Livres lus en 2019

Avatar Pauline_Haensler Liste de

26 livres

par Pauline_Haensler

26 livres lus pour un total de 8 315 pages.

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Date de sortie
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note de l'auteur de la liste
  • Derniers ajouts
  • King Kong théorie (2006)

    Sortie : 2006. Essai.

    Livre de Virginie Despentes

    Terminé le 18 janvier.
    160 pages
  • Les Liaisons dangereuses (1782)

    Sortie : 1782. Roman.

    Livre de Choderlos de Laclos

    Terminé le 23 janvier.
    473 pages
  • Solal (1930)

    Sortie : 1930. Roman.

    Livre de Albert Cohen

    Terminé le 28 janvier.
    473 pages
  • Sérotonine (2019)

    Sortie : . Roman.

    Livre de Michel Houellebecq

    Terminé le 30 janvier.
    352 pages
  • Vernon Subutex, tome 1 (2015)

    Sortie : . Roman.

    Livre de Virginie Despentes

    Terminé le 1er février.
    365 pages
  • L'Insoutenable Légèreté de l'être (1984)

    Nesnesitelná lehkost bytí

    Sortie : 1984. Roman.

    Livre de Milan Kundera

    Terminé le 3 février.
    455 pages
  • Vernon Subutex, tome 2 (2015)

    Sortie : . Roman.

    Livre de Virginie Despentes

    Terminé le 6 février.
    293 pages
  • Carol (1951)

    Sortie : 1951. Roman.

    Livre de Patricia Highsmith

    Terminé le 8 février.
    324 pages

    Lu en VO.
  • La Pianiste (1983)

    Die Klavierspielerin

    Sortie : 1983. Roman.

    Livre de Elfriede Jelinek

    Terminé le 10 février.
    251 pages
  • Le Lys dans la vallée (1836)

    Sortie : 1836. Roman.

    Livre de Honoré de Balzac

    Terminé le 13 février.
    390 pages
  • Le Hussard noir (2019)

    Sortie : . Roman.

    Livre de Marie Pellan et William Lafleur

    Terminé le 14 février.
    333 pages
  • Trois contes (1877)

    Sortie : 1877. Recueil de contes.

    Livre de Gustave Flaubert

    Terminé le 16 février.
    138 pages
  • Les impudents (1943)

    Sortie : 1943. Roman.

    Livre de Marguerite Duras

    Terminé le 19 février.
    246 pages
  • Les Armoires vides (1974)

    Sortie : 1974. Roman.

    Livre de Annie Ernaux

    Terminé le 21 février.
    181 pages
  • Le nouvel amour (2007)

    Sortie : 2007. Roman.

    Livre de Philippe Forest

    Terminé le 21 février.
    214 pages
  • Le mentir-vrai (1980)

    Sortie : 1980. Recueil de nouvelles.

    Livre de Louis Aragon

    Terminé le 1er mars.
    668 pages
  • La Peau de chagrin (1831)

    Sortie : 1831. Roman.

    Livre de Honoré de Balzac

    Terminé le 9 mars.
    383 pages
  • Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? (1968)

    Do Androids Dream of Electric Sheep ?

    Sortie : 1968. Science-fiction et roman.

    Livre de Philip K. Dick

    Terminé le 10 mars.
    269 pages
  • Le Portrait de Dorian Gray (1891)

    The Picture of Dorian Gray

    Sortie : 1891. Philosophie et roman.

    Livre de Oscar Wilde

    Terminé le 10 mars.
    256 pages
  • Le Joueur d'échecs (1943)

    Schachnovelle

    Sortie : 1943. Nouvelle.

    Livre de Stefan Zweig

    Terminé le 11 mars.
    128 pages
  • "Oh..." (2012)

    Sortie : . Roman.

    Livre de Philippe Djian

    Terminé le 13 mars.
    242 pages
  • Feeling good (2013)

    Sortie : . Roman.

    Livre de Fleur Hana

    Terminé le 26 mars.
    360 pages
  • Bel-Ami (1885)

    Sortie : 1885. Roman.

    Livre de Guy de Maupassant

    Terminé le 29 mars.
    371 pages
  • Sous le soleil de Satan (1926)

    Sortie : 1926. Roman.

    Livre de Georges Bernanos

    Terminé le 7 avril.
    384 pages

    "C'est qu'il est impossible de se croire une minute la dupe d'un tel homme : où il vous mène on sent qu'il monte avec vous. La dure vérité, qui tout à coup d'un mot longtemps cherché court vous atteindre en pleine poitrine, l'a blessé avant vous. On sent bien qu'il l'a comme arrachée de son cœur."

    "Qu'elle est longue la route du retour, la longue route ! Celle des armées battues, la route du soir, qui ne mène à rien, dans la poussière vaine ! ... Il faut aller, cependant, il faut marcher, tant que bat ce pauvre vieux cœur, - pour rien, pour user la vie, - parce qu'il n'y a pas de repos tant que dure le jour, tant que l'astre cruel nous regarde, de son œil unique, au-dessus de l'horizon. Tant que bat le pauvre vieux cœur."
  • Frankenstein ou le Prométhée moderne (1818)

    Frankenstein or The Modern Prometheus

    Sortie : 1818. Roman.

    Livre de Mary Shelley

    Terminé le 9 avril.
    192 pages
  • Le mythe de la virilité (2017)

    Sortie : .

    Livre de Olivia Gazalé

    Terminé le 13 avril.
    416 pages

    "Les masculinistes d'aujourd'hui, qui regrettent le bon vieux temps du guerrier et dénoncent une dévirilisation prétendument inédite dans l'histoire, savent-ils qu'il s'agit là d'une très ancienne rengaine, reprise de génération en génération ? La précédente était glorieuse, la suivante sera désastreuse, c'est perpétuellement le même refrain, depuis la Grèce antique : les hommes ne sont plus des hommes. Comme tous les mythes, le discours de la virilité a toujours fait référence à un âge d'or perdu, celui d'une virilité primitive qui n'aurait pas encore été dénaturée ni pervertie, où l'homme aurait été pleinement et absolument viril."

    "La culpabilisation systématique des hommes, la victimisation non moins systématique des femmes, la police des mots, l'extension continue du champ du harcèlement sexuel (qui place la séduction entre les mains du juge), le déchaînement contre la pornographie et la prostitution génèrent une forme nouvelle de puritanisme bien peu excitant.
    Le féminisme entendait libérer la sexualité féminine, voilà qu'il réprime la sexualité masculine. Il luttait contre l'essentialisation de la femme en femme-objet, voilà qu'il essentialise l'homme en l'enfermant dans un rôle de prédateur."

    "Car chacun d'entre nous est sommé d'interpréter le rôle social que son genre lui assigne, à la façon d'un interprète, qui joue une partition qu'il n'a pas écrite. Le mérite de Judith Butler est d'avoir mis en évidence le caractère contraignant de cette parade quotidienne, de cette activité incessante et répétitive, consistant à se mettre en scène pour faire la femme ou mimer l'homme, à travers toute une discipline corporelle et esthétique, incluant le code vestimentaire, la ligne, la coiffure, la façon de parler, de marcher, de se tenir... Autant de pratiques relevant de la performance et se déployant à l'intérieur d'une scène de contrainte extrêmement normative et, surtout, discriminatoire, puisque ceux ou celles qui ne se conforment pas à leur rôle de genre sont stigmatisés et ostracisés."