Les jeux que j'ai arrêtés en cours de route

Avatar benton Liste de

120 jeux vidéo

par benton

Voici la liste des jeux que j'ai lachement abandonnés en cours de route, alors même que j'étais parfois à deux doigts de les finir. J'aurais pu rajouter d'autres titres mais je préfère favoriser les jeux sur lesquels je me suis investi, ne serait-ce qu'un petit peu, afin d'éviter de lister toutes les daubes que j'ai testouillées à droite à gauche et que j'ai lâchées au bout de dix minutes. Les navets ne sont pas absents pour autant de ma liste !

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • 1

    System Shock (1994)

    Sortie : . Jeu de rôle et FPS.

    Jeu vidéo de Looking Glass Studios, Doug Church et Origin Systems sur PC

    System Shock est un des jeux les plus brillants auxquels il m'ait été donné de jouer. Une grosse claque, un level design démentiel, une ambiance fantastique : le jeu vidéo accrocheur par excellence. J'ai d'autant plus la haine de ne pas avoir pu le finir. Je me suis retrouvé bloqué avant le 9è étage. J'ai récupéré les chiffres pour le code du réacteur nucléaire de la station mais j'ai beau rentrer les chiffres dans la machine, rien ne se passe !
    Je ne vois aucune solution pour me débloquer.
  • 2
    Bande-annonce

    The Elder Scrolls III : Morrowind (2002)

    Sortie : . Jeu de rôle.

    Jeu vidéo de Bethesda Game Studios et Ubisoft Entertainment sur PC et Xbox

    Ce jeu a fait partie de mes plus grands fantasmes de joueur. Et puis une fois la souris en main, dix ans plus tard, la déception. Les combats sont horribles et l'interface de dialogues est d'une lourdeur extrême. J'avais promis de faire des efforts, j'ai réussi à entrevoir l'immensité du jeu, mais au bout de 3 heures j'ai fini par comprendre que je n'aurai pas le courage d'en faire plus. Relancer sa partie dix fois pour se faire bastonner par deux vulgaires rats, ça a tendance à calmer...
  • 3
    Bande-annonce

    Metroid Prime (2002)

    Sortie : . FPS et aventure.

    Jeu vidéo de Retro Studios et Nintendo sur GameCube et Wii

    Metroid Prime avait si bien commencé, ambiance de folie, level design prometteur, et bien sûr avec une fidélité qui rappelle tant de bons souvenirs. Et puis finalement les allers-retours incessants, saupoudrés (surtout !) du respawn des ennemis bien lourds, ont fini par me saouler. Tout cela fait partie du principe de la série mais dans Metroid Prime ça coince, sans doute à cause de la 3D qui freine bien plus le rythme que la 2D. Je trouve le jeu très bon mais je voulais le finir !
  • 4
    Bande-annonce

    Final Fantasy X (2001)

    Fainaru Fantajī Ten

    Sortie : . Jeu de rôle.

    Jeu vidéo de SquareSoft et Sony Interactive Entertainment sur PlayStation 2

    5 minutes de jeu, 5 minutes de cinématiques, 5 minutes de jeu, 5 minutes de cinématiques... Je ne pensais pas que c'était possible mais si, si, on ne joue que la moitié du temps et encore, jouer consiste ici à suivre des sentiers linéaires et à répéter les mêmes actions en combat. Je me faisais une joie de jouer enfin à Final Fantasy X et au final, au bout de dix heures de jeu, je me suis rendu compte que je me faisais chier, purement et simplement. Ils auraient mieux fait de sortir un manga...
  • 5

    Serious Sam : Next Encounter (2004)

    Sortie : . FPS.

    Jeu vidéo de Climax Studios et Gathering Of Developers sur PlayStation 2 et GameCube

    Ok, c'est défoulant mais c'est le degré zéro de la créativité et de l'originalité. Et pourtant ça ne les empêche pas de foutre des niveaux par paquet de douze alors même que c'est encore et toujours la même chose : on est enfermé dans un espace plus ou moins grand et on tue tout ce qui nous tombe sur la tronche. C'est marrant 5 minutes mais au bout du cinquantième niveau on a envie de passer à autre chose. A vrai dire j'ai bloqué à un passage abusé avec pleins de taureaux qui te foncent dessus.
  • 6

    Final Fantasy III (1990)

    ファイナルファンタジーIII

    Sortie : . Jeu de rôle.

    Jeu vidéo de Hironobu Sakaguchi et SquareSoft sur NES et Wii

    Malgré la refonte graphique c'est un jeu purement old school, avec une progression bien galère et des donjons pas passionnants à s'arracher la tête, tout ça sans avoir l'impression d'y gagner quoi que ce soit, ni histoire accrocheuse, ni exploration prenante, ni ambiance, ou décors de rêve (ça reste de la 3D sur DS, donc plutôt moche). Une fois que je me suis rendu compte de ces quelques détails, et après avoir bien galéré sur un temple relou blindé de méchants balèzes, j'ai arrêté.
  • 7

    Grand Theft Auto III (2001)

    Sortie : . Action-Aventure.

    Jeu vidéo de DMA Design et Rockstar Games sur PlayStation 2, PlayStation 4, Xbox, PC, Mac, iPhone, iPad et Android

    Grand Theft Auto III est largement surcoté, ce n'est qu'une version en 3D de l'original. L'utilisation des armes est tout simplement infâme. Les passages en véhicule sont toutefois bien amusants et cela m'a permis de progresser dans le jeu en arrivant à prendre du plaisir, sans trop rechigner donc. Mais comme dans tout bon (vieux) GTA, arrive le moment de la mission infaisable. Non mais franchement, comment arriver à tuer tout un gang en étant seul et incapable de viser ? J'ai laissé tomber.
  • 8

    Burnout (2001)

    Sortie : . Course.

    Jeu vidéo de Criterion Games et Acclaim Entertainment sur PlayStation 2, GameCube et Xbox

    C'est bien simple, le jeu que j'ai acheté est rayé et se bloque arrivé au 3ème ou 4ème circuit. Dommage, le jeu m'avait bien plu. Et hop, un entubage, un...
  • 9
    Bande-annonce

    Turok 2 : Seeds of Evil (1998)

    Sortie : . FPS et action.

    Jeu vidéo de Iguana Entertainment et Acclaim Entertainment sur Nintendo 64 et PC

    Pff, cela remonte à tellement longtemps que je ne sais plus pourquoi j'ai abandonné ce jeu. Je crois que je m'amusais surtout avec les armes délirantes proposées dans le jeu (la machine à décérébrer !) et que je n'ai jamais trop forcé pour progresser dans l'aventure. J'ai du mal à accrocher à l'univers de ce jeu.
  • 10
    Bande-annonce

    1080° Snowboarding (1998)

    Sortie : . Snowboard et sport.

    Jeu vidéo de Nintendo EAD, Left Field Productions et Nintendo sur Nintendo 64, Wii et Wii U

    Je n'ai jamais compris l'engouement pour ce jeu. Je le trouve immaniable, je n'arrive pas à sortir une figure convenablement, et je ressens une incroyable lenteur dans la glisse du personnage. On peut aussi dire que je suis une bite. Oui. Je me fais chier au bout de cinq minutes et pourtant ce n'est pas faute d'avoir essayé (bon, pas trop longtemps non plus mais quand même !).
  • 11

    Super Aleste (1992)

    Sortie : décembre 1992. Shoot'em up.

    Jeu vidéo de Compile et Tôhô sur Super Nintendo

    Je suis une quiche en shmup mais j'ai bien accroché à Super Aleste. Et puis ce jeu, il est gentil avec le joueur nul car on ressuscite souvent, assez proche de l'endroit où l'on est mort (dans mes souvenirs). Pourtant j'ai laissé tomber le jeu dès la première grosse difficulté (au niveau 4, un truc comme ça). Je me suis dit que j'y reviendrais car c'est quand même un sacré bon jeu et puis j'ai laissé traîné et je n'y ai pas rejoué. Je plaide coupable. Mais pourquoi pas, à l'occasion.
  • 12

    Tomb Raider (2000)

    Sortie : . Plateforme.

    Jeu vidéo de Core Design et THQ sur Game Boy Color

    Ce Tomb Raider sur GBC est franchement bon. La construction des niveaux est aux petits oignons, et la jouabilité héritée de Prince Of Persia est au point. J'ai progressé assez loin dans le jeu mais les niveaux se révèlent répétitifs à force et ça m'a fait lâché l'affaire. C'est bien mais un peu toujours la même chose...
  • 13
    Bande-annonce

    Pokémon Cristal (2000)

    Sortie : . Jeu de rôle.

    Jeu vidéo de Game Freak et Nintendo sur Game Boy Color et Nintendo 3DS

    Pokémon c'est carrément toujours la même chose. J'exagère. Mais entre la version bleue et celle-ci, bah c'est quand même très très proche malgré des ajouts sympathiques. Pour ce qui est du concept et de la progression c'est bonnet blanc et blanc bonnet. J'avais juste envie de me refaire un petit Pokémon. C'est ce que j'ai fait mais j'ai arrêté juste avant l'épreuve finale avec des dresseurs bien trop balèzes. La flemme de faire du level up... Je l'avais déjà fait sur Pokémon Bleu.
  • 14
    Bande-annonce

    Flashback (1992)

    Sortie : 1992. Plateforme et action.

    Jeu vidéo de Paul Cuisset, Delphine Software et U.S. Gold sur Amiga, Mega Drive, Super Nintendo, Mega-CD, PC, Jaguar, 3DO, CD-I, Dreamcast, Nintendo Switch, Mac, iPhone et PlayStation 4

    Ce jeu, je l'ai recommencé 4 ou 5 fois mais je ne comprends toujours rien à ce qu'il faut faire au début. Mais c'est Flashback, c'est culte ! Alors je recommence, je chope la petite boîte et... je ne sais pas ce qu'il faut faire avec. Donc je laisse tomber... Mais quand même, c'est Flashback quoi ! Je me suis donc promis de réessayer, un jour, pour la énième fois, en espérant enfin trouver l'utilité de cette petite boîte.
  • 15
    Bande-annonce

    Kirby : Le Pinceau du pouvoir (2005)

    Sortie : . Plateforme.

    Jeu vidéo de HAL Laboratory et Nintendo sur Nintendo DS

    J'ai vraiment du mal avec les Kirby. J'ai envie d'aimer ces jeux mais j'y arrive pas, c'est trop coloré, trop guimauve, trop facile, trop... je ne sais pas... ou plutôt pas assez. Pourtant cet épisode n'est pas aussi facile que Kirby's Adventure, mais le gameplay m'a vite saoulé. Je crois que j'aime avoir un contrôle direct sur le personnage. Contrôler les déplacements d'une boule rose en traçant des traits sur un écran n'est pas très grisant en terme de sensations.
  • 16
    Bande-annonce

    Dementium : L'Asile (2007)

    Sortie : mars 2009. Survie, aventure et action.

    Jeu vidéo de Renegade Kid et Gamecock Media Group sur Nintendo DS

    Un survival horror réussi en terme d'ambiance sur DS moi je dis chapeau. Mais pourquoi ce jeu doit-il être aussi répétitif ? Les mêmes situations et les mêmes environnements s'enchaînent de manière interminable sans qu'il ne se passe quoi que ce soit. J'ai laissé tomber au bout de trois heures. Manque cruel d'idées et d'imagination. Dommage.
  • 17

    Dragon Ball : Origins (2008)

    Dragon Ball DS

    Sortie : . Action.

    Jeu vidéo de Game Republic et BANDAI NAMCO Games sur Nintendo DS

    Encore un jeu sympathique à la base mais qui finit par gaver à cause d'un gameplay et d'une progression méchamment répétitifs. Ok c'est vachement fidèle au manga, mais c'est aussi pas super amusant tellement les idées sont pauvres. J'ai pas pu tenir.
  • 18

    Etrian Odyssey (2007)

    Sekaiju no Meikyuu

    Sortie : . Stratégie tour par tour et jeu de rôle.

    Jeu vidéo de ATLUS, Kazuya Niinō et Nintendo sur Nintendo DS

    Bon, je pense que les trois quarts des joueurs qui se sont frottés à Etrian Odyssey l'ont abandonné en cours de route. Les autres sont juste des masochistes. J'ai réussi à pousser jusqu'au 20ème sous-sol, un truc comme ça. J'en avais déjà bien chié jusque-là, mais je crois qu'arrivé dans ces eaux-là c'était le pompon. Les ennemis sont non seulement hardcores mais nombreux et en plus ils réapparaissent si on ne les tue pas tous d'affilée ! Point de saturation atteint.
  • 19

    Final Fantasy Tactics Advance (2003)

    Fainaru Fantajī Takutikusu Adobansu

    Sortie : . Tactique, jeu de rôle et stratégie tour par tour.

    Jeu vidéo de SquareSoft et Nintendo sur Game Boy Advance

    Trop c'est trop. Ce jeu est gavé de missions secondaires inintéressantes au possible. Je me suis écoeuré moi-même en tentant d'en réaliser le plus possible. Faut pas faire ça. Franchement. Il vaut mieux tracer sa route avec les missions principales. C'est ce que j'ai fini par faire mais je n'ai jamais réussi à battre le boss final. Et la flemme de faire du level-up, naturellement (en plus il est préférable de taper ses partenaires pour gagner de l'expérience ! ce qui est vachement fun).
  • 20

    Golden Sun (2001)

    Ōgon no Taiyō Hirakareshi Fūin

    Sortie : . Jeu de rôle.

    Jeu vidéo de Camelot et Nintendo sur Game Boy Advance et Wii U

    Golden Sun m'a beaucoup déçu. Ce jeu n'a pas de personnalité. J'ai néanmoins réussi à atteindre le boss final (le jeu est assez court) mais je me suis fait détroncher comme rarement. D'habitude j'aurais insisté, mais le jeu m'avait trop lassé et j'avais la flemme de monter mes personnages. Du coup j'ai arrêté (de toute manière la suite de l'histoire est dans Golden Sun 2 : arnaque).
  • 21

    Dragon Warrior I & II (1999)

    Dragon Quest I+II

    Sortie : . Jeu de rôle.

    Compilation de jeux de Tose Software et Enix sur Game Boy Color

    J'ai fini Dragon Warrior I (et j'en suis fier, hé hé !) mais j'ai arrêté le II car il est tellement plus grand et plus vaste que le premier que je me suis vite perdu à ne plus savoir quoi faire. La trop grande liberté est destabilisante. J'ai manqué de patience pour le coup.
  • 22

    Phantasy Star Online (2000)

    Sortie : . MMO.

    Jeu vidéo de Sonic Team et SEGA sur Dreamcast

    Déjà, j'ai joué uniquement en offline bien des années après la mort de la Dreamcast. J'ai fait pas mal de missions mais j'ai buté sur une satanée mission durant laquelle il faut escorter un bras cassé de PNJ qui finit toujours par se faire buter. Les PNJ à protéger sont une des plus grandes plaies du jeu vidéo.
  • 23

    Record of Lodoss War (2000)

    Record of Lodoss War: Advent of Cardice

    Sortie : . Action et jeu de rôle.

    Jeu vidéo de Neverland Co. et Kadokawa Shoten sur Dreamcast

    Ce diablo-like ultra classique et répétitif m'avait bien fait marrer (surtout pour le look du héros et son univers pétri de clichés à prendre au second degré (ou pas ?)), mais il devient horriblement dur au bout d'un moment. Les ennemis se font de plus en plus nombreux et costauds à tel point qu'il est difficile de s'extirper de la masse. J'ai dû m'arrêter aux 2/3 du jeu ?
  • 24

    Tales of Phantasia (1995)

    Sortie : . Jeu de rôle.

    Jeu vidéo de Wolf Team, Namco Tales Studio et Namco sur Super Nintendo, Game Boy Advance et PSP

    Le jeu est magnifique pour de la Super Nintendo, c'est clair. Mais l'univers et le scénario ne m'ont pas tellement accroché et je trouve les combats très difficiles à gérer. La vue en 2D sur un seul plan et l'action qui se déroule en temps réel et en partie en off-screen me paraissent tout simplement ingérables. On se prend plein de trucs sur la gueule sans comprendre pourquoi et anticiper et/ou contrôler les actions des partenaires et des ennemis relèvent, selon moi, du miracle. Du coup les combats deviennent tellement durs que j'ai jeté l'éponge (au bout de 17h et contre un boss hardcore si mes souvenirs sont bons).
  • 25

    Holy Magic Century (1998)

    Eltale Monsters

    Sortie : . Action et jeu de rôle.

    Jeu vidéo de Imagineer et Avalon Interactive (Virgin Interactive) sur Nintendo 64

    Ce jeu est tellement nul que j'ai au moins une bonne raison de l'avoir arrêté. C'est mou, c'est moche, c'est répétitif, malgré quelques bonnes idées (le système de combat) mal exploitées (le système de combat). Je ne me rappelle même plus où je me suis retrouvé bloqué tant les environnements sont tous aussi vides et moches les uns que les autres. Peut-être dans une caverne marron, où les combats deviennent si nombreux et difficiles que ça en devient exaspérant.
  • 26

    Mystic Quest Legend (1992)

    Final Fantasy Mystic Quest

    Sortie : 1993. Jeu de rôle.

    Jeu vidéo de SquareSoft sur Super Nintendo et Wii

    Mystic Quest Legend c'est un peu le RPG pour les nuls et il le revendique presque fièrement. Par conséquent le jeu est aussi un peu nul. Tout ce qui fait l'intérêt et la richesse d'un RPG (l'univers dépaysant, les combats) a été vidé de sa substance pour en livrer une version minimale et sans saveur. Le jeu est ainsi très linéaire, l'univers pauvre et les combats très répétitifs, avec peu de possibilités de gameplay (genre attaque, magie, défense, objet). Bref, c'est rapidement chiant, j'ai donc arrêté au bout d'une poignée d'heures (4 ou 5 ?) qui m'en ont paru 20.
  • 27

    Mega Man X (1993)

    Rockman X

    Sortie : . Plateforme et action.

    Jeu vidéo de Capcom sur Super Nintendo, Wii, Wii U, Nintendo 3DS, iPhone, iPad et PC

    J'aime beaucoup ce jeu, je retrouve qu'il renouvelle bien la vieille formule des Megaman classiques, sans forcément l'égaler. Bizarrement, je trouve que le rapport de difficulté niveau/boss est inversé : les niveaux sont plus courts et plus faciles, limite moins mémorables (alors que les niveaux de la série classique ont traumatisé des générations de joueurs), et les boss plus durs. C'est d'ailleurs devant l'impossibilité de battre un boss que j'ai arrêté ma partie de Megaman X. Peut-être y rejouerai-je un jour ?
  • 28

    Jikkyou Oshaberi Parodius : Forever With Me (1996)

    Sortie : . Shoot'em up.

    Jeu vidéo de KONAMI sur Saturn et PlayStation

    Comme précisé pour Aleste, je ne suis pas particulièrement fan de shmup, je suis surtout assez nul. Mais Jikkyo Oshaberi Parodius est vraiment fun. Enfin ce n'est pas pour cela que je suis arrivé à le finir. Faut pas rêver non plus.
  • 29

    Demon's Crest (1994)

    Demon's Blazon : Makaimura Monshou hen

    Sortie : . Plateforme et action.

    Jeu vidéo de CAPCOM sur Super Nintendo, Wii U et Nintendo 3DS

    Je ne me rappelle plus trop pourquoi j'ai arrêté Demon's Crest. Je crois que je me suis retrouvé bloqué parce que je ne savais pas où aller pour progresser. Dans mes souvenirs le jeu nous lâche quasiment dès le début sur ces fameuses cartes en mode 7, si chères au jeux d'aventure sur Super Nintendo mais plutôt illisibles. Et les rares endroits à explorer m'ont paru infranchissables à cause d'une difficulté élevée (surtout contre les boss). Le jeu ne m'a pas suffisamment passionné (le maniement du personnage est mou) pour que je persévère.
  • 30

    Bucky O'Hare (1992)

    Sortie : 1993. Action et beat'em all.

    Jeu vidéo de KONAMI et Palcom sur NES et Arcade

    Bucky O'Hare est un vrai bon jeu méconnu sur NES. Mais il est difficile avec beaucoup de die & retry. J'avoue que je n'ai tout simplement pas eu assez de courage pour continuer.