étalé les graines. J'ai ainsi eu le droit à peu près tous les centres d'intérêts des seniors avant que le film ne se lance. Les dix premières minutes de projection ont été infernales, les vieux ne la refermant nullement, au contraire. Ensuite, ils se sont tout bonnement levés (difficilement) pour quitter la salle, s'étant, au final, trompés de film.

    Alors qu'ils passent à côté de moi, toujours aussi bruyants, je me permets de bien faire entendre un fielleux "Ca valait bien le coup d'emmerder le monde en caquetant". Un des vieux s'est retourné pour me fusiller du regard avant de maugréer dans son dentier. Vu le regard noir qu'il m'adressait, j'ai bien cru qu'il allait me le lancer à la tête.

    Il n'y a plus de respect pour les anciens ? Pas étonnant...
  • Bande-annonce

    Alive (2004)

    1 h 25 min. Sortie : . Comédie musicale, comédie et drame.

    Film de Frédéric Berthe avec Richard Anconina, Maxim Nucci, Valeria Golino

    Avis de mon exploitant, à chaud (Vous savez, celui qui se permet de passer à côté de Battle Royale, Le Labyrinthe de Pan, Paprika, Innocence Ghost in the Shell 2 ou Steamboy) :

    "J'ai adoré !"

    Tout s'explique.
    Je crois que j'en suis encore resté sur le cul...
  • Bande-annonce

    Maman, j'ai raté l'avion ! (1990)

    Home Alone

    1 h 43 min. Sortie : . Comédie.

    Film de Chris Columbus avec Macaulay Culkin, Joe Pesci, Daniel Stern

    J'avais 10 ans. Séance en famille. On se coltine derrière nous un sale nain qui, pendant les 20 premières minutes de projection, n'a fait que donner des coups de pieds dans nos fauteuils. On pouvait dire que c'était la préhistoire des sièges montés sur vérins. Sauf que c'était pas très synchronisé avec ce qui se passait sur l'écran.

    Bref... Mon papa, d'habitude, rien ne le dérange, il est calme et imperturbable, le genre de patience déployée par un moine zen jouant aux fléchettes. Je ne sais pas ce qui lui a pris ce jour là, mais il s'est levé et a littéralement hurlé sur cet affreux moutard, dans une tempête à décorner un boeuf, de cesser ses conneries sous peine de se voir gratifier d'une bonne mornifle. Le gnome vicieux est resté pétrifié pour le reste de la séance.

    Ce soir là, mon héros, c'était mon papa...
  • Bande-annonce

    Prédictions (2009)

    Knowing

    2 h 01 min. Sortie : . Drame, science-fiction et thriller.

    Film de Alex Proyas avec Nicolas Cage, Chandler Canterbury, Rose Byrne

    Samedi. Séance de 20H30. La queue à l'entrée du cinéma n'est jamais bon signe. Le nombre des places libres baisse dramatiquement de minute en minute. D'autant plus que le film est racafourné dans la plus petite salle (75 places).

    Misère...

    Arrive enfin notre tour à la caisse. 15 places encore libres. Moins deux. Nous montons et nous nous installons là où c'est possible. Les lumières s'éteignent et le film commence, tandis que les retardataires entrent. Le dernier ferme la porte et se plante au bout de la première travée, face de carême, sans mot dire. Au bout d'une minute, il abandonne l'idée et monte au bout de la deuxième travée, toujours à se planter et surtout, sans RIEN dire. Et rebelotte pour chacune (il y en a 7).

    De guerre lasse, il redescend, toujours sans un mot, et quitte la salle. Plus personne n'y fait plus attention.

    Quelques minutes plus tard, la porte s'ouvre, la vieille caissière en tête avec sa lampe torche qui éblouit, suivie du Bernardo beunet qui s'est planté devant chaque rangée de sièges. Et voilà que la salle entière se fait engueuler par l'ancêtre car soi-disant, on n'a pas permis qu'il prenne un siège, le neuneu, alors qu'il en restait 2 ou 3. On a découvert qu'il avait une langue mais qu'il ne s'en servait que pour raconter des conneries et jouer à la petite victime...

    Minable...
  • Bande-annonce

    Les Nouveaux Sauvages (2014)

    Relatos Salvajes

    2 h 02 min. Sortie : . Comédie, drame, thriller et sketches.

    Film de Damián Szifron avec Liliana Ackerman, Luis Manuel Altamirano García, Alejandro Angelini

    Salle aux trois quarts vide. Conditions idéales pour savourer ce que j'espère être un bon film. Je m'installe dans une des premières travées, au milieu. Les lumières s'éteignent doucement et les premières images s'impriment sur la toile.

    Derrière moi, j'entends la porte de la salle qui s'ouvre. Des pas sur la moquette. Qui semblent s'arrêter en face de moi. Une jeune fille s'asseoit à un fauteuil de moi et met sa veste sur celui-ci. Son doux parfum fleuri monte et embaume l'atmosphère.

    Je jette un regard fugace. Elle est jeune et très jolie. Et seule. Bientôt, ses petits éclats de rires mutins ponctuent les scènes les plus grinçantes du film, réchauffant mon coeur. Plusieurs autres oeillades furtives me permettent de voir à quel point son sourire enchante et sa beauté irradie.

    Je suis le film et me demande en même temps comment l'aborder ou, au moins, capter son attention, même si je sais, au fond de moi, que j'en n'aurais jamais sans doute le courage.

    Pas le temps d'avoir peur ou de me ridiculiser : hélas, elle est partie trop vite, dès les premières notes du générique final.

    De si jolies rencontres sont malheureusement réservées aux films de cinéma...
  • Bande-annonce

    Les Visiteurs 2 : Les Couloirs du temps (1998)

    1 h 58 min. Sortie : . Comédie, fantastique et science-fiction.

    Film de Jean-Marie Poiré avec Christian Clavier, Jean Reno, Muriel Robin

    Alors là, je crois que j'ai touché le fond devant ce film.

    Nous avions eu la bêtise, avec papa et maman, d'y aller le jour de la sortie nationale... 20 minutes d'attente pour acheter les places. dèjà, ça énerve bien. Salle bondée, plus un siège de libre. Le blouson sur les genoux, le chauffage à fond, le bruit et la chaleur animale achèvent de transformer la séance en supplice.

    Celui-ci continue durant la projection de cette résucée honteuse et ce recyclage lamentable du premier épisode. Le sentiment d'être pris pour des cons monte dans la salle.

    Cerise sur le gateau, démontrant que ceux qui ont pondu ce machin n'avaient rien à f... de celui qui allongeait les ronds, la dernière bobine avait vraisemblablement été tirée à l'arrache et dans la précipitation sans aucun contrôle qualité. C'était comme regarder un film en 3D sans les lunettes. En effet, l'image se dédoublait constamment, imitant l'impression d'avoir quatre grammes d'alcool dans le sang. Et les couleurs se mettaient à baver.

    Les accoudoirs s'en sont longtemps souvenus : jusqu'à ce que l'exploitant décide de rénover sa salle, ils ont gardé les traces de mes ongles qui s'étaient enfoncés dedans.
  • Bande-annonce

    Raiponce (2010)

    Tangled

    1 h 40 min. Sortie : . Animation, comédie et comédie musicale.

    Long-métrage d'animation de Byron Howard et Nathan Greno avec Maeva Méline, Romain Duris, Isabelle Adjani

    Séances de cinéma (1 salle)
    Quand je vais voir un Disney ou tout autre film d'animation, je suis plus indulgent vu le jeune public pas toujours capable de rester tranquille pendant 1H30. Il faut leur pardonner, à ces bestioles en plein développement...

    Mais j'encaisse beaucoup moins le fait de voir ma séance ruinée par certaines radasses qui les accompagnent, le plus souvent dénommées "maman".

    Pendant Raiponce, j'ai été soufflé de voir à deux places de moi qu'à côté de deux petites, qui étaient sages comme des images, se tenaient deux de ces spécimens d'énergumènes, en train de converser tout haut, portable allumé, comme si elles étaient à l'aise chez Tata Monique. A les voir, accompagner leurs enfants devait sans doute relever de la punition. J'attends cinq, puis dix minutes, me disant naïvement que cela allait cesser...

    Perdant patience et très énervé, je me tourne vers elles en leur demandant si je ne les gène pas dans leurs babillages hautement philosophiques (fringues et sacs à main). Elles me regardent, ébahies, puis font celles offusquées d'être interrompues. Le monde à l'envers. Je ne me prive pas de leur dire. Mais au moins, elles se sont tues pendant le reste de la séance...

    Il n'y a pas que pour les gamins qu'il y a des claques qui se perdent...
    (Acte II)
  • Bande-annonce

    Le Dîner de cons (1998)

    1 h 20 min. Sortie : . Comédie et drame.

    Film de Francis Veber avec Thierry Lhermitte, Jacques Villeret, Francis Huster

    En temps normal, quand il y a plus de 10 personnes dans la salle, mon côté misanthrope a tendance à prendre le dessus.

    Mais parfois, côtoyer certaines personnes de manière éphémère devant un écran de cinéma a quelque chose d'euphorisant.

    J'ai vu le film assez en retard, en toute fin d'exploitation. Mais il marchait encore bien. La salle était mi-pleine. S'il y avait trop de fauteuils occupés à mon goût, les premières minutes du film, quand le vieil imbécile disserte sur les boomerangs et se mange le sien dans la tête, ont fait fleurir un rire épanoui et sympathique, franc et clair, irrésistible dans sa bonne humeur communicative.

    Ce rire appartenait à un homme deux rangs devant moi, en plein milieu. Encore aujourd'hui, je me souviens que le film, même s'il n'avait pas besoin de cela, était encore plus drôle ce soir là, grâce à un simple rire qui avait le pouvoir de susciter et de décupler celui des autres personnes qui assistaient au spectacle. Un rire joyeux et vrai qui rebondissait sur les parois capitonnées de la salle, irrésistible et beau.
  • Bande-annonce

    Interstellar (2014)

    2 h 49 min. Sortie : . Aventure, science-fiction et drame.

    Film de Christopher Nolan avec Matthew McConaughey, Anne Hathaway, Mackenzie Foy

    Salle clairsemée malgré la première semaine. quelques rangs devant moi, une jeune fille seule.

    Les lumières s'éteignent pour laisser dérouler les bandes annonces. Et devant moi, un grand écran s'éclaire. C'est la jeune fille seule devant moi qui est rivée à une tablette tactile. Oui, une tablette tactile. Je me dis que ce sont les bandes annonces et qu'elle l'éteindra certainement pour le film.

    Les lumières se rallument à la fin des BA. Quelques minutes passent. Puis le noir s'empare de la salle et le film commence. Une, puis deux, puis trois minutes. La jeune impolie est toujours rivée sur sa tablette qui éclaire pire qu'un arbre ceinturé de guirlandes de Noël.

    Je n'y tiens donc plus et lui demande sur un ton qui ne souffre aucune contestation si on ne la gêne pas et qu'on n'est pas dans le salon de Tata Suzanne. L'importune finit par obtempérer.

    Bon, si cela est déjà incroyable en soi, ce qui m'a laissé le plus sur le cul, c'est d'entendre suite à mon coup de gueule une autre voix qui disait qu'en effet, c'était une sacrée nuisance, cet écran qui brillait. Il s'agissait d'une autre personne, juste derrière cette jeune fille, qui devait donc en prendre plus encore dans la poire que moi. Mais pas sûr qu'elle aurait bougé d'une oreille si je n'avais pas moi-même exprimé mon mécontentement...
  • Bande-annonce

    La Face cachée de Margo (2015)

    Paper Towns

    1 h 49 min. Sortie : . Drame et romance.

    Film de Jake Schreier avec Nat Wolff, Cara Delevingne, Austin Abrams

    Deuxième semaine d'exploitation mais la jeunesse de chez moi continue de nourrir le tiroir caisse de la salle de cinéma. Tant mieux.

    Je me retrouve donc très près de l'écran, deuxième ou troisième rang. Juste avant que le film ne commence, entre dans la salle une dizaine d'adolescentes qui, bien sûr, se plante devant moi pour prendre le reste des sièges dispo dans ma travée. Bon...

    Rien à signaler jusqu'à mi film, sinon le mélange de parfums, aussi frais soient-ils, qui devient de plus en plus mauvais. Mais bon...

    Puis le groupe de petites poules commence à prendre ses aises : portables allumés, pianotage frénétiques, rires étouffés et caquetages agités. Coup de gueule de ma part. Si le calme revient, la dizaine d'ado semble comme se concerter. Hmm, cela ne sent pas bon.

    Cinq minutes plus tard, une première se lève. Je dois la laisser passer et m'exécute donc. Elle revient ensuite. Je dois encore me lever pour qu'elle regagne sa place.

    Etrangement, une deuxième se lève aussi. Captant le manège et la volonté de me pourrir ma séance, je me mets sur l'extrème droite de la salle, où des rangs de deux sièges demeuraient vides. De manière bizarre, à l'instant où j'ai changé de place, plus aucune n'avait envie de soulager sa vessie faible...

    Lamentable.
  • Bande-annonce

    Star Wars : Le Réveil de la Force (2015)

    Star Wars: The Force Awakens

    2 h 16 min. Sortie : . Action, aventure et science-fiction.

    Film de J.J. Abrams avec Daisy Ridley, Adam Driver, John Boyega

    J'adore La Poste. Surtout quand ses préposés n'hésitent pas à confondre les caisses de colis avec la hotte du Père Noël. Souvent à mes dépens. Trop.

    Je suis actuellement en conflit avec eux suite à un énième vol... Euh, perte d'un de mes colissimos.

    Ils sont aussi très intelligents, à La Poste : ils essaient de vendre leur soupe en profitant de la sortie maousse du film. Je l'ai vu à la sortie de la séance. Deux crétins en bleu tenaient un petit stand pour essayer de refiler des colis et autres colissimos griffés aux couleurs Star Wars, dont un en forme de R2D2.

    Loin de me faire rire, il a fallu que mon pote me retienne d'aller enfoncer le R2D2 en carton dans la gorge de l'autre guignol pour qu'il s'étrangle avec...

    "Développons la confiance" qu'ils disaient ? Coquinous, va !
  • Bande-annonce

    La Nuit du chasseur (1955)

    The Night of the Hunter

    1 h 32 min. Sortie : . Policier, drame et thriller.

    Film de Charles Laughton avec Robert Mitchum, Shelley Winters, Lillian Gish

    Séances de cinéma (1 salle)
    Difficile de proposer du "culturel" en pleines vacances de février se partageant entre les mastodontes RAID Dingue et Cinquante Nuances plus Sombres.

    Un des cinémas que je fréquente a proposé de combler les trous de ma cinéphilie en réservant une séance pour une projection de la version remasterisée de La Nuit du Chasseur...

    Excellente initiative. Mais dix minutes de retard, le temps de fendre la foule massée dans le hall.

    Et une petite présentation du film, bien sympa, assurée par une jolie Emeline et sa voix qui ne porte pas beaucoup. Elle y met du coeur et on la sent passionnée, même si elle ne quitte pas des yeux ses notes.

    Elle continue de parler mais les lumières s'éteignent et le projectionniste lance le film...

    Pauvre Emeline, qui n'a même pas pu terminer sa présentation, sabrée sur l'autel des horaires à tenir et du remplissage subséquent de la séance suivante... Cinquante Nuances plus Sombres.

    Le culturel a ses limites.
  • Bande-annonce

    La La Land (2017)

    2 h 08 min. Sortie : . Comédie musicale, comédie dramatique et romance.

    Film de Damien Chazelle avec Ryan Gosling, Emma Stone, John Legend

    Séances de cinéma (1 salle)
    Deuxième séance pour moi, tout en faisant découvrir le film à ma mère, qui l'attendait avec impatience.

    Le film s'annonce sous les meilleurs auspices puisqu'il y a, à tout casser, une quinzaine de personnes dans la salle.

    Les lumières baissent et le logo noir et blanc de la SND se dessine, alors que la porte s'ouvre. Trois gamines de 13 / 14 ans entrent et s'installent au premier rang. Elles discutent le temps de s'asseoir. Bon.

    Mais plus les minutes passent, plus je me rends compte que je suis encore tombé sur des sans-gênes qui se croient chez elles, à parler presque tout haut. Je me glisse derrière elles pour les inviter à cesser leurs singeries dans les plus brefs délais.

    Silence surpris... Le temps de cinq minutes.

    Les babillages reprennent et l'écran du portable s'illumine. Je prends sur moi...

    Je crois le supplice terminé quand les trois petites peaux sortent de la salle. Ouf.

    Mais misère, un quart d'heure plus tard, elles reviennent s'installer. Et parler tout haut. Je n'y tiens plus et les engueule à nouveau. J'étouffe une tentative de rébellion d'un ton qui ne souffre aucune réponse.

    Elles baissent d'un ton mais continuent leurs singeries.

    Tout cela pour partir définitivement une demi-heure avant la fin.

    Bordel, la jeunesse, parfois, devrait s'élever à coups de pied aux fesses...
  • Bande-annonce

    Cro Man (2018)

    Early Man

    1 h 29 min. Sortie : . Animation, aventure, comédie et fantastique.

    Long-métrage d'animation de Nick Park avec Eddie Redmayne, Tom Hiddleston, Maisie Williams

    Séances de cinéma (2 salles)
    Vu en avant première, dans la plus petite salle. Les deux autres sont dévolues à ce qui remplira très facilement les caisses : Les Tuche 3.

    Une demi-heure de queue, tout d'abord, à se les peler, alors même que j'étais parti vingt minutes en avance. Je peste en silence.

    Je suis à la caisse et on annonce que les salles passant Les Tuche sont pleines. Je paie ma place et monte. Je pousse la porte de la salle, presque déserte.

    Ouf de soulagement...

    Avant de constater que les recalés des Tuches commencent à remplir les rangs. Misère.

    J'ai oublié de vous dire que, à peine je m'installais, rien de plus normal en somme, je faisais décamper une face de carême dans un "Ah non, cela ne va pas être possible !!!" comme si je gênais sa sommité par ma seule présence dans son champ de vision... Pathétique...

    Salle pleine. La séance commence. Je prends sur moi en subissant pendant une demi-heure des vagues de coups dans le dossier de mon siège, avant de me retourner et d'inviter le malotru à cesser ses conneries.

    Ci fait. Plus rien à reprocher jusqu'à la fin de la séance. Le générique déroule et je reste un peu... Jusqu'à me faire apostropher par une femme qui me demande pourquoi j'ai élevé la voix durant la séance et si c'était à cause du bruit.

    Je lui indique donc avoir subi des vagues d'attaques à coups de pieds dans mon dossier. Je pense par moi même qu'elle n'a rien à voir dans l'histoire vu qu'elle ne savait pas pourquoi j'élevais la voix, mais bon...

    Elle commence à prendre la mouche en me demandant si j'avais des enfants.

    Je monte donc dans les tours et lui lave le nez, en lui précisant que c'est pas parce qu'on a des enfants que cela autorise à pourrir la séance d'autrui, surtout quand on a payé plein pot.

    Elle me tient tête en me répondant que je ne supporte pas grand chose.

    Je réplique en précisant que je ne supporte surtout pas le manque d'éducation et surtout, le manque de respect d'autrui... Et que c'était lamentable de considérer que tout était permis sous l'unique prétexte d'avoir des gosses.

    Je ne sais pas vous, mais moi, quand j'étais petit, j'aurais filé des coups de pied dans le siège de devant que j'aurais ramassé une bonne baffe, méritée du reste.

    Mais aujourd'hui, sous prétexte qu'on a des enfants et qu'il faut bien les dégager de la baraque, il semble communément admis qu'on peut faire chier le monde en toute impunité.

    Putain de parents...
  • Bande-annonce

    Halloween (2018)

    1 h 49 min. Sortie : . Épouvante-Horreur.

    Film de David Gordon Green avec Jamie Lee Curtis, Judy Greer, Andi Matichak

    La salle est pleine d'ados que j'ai immédiatement envie de frapper vu l'agitation.

    Comme d'habitude...

    Je m'assois à gauche, sur des petites rangées de quatre fauteuils.

    La lumière baisse, le film commence de quelques secondes et deux neuneus se placent à côté de moi, en ne cessant pas de parler.

    Je parle de neuneus car ils parlaient de Chair de Poule 2...
    Parce qu'ils venaient voir Chair de Poule 2...

    Ils ont réalisé péniblement qu'ils s'étaient trompés de salle en entendant parler de Michael et en voyant le masque mythique.

    - "C'est Halloween ? C'est pas Chair de Poule 2 ?"

    Ils n'ont quitté la salle que dix minutes plus tard, quelque fois que ce soit le projectionniste qui se soit gouré, hein...

    Mon rang était donc à nouveau libre. Joie et volupté sous le masque.

    ... Jusqu'à une trentaine de minutes de projection, quand deux dindes ont ouvert la porte de la salle et se sont précipitées sur les places à côté de moi, sans doute les deux seules encore libres.

    A moi le pop corn bouffé avec ardeur à quelques centimètres de mes oreilles.

    La joie et la volupté que ressentait le masqué sont vite retombées.
  • Bande-annonce

    Kursk (2018)

    1 h 57 min. Sortie : . Historique.

    Film de Thomas Vinterberg avec Matthias Schoenaerts, Léa Seydoux, Colin Firth

    Entendu pendant que je faisais le planton dans la queue pour assister à l'avant-première de Kursk :

    "C'est au festival de l'année dernière qu'on a vu ce film palestinien, là... Euh... Si ! Tu sais ! Celui qui était bien parce qu'il avait eu de bonnes critiques !"

    Hé mon gars, ton film, tout palestinien qu'il soit, il ne devait pas être si génial que ça car :

    1 - Tu ne te souviens même plus de son titre, preuve qu'il t'a grave marqué...

    2 - Si les films étaient bons seulement parce que la critique en a décidé ainsi, cela se saurait, hein...

    La gauche qui pense et qui rit dans toute sa splendeur.
  • Bande-annonce

    Police Python 357 (1976)

    2 h 05 min. Sortie : . Policier.

    Film de Alain Corneau avec Stefania Sandrelli, Mathieu Carrière, Serge Marquand

    Entendu d'un représentant du 3ème âge qui s'adressait à quelques congénères, juste avant que la salle ne soit ouverte :

    "Ah ! Vous aussi, vous venez voir Monty Python !"

    C'est vrai, la vieillesse est parfois une déchéance ...
  • 1
  • 2