Livres pour avoir une culture générale de ouf!!!

Liste de

168 livres

créee il y a environ 9 ans

 · 

modifiée il y a environ 9 ans

Traité du gouvernement civil
6.6

Traité du gouvernement civil (1690)

Two Treatises of Government

Sortie : 4 janvier 1999 (France). Essai, Philosophie

livre de John Locke

Résumé : Locke montre d'une part, que les relations d'homme à homme, qui ont précédé et accompagné les relations de citoyen à citoyen, ne sont ni n'ont jamais été exemptes de lois ; d'autre part, que le pacte primordial, sur lequel repose philosophiquement sinon historiquement toute société politique, ne crée point, mais ne fait que consacrer les droits individuels, antérieures à toute constitution civile. Il explique que les hommes naissent et doivent rester foncièrement égaux et libres ; il attaque l'esclavage comme un état contre nature ; il enferme le pouvoir paternel dans les strictes limites imposées au père par le devoir qu'il a de faire de son fils un homme, et un homme libre ; il démontre l'erreur de ceux qui confondent avec le pouvoir paternel, qui dérive d'un devoir naturel, le pouvoir civil, qui dérive d'un contrat volontaire ; il oppose à la situation que leur minorité fait aux enfants vis-à-vis des parents, la situation que leur commune majorité fait aux gouvernés vis-à-vis des gouvernants ; il établit enfin que, puisque les citoyens doivent être traités par les dépositaires du pouvoir non comme des mineurs mais comme des égaux, l'absolutisme monarchique est essentiellement illégitime (Jean Fabre, Les Pères de la Révolution).

Les Libéraux

Les Libéraux (1986)

Sortie : 1986 (France). Essai

livre de Pierre Manent

Résumé : On invoque ou critique fréquemment le libéralisme aujourd'hui mais pas toujours en connaissance de cause : partisans comme adversaires ont souvent oublié l'histoire de ce vaste mouvement intellectuel et politique que retrace l'anthologie établie et présentée par Pierre Manent. De la guerre civile anglaise jusqu'à la Révolution française, la doctrine libérale s'est élaborée autour de quelques grands thèmes fondateurs : la tolérance, la séparation de l'Église et de l'État, la nécessité d'un gouvernement représentatif, le caractère primordial du droit de propriété. À partir de 1789, le libéralisme est aux prises avec de nouveaux adversaires parfois surgis de son sein - tel l'esprit révolutionnaire -, confronté aux promesses et aux dangers de la démocratie, à la menace de l'État total, et aussi à ses propres perplexités face au développement de l'individualisme et du marché. C'est donc à des interrogations très actuelles que conduit cette anthologie où sont exposés les chances et les risques, les forces et les faiblesses de la cité des hommes libres.

Faut-il sauver le libéralisme ?

Faut-il sauver le libéralisme ?

Sortie : octobre 2006 (France). Essai

livre de Monique Canto-Sperber et Nicolas Tenzer

Résumé : Jadis identifié à la défense des droits individuels contre l'absolutisme, le libéralisme est désormais perçu comme un péril anti-démocratique. Synonyme de dérégulation, de capitalisme sauvage, de mondialisation effrénée, de marchandisation généralisée, il est, aujourd'hui, un repoussoir absolu dans l'ordre politique social, voire moral Comment la promesse s'est-elle transformée en cauchemar ? Comment l'aspiration à la liberté s'est-elle muée en effroi devant l'enfer libéral ?Monique Canto-Sperber est philosophe (CNRS) et directrice de l'Ecole normale supérieure.Nicolas Tenzer est haut fonctionnaire, président du Centre d'étude et de réflexion pour l'action politique (CERAP) et directeur de la revue Le Banquet.Extrait du livre :Monique CANTOSPERBERLE LIBERALISME SOCIAL :l'ambition d'une société où la vie des plus démunis puisse faire l'expérience d'une vraie libertéLe combat antilibéral, dont plusieurs mouvements altermondialistes et la plupart des courants de la gauche politique se sont fait une image de marque, est une impasse. Le consensus antilibéral est mal' heureusement devenu à présent en France l'idéologie composite des pensées progressiste, conservatrice et populiste, comme des formes nationalistes et rétrogrades du républicanisme. Mais l'hostilité au libéralisme qui tend à se faire passer aujourd'hui pour l'attitude morale par défaut et exprime une forme de bien-pensance de plus en plus répandue, ne sert ni à comprendre le monde contemporain ni à agir sur lui.Prétendre que la pensée libérale est la cause unique du désordre économique et du désarroi social, prétendre aussi que le seul espoir d'un monde juste passe par la lutte acharnée contre le libéralisme, c'est se tromper d'adversaire, ignorer le terrain où le combat doit se livrer et quelles sont les seules armes encore efficaces.L'ennemi n'e

De la démocratie en Amérique
7.7

De la démocratie en Amérique (1840)

Sortie : 1840 (France). Essai, Politique & économie, Philosophie

livre de Alexis de Tocqueville

Résumé : De la démocratie en Amérique est d'abord et avant tout une analyse sur la démocratie représentative républicaine, et de ses formes particulières aux États-Unis.

L'Ancien régime et la Révolution
8.2

L'Ancien régime et la Révolution (1856)

Sortie : 1856 (France). Essai, Histoire

livre de Alexis de Tocqueville

Résumé : Ce livre n'est point une histoire de la Révolution. C'est une étude sur cette Révolution. Les Français ont fait en 1789 le plus grand effort auquel se soit jamais livré aucun peuple, afin de couper pour ainsi dire en deux leur destinée (...). J'avais toujours pensé qu'ils avaient beaucoup moins réussi dans cette singulière entreprise qu'on ne l'avait cru au dehors et qu'ils ne l'avaient cru d'abord eux-mêmes. (...) De telle sorte que, pour bien comprendre et la Révolution et son œuvre, il fallait oublier un moment la France que nous voyons, et aller interroger dans son tombeau la France qui n'est plus. C'est ce que j'ai cherché à faire ici.

De l'esprit des lois - Anthologie
7.5

De l'esprit des lois - Anthologie (1748)

Sortie : 1748 (France). Philosophie, Anthologie

livre de Montesquieu

Résumé : Véritable somme politique, De l’esprit des lois (1748) est le chef-d’œuvre de Montesquieu. L’auteur y engage tout à la fois une réflexion sur les différents gouvernements, une enquête sur les sociétés humaines et une analyse comparée des lois, afin de former tout homme à évaluer l’intervention législatrice. En s’attachant à saisir « l’esprit des lois » – ou rapports que les lois entretiennent avec le climat, la religion, les mœurs, les richesses et le commerce de chaque peuple –, il propose une manière nouvelle d’appréhender la réalité sociale. Cette anthologie, qui rassemble et présente les livres les plus célèbres de L’Esprit des lois, permet au lecteur de saisir les principaux enjeux philosophiques de cet ouvrage incontournable.

Du droit de la guerre et de la paix

Du droit de la guerre et de la paix

De jure belli ac pacis

Sortie : 1625 (France). Essai

livre de Hugo Grotius

Condition de l'homme moderne
7.8

Condition de l'homme moderne (1958)

The Human Condition

Sortie : 1961 (France). Essai, Philosophie

livre de Hannah Arendt

Résumé : Les idées, les arts, les sociétés. Notre siècle a totalement transformé le statut de l'homme ; celui-ci est désormais un membre d'un ensemble qui le dépasse, et dont il ne peut s'échapper. il vit dans un monde où la technique prend de plus en plus d'importance, et où le politique s'impose sans possibilité d'écart ou de fuite. Ce monde est également celui des pires violences, de la barbarie généralisée. Hannah Arendt commence ici sa réflexion sur l'originalité radicale de notre époque. Elle pose les bases d'une réflexion qui permettra, peut-être, de se donner les moyens d'éviter les dérapages vers la violence aveugle, en comprenant en profondeur la dimension de "l'homme moderne". Un nouvel humanisme ?

Discours de la servitude volontaire
7.9

Discours de la servitude volontaire (1576)

Sortie : 1576 (France). Essai, Philosophie

livre de Étienne de La Boétie

Résumé : Dans ce texte écrit vers 1548 alors qu'il était étudiant, mais publié après sa mort, La Boétie porte son attention sur les sujets privés de leur liberté plutôt que sur les tyrans. Comment tant d'hommes endurent quelquefois la volonté d'un seul despote.

Le Choc des civilisations
5.9

Le Choc des civilisations

The Clash of Civilizations and the Remaking of World Order

Sortie : 1996 (France). Essai

livre de Samuel P. Huntington

Résumé : « Menacé par la puissance grandissante de l'Islam et de la Chine, l'Occident parviendra-t-il à conjurer son déclin ? Saurons-nous apprendre rapidement à coexister ou bien nos différences culturelles nous pousseront-elles vers un nouveau type de conflit, plus violent que ceux que nous avons connus depuis un siècle ? Pour Samuel Huntington, les peuples se regroupent désormais en fonction de leurs affinités culturelles. Au conflit entre les blocs idéologiques de naguère succède le choc des civilisations.Voici le livre qu'il faut lire pour comprendre le monde contemporain et les vraies menaces qui s'annoncent.« Le livre le plus important depuis la fin de la guerre froide. » Henry Kissinger.

Annotation :

à opposer à "L'imposture du choc des civilisations" de Marc Crépon.

Le Prince
7.7

Le Prince (1532)

(traduction Jacques Gohory)

De Principatibus

Sortie : 1532 (Italie). Essai, Philosophie, Politique & économie

livre de Nicolas Machiavel

Résumé : «Après que le duc eut occupé la Romagne, il trouva que le pays était plein de larcins, de brigandages et d'abus de toutes sortes : il pensa qu'il était nécessaire pour le réduire en paix de lui donner un bon gouvernement. À quoi il proposa messire Remy d'Orque, homme cruel et expéditif. Celui-ci en peu de temps remit le pays en tranquillité et union. Mais ensuite Borgia, estimant qu'une si excessive autorité n'était plus de saison, voulut montrer que, s'il y avait eu quelque cruauté, elle n'était pas venue de sa part, mais de la mauvaise nature du ministre. Prenant là-dessus l'occasion au poil, il le fit un beau matin, à Cesena, mettre en deux morceaux, au millieu de la place, avec un billot de bois et un couteau sanglant près de lui. La férocité de ce spectacle fit le peuple demeurer en même temps content et stupide.»

Léviathan
7.4

Léviathan (1651)

(traduction Gérard Mairet)

Sortie : 2000 (France). Essai, Philosophie

livre de Thomas Hobbes

Résumé : Léviathan de Hobbes (qui paraît en 1651) est un des rares textes fondateurs de la philosophie, comme la République de Platon, auquel son auteur le comparait. Il jette, en effet, les bases de la tradition politique moderne, en inventant le mythe de la souveraineté : considérant leur état naturel, effrayés par l'exacerbation mortelle de leurs passions, les hommes décidèrent, par leur faculté propre de vouloir et de penser, de se doter d'une loi commune, artificielle, qu'un individu ou une assemblée aura pour tâche d'élaborer et de mettre en œuvre. Avec Hobbes, l'histoire se substitue à la théologie : ce n'est plus dans le divin que la loi se fonde, mais dans l'humanité.

Principes de la philosophie du droit
7.4

Principes de la philosophie du droit (1820)

(traduction André Kaan)

Grundlinien der Philosophie des Rechts

Sortie : 1990 (France). Essai, Philosophie

livre de G. W. F. Hegel

Résumé : Georg Wilhelm Friedrich Hegel (1770-1831), a dit Alain, est « l'Aristote des temps modernes, le plus profond des penseurs et celui de tous qui a pesé le plus sur les destinées européennes ». Les Principes de la philosophie du droit ont été publiés en 1821 à Berlin. Hegel « a voulu réconcilier, écrit Jean Hyppolite, la subjectivité chrétienne infinie avec l'idéal de la cité antique, selon lequel l'État est pour le citoyen le but final de son monde. Il a voulu maintenir au sein de l'État le libéralisme bourgeois tout en affirmant que l'État était au-dessus de la société civile... Ces oppositions, celle du christianisme et de l'État terrestre, celle de l'homme privé et du citoyen, du monde économique et de l'État politique, sont encore nos oppositions ».

L'Origine de la famille, de la propriété privée et de l'État
8

L'Origine de la famille, de la propriété privée et de l'État

Der Ursprung der Familie, des Privateigentums und des Staats

Sortie : 1884 (France). Essai, Histoire

livre de Friedrich Engels

Résumé : Ecrit à partir des notes de Karl Marx et inspiré du texte "Ancient Society" de l'anthropologue américain Lewis Henry Morgan, cet essai décrit l'évolution des formes sociales qui ont mené à la société capitaliste moderne. L'ajout à la théorie matérialiste de la question de la famille et de la reproduction des groupes humains a eu une portée très importante, notamment pour les études féministes.

La crise de l'état-providence
7.3

La crise de l'état-providence

Sortie : 1992 (France). Essai

livre de Pierre Rosanvallon

La Crise de la culture
7.7

La Crise de la culture (1961)

Between Past and Future

Sortie : 1968 (France). Essai, Philosophie, Politique & économie

livre de Hannah Arendt

Résumé : L'homme se tient sur une brèche, dans l'intervalle entre le passé révolu et l'avenir infigurable. Il ne peut s'y tenir que dans la mesure où il pense, brisant ainsi, par sa résistance aux forces du passé infini et du futur infini, le flux du temps indifférent.Chaque génération nouvelle, chaque homme nouveau doit redécouvrir laborieusement l'activité de pensée. Longtemps, pour ce faire, on put recourir à la tradition. Or nous vivons, à l'âge moderne, l'usure de la tradition, la crise de la culture.Il ne s'agit pas de renouer le fil rompu de la tradition, ni d'inventer quelque succédané ultra-moderne, mais de savoir s'exercer à penser pour se mouvoir dans la brèche.Hannah Arendt, à travers ces essais d'interprétation critique - notamment de la tradition et des concepts modernes d'histoire, d'autorité et de liberté, des rapports entre vérité et politique, de la crise de l'éducation -, entend nous aider à savoir comment penser en notre siècle.

L'Éthique de la liberté
7.8

L'Éthique de la liberté

The Ethics of Liberty

Sortie : 1982 (France). Essai

livre de Murray Rothbard

Résumé : Contestation radicale de l'ordre politique établi, L'Ethique de la liberté est devenu le texte culte de la pensée libertarienne dans sa version anarcho-capitaliste.

Anarchie, État et utopie
6.6

Anarchie, État et utopie (1974)

Anarchy, State, and Utopia

Sortie : août 1988 (France). Essai, Philosophie

livre de Robert Nozick

Résumé : Les thèses développées dans cet ouvrage ont fait l'objet aux Etats-Unis d'un large débat parmi les philosophes, les économistes et les sociologues. Robert Nozick a largement contribué à populariser les idées des libertariens américains s'opposant à toute intervention de l'Etat, sauf à enfreindre le droit des personnes. Il propose une nouvelle théorie de la justice distributive (en opposition à celle de Rawls), un modèle d'utopie favorable à l'expérimentation d'un Etat minimal, et, enfin, une synthèse de philosophie politique " équivoque et inépuisable ", suivant une formule chère à Raymond Aron.

L'Ère du vide
6.9

L'Ère du vide (1983)

Essai sur l'individualisme contemporain

Sortie : 1983 (France). Essai

livre de Gilles Lipovetsky

Résumé : Nous vivons un nouvel air du temps. A la révolte des années d'expansion succèdent aujourd'hui l'indifférence et le narcissisme ; à la logique de l'uniformisation succèdent la déstandardisation et la séduction ; à la solennité idéologique succède la généralisation de la forme humoristique. Nouvel âge démocratique se traduisant par la réduction de la violence et l'épuisement de ce qui fait depuis un siècle figure d'avant-garde. Avec ce nouveau stade historique de l'individualisme, les sociétés démocratiques avancées sont situées dans l'âge " post-moderne ".

Fouquet ou Le Soleil offusqué
7.2

Fouquet ou Le Soleil offusqué

Sortie : 1961 (France). Biographie

livre de Paul Morand

La Grande Transformation
7.6

La Grande Transformation (1944)

Aux origines politiques et économiques de notre temps

Sortie : 1983 (France). Essai, Politique & économie

livre de Karl Polanyi

Résumé : La «Grande Transformation», Polanyi le montre, c'est ce qui est arrivé au monde à travers la grande crise économique et politique des années 1930-1945 : la mort du libéralisme économique. Apparu un siècle plus tôt avec la révolution industrielle, ce libéralisme était une puissante innovation du monde occidental, un cas unique dans l'histoire de l'humanité : jusque-là élément secondaire de la vie économique, le marché s'est rendu indépendant des autres fonctions et posé en élément autorégulateur. L'innovation consistait essentiellement dans un mode de pensée. Pour la première fois, on se représentait une sorte particulière de phénomènes sociaux, les phénomènes économiques, comme séparés et constituant à eux seuls un système distinct auquel tout le reste du social – à commencer par la terre, le travail et l'argent – devait être soumis. On avait désocialisé l'économie ; la grande crise des années trente imposa au monde une resocialisation de l'économie. Cette analyse du marché comme institution non naturelle suscite désormais un véritable regain d'intérêt dans un monde globalisé où le néolibéralisme est à son tour entré dans une crise dont on attend qu'il en résulte une nouvelle «grande transformation».

Homo aequalis

Homo aequalis

Sortie : janvier 2008 (France). Essai

livre de Louis Dumont

Résumé : Dans Homo hierarchicus, analyse désormais classique de la société des castes, Louis Dumont annonçait il y a dix ans son intention d'inverser la perspective et d'étudier la société égalitaire à la lumière de la société hiérarchique de type pur. Voici la première étape de cette vaste entreprise, qui ne vise rien de moins qu'à éclairer la formation de la civilisation occidentale moderne, égalitaire et individualiste, par rapport à ce que l'auteur avait appelé une civilisation holiste, fondée sur un système de valeurs globalisant et hiérarchique. À projet ambitieux, méthode prudente et austère. Cet ouvrage sans concession, fondé sur l'analyse minutieuse et rigoureuse des textes, montre comment, dans l'idéologie moderne, la catégorie de l'« économie » se dégage progressivement de l'idéologie globale, comment la pensée économique innove et raffine la conception même de la richesse, comment elle accentue un clivage fondamental de valeurs entre deux types de relations, relations des hommes entre eux et relations des hommes aux choses.

La Richesse des nations
7.3

La Richesse des nations (1776)

An Inquiry into the Nature and Causes of the Wealth of Nations

Sortie : 4 janvier 1999 (France). Essai, Politique & économie

livre de Adam Smith

Résumé : L'ouvrage fondateur de la science économique et du libéralisme. C'est l'harmonie spontané des intérêts qui permet d'assurer la meilleure allocation des ressources via le marché.

1984
8.3

1984 (1949)

(traduction d'Amélie Audiberti)

Nineteen Eighty-Four

Sortie : 1 juillet 1950 (France). Roman, Science-fiction

livre de George Orwell

Crock-8 a mis 8/10.

Résumé : De tous les carrefours importants, le visage à la moustache noire vous fixait du regard. Il y en a un sur le mur d'en face. Big brother vous regarde.

La Société ouverte et ses ennemis
6.8

La Société ouverte et ses ennemis (1945)

Tome 1 : L'Ascendant de Platon ; tome 2 : Hegel et Marx

The Open Society and Its Enemies

Sortie : 1979 (France). Essai, Philosophie

livre de Karl Popper

Résumé : La Société ouverte et ses ennemis est un ouvrage en deux volumes traitant de la philosophie sociale, et développe notamment une critique de l'historicisme à travers trois auteurs : Platon, Hegel et Marx.

La Société contre l'État
8.1

La Société contre l'État (1974)

Sortie : octobre 1974. Essai, Culture & société

livre de Pierre Clastres

Résumé : L'existence de sociétés sans État est établie depuis les récits des premiers explorateurs du Nouveau Monde. On a cru reconnaître dans ces sociétés une organisation "non" ou "pré"-politique. Dans La Société contre l'État, Pierre Clastres conteste cette assimilation du politique à l'étatique : il montre que le pouvoir politique ne revêt pas nécessairement la forme coercitive de l'État et il se propose d'en redéfinir le champ. Comment naît l'État? En s'appuyant sur sa connaissance des Indiens d'Amérique, Clastres avance l'hypothèse que la dérive d'une société vers la hiérarchisation étatique suscite une réaction défensive de nature religieuse. Paradoxalement, le pouvoir étatique serait établi par la parole des prophètes qui s'élèvent contre la montée des chefs. Ainsi s'expliquerait l'origine religieuse de la plupart des grands États

Économie et Société
7.4

Économie et Société

Sortie : 1921 (France). Essai

livre de Max Weber

Résumé : " La sociologie [...] élabore des concepts de "types' et elle est en quête de règles "générales' du devenir. Elle s'oppose à l'histoire qui a pour objet l'analyse et l'imputation causale d'actes, de structures et de personnalités "individuelles', "culturellement' importants. L'élaboration de concepts propres à la sociologie prend ses "matériaux' [...] dans les réalités de l'activité qui sont également importantes pour les points de vue de l'histoire. Elle élabore ses concepts et en recherche les règles avant tout également du point de vue de la possibilité de rendre service à l'imputation causale historique des phénomènes importants pour la culture. "

Surveiller et Punir
8.1

Surveiller et Punir (1975)

Sortie : 20 février 1975. Essai, Histoire

livre de Michel Foucault

Résumé : Peut-être avons-nous honte aujourd'hui de nos prisons. Le XIXe siècle, lui, était fier de ses forteresses qu'il construisait aux limites et parfois au cœur des villes. Il s'enchantait de cette douceur nouvelle qui remplaçait les échafauds. Il s'émerveillait de ne plus châtier les corps, et de savoir désormais corriger les âmes. Ces murs, ces verrous, ces cellules figuraient toute une entreprise d'orthopédie sociale. Ceux qui volent, on les emprisonne ; ceux qui violent, on les emprisonne ; ceux qui tuent, également. D'où vient cette étrange pratique et le curieux projet d'enfermer pour redresser, que portent avec eux les Codes pénaux de l'époque moderne ? Un vieil héritage des cachots du Moyen Age ? Plutôt une technologie nouvelle : la mise au point, du XVIe au XIXe siècle, de tout un ensemble de procédures pour quadriller, contrôler, mesurer, dresser les individus, les rendre à la fois " dociles et utiles ". Surveillance, exercices, manœuvres, notations, rangs et places, classements, examens, enregistrements, toute une manière d'assujettir les corps, de maîtriser les multiplicités humaines et de manipuler leurs forces s'est développée au cours des siècles classiques, dans les hôpitaux, à l'armée, dans les écoles, les collèges ou les ateliers : la discipline. Le XVIIe siècle a sans doute inventé les libertés ; mais il leur a donné un sous-sol profond et solide - la société disciplinaire dont nous relevons toujours. La prison est à replacer dans la formation de cette société de surveillance. La pénalité moderne n'ose plus dire qu'elle punit des crimes ; elle prétend réadapter des délinquants. Voilà deux siècles bientôt qu'elle voisine et cousine avec les " sciences humaines ". C'est sa fierté, sa manière, en tout cas, de n'être pas trop honteuse d'elle-même : " Je ne suis peut-être pas encore tout à fait juste ; ayez un peu de patience, regardez comme je suis en train de devenir savante

Eichmann à Jerusalem
8.1

Eichmann à Jerusalem (1963)

Eichmann in Jerusalem: A Report on the Banality of Evil

Sortie : 1966 (France). Culture & société, Histoire, Essai

livre de Hannah Arendt

Résumé : Voici un texte qui, par la controverse qu'il suscita dès sa parution chez les historiens, eut le mérite essentiel de contraindre ceux-ci à entreprendre des recherches nouvelles sur le génocide des Juifs par les nazis. En effet, le reportage d'Hannah Arendt, envoyée spéciale du New Yorker au procès de Jérusalem, philosophe américaine d'origine juive allemande, auteur d'un ouvrage célèbre sur les origines du totalitarisme, fit scandale à New York et à Londres, en Allemagne comme en Israël. Dans son procès du procès, l'auteur - qui ne fait siens ni tous les motifs de l'accusation ni tous les attendus du jugement - est entraîné d'abord à faire apparaître un nouvel Eichmann, d'autant plus inquiétant qu'il est plus «banal» ; puis à reconsidérer tout l'historique des conditions dans lesquelles furent exterminés des millions de Juifs. Et à mettre en cause les coopérations, voire les «complicités», que le lieutenant-colonel S.S. a trouvées dans toutes les couches de la population allemande, dans la plupart des pays occupés, et surtout jusqu'au sein des communautés juives et auprès des dirigeants de leurs organisations.