Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Exemplier : "Le documentaire" (Préparation ENS-LSH)

Avatar Thibault K. Liste de

72 films

par Thibault K.

Petite liste arbitraire de films pouvant être cités pour une bonne dissertation ayant pour thème le film documentaire.
(Contient des films étudiés en classes, vus personnellement et des grands classiques du genre)

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Date de sortie
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note de l'auteur de la liste
  • Derniers ajouts
  • Bande-annonce

    La Vie d'un Pompier Américain (1903)

    The Life of an American Fireman

    6 min. Sortie : 1903. Action.

    Court-métrage de Edwin S. Porter avec Vivian Vaughan, Arthur White et James H. White

  • Bande-annonce

    Naissance d'une nation (1915)

    The Birth Of A Nation

    3 h 10 min. Sortie : . Drame, historique, romance, guerre et muet.

    Film de David Wark Griffith avec Lillian Gish, Mae Marsh, Henry B. Walthall

    Pas un documentaire mais une reconstitution historique.
    Controversé pour son discours raciste, il contribua à la renaissance du Ku Klux Klan.
  • Bande-annonce

    Nanouk l'Esquimau (1922)

    Nanook of the North

    1 h 10 min. Sortie : . Aventure et muet.

    Documentaire de Robert Flaherty avec Allakariallak, Alice Nevalinga, Cunayou

    R. Flaherty : pionnier du film documentaire.
    Pratique d'une sorte de mise en scène documentaire fondée sur une dramatisation (lutte de l'homme contre la nature) et sur la notion de la "caméra participante" (interaction entre filmeur et filmé). (cf "Louisiana Story")
  • Moana (1923)

    1 h 30 min. Sortie : . Muet et comédie dramatique.

    Documentaire de Robert Flaherty avec Fa'amgase, Pe'a, T'ugaita

    Parfois considéré comme un docu-fiction, la légende, née à la fin des années 1930, veut que le terme de documentaire soit apparu en 1926, dans un article de John Grierson sur Moana.
    (Source : Wikipedia)
  • Bande-annonce

    Rien que les heures (1926)

    45 min. Sortie : 1926. Muet et expérimental.

    Moyen-métrage de Alberto Cavalcanti avec Blanche Bernis, Philippe Heriat, Clifford McLaglen

    Essai sur le rapport entre la poésie et la ville
    Mention spéciale pour la surimpression mettant en scène un mangeur, son plat, et l'abattage de l'animal : https://youtu.be/_hjA4a44SGs?t=20m23s
    (techniques et idées visuelles proches du surréalisme)
  • Cinq minutes de cinéma pur (1926)

    5 min. Sortie : 1926.

    Film de Henri Chomette

  • Berlin, symphonie d'une grande ville (1927)

    Berlin, die Sinfonie der Grosstadt

    1 h 05 min. Sortie : . Expérimental et muet.

    Documentaire de Walter Ruttmann

    La vie et le rythme d'une grande métropole, de l'aube à minuit, suivant la voie et les méthodes indiquées par Dziga Vertov.
  • Drifters (1929)

    49 min. Sortie : 1929.

    Documentaire de John Grierson

    Premier film réalisé par Grierson, sur les pécheurs de la Mer du Nord (on retrouve les techniques narratives du cinéma).
  • Bande-annonce

    L'Homme à la caméra (1929)

    Tchelovek s Kinoapparatom

    1 h 08 min. Sortie : . Muet et expérimental.

    Film de Dziga Vertov avec Mikhail Kaufman

    Film expérimental muet sans aucun scénario (filmage d'évènements réels sans intervention du théâtre) qui reprend le principe (déjà vu dans Moscou, film détruit pendant la guerre, réalisé par le frère de Vertov, Kaufman) de filmer une grande ville d'un matin au soir.
    S'intègre aux théories du "ciné-oeil" (le "kinoglaz") parmi lesquelles le "ciné-vérité ("kino-pravda") qui inspirera le "cinéma vérité" canadien, américain et français.
  • Bande-annonce

    Nogent, Eldorado du dimanche (1929)

    17 min. Sortie : mars 1929. Muet.

    Court-métrage de Marcel Carné

    Les guinguettes et les bars de Nogent, sur les bords de Marne, filmés en 1929. Premier film réalisé par Marcel Carné.
  • Bande-annonce

    À propos de Nice (1930)

    23 min. Sortie : . Muet.

    Court-métrage de Jean Vigo

    Documentaire personnel et subjectif.
    Portrait critique de la ville (inégalités sociales et formes de voyeurismes).
    "Point de vue documenté" d'après l'expression de Jean Vigo.
  • Terre sans pain (1933)

    Las Hurdes, tierra sin pan

    30 min. Sortie : 1933. Essai.

    Documentaire de Luis Buñuel avec Abel Jacquin et Alexandre O'Neill

    Titre original : Las Hurdes, tierra sin pan
    "Essai cinématographique de géographie humaine" réalisé quatre ans après "Un chien andalou".
  • L'Homme d'Aran (1934)

    Man of Aran

    1 h 20 min. Sortie : .

    Documentaire de Robert Flaherty avec Pat Mullen, Big Patcheen, Colman Tiger King

  • Paris 1900 (1948)

    1 h 22 min. Sortie : .

    Documentaire de Nicole Vedres

    Documentaire qui prend la forme d'une plongée dans le passé (accès à une réalité qui a le visage de la fiction et les attraits du romanesque).
    Effet décuplé par le fait que ce n'est pas des reconstitutions (images d'archives).
    On vit l'Histoire en direct.
  • Louisiana Story (1948)

    1 h 17 min. Sortie : . Aventure.

    Film de Robert Flaherty avec Joseph Boudreaux et Lionel Le Blanc

  • Bande-annonce

    Les Statues meurent aussi (1953)

    30 min. Sortie : mai 1953.

    Documentaire de Ghislain Cloquet, Alain Resnais et Chris Marker avec Jean Négroni, François Mitterrand, Pope Pius XII

  • Bande-annonce

    Les Maîtres fous (1954)

    36 min. Sortie : 1954.

    Documentaire de Jean Rouch avec Jean Rouch

  • Bande-annonce

    Nuit et brouillard (1956)

    Nuit et Brouillard

    32 min. Sortie : janvier 1956. Historique et guerre.

    Documentaire de Alain Resnais avec Michel Bouquet, Reinhard Heydrich, Heinrich Himmler

  • Bande-annonce

    Le Monde du silence (1956)

    1 h 26 min. Sortie : .

    Documentaire de Jacques-Yves Cousteau et Louis Malle avec Frederic Dumas, Albert Falco, Jacques-Yves Cousteau

  • La Seine a rencontré Paris (1957)

    31 min.

    Documentaire de Joris Ivens avec Serge Reggiani

    Premier film de Joris Ivens depuis son retour d'Europe de l'Est, textes de Jacques Prévert.
  • Les Raquetteurs (1958)

    14 min. Sortie : 1958.

    Court-métrage de Gilles Groulx et Michel Brault

    Se distingue par l'approche du « candid eye » en plaçant le cinéaste au coeur de la réalité filmée (+ prise de son en direct).
    C'est la naissance du cinéma direct (ou cinéma vérité)

    Les deux facteurs de l'apparition du cinéma direct (ou cinéma vérité) :
    - la volonté d'avoir un nouveau rapport au réel (et au réalisme)
    - l'émergence d'équipements qui rendent possible ce désir (caméra à l'épaule, prise de son en direct)
  • Primary (1960)

    53 min. Sortie : 1960.

    Documentaire de Robert Drew, Richard Leacock, D.A. Pennebaker avec John Kennedy, Bob Kennedy et Jackie Kennedy

    Réalisé avec Richard Leacock (caméraman de "Louisiana Story" pour Flaherty) dans le style du "candid eye".

    Scène intéressante sans voix off avec un travelling qui suit Kennedy depuis sa voiture jusqu’à la scène ou va être prononcé le discours.

    Monté par D. A. Pennebaker (qui réalisera "Dont Look Back" en 1967 sur la tournée de Bob Dylan en 1965)

    Les deux facteurs de l'apparition du cinéma direct (ou cinéma vérité) :
    - la volonté d'avoir un nouveau rapport au réel (et au réalisme)
    - l'émergence d'équipements qui rendent possible ce désir (caméra à l'épaule, prise de son en direct)
  • Chronique d'un été (1961)

    1 h 25 min. Sortie : .

    Documentaire de Edgar Morin et Jean Rouch avec Marceline Loridan-Ivens, Edgar Morin, Régis Debray

    Réalisé par Jean Rouch et Edgar Morin.
    Interviews de parisiens sur la façon dont ils se débrouillent avec la vie. Première question : êtes-vous heureux ?

    Le film est également un questionnement sur le cinéma documentaire : cinéma-vérité (expression empruntée au "kino-pravda" de Vertov et cinéma-mensonge.)
  • Mondo Cane (1962)

    1 h 37 min. Sortie : . Épouvante-Horreur.

    Documentaire de Gualtiero Jacopetti, Franco Prosperi et Paolo Cavara avec Rossano Brazzi et Stefano Sibaldi

    par Paolo Cavara, Franco Prosperi et Gualtiero Jacopetti
  • Bande-annonce

    Le Joli Mai (1963)

    2 h 16 min. Sortie : .

    Documentaire de Chris Marker et Pierre Lhomme avec Chris Marker, Yves Montand et Simone Signoret

    Séances de cinéma (1 salle)
    L'extrait culte : https://www.youtube.com/watch?v=yIPDwYVjsx0
    Montage d’interview dans lequel interviennent des documents d’archives (rend le reportage plus politique que sociologique).
  • Pour la suite du monde (1963)

    1 h 45 min. Sortie : .

    Documentaire de Pierre Perrault et Michel Brault avec Leopold Tremblay, Alexis Tremblay, Louis Harvey

    (La trilogie Perrault 1/3)
    Pierre Perrault a participé à l'avènement du cinéma direct québécois avec Claude Jutra, Michel Brault, Bernard Gosselin et Marcel Carrière.

    Perrault s'intéresse à la vie des insulaires de l’île aux Coudres.

    Le cinéma direct : genre qui cherche à se rapprocher du vécu des gens grâce à un matériel de tournage léger et parfois un exercice de dialogue avec les individus filmés.
  • L'Enfant aveugle (1964)

    24 min. Sortie : 1964.

    Documentaire de Johan van der Keuken

  • Le Règne du jour (1968)

    1 h 58 min. Sortie : novembre 1968.

    Documentaire de Pierre Perrault avec Alexis Tremblay, Marie Tremblay, Leopold Tremblay

    (La trilogie Perrault 2/3)
  • Bande-annonce

    Titicut Follies (1967)

    1 h 24 min. Sortie : .

    Documentaire de Frederick Wiseman

    Documentariste, Wiseman s'est principalement appliqué à dresser un portrait social des grandes institutions américaines.

    Titicut Follies est tourné dans l'hôpital pour aliénés criminels de Bridgewater (Massachusetts).
  • Loin du Vietnam (1967)

    1 h 55 min. Sortie : . Drame et guerre.

    Documentaire de Claude Lelouch, Alain Resnais, Jean-Luc Godard avec Anne Bellec, Karen Blanguernon, Bernard Fresson

    Réalisé par le collectif SLON (Société pour le Lancement des Œuvres Nouvelles), ici Joris Ivens (surnommé « le Hollandais volant »), Claude Lelouch, Alain Resnais, Agnès Varda, Jean-Luc Godard et William Klein, supervisé par Chris Marker (initiateur du mouvement)