Dream Theater - Discographie commentée

Avatar toothless Liste de

13 albums

par toothless

Dream Theater, ou DT pour les intimes, groupe aux multiples facettes musicales, est de ces combos toujours un peu difficiles à aborder.
Vous trouverez donc ici un petit guide très sincère élaboré par un fan, qui n'en a cependant pas perdu son esprit critique.
Pour chaque album, je rédigerai un avis très succinct qui je l'espère, sera utile aux curieux qui voudraient découvrir la musique des New-Yorkais, à défaut d'être intéressant.

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • Écouter

    When Dream and Day Unite (1989)

    Sortie : . Heavy metal et rock symphonique. 8 morceaux.

    Album de Dream Theater

    Sans doute l'album le plus méconnu du groupe, probablement car c'est le seul où James LaBrie n'est pas le chanteur. Néanmoins et contrairement aux idées reçues, Charlie Dominici assure très bien les parties vocales. Les instrumentistes éblouissent également par leur talent et leur maitrise musicale.
    Nous avons donc ici un album de Heavy Metal très typé années 80, mais avec un fort côté progressif. Je ne conseille pas de commencer par celui-ci, notamment à cause de sa production plutôt moyenne, même pour l'époque.
  • Écouter

    Images and Words (1992)

    Sortie : . Heavy metal et prog rock. 8 morceaux.

    Album de Dream Theater

    Le grand chef-d'oeuvre de Dream Theater, et leur album le plus culte.
    Si vous devez écouter un album du groupe, celui-ci fera parfaitement l'affaire, tant il est représentatif de la musique du combo, pourtant variée. En 50 et quelques minutes, nos 5 chevelus nous montrent tout leur talent, et tous les genres y passent, de la Pop à la Hard FM, en passant par le Metal Symphonique ou encore le Rock Progressif.
    Globalement l'album est assez accessible, et à mon humble avis, ce ne serait pas une mauvaise idée de commencer par là.
  • Écouter

    Awake (1994)

    Sortie : . Heavy metal et prog rock. 12 morceaux.

    Album de Dream Theater

    L'album le plus sombre, avec "Train of Thought". Malgré quelques accalmies ("The Silent Man" ou "Lifting Shadows Off a Dream"), cet "Awake" est considérablement plus lourd et agressif que les précédents travaux de Dream Theater. Guitare 7 cordes, riffs hargneux (presque Thrash par moments), tout ici se durcit, même la voix de James LaBrie, plus énervé que jamais. L'ambiance qui en résulte est extrêmement sombre, torturée mais en restant complexe (suffit d'écouter la trilogie/suite "A Mind Behind Itself" pour s'en rendre compte) et progressive. Mais surtout, on a droit, à la fin de l'album, à la magnifique ballade d'adieu de Kevin Moore, premier (et meilleur, selon moi) clavériste du groupe, parti après l'enregistrement de l'album. Elle se nomme "Space-Dye Vest", et c'est probablement l'un des plus beaux morceaux de toute la discographie dont il est ici question.
    Dur dur de commencer par celui-là. Novices, passez votre chemin.
  • Écouter

    Falling Into Infinity (1997)

    Sortie : . Heavy metal, speed metal et rock symphonique. 11 morceaux.

    Album de Dream Theater

    Beaucoup de gens considèrent cet album comme très mauvais.
    Pourquoi ? C'est un très bon disque de Pop Rock je trouve. Certes, c'est le pire que Dream Theater ait sorti à ce jour, mais on est loin d'un album raté. D'ailleurs, contrairement à tous les autres albums du groupe, celui-ci s'écoute partout, avec ou sans concentration, avec légèreté en tout cas.
    Mais tout de même, commencer par "Falling Into Infinity" serait une erreur, car grande serait votre surprise si vous décidiez d'écouter un autre album de Dream Theater.
  • Écouter

    Metropolis, Part 2: Scenes From a Memory (1999)

    Sortie : . Heavy metal, prog rock, rock et rock symphonique. 12 morceaux.

    Album de Dream Theater

    Le deuxième grand chef-d'oeuvre de Dream Theater.
    Plus conceptuel mais tout aussi immortel que son confrère "Images & Words", ce "Metropolis Pt. 2", faisant par ailleurs suite à un morceau d'"Images & Words" se veut varié et progressif à la fois. Opération réussie, on a toutes les ambiances (tristounettes sur "Through Her Eyes", inquiétantes sur "Finally Free", joyeuses et pleines d'espoir sur "The Spirit Carries On" (avec un très joli choeur de gospel à la fin), etc) et pas mal de styles musicaux conjugués dans cette sombre histoire d'hypnose et de jalousie amoureuse entre frères.
    Il est possible de commencer par là, à mon avis.
  • Écouter

    Six Degrees of Inner Turbulence (2002)

    Sortie : . Heavy metal, prog rock et rock symphonique. 13 morceaux.

    Album de Dream Theater

    Un autre concept album. Le style est ici plus focalisé sur le Rock Symphonique, et moins sur le côté progressif d'accoutumée si cher aux New-Yorkais. James n'a jamais aussi bien chanté, et parfois ça donne des compositions très émotionnelles ("Goodnight Kiss", "Solitary Shell").
    Un bon album pour entrer en douceur dans l'univers de Dream Theater.
  • Écouter

    Train of Thought (2003)

    Sortie : . Heavy metal, prog rock et rock symphonique. 14 morceaux.

    Album de Dream Theater

    C'est après un concert de Pantera que les gars de DT décident de faire eux aussi un album bien heavy. Une bonne grosse production et une inspiration toujours aussi présente aident cet album à être encore plus dévastateur et monstrueux qu'"Awake". Et même les progeux seront contents.
    Album assez accessible.
  • Écouter

    Octavarium (2005)

    Sortie : . Prog rock et rock. 8 morceaux.

    Album de Dream Theater

    Retour au Rock Progressif. Probablement leur album le plus varié, avec des influences tous azimuts (Muse, U2) et 5 musiciens toujours irréprochables. Aucun virage musical particulier ici, si ce n'est que cet album n'est pas très Metal.
    J'ai commencé par celui-ci, vous pouvez y aller !
  • Écouter

    Systematic Chaos (2007)

    Sortie : . Prog rock et rock. 8 morceaux.

    Album de Dream Theater

    Le Metal est de nouveau parmi nous. Une sorte de "Train of Thought 2" en plus moderne et en moins génial. Pas mal de passages électro et une production meilleure qu'avant.
    Je remarque que je suis de moins en moins exhaustif au fil des albums, croyez-m'en désolé (pourtant j'ai bien dû tous les écouter au moins 25 fois).
    Le Professeur vous déconseille vivement de commencer par ce "Systematic Chaos", qui va vous sembler très "étouffant" à la première écoute.
  • Écouter

    Black Clouds & Silver Linings (2009)

    Sortie : . Electronique, heavy metal et prog rock. 18 morceaux.

    Album de Dream Theater

    Le plus progressif (6 titres pour 1h16). L'album contient mon morceau favori du groupe, "The Count of Tuscany". A écouter aussi pour l'incroyable "The Best of Times", qui, à ce que j'ai pu lire, en a fait pleurer pas mal. Et puis bon, impossible de se sortir de la tête l'air de "Wither", tube absolu.
    Je doute que ce skeud soit vraiment idéal pour commencer par contre.
  • Écouter

    A Dramatic Turn of Events (2011)

    Sortie : . Rock et prog rock. 10 morceaux.

    Album de Dream Theater

    Difficile a été le départ de Mike Portnoy. Et surtout, nombreux ont été déçus par ce disque, premier avec le nouveau batteur Mike Mangini, monstre du Guinness Book des records en matière de percussions. Certes, si les musiciens n'étaient pas sous leur meilleur jour, l'album reste assez riche en émotions, en ambiances, et c'est sans doute (avec son successeur) l'album de DT qui contient le plus de mélodies qui tuent. Ballades symphoniques, morceaux purement Metal, longues plages progressives, y'en a pour tous les goûts. Laissez tomber vos préjugés et écoutez cet album comme il mérite de l'être.
    ... sauf si vous ne connaissez pas le groupe, je vous le déconseille.
  • Écouter

    Dream Theater (2013)

    Sortie : . Heavy metal et prog rock. 9 morceaux.

    Album de Dream Theater

    On pouvait craindre beaucoup de choses lorsque Dream Theater nous a annoncé que son douzième album serait éponyme. Que pouvaient-ils bien nous mijoter ? Une redite stupide de l'album précédent ? Une énième évolution/escale musicale ? Une synthèse de tout ce que le groupe a fait auparavant ? Les réponses à ces suggestions sont non, oui et non.
    Ici, DT ne joue pas dans la démonstration technique (le défaut majeur de "A Dramatic Turn of Events", en fait) mais nous sort des morceaux plus simples, extrêmement bien arrangés, et pleins d'émotions. La production est la meilleure de toute l'histoire du groupe. Je ne peux pas en dire plus, cet album est assez indescriptible.
    Et pourtant, il est plutôt accessible.
  • Écouter

    The Astonishing (2016)

    Sortie : . Rock. 34 morceaux.

    Album de Dream Theater

    Bon... le concept était ambitieux malgré une pochette immonde, et il faut reconnaître que l'idée d'un opéra-rock de 2h15 laissait espérer que l'album serait de la même trempe que Metropolis. Mais là, c'est le drame : même formule sur chaque morceau, ensemble trois fois trop long, malgré de nombreux éclairs de génie et un LaBrie meilleur que d'habitude. Tant pis.