Journal d'un cinéphile : année 2015

Avatar Marius Jouanny Liste de

209 films

par Marius Jouanny

Mon carnet de bord de films vus et revus en 2015, avec critiques ou annotations, intégré à la fameuse liste de Taguzu : http://www.senscritique.com/liste/Palmares_2015_de_la_gourmandise_du_cinephage/708070

Le verdict sur cette année de cinéma : Mes 35 plus belles découvertes cinématographiques de 2015. http://www.senscritique.com/liste/Mes_35_plus_belles_rencontres_cinematographiques_de_2015/1135293

Mes coups de cœur de janvier (concerne toutes les notes à partir de 8/10) :
- Whiplash
- La nuit du Chasseur
- Star Wars V : L'Empire Contre-Attaque

Mes coups de cœur de février :
- Matrix
- 28 jours plus tard
- Requiem for a Dream
- Réalité
- La Liste de Schindler
- Les Indestructibles
- Dans la peau de John Malkovich

Mes coups de cœur de mars :
- La vie aquatique
- Birdman
- The Voices
- Eternal Sunshine of the Spotless Mind

Mes coups de cœurs d'avril :
- Into the Wild
- Alien 3

Mes coups de cœurs de mai :
- Le Trou
- La Cité de la Peur
- Jackie Brown
- Mad Max : Fury Road

Mes coups de cœurs de juin :
- The Truman Show
- Vice-Versa
- Les Damnés

Mes coups de cœurs du juillet :
- Les Innocents
- Le Convoi de la peur
- Le Guépard
- Mort à Venise
- Taxi Driver
- L'Invasion des profanateurs de sépultures

Mes coups de coeurs d'aout :
- Les nerfs à vif
- Elephant
- Chinatown
- L'Impasse
- Soleil Vert
- Koyaanisqatsi

Septembre (rien)

Mes coups de cœurs d'octobre :
- O'Brother
- (500) jours ensemble
- Fisher King
- Un après-midi de chien
- Retour vers le futur
- Retour vers le futur 2
- Scott Pilgrim
- Brazil
- Prince des Ténèbres

Mes coups de coeur de novembre :
- Elephant Man
- My Love, Don't Cross That River
- Le Fils de Saul
- La Porte du Paradis

Mes coups de cœur de décembre :
- Le Plongeon
- Star Wars V (encore !)
- Star Wars VI

Et la suite, l'année 2016 : http://www.senscritique.com/liste/Journal_d_un_cinephile_annee_2016/1148019

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • Bande-annonce

    Les Âmes vagabondes (2013)

    The Host

    2 h 05 min. Sortie : . Aventure, romance et science-fiction.

    Film de Andrew Niccol avec Saoirse Ronan, Max Irons, Diane Kruger

    3 janvier

    Un manque de budget qui se fait un peu trop ressentir, Un triangle amoureux cliché et pathétique. Comme pour son précédent film "Time Out", Andrew Nirccol ne va pas au bout de ses idées, et ses deux derniers films n'ont d'intérêt que pour leur concept respectif... de la science-fiction molle et sans passion, en somme.
  • Bande-annonce

    Whiplash (2014)

    1 h 47 min. Sortie : . Drame et musique.

    Film de Damien Chazelle avec Miles Teller, J.K. Simmons, Melissa Benoist

    4 janvier. Vu au cinéma.

    voir critique.
  • Bande-annonce

    Le Dernier Métro (1980)

    2 h 11 min. Sortie : . Drame et romance.

    Film de François Truffaut avec Catherine Deneuve, Gérard Depardieu, Jean Poiret

    6 janvier.

    J'ai vu le film en cours, en deux parties à deux semaines d'intervalles. Bref, des conditions pas idéales... Du coup, j'ai bien envie de le revoir d'une seule traite. Parce que les performances de Gérard Depardieu et Catherine Deneuve sont vraiment géniales, rien à dire ! Et la mise en abyme finale, astucieuse et inattendue, l'est tout autant !
  • Bande-annonce

    La Fureur de vivre (1955)

    Rebel Without a Cause

    1 h 51 min. Sortie : . Drame.

    Film de Nicholas Ray avec James Dean, Natalie Wood, Sal Mineo

    9 janvier.

    James Dean a terriblement la classe, il faut bien le dire !
    Au-delà de ça, le film est particulièrement bien rythmé, et l'effet dramatique est saisissant. On comprend parfaitement que ce film ai marqué toute une génération, voir même plusieurs, au point de retrouver des similitudes entre ce film et "Retour Vers le Futur", soit trente ans après... Acteur immortel, film qui n'a pas vieillit d'un poil, un indispensable.
  • Bande-annonce

    Fight Club (1999)

    2 h 19 min. Sortie : . Drame.

    Film de David Fincher avec Edward Norton, Brad Pitt, Helena Bonham Carter

    10 janvier.

    Cela faisait bien longtemps que je le guettait, ce David Fincher. Film absolument culte puisqu'il trône en première position du top 100 des top 10 de SensCritique, il ne m'a pas mis sur le cul comme ont pu le faire "The Social Network", "Seven" ou "The Game". Une bonne partie du film pour commencer est un peu bridé par la voix-off qui empêche de rentrer complètement dans le film... Je redoutais que la violence soit gratuite, exagérée et omniprésente, elle ne l'est pas. En fait, au vu de la véritable portée du film, le Fight Club n'a finalement que peu d'importance dans son déroulement. Il brouille les pistes assez subtilement avec quelques passages d'humour bien placé, avant un twist final plutôt inattendu, sans être renversant... et un dernier plan en apothéose avec une musique frissonnante qui est sûrement le plus réussit du film.
  • Bande-annonce

    Paranormal Activity (2007)

    1 h 26 min. Sortie : . Épouvante-Horreur et thriller.

    Film de Oren Peli avec Katie Featherston, Micah Sloat, Mark Fredrichs

    10 janvier.

    Vu comment Paranormal Activity a fait parler de lui à une époque, et comment il a énormément influencé bon nombres de films d'horreurs après lui, le regarder était obligatoire pour moi, histoire de voir si le succès de cette série est mérité... Je dois dire que non. Le concept est intéressant, mais cela donne un film très chiant, qui doit faire peur pendant moins de trente secondes sur tout le film ! L'histoire est d'une banalité confondante, et l'aspect réaliste aurait pu être poussé encore plus loin. Et que dire des deux personnages, et notamment du petit ami, si ce n'est qu'on a finalement envie de les voir mourir tellement ils sont énervants.
  • Bande-annonce

    La Nuit du chasseur (1955)

    The Night of the Hunter

    1 h 32 min. Sortie : . Drame, thriller et film noir.

    Film de Charles Laughton avec Robert Mitchum, Shelley Winters, Lillian Gish

    12 janvier. 2ème visionnage.

    Quel plaisir de revoir ce chef-d'oeuvre intemporel ! Robert Mitchum est tout bonnement glaçant dans ce film, sûrement une des interprétations les plus brillantes de l'histoire du cinéma. Charles Laughton a réussit son unique long-métrage à tous les niveaux : les effets de lumières sont souvent géniaux, le jeu d'acteur des deux enfants est vraiment remarquable, et la tension dramatique est terriblement captivante. Le film nous arrache même quelques frissons lors de certaines scènes de chants, notamment vers la fin.
  • Bande-annonce

    Fahrenheit 451 (1966)

    1 h 52 min. Sortie : . Fantastique et science-fiction.

    Film de François Truffaut avec Oskar Werner, Julie Christie, Cyril Cusack

    13 janvier.

    Quelques bonnes idées dans ce film de science-fiction que certains jugeront avant-gardiste, ce qui serait clairement exagéré. Car beaucoup d'aspects du film ont mal vieillit, comme la mise en scène de Truffaut ou l’esthétique globale du film. De plus, le résultat manque de subtilité : le message transmis par ce film est intéressant mais clairement redondant...
  • Bande-annonce

    A Most Violent Year (2014)

    2 h 05 min. Sortie : . Drame, film noir et gangster.

    Film de J.C. Chandor avec Oscar Isaac, Jessica Chastain, David Oyelowo

    16 janvier. Vu au cinéma.

    voir critique.
  • Bande-annonce

    La Mémoire dans la peau (2002)

    The Bourne Identity

    1 h 59 min. Sortie : . Action et thriller.

    Film de Doug Liman avec Matt Damon, Franka Potente, Chris Cooper

    17 janvier. 2ème visionnage.

    -1. Moi qui considère la série "Bourne" comme les meilleurs films d'actions des années 2000, le revisionnage du premier opus m'a un poil refroidit. En fait, si les scènes d'actions sont bougrement bien réalisée, on voudrait que le film s'attarde plus sur ses personnages. Parce que si Matt Damon a vraiment la classe, il est un peu creux. Il faut que je revois le 2 et le 3...
  • Bande-annonce

    Souvenirs de Marnie (2014)

    Omoide no Mânî

    1 h 43 min. Sortie : . Animation et drame.

    Long-métrage d'animation de Hiromasa Yonebayashi avec Sara Takatsuki, Kasumi Arimura, Nanako Matsushima

    18 janvier. Vu au cinéma.

    Déception. J'attends toujours beaucoup d'un film des studio Ghibli, et je pense que le studio peut continuer à sortir des bons films même après le départ de Miyazaki. Surtout que le réalisateur de celui-là avait sorti en 2010 le très bon "Arrietty, le petit monde des Chapardeurs". Même si la bande annonce m'a un peu refroidit, je ne m'attendais sûrement pas à ce que "Souvenirs de Marnie" tombe autant dans le pathos. Il manque l'étincelle, l'imaginaire sans borne du studio dans l'univers et l'histoire de ce film. On y passe un bon moment, tout en ayant la désagréable impression que le film tourne en rond, c'est bien dommage...
  • Bande-annonce

    Collatéral (2004)

    Collateral

    2 h. Sortie : . Thriller, drame et policier.

    Film de Michael Mann avec Tom Cruise, Jamie Foxx, Jada Pinkett Smith

    23 janvier.

    Trônant en première place du classement des meilleurs films avec Tom Cruise, Collateral est semble-il très estimé par les utilisateurs Senscritique, tout comme par la presse. Même le cinéphile avisé qu'est le chroniqueur Karim Debbache lui a attribué la note de 9/10... Je veux bien croire que le rôle va comme un gant à notre cher membre de l'Eglise de Scientologie, c'est à dire un tueur à gages au regard froid et neutre, qui sais se montrer sympathique quand il le faut, même si tirer sur tout ce qui bouge lui semble plus naturel. Il est confronté à un chauffeur de taxi honnête et droit dans ses bottes bien qu'un peu coincé. Deux personnages assez creux qui n'échappent pas aux poncifs et ne marquent finalement le spectateur ni l'un ni l'autre.

    La réalisation est en revanche le point fort du film. Il faut bien admettre que certaines scènes apportent leur lot de tensions, comme le climax dans les bureaux d'avocat. Les musiques renforcent d'ailleurs plutôt bien ces quelques moments de tensions réussis tout comme les moments plus posés, qui restent beaucoup trop rares pour être réellement signifiants. Et ne me dites pas que le film propose un point de vue original ou intéressant de la ville de Los Angeles, puisqu'il se contente de deux-trois vues aériennes intrigantes, point barre. Pour cela, franchement, le film "Night Call" est autrement plus réussit dans sa représentation glaçante de Los Angeles. Après, je ne cracherais pas sur la scène fugace dans un registre plus onirique avec cette apparition du loup, assez marquante, sans arriver comme un cheveu sur la soupe.

    Pour le reste, des incohérences flagrantes nuisent au film : pourquoi diable ces putains de flics ne vont pas vérifier qu'il y a quelqu'un dans ce putain de taxi au lieu de rester le cul planté devant les caméras de surveillance. Et deux séquences plus tard, dans le night club, où sont passés les huit agents de la CIA pour protéger la cible à la fin de la scène ? Ça y est, je m'emporte. Le film est loin d'être mauvais mais de la part de Michael Mann qui a réalisé "Heat", c'est quand même plutôt décevant.

    Edit du 11 mai : après quelques mois, il faut bien avouer que certaines images du film restent en tête, comme le départ de Tom Cruise lors du dénouement. Sans le réhabiliter, le film est pourvu d'une esthétique vraiment solide.
  • Bande-annonce

    Foxcatcher (2014)

    2 h 14 min. Sortie : . Biopic, drame et sport.

    Film de Bennett Miller avec Channing Tatum, Steve Carell, Mark Ruffalo

    24 janvier. Vu au cinéma.

    Voir critique.
  • Bande-annonce

    L'Empire contre-attaque (1980)

    Star Wars Episode V: The Empire Strikes Back

    2 h 04 min. Sortie : . Aventure, science-fiction et action.

    Film de Irvin Kershner avec Mark Hamill, Harrison Ford, Carrie Fisher

    30 janvier. Revisionnage après plusieurs années.

    J'ai conscience que certains effets spéciaux sont datés, à commencer par l'animation de Yoda. J'admets aussi que la romance entre Leia et Han Solo manque de subtilité tout comme l'humour général de l'oeuvre et que que C3-PO gonfle très souvent... Mais tous ces petits défauts font partie intégrante du charme de l'oeuvre.

    Et c'est vraiment tout ce qu'il y a à redire. Le scénario, extrêmement efficace et partagé entre les péripéties de Han Solo et Leia et la quête initiatique de Luke, nous fait vivre des moments de bravoures absolues. La bataille de Hoth, la course-poursuite dans le champ d'astéroïde, la rencontre avec Yoda, l’enlèvement tragique de Han Solo avant le combat entre Luke et Vador, sûrement l'une des scènes les plus marquantes du cinéma. La tension et la colère émanant de Dark Vador qui va crescendo, sa respiration sifflante et incessante, les effets de lumières et de fumées dans cette salle sombre et mystérieuse... avant la révélation finale et la réplique culte à l'origine de centaines de parodies. Cette scène représente tout ce que le cinéma de divertissement peut apporter de mieux à un spectateur : une tension qui l’impressionne et l'implique dans l'action, des personnages inoubliables, et un ressort dramatique éclatant.

    C'est la preuve qu'un film peut-être à la fois grand public et particulièrement intelligent dans sa mise en scène comme dans le développement de ses personnages. Non, vraiment, Star Wars V n'a pas baissé dans mon estime. Même si mon adoration pour ce film étant enfant entre en jeu et fausse probablement une partie de mon jugement, il est, au même titre que "Indiana Jones et la dernière Croisade" ou "Retour vers le Futur", ma madeleine de Proust, tout simplement.
  • Bande-annonce

    Will Hunting (1997)

    Good Will Hunting

    2 h 06 min. Sortie : . Drame.

    Film de Gus Van Sant avec Matt Damon, Robin Williams, Ben Affleck

    31 janvier. 1er visionnage.

    Mon premier Gus Van Sant. Si le film est remarquable avant tout pour sa performance d'acteurs, Robin Williams et Matt Damon en tête, la réalisation de Gus Van Sant est intéressante lorsqu'elle se place au plus près de ses acteurs, que ce soit dans des moments d'intimités particulièrement réussis, ou lors de longs plans de tirades touchantes et même impressionnante, aux dialogues tranchants comme une lame de rasoir. Quelques facilités scénaristiques nous rappellent que ce sont Matt Damon et Ben Affleck à l'origine de l'écriture du film. Pourtant, les personnages sont tous terriblement attachants, et marquent tous indéniablement, avant une fin quelque peu convenue, mais efficace.
  • Bande-annonce

    Cloud Atlas (2012)

    2 h 52 min. Sortie : . Aventure, drame et science-fiction.

    Film de Lilly Wachowski, Lana Wachowski et Tom Tykwer avec Tom Hanks, Halle Berry, Jim Broadbent

    3 février. 1er visionnage.

    Arriver à faire tenir six intrigues en parallèle sans perdre le spectateur, c'est déjà complètement fou. Alors arriver à le faire durant 2h 50 sans un seul temps mort, cela tient du génie. Cloud Atlas est génialement imparfait, il arrive à développer des univers de différentes époques, avec les mêmes acteurs jouant des rôles différents, sans que cela paraisse forcé ou vain... Même s'il se perd quelquefois dans ses intentions, notamment dans sa fin, ou dans la psychologie de certains de ses personnages, l'exercice de style est indéniablement réussit.
  • Bande-annonce

    Matrix (1999)

    The Matrix

    2 h 16 min. Sortie : . Action, science-fiction et arts martiaux.

    Film de Lilly Wachowski et Lana Wachowski avec Keanu Reeves, Laurence Fishburne, Carrie-Anne Moss

    7 février. Nouveau visionnage après plusieurs années.

    Le film reste toujours la claque qu'il a été lorsque je l'ai vu la première fois. Des scènes d'actions jouissives, avec une mise en scène qui a redéfinit les codes du genre. Le nombre de film s'inspirant ou même parodiant les ralenties de Matrix depuis sa sortie sont tout bonnement incalculable. On peut rajouter à cela un scénario qui retourne complètement la cervelle, surtout dans la première partie du film. L'agent John Smith a d'ailleurs toujours autant la classe, et "L'élu" Keanu Reeves fait pâle figure à côté... Un classique du cinéma de science-fiction au point que les frères (et sœurs depuis quelques temps) Wachowski n'ont jamais réussit à égaler l'excellence de celui-ci.
  • Bande-annonce

    Panic Room (2002)

    1 h 52 min. Sortie : . Policier et thriller.

    Film de David Fincher avec Jodie Foster, Kristen Stewart, Forest Whitaker

    7 février. 1er visionnage.

    Je comprends parfaitement le Fossoyeur de Films lorsqu'il disait que Panic Room était une réussite formelle, et n'allait pas beaucoup plus loin. La mise en scène est effectivement irréprochable, inventive, avec des plan-séquences incroyables et quelques cadres s'approchant du génie, à commencer par celui qui donne l'affiche du film. D'un autre côté, la narration en huis clos peine à se renouveler. Elle n'échappe pas à quelques facilités d'écritures, notamment dans les rebondissements finaux et dans le développement des trois personnages cambrioleurs, qui tombent tous dans le cliché le plus basique : le mec constamment flippé, le père-de-famille-qui-a-besoin-d'argent et le psychopathe. Car oui, David Fincher n'a malheureusement pas scénarisé ce film lui-même.
  • Bande-annonce

    Les Sorcières de Zugarramurdi (2013)

    Las brujas de Zugarramurdi

    1 h 52 min. Sortie : . Comédie, drame et Épouvante-horreur.

    Film de Àlex de la Iglesia avec Hugo Silva, Mario Casas, Pepon Nieto

    14 février. Premier visionnage.

    Álex de la Iglesia propose avec ce film un univers complètement barré, à mi-chemin entre un surréalisme que ne renierait pas Quentin Dupieux pour quelques séquences et notamment la plus réussie, celle du braquage et "Le Bal des Vampires" de Polanski pour la dernière partie du film. Un film foisonnant dans ses registres donc, qui propose de plus quelques dialogues machistes proprement hilarants (à prendre bien sûr au second degré).

    Si quelques facilités d'écritures dans les personnages et dans certains rebondissements, ainsi que des effets spéciaux très moyens nous rappellent que cela reste une comédie sans grande envergure, l'humour du film et ses nombreux détails de mise en scène font passer un très bon moment. Álex de la Iglesia est en tout cas à surveiller de près.
  • Bande-annonce

    Imitation Game (2014)

    The Imitation Game

    1 h 54 min. Sortie : . Biopic, drame, thriller et guerre.

    Film de Morten Tyldum avec Benedict Cumberbatch, Keira Knightley, Matthew Goode

    15 février. Vu au cinéma.

    voir critique.
  • Bande-annonce

    28 jours plus tard (2002)

    28 Days Later

    1 h 53 min. Sortie : . Épouvante-Horreur, science-fiction, thriller et catastrophe.

    Film de Danny Boyle avec Cillian Murphy, Naomie Harris, Brendan Gleeson

    16 février. Premier visionnage.

    Le meilleur film de zombie qu'il m' été donné de voir jusque là. Si les personnages et l'histoire sont plutôt classiques, et c'est dans la mise en scène et l'atmosphère du film que Danny Boyle conquit le spectateur. Les premières séquences commencent d'ailleurs très fort de ce côté-là, avec quelques images de Londres déserté vraiment marquantes. Il oscille constamment entre des séquences calmes et paisibles développant les personnages brusquement suivies de scènes d'actions d'un réalisme et d'une violence inouïes.

    De plus, certaines tournures des événements sont surprenantes et inattendus, comme la dernière partie, antimilitariste à souhait. Et si les personnages n'ont rien d'exceptionnels, ils restent tous indéniablement attachants, grâce notamment à un très bon casting. Alors que le genre zombiesque avait reprit du poil de la bête depuis 28 jours plus tard, il sombre aujourd'hui peu à peu dans l'oubli. Ce film aura en tout cas permis un véritable soubresaut à un genre qui n'a pas su se renouveler suffisamment.
  • Bande-annonce

    Requiem for a Dream (2000)

    1 h 42 min. Sortie : . Drame.

    Film de Darren Aronofsky avec Ellen Burstyn, Jared Leto, Jennifer Connelly

    20 février. Premier visionnage.

    Avec Requiem for a Dream, Aranofsky signe son tout premier chef-d'oeuvre, un film à l'ampleur absolument incroyable. Loin d'être une oeuvre moraliste sur la drogue, il veut avant tout retranscrire ses effets à courts et longs termes, la terrible descente aux enfers qu'elle peut procurer. C'est avec une mise en scène sublime et inventive qu'Aronofsky distille des séquences émotionnellement très forte, à couper le souffle. On en ressort lessivé, mais en aucun cas déprimé, malgré le message très négatif que le film transmet. A vrai dire, il m'est impossible de dire quel film du réalisateur je préfère entre celui-ci et "The Wrestler" tellement ils s'approchent tous deux de la perfection.
  • Bande-annonce

    Réalité (2015)

    1 h 27 min. Sortie : . Comédie.

    Film de Quentin Dupieux (Mr. Oizo) avec Alain Chabat, Jonathan Lambert, Élodie Bouchez

    21 février. Vu au cinéma.

    Génialement indescriptible.
  • Bande-annonce

    Star Trek Into Darkness (2013)

    2 h 12 min. Sortie : . Action, aventure et science-fiction.

    Film de J.J. Abrams avec Chris Pine, Zachary Quinto, Benedict Cumberbatch

    21 février. 2ème visionnage.

    Au-delà d'être du véritable caviar pur pour les fans de Star Trek dont je ne fais pas partie, cet opus est l'archétype du parfait blockbuster de science-fiction. Les scènes d'actions sont nombreuses, dantesques et haletantes, sans qu'aucun des personnages ne soient négligé. Il est autant délectable de retrouver l'acteur de Shaun of the Dead que l'irrésistible membre de l'équipage à l'accent russe, ayant tous deux des rôles assez importants dans le film. De plus, le quatrième acte assez inattendu de l'histoire provoque une sensation de pleine satisfaction à l'apparition du générique. Et la présence d'un méchant marquant interprété par Benedict Cumberbatch est on ne peut plus réjouissant.

    J.J. Abrams a réussit un sans-faute avec Star Trek Into Darkness, on ne lui souhaite que cela pour Star Wars VII en décembre prochain !
  • Bande-annonce

    La Liste de Schindler (1993)

    Schindler's List

    3 h 15 min. Sortie : . Biopic, drame, historique et guerre.

    Film de Steven Spielberg avec Liam Neeson, Ben Kingsley, Ralph Fiennes

    22 février. 1er visionnage.

    Je découvre enfin le film de Spielberg sur la Shoah, dont j'attendais énormément. J'ai beau tenter de faire la part des choses entre mes attentes et ce que le film est réellement, j'arrive au constat suivant : il est quasiment parfait. 3h 15 de pur génie, un face à face inoubliable entre Liam Neeson et Ralph Fiennes, une volonté de coller au plus proche de l'effroyable vérité. Il n'est pas édulcoré comme "La Vie est Belle" et se veut beaucoup plus solennel que "Le Pianiste", tous deux d'excellents films soit dit en passant.

    "La Liste de Schindler" pourrait paraître trop académique pour être érigé au rang de chef-d'oeuvre du cinéma : il n'en est rien, car Spielberg multiplie les effets de mise en scène éblouissants et audacieux. Il y a bien deux ou trois plans qu'on pourrait critiquer mais cela serait vain. Le film devrait par ailleurs être étudié en cours d'histoire de collège/lycée tellement son réalisme implacable et l'émotion qu'il transmet en fait un indispensable pour tout cinéphile, et même un indispensable pour tout être humain.
  • Bande-annonce

    Aliens, le retour (1986)

    Aliens

    2 h 17 min. Sortie : . Action, science-fiction et Épouvante-horreur.

    Film de James Cameron avec Sigourney Weaver, Carrie Henn, Michael Biehn

    23 février. 2ème visionnage. Version longue de 2h 30.

    La première moitié du film est malheureusement atteinte du syndrome Jurassic Park 2. C'est-à-dire une suite plus axée sur l'action que sur la véritable mise en danger des personnages, avec mise à mort de personnages secondaires inutiles, tout cela dans un état d'esprit militaire de "marines" chère à Cameron. Une semi-déception, en somme, où la psychologie de Ripley est tout de même bien développée, grâce à la version longue.

    En revanche, la seconde partie du film, commençant à peu près au crash du vaisseau, est nettement plus intéressante. Cameron passe du film d'action survitaminé à une ambiance bien plus pesante, se rapprochant du premier opus. Les scènes de tensions se succèdent alors avec brio, et c'est finalement lorsqu'on est débarrassé de tous les marines que le film révèle toutes sa maestria, et que Sigourney peut enfin être définitivement propulsée au premier plan, avant un quatrième acte digne du précédent film de Ridley Scott.

    Ma note frôle donc le 7/10 mais la seconde moitié du film et plus particulièrement les dernières séquences me plaisent définitivement. De plus, la relation maternelle entre Ripley et Newt est vraiment bien traitée, tout comme le rapport de Ripley aux androïdes qui évolue par rapport au premier épisode.
  • Bande-annonce

    28 semaines plus tard (2007)

    28 Weeks Later

    1 h 40 min. Sortie : . Épouvante-Horreur, science-fiction, thriller et catastrophe.

    Film de Juan Carlos Fresnadillo avec Robert Carlyle, Rose Byrne, Jeremy Renner

    23 février. 2ème visionnage.

    voir critique.
  • Les Indestructibles (2004)

    The Incredibles

    1 h 55 min. Sortie : . Animation, action, aventure et fantastique.

    Long-métrage d'animation de Brad Bird avec Craig T. Nelson, Holly Hunter, Samuel L. Jackson

    24 février. Enième visionnage après plusieurs années.

    Voir critique.
  • Bande-annonce

    American Sniper (2014)

    2 h 12 min. Sortie : . Biopic et guerre.

    Film de Clint Eastwood avec Bradley Cooper, Sienna Miller, Luke Grimes

    26 février. Vu au cinéma.

    Voir critique.
  • Bande-annonce

    Wrong Cops (2013)

    1 h 23 min. Sortie : . Comédie et policier.

    Film de Quentin Dupieux (Mr. Oizo) avec Mark Burnham, Éric Judor, Steve Little

    27 février. Deuxième visionnage.

    "Wrong Cops" est resté pour moi une incroyable découverte au cinéma l'année dernière, celle du cinéma de Quentin Dupieux. J'ai depuis vu "Rubber", "Wrong" et "Réalité", mais celui-ci reste mon préféré du réalisateur, après "Réalité". C'est celui où il s'est le plus lâché, que ce soit dans l'écriture de ses personnages ou dans ses moments de bravoures surréalistes. On se marre tout du long, il n'y a franchement rien à redire sur cette comédie furieusement inventive et enthousiasmante.