Carnet de Curiosités : Bulles 2019

Avatar Nushku Liste de

108 bd

par Nushku
Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • Redwin de la Forge - Nains, tome 1 (2015)

    Sortie : .

    BD franco-belge de Pierre-Denis Goux et Nicolas Jarry

    L'Heroic-Fantasy en BD telle que l'on pourrait la caricaturer, c'est-à-dire avec du noir pur qui salit la page et les simi-couleurs ocres, rouges, brunasses ; un trait crados ; des cases étroites. Évidemment les nains ont une architecture toute en angles épais et sont de gros bourrins buveurs.
  • Poussière, tome 2 (2019)

    Sortie : .

    BD franco-belge de Geoffroy Monde

    Cela me plait ce trait souple très Vivès-Moreau et ces couleurs pastels comme cuites à l'étouffée. Nul noirs purs dans les ombres, ni blanc pur, douceâtre, peut-être jusqu'à écœurer, pour mettre en contraste ce biopunk. Classique, sans doute trop marqué par le Japon, par la Fantasy récente, Saga, mais efficace, charmeur.
  • Enferme-moi si tu peux (2019)

    Sortie : .

    BD franco-belge de Terkel Risbjerg et Anne-Caroline Pandolfo

    Je n'aime pas l'art brut ou plutôt je n'aime pas la façon dont il est systématiquement récupéré, utilisé, désossé, c'est-à-dire brandi, pour être du bon côté du bien, de la folie assainie juste ce qu'il faut pour faire soupape à quelque bourgeois, ha oui ils étaient un peu timbré, mais n'est-ce pas nécessaire dans notre monde si fou ? Figures repoussoir et conversations de PMU (ou de groupes FB qui n'en est que la forme moderne). Pour pourtant faire des ouvrages, des expositions ou, comme ici, des BD bien dans les clous à coup de phrases creuses, de complaisance, puisque je n'y vois jamais de rébellion réelle, de marginalité, d'altérité, de complexité dans ces altérités.
    Non, je ne pense pas que s'intéresser à la vie des créateurs soit indispensable, leur production devrait parler pour eux-même, si vraiment il était question de création picturale, ce que cette BD ne donne que trop peu à voir, et non juste d'ériger, bien malgré elles, quelques poupées furtives, d'esquive.
  • Raoul en milieu naturel (2017)

    Sortie : avril 2017.

    BD franco-belge de Véropée

  • Le Noir, la couleur et lavis (1997)

    Sortie : .

    BD de Fred

    Je préfère le Geerts de Monde Cruel ! ou bien encore Sempé.
  • Faut pas prendre les cons pour des gens (2019)

    Sortie : .

    BD franco-belge de Emmanuel Reuzé et Nicolas Rouhaud

    Comment ? Cette BD n'est pas Fabcaro sous pseudo ? (ll y aurait eu une ou deux pages sur le manque d'inspiration et la malédiction de la page blanche.) Ça se veut caustique et d'actualité, ça n'est que beauf et fier de ses deux petites ritournelles évidentes sur les SDF et les terroristes.
  • Ana Ana Très Pressée - Ana Ana - Tome 11 (2018)

    Sortie : .

    BD franco-belge de Alexis Dormal et Dominique Roques

  • Formica - Une tragédie en trois actes (2019)

    Sortie : .

    BD franco-belge de Fabcaro

    Alors oui tout le blabla : les faux-semblants, les tournures de politesses qui ne font que masquer notre hypocrisie, le prêt-à-penser, donc le prêt-à-discuter, etc. tout ça tourné au vinaigre baalsamique de l'absurde. Et pourtant on ne peut s'empêcher de retrouver, le temps d'a minima une planche, le ouin ouin fabcarien. Dire qu'on critiquait Trondheim à l'époque !

    C'est toujours cet humour Fluide Glacial (le meilleur comme le pire) et tout cette un peu absurdo-caustique des années 70 et plus.
  • Face cachée (2019)

    Sortie : mai 2019.

    BD (divers) de Sergio Toppi

    Toppi lasse à force de récits compressés et de personnages courts sur pattes.
  • Les Déserteurs (2009)

    Sortie : .

    BD de Christopher Hittinger

    Le dispositif des Trois Chemins (plus que Où est Charlie ?) rencontre l'humour de Tom Gould à l'une des époques les plus intéressantes de l'empire Romain (pourtant on soupe et re-soupe sans fin Cléopâtre, César). Lu gamin, j’eus passé des heures à regarder chaque petit bonhomme patate.
    Rome ; les sectes bizarres du Christianisme ; la Grèce ; les troupes du Sassanide Narseh, fils de Šâpur ; un Mithra doré et quelques anges mal lotis.
  • Douce pincée de lèvres en ce matin d'été (2013)

    Sortie : .

    BD franco-belge de Laurent Bonneau

    Laurent Bonneau a-t-il voulu faire un Ping-Pong saveur Vivès ? Quoiqu'il en soit, c'est raté, malgré toutes ces grandes cases vides, ce personnage mutique, le blanc qui rogne la page, le vent, la plage — tout cet attirail de toc de toute BD introspective. Comme Sarah Masson, il propose un graphisme marqué, violent dans son parti pris d'expérimentations gratuites mais qui masque trop souvent ce qu'il voudrait dénuder.
  • The Golden Path (2019)

    Sortie : .

    BD (divers) de Baptiste Pagani

    Le trait de Baptiste Pagani évoque bizarrement celui de Masamune Shirow : visages très vilains, anatomie aux fraises avec de larges épaules et des jambes en "saucisses".

    Ne connaissant rien à l'univers du cinéma HK d'action, la plupart des références me sont passées au-dessus.
  • Conte de la rivière (2011)

    Sortie : .

    BD (divers) de Sarah Masson

    Quand on a un style intéressant bien que facile, c'est-à-dire très connoté "arty-moi-je-ne-fais-pas-de-la-BD" mais qui sert surtout à cacher les manques et le décalque. Quant au propos de ces petites scénettes d'inspiration autobiographique, cela ne dépasse guère les vieilles bonnes valeur Herta, ma bonne dam'.
  • Scènes de la Bible (2011)

    Sortie : octobre 2011.

    BD (divers) de Sergio Toppi

    Avec Toppi toujours, comme avec Mignola, je retrouve ce goût archaïque du désert sous les sandales, ce vent mauvais des mythes anciens, de l'Antiquité verte, jaune, ocre, qui fascinaient tant les jeunes Nushku successifs, bien plus encore que toute fantaisie, que toute Histoire à venir. Ici, Toppi s'inspire clairement des reliefs assyriens, pas mal de l'Afrique également. On s'étonnera de l'absence des rois mages où l'art de Toppi aurait pu s'épanouir dans toute sa splendeur minérale.

    C'est à eux deux que je laisserais le soin d'illustrer tout ce qu'il y aurait à raconter sur les Sumériens, les Akkadiens, les Hourrites, les Hittites, les Urartéens.
  • Jan Van Eyck (2015)

    Sortie : .

    BD franco-belge de Dominique Hé et Dimitri Joannides

    Le dessin de Dominique se place dans le sillon d'André Juillard au trait fin, acéré, froid couplé à un souci du détail historique. Mais un Juillard qui serait passé au numérique, tel Loisel dépouillé de tout ce qui faisait son charme une fois passé à 'Toshop. Ce sont des couleurs acides tentant d'imiter celle des débuts de la peinture à l'huile flamande. Crissantes surtout.

    Ce type de BD ne peut s'empêcher de rajouter du complot, des espions, du mystère. Surtout une écriture a posteriori, où tout pointait de façon déterministe vers la réalisation du (d'un) chef-d'œuvre. C'est donc ainsi que chaque personnage sera modèle, chaque accessoire repris, évidemment le miroir des Époux... oblitérant tout le reste, le textile même de l'histoire de l'art : les œuvres, l'avant et l'après, l'autour, les ateliers.
  • Deux hollandais à Naples (2017)

    Sortie : .

    BD (divers) de Alvaro Ortiz

    « Deux peintres hollandais à Rome, cela peut paraître exotique, mais la ville en accueillit près de cinq cents entre 1600 et 1630. »

    Le style de dessin mais aussi d'écriture, son humour pince-sans-rire, le dessinateur ne se faisant jamais réellement oublier, m'évoque un croisement entre Tom Gauld et Trondheim. D'ailleurs, ne suffirait-il pas de redresser le trait maladroit de ce dernier à la plume vectorielle pour obtenir du Ortiz ?
  • Branleur(s) (2011)

    Sortie : .

    BD (divers) de Tom Fradet et Jules Fradet

  • La Femme de l'Ogre (2011)

    Sortie : 2011.

    BD franco-belge de Etienne Appert et Bernadette Appert

  • Et tu connaîtras l’Univers et les Dieux (2012)

    By This Shall You Know Him

    Sortie : 2012.

    Comics de Jesse Jacobs

    Steven Universe sous acide.
  • La Isabela - Jakob Kayne, tome 1 (2019)

    Sortie : .

    BD franco-belge de Mateo Guerrero et Sylvain Runberg

    Malgré un joli dessin pointu et une mise en couleurs de bon aloi, texturée (bien que les deux dans les plus purs canons du genre de la BD simili-historique), c'est l'Histoire à la Assassin's Creed, donc manichéenne et avec un peu de magie inutile.

    Le héros Jakob Kayne fleure bon le fantasme d'adolescent mais est surtout super creepy, ridicule ; un faquin.
  • Homo Sapiens - La Petite Bédéthèque des savoirs, tome 27 (2019)

    Sortie : 2019.

    BD franco-belge de Pierre Bailly et Antoine Balzeau

    Pas si clair que ça et beaucoup trop léger ; il n'y a pas, par exemple, de présentation des hominidés puis des différents homos avec ce qu'ils ont ou pas en commun. Puisqu'en fait un bon gros tiers du livre glisse dans le tract antiraciste et écologique. Certes, très bien, bravo, mais ce n'est vraiment pas ce que l'on attend de cette collection, d'un texte vulgarisateur écrit par un spécialiste d'un sujet scientifique.
  • Les gens heureux lisent et boivent du café (2019)

    Sortie : .

    BD (divers) de Véronique Grisseaux et Agnès Martin-Lugand

    J'allais écrire qu'il s'agissait encore d'un scénario très foenkinonesque pour film français avec Mathilde Seigner (le rôle lui irait comme un gant : tirer la gueule, gueuler, se bourrer la gueule, fumer comme un pompier, taper des gueulantes). Il s'avère que c'est déjà l'adaptation d'un de ces romans qui ont leur petit succès en librairie. N'est-il pas dès lors étonnant qu'il ne soit pas d'ores et déjà adapté en film ?
  • Ma Vie dans les bois, tome 1 (2017)

    Sortie : .

    Manga de Shin Morimura

    Morimura n'est pas Dr. Stone et s'aidera d'outil modernes, de machineries, fera livrer son bois, sera épaulé de spécialistes. Cela relativise sa gloriole quand il crie à tout va avoir tout construit lui-même...
    Beaucoup trop de ha avant on savait vivre mon bon ami, les Anciens Peuples et leur vies idylliques proches de la Nature... proches des maladies, de la peste, de la mort, des seigneurs trop avides surtout !

    En fait, le mangaka se décrit comme pas mal antipathique et probablement pas à dessein.
  • Les Enfants terribles - La Pension Moreau, tome 1 (2017)

    Sortie : .

    BD de Marc Lizano et Benoît Broyart

    C'est laid.
  • Ana Ana est malade - Ana Ana, tome 10 (2017)

    Sortie : .

    BD franco-belge de Alexis Dormal et Dominique Roques

  • L'heure est grave - Pico Bogue, tome 11 (2019)

    Sortie : .

    BD (divers) de Alexis Dormal et Dominique Roques

    Forcément, une pensée pour J. L'une des rares personnes à trouver Pico Bogue meilleur en tous points que C&H.
  • Concerto pour main gauche (2019)

    Sortie : 2019.

    BD franco-belge de Yann Damezin

    Biographie de Paul Wittgenstein.

    « Bonjour, je pique le style de David B (et par cascade ceux de Satrapi et de Zeina Abirached) et j'en rajoute des tonnes, des couches, toujours au premier degré visuel. »

    David B savait rester toujours plus ou moins suggestif et pas si démonstratif. Damezin écrit comme son personnage utilisait son piano : il martèle. Chaque case vire au systématisme des bêtes cachés dans le tapis et des symboles transparents, jusqu'à rendre sa BD inerte, grand bête morte ayant peur du vide, bien loin sans doute de l'émotion et du trouble de son personnage, qu'il voulait.
  • La patrouille des invisibles (2014)

    Sortie : .

    BD (divers) de Olivier Supiot

    Tardi en couleur. Dénoyauté. La narration très peu lisible. Le propos déjà vu.
  • C'est quoi, un terroriste ? Le procès Merah et nous (2019)

    Sortie : .

    BD franco-belge de Leslie Plée et Doan Bui

    Je dois avouer ne pas avoir du tout suivi l'affaire à l'époque.

    BD documentaire simili-reportage. On s'habitue (par pure paresse) à ces articles de journaux transformés en BD de 200 pages. Intéressant souvent, mièvre parfois. Cela pourrait également s'adapter en film français de prétoire.