C'est pas du Lovecraft, mais ça y ressemble...

Avatar darevenin Liste de

84 films

par darevenin

Cette liste consiste à voir dans des films n'adaptant PAS directement des œuvres de Howard Philip Lovecraft, mais avec des éléments pourtant assez lovecraftiens ou chtoniens, la faute à des créatures ressemblant à Chtulhu ou aux Profonds de l'écrivain, ou ayant une ambiance similaire à ses écrits : la peur de l'indicible, de la "décadence urbaine", des souterrains, de divinités cachées et destructrices, des campagnes inquiétantes, des mutations régressives et monstrueuses, des fidèles vénérant des entités autour d'autels à l'architecture inhumaine, des extraterrestres venus remplacer ou détruire l'humanité, etc.

Bref, c'est pas du Lovecraft, et pourtant...

Liste de films allant de l'épouvante à la science-fiction en passant par la sword & sorcery, classés de A à Z, comme d'habitude.

Note : ne pas confondre "Celui qui chuchotait dans le noir" (ou "Celui qui chuchotait dans les ténèbres" = "The Whisperer in Darkness", 1931) avec "Celui qui hantait les ténèbres" (= "The Haunter of the Dark", 1936). Ce sont deux histoires différentes de Lovecraft, l'un ressort plus de la science-fiction, et l'autre plus de l'épouvante.

Étant donné le nombre incalculable de listes sur des films "lovecraftiens", il sera donc difficile de s'en démarquer pour donner lieu à une "interprétation lovecraftienne des choses"...
Exemple : https://www.senscritique.com/liste/Les_Films_a_la_sauce_Lovecraft/432746
Ou encore https://www.senscritique.com/liste/Les_films_ayant_un_rapport_avec_Lovecraft/425511#page-1/
_ _ _ _ _ _ _

Un grand merci aux compagnies de films La Cruzada et Condor Entertainment pour leur livret "Lovecraft et le Cinéma", fourni dans la boîte du DVD "Le Territoire des Ombres - 2e partie : Le Monde interdit", permettant ainsi de contribuer à la liste.

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • Bande-annonce

    Alien : Le 8ème Passager (1979)

    Alien

    1 h 57 min. Sortie : . Épouvante-Horreur et science-fiction.

    Film de Ridley Scott avec Sigourney Weaver, Tom Skerritt, Veronica Cartwright

    Quitte à faire figurer encore une fois ce film dans ce genre de liste, rappelons que Alien ressemble aux "Montagnes hallucinées" par bien des points (découverte d'un corps fossilisé, créature inconnue décimant des explorateurs, design cryptique, etc.)

    On peut également y ranger Prometheus voire tous les films de la saga, mais ce serait redondant...
  • Bande-annonce

    Aliens : Le Retour (1986)

    Aliens

    2 h 17 min. Sortie : . Action, science-fiction et Épouvante-horreur.

    Film de James Cameron avec Sigourney Weaver, Carrie Henn, Michael Biehn

    La Reine Alien est semblable à Shub-Niggurath, Grand Ancien souvent cité chez Howard Phillips Lovecraft.

    Je cite la description de l'article Wikipédia :

    "Shub-Niggurath, nommé « la chèvre noire [ou le bouc noir] des bois aux mille chevreaux », est une créature extraterrestre semi-divine, incarnant une fécondité malsaine et corrompue. [...]

    Le dieu n'est jamais décrit chez Lovecraft, contrairement à d'autres entités tels que Cthulhu ou Nyarlathotep. Tout au plus est-il dépeint comme une énorme masse nuageuse en ébullition répandant une odeur de putréfaction et dans laquelle on devine des pattes de boucs, des gueules béantes et des tentacules visqueux. Il est probable que des extensions brumeuses de cette masse puissent se matérialiser afin de former d'horribles rejetons, les fameux « mille chevreaux ». L'un d'eux a été décrit par Robert Bloch dans sa nouvelle d'inspiration lovecraftienne "Manuscrit trouvé dans une maison abandonnée" : ces créatures ont des tentacules noirs et souples, des gueules dégoulinantes de bave et trois pattes terminées par des sabots."

    Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Shub-Niggurath
  • Bande-annonce

    Alien 3 (1992)

    1 h 54 min. Sortie : . Science-fiction et Épouvante-horreur.

    Film de David Fincher avec Sigourney Weaver, Charles S. Dutton, Charles Dance

    Ressemble aux nouvelles suivantes :
    - "L'indicible" : l'Alien étant peu montré à l'écran mais néanmoins très fatal, sans compter cette partie en vue subjective où il attaque Ripley et les détenus dans les bas-fonds labyrinthiques. L'Alien y est presque une présence invisible.
    - "Dans les murs d'Eryx" : à cause de ces bas-fonds labyrinthiques gardés par un monstre.
    - "Nyarlathotep" : l'Alien est d'un rouge sang semblable à un des avatars du personnage du même nom. Il fait également office de "messager" pour ses semblables, annonçant la venue d'un fléau pour l'univers.
    - Et plein d'autres... Je ne mets pas Alien : Resurrection, car c'est le moins lovecraftien de la saga.
  • Bande-annonce

    Amityville, la maison du diable (1979)

    The Amityville Horror

    1 h 57 min. Sortie : . Drame et Épouvante-horreur.

    Film de Stuart Rosenberg avec James Brolin, Margot Kidder, Rod Steiger

    Bien que Lovecraft n'a jamais cité Satan ou le Diable dans ses oeuvres, sauf pour éventuellement dire qu'ils sont plus faibles que ses démons chtoniens en comparaison (et si une traduction française foireuse a appelé un film adaptant Lovecraft "Necronomicon, le Livre de Satan"), on peut comparer l'entité qui occupe la maison à celle de "L'Indicible" : invisible, peu tangible, malfaisante et malaisante.
  • Bande-annonce

    Aquaman (2018)

    2 h 23 min. Sortie : . Action, aventure, fantastique et science-fiction.

    Film de James Wan avec Jason Momoa, Amber Heard, Willem Dafoe

    Plusieurs références à notre écrivain peuvent y être trouvées (SPOILERS) :
    - Il y a le livre "L'Abomination de Dunwich" qui est visible. Ça aurait été plus pertinent de mettre "Le Cauchemar d'Innsmouth", mais bon...
    - Les créatures de la Fosse ressemblent à Ceux des Profondeurs issus de la même nouvelle, qui parlait aussi d'un prince qui s'ignore régnant sur les abysses marines.
    - La créature qui garde le Sceptre d'Atlantis ressemble à un Grand Ancien (mix entre Chtulhu - celui qui "rêve et attend" au fond de la mer - et Nyarlathotep voire Dagon).
  • Bande-annonce

    Au-delà du réel (1980)

    Altered States

    1 h 42 min. Sortie : . Drame, fantastique, Épouvante-horreur, science-fiction et thriller.

    Film de Ken Russell avec William Hurt, Blair Brown, Bob Balaban

    À vrai dire, j'ai surtout l'impression que "From Beyond : Les Portes de l'au-delà" (adaptant "De l'au-delà" de H.P.L. avec Jeffrey Combs) a copié sur le film de Ken Russel pour surfer sur son succès :
    - Les processus et machines utilisés par les héros semblent agir sur le corps, la vision et la libido.
    - Les héros deviennent plus instinctifs, limite meurtriers après avoir vu une dimension cachée voire indicible de la réalité.
    - Les héros mutent (ou regressent dans le film de Russell), etc.

    Seul le but premier de leurs machines changent : découvrir l'identité profonde de l'homme dans "Au-delà du réel", contre découvrir une autre réalité pour "From Beyond".
    ___________________
    On pourrait aussi trouver des ressemblances avec "Arthur Jermyn", une histoire où un homme s'aperçoit qu'il descend d'hybrides singes/humains, et comparer ça à la scène où le héros de Au-delà du réel régresse à l'état d’australopithèque (avec beaucoup d'agressivité)
  • Berkeley Square (1933)

    1 h 24 min. Sortie : . Fantastique et romance.

    Film de Frank Lloyd avec Leslie Howard, Heather Angel, Valerie Taylor

    Un homme du XXe siècle parvient à transposer son esprit dans le corps de son ancêtre qui a vécu la Guerre d'Indépendance américaine en 1784.

    Lovecraft s'en est inspiré pour écrire sa nouvelle "L'Affaire Charles Dexter Ward" (1933) où le personnage éponyme était au contraire possédé par un ancêtre diabolique.

    Il en fera de même avec "Dans l'abîme du temps", qui raconte l'histoire d'un professeur d'université victime d'amnésie entre 1908 et 1913. Ce professeur a en fait eu son esprit échangé avec celui d'un membre de la Grande Race extraterrestre de Yith, qui utilise ce procédé pour collecter et échanger un maximum de savoirs et de connaissances à travers l'Univers.
  • Bande-annonce

    Ça - Chapitre 2 (2019)

    It - Chapter Two

    2 h 49 min. Sortie : . Drame, fantastique, Épouvante-horreur et thriller.

    Film de Andy Muschietti avec Bill Skarsgård, Jessica Chastain, James McAvoy

    Les trois globes lumineux qui sont dans et hors la chair de Gripsou ressemblent fortement à la description du monstre final de "Celui qui hante les ténèbres" (qui s'avère être un avatar de Nyarlathotep).

    D'autres puristes de Lovecraft verront dans cette adaptation de King des références à Yog-Sothoth et donc à "L'Abomination de Dunwich" (à se demander si Gripsou quand il a pris forme humaine début XXe siècle n'était pas une sorte de Wilbur Whateley).

    Mais d'autres y ont vu une référence au Mythe de Cthulhu à cause du cycle de rêves du Grand Ancien, tapi profondément dans la Terre et attendant son heure.

    https://nerdist.com/article/stephen-king-lovecraft-gods-cthulhu-it-dark-tower/
  • Bande-annonce

    Castle Freak (1995)

    1 h 35 min. Sortie : . Épouvante-Horreur.

    Film de Stuart Gordon avec Jeffrey Combs, Barbara Crampton, Jonathan Fuller

    Considéré comme une adaptation d'une oeuvre de Lovecraft, les références y sont en fait assez obscures, la seule qui y soit assez explicite étant quand le monstre voit son reflet dans le miroir - comme dans "Je suis d'ailleurs" de 1926.

    À la différence que le monstre du film est violent et grommelant, tandis que celui de Lovecraft est plus une liche intelligente voire une sorte de vampire.

    On peut aussi y voir des références à "L'Alchimiste" de 1916, sauf que le récit se passe au Moyen-Âge ou à la Renaissance (je crois). Mais on a aussi une créature maléfique dans un château, ayant survécu aux affres du temps.

    Également une ressemblance assez frappante à "La peur qui rôde", qui parle aussi d'un cousin déformé devenu fou-furieux et emprisonné dans un manoir ou un château. Mais ils faut savoir qu'il y a eu trois adaptations officielles de cette dernière histoire.
  • Bande-annonce

    C.H.U.D. (1984)

    1 h 28 min. Sortie : . Épouvante-Horreur.

    Film de Douglas Cheek avec John Heard, Daniel Stern, Christopher Curry

    Les mutants rassemblées autour de substances luisantes me rappellent cette scène de "Horreur à Red Hook" (tiré du recueil "Dagon", édition J'ai Lu, 2014, p. 224), quand la créature dite Lilith, elle aussi phosphorescente et pourvue de griffes et crocs, vient à l'appel de ritualistes en pourchassant le héros.
  • Bande-annonce

    Cold Skin (2017)

    La piel fría

    1 h 45 min. Sortie : . Aventure, Épouvante-horreur, science-fiction et thriller.

    Film de Xavier Gens avec Ray Stevenson, David Oakes, Aura Garrido

    Ce film, bien qu'adaptant un roman espagnol du même nom, est clairement une adaptation libre du "Cauchemar d'Innsmouth" avec ses Profonds (mais aussi quelques allures de "L'étrange maison haute dans la brume" du même auteur, avec ce phare isolée sur une île piègée par l'écume).
  • Bande-annonce

    Creepshow (1982)

    2 h. Sortie : . Épouvante-Horreur et sketches.

    Film de George A. Romero avec Hal Holbrook, Adrienne Barbeau, Fritz Weaver

    Surtout la partie où Stephen King joue un paysan transformé petit à petit en créature végétale à cause d'un liquide à la couleur étrange sorti d'une météorite (dans "La Mort solitaire de Jordy Verrill").

    Ceci me rappelle "La Couleur tombée du Ciel", à la différence que la météorite détruisait ou déformait l'environnement et les habitants où elle était tombée (le film "Die Farbe" adapte vraiment cette histoire).
  • Bande-annonce

    Dark City (1998)

    1 h 40 min. Sortie : . Science-fiction et fantastique.

    Film de Alex Proyas avec Rufus Sewell, William Hurt, Kiefer Sutherland

    La race des aliens parasitant des enveloppes blanchâtres faussement humaines rappelle un peu celles dans "Celui qui chuchotait dans le noir", quoique le concept est plus proche de "Dans l'abîme du temps" (surtout pour le concept d'amnésie continuelle et de race humaine à la merci d'extraterrestres faisant des expériences).

    À la différence que les êtres d'ailleurs de "Dans l'abîme du temps" étaient pacifiques et voulaient juste se cultiver, tandis que ceux du film traitent les humains en vulgaires cobayes.
  • Bande-annonce

    Dar l'invincible (1982)

    The Beastmaster

    1 h 58 min. Sortie : . Fantasy et aventure.

    Film de Don Coscarelli avec Marc Singer, Tanya Roberts, Rip Torn

    Les hommes chauves-souris digérant leurs proies sur place, ça fait un peu Maigres Bêtes de la Nuit (dans les histoires oniriques de l'autre auteur).
  • Détective Phillip Lovecraft (1991)

    Cast a Deadly Spell

    1 h 36 min. Sortie : . Comédie, fantastique et Épouvante-horreur.

    Film de Martin Campbell avec Fred Ward, David Warner, Julianne Moore

    Bien que le héros s'appelle Phillip Lovecraft, ça n'adapte pas de nouvelles de l'auteur du même nom en particulier. On retiendra cependant un démon invoqué à la fin qui ressemble à ceux inventés par HPL.
  • Doomwatch (1972)

    1 h 32 min. Sortie : mars 1972. Science-fiction, thriller et Épouvante-horreur.

    Film de Peter Sasdy avec Ian Bannen, Judy Geeson, John Paul

    On dirait un prototype de l'adaption du "Cauchemar d'Innsmouth" et de "Dagon" par Stuart Gordon (en 2001), puisque ça parle aussi d'un village de pêcheurs aux corps déformés et agressifs.

    À la différence que ceux de Doomwatch sont comme ça à cause d'une pollution industrielle (une hormone de croissance défectueuse entraînant l'acromégalie des poissons consommés par les pêcheurs infectés à leur tour), et non à cause d'une hybridation contre-nature ou de la consanguinité (comme les villageois de Doomwatch le croyait).
  • Bande-annonce

    Event Horizon, le vaisseau de l'au-delà (1997)

    Event Horizon

    1 h 36 min. Sortie : . Science-fiction, fantastique et Épouvante-horreur.

    Film de Paul W. S. Anderson avec Sam Neill, Laurence Fishburne, Kathleen Quinlan

    Encore une fois pour le côté entité indicible venue de l'espace, comme l'a souligné Vincent Rigaud dans sa liste.

    Si ça n'adapte pas de récits lovecraftiens explicitement, on pourrait pencher cependant pour "Dans les murs d'Eryx".
  • Bande-annonce

    Evil Dead (1981)

    The Evil Dead

    1 h 25 min. Sortie : . Épouvante-Horreur et fantastique.

    Film de Sam Raimi avec Bruce Campbell, Ellen Sandweiss, Richard DeManincor

    Ressemble à la nouvelle "L'Indicible" où deux personnes se rendent dans une cabane abandonnée et sont agressés par une entité invisible.

    "La Maison maudite" est une histoire similaire, sauf que les protagonistes luttent contre des fantômes et des démons à l'aide de lance-flammes et de produits chimiques.

    Et en plus, il y a un Necronomicon.
  • Bande-annonce

    Évolution (2016)

    1 h 21 min. Sortie : . Drame et Épouvante-horreur.

    Film de Lucile Hadzihalilovic avec Max Brebant, Roxane Duran, Julie-Marie Parmentier

    Ressemble beaucoup au "Cauchemar d'Innsmouth", mais avec une société matriarcale tentaculaire et des femmes avec des ventouses de poulpe dans le dos, et se reproduisant d'une manière mixant le naturel dérangeant, la science sans éthique et l'indicible.
  • Bande-annonce

    Fog (1980)

    The Fog

    1 h 29 min. Sortie : . Épouvante-Horreur.

    Film de John Carpenter avec Adrienne Barbeau, Jamie Lee Curtis, Janet Leigh

    Souvent considéré comme lovecraftien (Carpenter étant lui aussi un fan de l'écrivain), en raison du côté indicible de la brume et peut-être aussi pour son rapport étroit à "L'étrange maison haute dans la brume".

    Cette nouvelle raconte comment une maison sur une falaise permet d'accéder à une autre dimension brumeuse.

    Et comme les monstres de Fog s'avère être des marins, des corsaires ou des pirates fantômes, on pourrait aussi faire la connexion avec les écrits de jeunesse de H.P.L. comme "La Petite Bouteille de Verre" - à cause du côté chasse au trésor (qui a provoqué la malédiction des marins, n'hésitez à me corriger là-dessus).
  • Bande-annonce

    Frayeurs (1980)

    Paura nella città dei morti viventi

    1 h 33 min. Sortie : . Épouvante-Horreur.

    Film de Lucio Fulci avec Christopher George, Catriona MacColl, Carlo De Mejo

    Un tout petit peu du "Clergyman maudit", lui-aussi ayant des pouvoirs maléfiques et tourmentant les héros.

    https://www.youtube.com/watch?v=3LzfT3m7hOg

    Mais des sources disent que ça adapte "Horreur à Dunwich", sauf que je ne suis pas d'accord puisqu'on n'a pas d'équivalent de Wilbur Whateley ni de son "frère jumeau" dans ce film. Quoique l'action se situe bien à Dunwich et que les fantômes morts-vivants semblent pour certains maîtriser la puissance de l'Indicible.

    Aussi un peu de "Dans le caveau", inspiré d'Edgar Allan Poe (une personne coincée dans des catacombes et agressée par des défunts).
  • Bande-annonce

    Freddy 3 : Les Griffes du cauchemar (1987)

    A Nightmare on Elm Street 3 : Dream Warriors

    1 h 36 min. Sortie : . Épouvante-Horreur.

    Film de Chuck Russell avec Heather Langenkamp, Craig Wasson, Patricia Arquette

    Certains me contrediront, mais je trouve qu'il y a des similitudes avec "Par delà le mur du sommeil" :
    - Les héros sont coincés dans un centre psychiatrique.
    - On attribue leurs sommeils troublés à de la névrose.
    - Ils peuvent se battre dans leurs rêves ou prendre une forme astrale.
    - Leurs ennemis peuvent être assimilés à des démons (Freddy Krueger dans le film, contre l'étoile d'Algol dans la nouvelle).
    - La fin est assez pessimiste : certains héros disparaissant tandis que Freddy et Algol sont toujours là.
  • Bande-annonce

    Garfield Gameboy'd (2019)

    Garfield Gameboy'd COMPLETE

    14 min. Sortie : . Épouvante-Horreur.

    Court-métrage d'animation de Lumpy Touch

    Garfield version horreur lovecraftienne !

    Comme si le célèbre chat orange avait fait un pacte chtonien avec Nyarlathotep et les Grands Anciens pour vivre éternellement à manger des lasagnes, se débarrasser d'Odie et de Nerval et enfin détruire le Lundi.

    Pour une fois dans sa vie, Jon Arbuckle va risquer sa peau pour devenir un héros et détruire son chat devenu un horrible et répugnant démon vorace.

    Bien que Lumpy Touch n'a pas créé le concept d'origine ("Gorefield" est une idée de William Burke, lui-même inspiré de Jim Davis), il a su en faire un faux jeu d'horreur avec brio et créer un nouveau lore de creepypasta.
  • Bande-annonce

    Giygarfield: Bullets won't work, Jon... (2019)

    Giygarfield: Bullets won't work, Jon... (ft. LumpyTouch)

    10 min. Sortie : . Animation et Épouvante-horreur.

    Court-métrage d'animation de BigSharkZ et Lumpy Touch

    Quand Garfield construit un tunnel sous la maison de Jon parce qu'il veut des lasagnes faits d'animaux fraichement tués et parce qu'il cherche la "Vérité". Plus l'hallucination de Jon à la fin, ça fait récit chtonien...
  • Bande-annonce

    Gorefield (2018)

    2 min. Sortie : . Épouvante-Horreur.

    Court-métrage d'animation de Lumpy Touch

    Encore du Garfield version gore et horreur lovecraftienne, mais en meilleure qualité d'animation.

    "Gorefield" a des allures de Shoggoth digne des Montagnes Hallucinés...
  • Bande-annonce

    Gothic (1986)

    1 h 30 min. Sortie : . Épouvante-Horreur et fantastique.

    Film de Ken Russell avec Gabriel Byrne, Julian Sands, Natasha Richardson

    Le côté un poil hédoniste (mais vraiment un poil) de la nuit du 16 juin 1816 entre Lord Byron, le Dr. Polidori et Mary Shelley me rappellent cette histoire de Lovecraft ("La Tombe") où un Jervas Dudley se retrouve sur la tombe de son ancêtre du 18ème siècle Jervas Hyde (un noble hédoniste).

    Mais sinon, il faut savoir que Lovecraft s'est justement inspiré du Frankenstein de Shelley pour écrire "Herbert West, réanimateur". Le côté onirique du long métrage a aussi des allures de cauchemar chtonien...
  • Gwen et le Livre de sable (1985)

    1 h 07 min. Sortie : . Animation, aventure, fantastique et science-fiction.

    Long-métrage d'animation de Jean-François Laguionie avec Michel Robin (1), Lorella Di Cicco, Armand Babel

    On dirait la "Cité sans nom", l'histoire d'un explorateur découvrant une cité enfouie sous le sable d'Arabie et habitée par une entité à la lueur argentée et par des créatures mythologiques déformées.

    À la différence que l'histoire semble plus se passer dans le monde post-apocalyptique à la fin de la nouvelle "Nyarlathotep", et qu'au lieu d'une Cité sans nom, on a une 'Cité des Morts' occupée par des humains plus digne de la nouvelle "Le Festival".

    Quant au Livre de sable, bien qu'étant en fait (spoiler) un catalogue de produits manufacturés, les habitants de la Cité des Morts s'en servent comme si c'était un Necronomicon et chantent les noms de produits pour que la 'Chose' du film (un blob argenté) les fabrique pour eux.

    De plus, à la fin (encore spoiler), les habitants de la Cité des Morts portent des masques de carnaval vénitien et demandent à la Chose de leur fabriquer des feux d'artifices. Et Gwen vit dans un désert dangereux digne de Abdul Alhazred, l'Arabe dément créé par Lovecraft et censé être l'auteur du Necronomicon...

    Je n'ai pas mis ce film dans ma liste de films WTF ou "Big Lipped Alligator Movies" (https://www.senscritique.com/liste/Big_Lipped_Alligator_Movies/1991179), car même si le symbolisme et l'esthétisme le prédestine à être qualifié comme tel, "Gwen et le Livre de sable" reste sérieux, cohérent et consistant dans son ton et sa forme.
  • Bande-annonce

    Hellboy (2004)

    2 h 02 min. Sortie : . Action, aventure et fantastique.

    Film de Guillermo del Toro avec Ron Perlman, John Hurt, Selma Blair

    La divinité réveillée par Raspoutine ressemblent à un monstre chtonien voire à Nyarlathotep (le vieux sorcier pourrait lui-même être un de ses avatars).
  • Bande-annonce

    Hellboy (2019)

    2 h 01 min. Sortie : . Action, aventure et fantastique.

    Film de Neil Marshall avec David Harbour, Milla Jovovich, Ian McShane

    Des références aux contes sur le Petit Peuple par Arthur Machen sont faites. Or, ces contes avaient inspiré Lovecraft pour créer certaines de ses créatures indicibles.

    Sans compter ces espèces de démons géants sans yeux ni bouches qui déchaînent l'Enfer sur Terre, plus ces sortes de Maigres Bêtes de la Nuit qui s'effondrent vers la fin du film.

    Mais il faut dire que Lovecraft fait partie des sources d'inspirations de Mignola, comme on pouvait le voir avec le 1er film et son Raspoutine digne de Nyarlathotep.
  • Bande-annonce

    Le Maître des illusions (1995)

    Lord of Illusions

    1 h 40 min. Sortie : . Épouvante-Horreur.

    Film de Clive Barker avec Scott Bakula, Kevin J. O'Connor, Joseph Latimore

    C'est un peu comme si Lovecraft avait inspiré Barker pour produire une histoire dans lequel un détective de l'occulte s'allie à Houdini pour combattre un Charles Manson ayant fait un pacte avec les démons des mondes souterrains et les Grands Anciens comme Nyarlathotep.

    Il faut savoir que Lovecraft était réellement un ami d'Houdini ; il avait écrit pour lui "Prisonnier des Pharaons", et avait essayé d'écrire avec lui un essai condamnant certaines croyances ésotériques bien que tous deux auteurs et créateurs d'univers occultes → il s'agit de "Le Cancer de la Superstition", voir https://www.actualitte.com/article/patrimoine-education/un-texte-inedit-signe-par-hp-lovecraft-et-le-magicien-houdini-exhume/64044

    On retrouve aussi pêle-mêle des ressemblances :
    - au poème "Nyarlathotep" (où ce dernier est présenté comme magicien ayant trompé la mort, illusionniste et menace pour l'humanité),
    - à "De l'au-delà" puisque le méchant peut voir le monde tel qu'il est vraiment et semble lui aussi avoir une glande pinéale super-développée), etc.