Ma sélection de films expérimentaux que je recommande.

Avatar Ygor Parizel Liste de

100 films

par Ygor Parizel

Les films éxpérimentaux sont ceux ou des cinéastes tentent de nouvelles façon de raconter une histoire ou une nouvelle manière de mettre en image.

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Date de sortie
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note de l'auteur de la liste
  • Derniers ajouts
  • Bande-annonce

    Un pigeon perché sur une branche philosophait sur l’existence (2014)

    En Duva Satt På En Gren Och Funderade På Tillvaron

    1 h 41 min. Sortie : . Comédie dramatique.

    Film de Roy Andersson avec Holger Andersson, Nils Westblom, Charlotta Larsson

    Le cinéphile en quête d'une curiosité cinématographique peut franchement se pencher sur ce film. On aperçoit assez vite un fil-rouge dans ce scénario pour le moins foutraque, l'intrigue est celle de deux représentants en farces et attrapes qui essayent de vendre ou de récupérer leur argent. Vous me direz que c'est léger mais faut compter sur les nombreuses digressions plus ou moins reliées avec l'histoire principale. Le film est composé d'une trentaine de tableaux filmés en plans fixes, comprenant un décors grisâtre et très fifties, ainsi qu'une situation absurde, mignonne ou macabre (comme l'abominable scène de la machine tournante à la fin). Un humour à froid typiquement scandinave avec la lenteur, les répétitions et une crypto-philosophie, certaines scènes peuvent être qualifiées de pantomime. Une oeuvre hors-du-commun qui peut plaire comme déplaire tant elle est bizarre.
  • Bande-annonce

    Koyaanisqatsi (1983)

    1 h 26 min. Sortie : . Expérimental.

    Documentaire de Godfrey Reggio avec Lou Dobbs et Ted Koppel

    Ce film expérimental est un chef-d'oeuvre visuel, chacune des images des 80 minutes sont absolument sublime. On passe du Grand Canyon, à Harlem, des autoroutes ou gros plans de microprocesseurs c'est filmé avec talent, multitude de types de prises de vues, des images accelérés ou avec d'autres effets. Au début du film, il n'y a pas l'air d'avoir un message mais petit à petit on commence à en cerner (mais chacun ce fera son idée) puis on découvre à la fin la signification de ce titre mystérieux et du sens de cet objet cinématographique. Les compositions musicales qui accompagnent (et hypnotisent) sont énormes.
  • Berlin, la cité des millions (1925)

    Die Stadt der millionen

    1 h 20 min. Sortie : .

    Documentaire de Adolf Trotz

    Documentaire allemand pour faire en quelque sorte le promotion de la ville de Berlin. Le film mélange les genres, des prises de vues des rues, des séquences en animation et d'autres fictionnelles. L'auteur raconte le quotidien des berlinois, les journées de travails, les divertissements et un peu de l'Histoire de la cité. Manque un peu de rythme dans le montage, la technique est pas parfaite mais reste regardable. Le film est toute fois inférieur à Berlin, symphonie d'une grande ville sorti plus tard et qui est fort similaire.
  • Les Petites Marguerites (1967)

    Sedmikrásky

    1 h 14 min. Sortie : . Comédie et drame.

    Film de Věra Chytilová avec Ivana Karbanová, Jitka Cerhová, Marie Cesková

    Ce film est un objet de curiosité venu de Tchécoslovaquie, une œuvre vraiment pas commune. Ca me fait penser à la fois au théâtre à l’esprit libertaire très en vogue durant la fin des années 60 mais aussi certains films de Jean-Luc Godard. L’auteure s’amuse réellement avec les techniques cinématographiques, utilisation de filtres de couleurs et autres effets, ainsi qu’avec le montage qui apporte également beaucoup de fantaisie dans la façon de raconter. Outre le côté anar, il y a un décalage pas uniquement humoristique mais un décalage qui confine quasi au Surréalisme voir l’absurde, des passages peuvent même être qualifiés de burlesque (la musique aurait d’ailleurs pu être celle d’un film muet). Qu’est-ce que cela raconte ? Bonne question. Deux sœurs qui jouent aux idiotes et profitent de vieux hommes pour se nourrir, c’est à peu près tout. On peut essayer d’y voir une leçon morale ou une réflexion sur la Condition de la Femme, mais honnêtement c’est plutôt vague. Il vaut mieux se laisser porter par cette douce folie qui de tenter de déceler une quelconque théorie.
  • Bande-annonce

    Night Fishing (2011)

    Paranmanjang

    30 min. Sortie : .

    Court-métrage de Park Chan-wook et Park Chan-Kyong avec Lee Jung-hyun, Oh Gwang-Rok, Lee Yong-Nyeo

    Carrément "space" ce court-métrage des frères Park. Ils ouvrent leur film avec un groupe de musique jouant dans un morceaux dans une campagne désolée, puis ils enchaînent avec un homme qui pêche jusqu'au moment ou il en sort de l'eau une jeune femme, la troisième partie est folle mais je ne spoile pas. Mélange de bizarrerie, de fantastique et de spiritisme le tout filmer avec un Iphone mais de bien belle manière.
  • The Trip (1967)

    1 h 25 min. Sortie : . Comédie dramatique.

    Film de Roger Corman avec Peter Fonda, Susan Strasberg, Bruce Dern

    Film culte qui sans recul raconte une époque, celle d'une mode, d'une culture et d'un phénomène qui a frappé la Californie en 1967. R. Corman passe en revue toutes les techniques de montage, des filtres et autres effets visuels pour montré un "trip". C'est coloré, vif et assez hypnotique avec en plus une bande-son plutôt réussie.
  • Bande-annonce

    Boyhood (2014)

    2 h 46 min. Sortie : . Drame.

    Film de Richard Linklater avec Ellar Coltrane, Patricia Arquette, Lorelei Linklater

    Le concept de ce film est vraiment un atout, car on voit évoluer des personnages, grandir des enfants et surmonter les problèmes d'une famille classique texane. La chronique est plutôt drôle, tendre et de l'empathie naît facilement. Les comédiens sont très naturels, j'ai bien aimé Ethan Hawke. La caméra est mobile, elle suit bien les protagonistes.
  • Donoma (2011)

    2 h 16 min. Sortie : .

    Film de Djinn Carrenard avec Emilia Derou-Bernal, Sékouba Doucouré, Salomé Blechmans

    Ce projet est vraiment plein d'audace, le film n'a rien coûter et a été tourné dans des conditions pas évidente. J'ai eu un peu de mal a entré dans ce long-métrage sous forme de choral, les situations, les personnages (qui sont très bizarres) et les dialogues sonnent faux très souvent mais une fois accepter ces défauts, je me suis pris a apprécié. Filmer la plupart du temps caméra à l'épaule, le montage est important pour la narration.
  • Carapace (2015)

    16 min. Sortie : . Animation et drame.

    Court-métrage d'animation de Flora Molinié avec Juliette Lamboley, Laurent Delbecque, Cécile Combe

    Film d'animation utilisant le procédé rotoscopie de bien belle manière. Les peintures placées sur les prises de vues réelles sont très jolies. En plus, il y a du fond car cette courte histoire d'une jeune femme atteinte de vaginisme est franchement touchante.
  • Five Obstructions (2003)

    De Fem Benspænd

    1 h 30 min. Sortie : . Expérimental et sketches.

    Film de Lars von Trier et Jorgen Leth avec Patrick Bauchau, Maiken Algren, Lars von Trier

    Documentaire plutôt original et pas étonnant qu'il soit imaginé par Von Trier. Le célèbre cinéaste en défie un autre Jorgen Leth, de réaliser 5 remake d'un de ses propres court-métrage, mais avec des contraintes. Le film montre que la création artistique est difficile à stopper, qu'elle peut être un jeu et jusqu'ou peuvent aller les artistes. Évidemment, on y voit aussi les remakes.
  • Bande-annonce

    L'Étrange couleur des larmes de ton corps (2014)

    1 h 42 min. Sortie : . Thriller.

    Film de Hélène Cattet et Bruno Forzani avec Klaus Tange, Birgit Yew, Hans De Munter

    Superbe exercice stylistique et d'hommage au Giallo, qui reprend chacun des codes et éléments du genre. La richesse de la mise en scène est telle qu'elle peut énervé, énormément de recherches sur les cadrages, les travellings et autres types de plans. Le lieu du tournage possède une architecture et des décors baroques à souhait, des éclairages vifs et froid avec une grande variété de couleur. Tout ça, ne facilité pas la compréhension de l'intrigue et la fluidité de la narration mais cela fait partie du plaisir, des scènes cauchemardesques démentes et des séquences gores ajoutent encore à l'épouvante.
  • Bande-annonce

    Under the Skin (2014)

    1 h 48 min. Sortie : . Drame, science-fiction et thriller.

    Film de Jonathan Glazer avec Scarlett Johansson, Paul Brannigan, Krystof Hadek

    Fascinant, mystérieux et effrayant, j'ai pris un uppercut. Une histoire absolument étrange, des situations dignes du cinéma expérimental, un film sur l'état d'Humain et sur l'attirance animale. La réalisation est géniale avec des plans sublimes que ce soit des rues de Glasgow ou des Highlands, Glazer a beaucoup d'idées de cadrages et de travellings. S. Johansson est bizarre et attirante en extra-terrestre.
  • Bande-annonce

    Faites le mur (2010)

    Exit Through the Gift Shop

    1 h 26 min. Sortie : . Biopic.

    Documentaire de Banksy avec Thierry Guetta, Banksy, Shepard Fairey

    Séances de cinéma (1 salle)
    Un documentaire sur un documentariste, Banksy montre et explique le parcours d'un passionné d'art qui devient à son tour un "artiste" Thierry Guetta. Le début du film, nous plonge dans l'univers du street art, on découvre le travail de graffeur et autres. La deuxième moitié met l'accent sur la carrière de Guetta (Mr. Brainwash) et ce personnage d'abord sympathique se transforme en quelqu'un de plutôt détestable.
  • Bande-annonce

    Réponses de femmes (1977)

    8 min.

    Documentaire de Agnès Varda

    Ce court-métrage féministe de Agnès Varda porte un message utile mais tardivement (le film date de 1977). Une démonstration assez réussie, un bien mis en scène, efficace et pas cher.
  • Bande-annonce

    L'Homme à la caméra (1929)

    Tchelovek s Kinoapparatom

    1 h 08 min. Sortie : . Muet et expérimental.

    Film de Dziga Vertov avec Mikhail Kaufman

    Ce film est très souvent classé parmi les pièce maîtresse de l'Histoire du cinéma, on peut comprendre pourquoi. Narrativement parlant, c'est alambiqué mais l'essence est dans les séquences avec des expérimentations de cadrages, les effets de montage et optiques. Beaucoup d'images graphiquement marquantes, un rythme frénétique dans la succession des séquences.
  • Bande-annonce

    Holy Motors (2012)

    1 h 55 min. Sortie : . Drame et fantastique.

    Film de Leos Carax avec Denis Lavant, Edith Scob, Eva Mendes

    Le moins que l'on puisse dire, c'est que Leos Carax approfondit encore son univers irréel avec cet objet. Un scénario qui change de registre plusieurs fois, un personnages mutant et des situations absurdes ou mystérieuses pour la plupart. Côté mise en scène, c'est un peu plus académique que dans d'autres films du cinéaste. Denis Lavant prouve une fois encore qu'il est un acteur hors-cadre et hors-pair.
  • Bande-annonce

    Pink Floyd : Live at Pompeii (1972)

    1 h 32 min. Sortie : 1972. Musique.

    Concert de Adrian Maben avec Nick Mason, Roger Waters, Richard Wright

    Un concert mythique par un groupe mythique. Etant un fan absolu de Pink Floyd, je ne peux qu'adoré ce film. La mise en scène est idéale pour ce type de musique, des travelling hyper lents, des effets de montages typique du psychédélisme et un décor naturel splendide. La création, la maîtrise, l'avant-garde et le génie des musiciens est mis en avant.
  • Bande-annonce

    Rien que les heures (1926)

    45 min. Sortie : 1926. Muet et expérimental.

    Moyen-métrage de Alberto Cavalcanti avec Blanche Bernis, Philippe Heriat, Clifford McLaglen

    Ce moyen-métrage est semi-fiction et semi-documentaire, des scènes imaginées et des séquences prises sur le vif dans la rue. L'auteur montre les couches populaire de Paris, les clochards, les prostituées, les chômeurs, ..; de manière sobre et assez peu misérabiliste. Le montage est peu rythmé mais la recherche graphique des plans vaut le coup d'oeil.
  • Bande-annonce

    L'Âge d'or (1930)

    1 h. Sortie : décembre 1930. Comédie et drame.

    Film de Luis Buñuel avec Gaston Modot, Lya Lys, Caridad de Laberdesque

    Un film mythique de l'Histoire du cinéma et du surréalisme, mais sa qualité intrinsèque ne vaut pas sa réputation. Avec un lyrisme certain L. Buñuel dresse une attaque principalement envers la religion (Christianisme), à grand coup d'allégorie et de symbole traîné dans la boue. Visuellement, ce n'est pas folichon même si il y a quelques belles idées par-ci par-là.
  • Berlin, symphonie d'une grande ville (1927)

    Berlin, die Sinfonie der Grosstadt

    1 h 05 min. Sortie : . Expérimental et muet.

    Documentaire de Walter Ruttmann

    Formidable film documentaire sur le Berlin de 1927. L'auteur divise son film en 5 actes qui détaillent une journée type dans Berlin, la ville endormie, l'arrivée des travailleurs, l'activité de la rue, les loisirs, la nuit, ... je pense que certaines séquences sont légèrement fictionnalisées. Les images sont graphiquement marquantes, le montage sonore est en parfaite concordance avec les plans. Je tiens à préciser que ce film n'est pas une idéalisation de la ville, on y voit aussi la misère, on est loin de la carte postale.
  • Emak Bakia (1927)

    22 min. Sortie : 1927. Expérimental.

    Court-métrage de Man Ray avec Kiki de Montparnasse et Jacques Rigaut

    Ce film est une vraie oeuvre graphique avec ce montage d'effets optiques tournoyant, ça donne une sensation visuelle particulière. Je n'ai pas saisi, le sens si il y en a un, pas d'histoire racontée. L'autre gros point fort de ce court-métrage c'est la partition musicale qui est grandiose avec les sons stridants et à la fois mélodiques.
  • Bande-annonce

    Supervénus (2014)

    3 min. Sortie : . Drame.

    Court-métrage de Frédéric Doazan

    Visuellement ce court-métrage d'animation est bien fait et simple. La vision du cinéaste sur la chirurgie esthétique et la recherche de la perfection est acérée.
  • Bande-annonce

    Ballet mécanique (1924)

    19 min. Sortie : 1924. Muet.

    Court-métrage de Fernand Leger avec Kiki of Montparnasse, Fernand Leger, Dudley Murphy

    Ce court-métrage avant-gardiste porte bien son titre, on y voit une avalanche d'images d'appareils mécaniques. Répétitif, des images découpées dans un montage vif (très moderne). L'ensemble est accompagné par une bande son assez frénétique quasi exclusivement composée de son de différents outils ou machines.
  • Bande-annonce

    Les Voisins (1952)

    Neighbours

    8 min. Sortie : 1952. Expérimental.

    Court-métrage de Norman McLaren avec Grant Munro et Jean Paul Ladouceur

    Le début de ce film semble idiot mais la fin est remplie de symbole et analyse l'Humain. La technique du stop-motion est utilisée ce qui était assez rare à l'époque.
  • Bande-annonce

    Un chien andalou (1929)

    16 min. Sortie : . Fantastique et Épouvante-horreur.

    Court-métrage de Luis Buñuel avec Simone Mareuil, Pierre Batcheff, Luis Buñuel

    Une oeuvre majeure du surréalisme tout art confondu et une plongée dans le travail de Buñuel et surtout Dali. L'histoire d'un homme et d'une femme dans un appartement parisien entre onirisme et étrangeté. Des séquences de ce court-métrage ont marqués les esprits des cinéphiles comme l'oeil coupé ou les ânes morts dans les pianos, ... .
  • Bande-annonce

    La Commune (Paris 1871) (2000)

    5 h 45 min. Sortie : . Drame, historique et guerre.

    Film de Peter Watkins avec Eliane Annie Adalto, Pierre Barbieux, Bernard Bombeau

    Ce film est un objet cinématographique intéressant et curieux. Le mélange de récit historique (méconnu finalement), de documentaire et de pamphlet politique tient plutôt bien la route. Dans un style de mise en scène radical, des comédiens amateurs, des dialogues et situations quasi improvisés, tout ça donne un "bordel" pas dénué de sens. Il y a des défauts, à plusieurs reprises l'ensemble est fort répétitif.
  • Bande-annonce

    Hic (de crimes en crimes) (2003)

    Hukkle

    1 h 15 min. Sortie : . Thriller.

    Film de György Pálfi avec Ferenc Bandi, Józsefné Rácz et Agi Margittay

    Une vraie curiosité que Hic. Mise en scène composée quasi exclusivement de gros plans sur des objets ou animaux. Sans dialogues mais avec un réel travail sur le son, des centaines de bruitages. Un scénario minimaliste mais naturaliste.
  • Bande-annonce

    Zabriskie Point (1970)

    1 h 45 min. Sortie : . Drame.

    Film de Michelangelo Antonioni avec Rod Taylor, Mark Frechette, Daria Halprin

    Une oeuvre majeure dans le mouvement contestataire de la fin des sixties. Liberation des moeurs, Contestation estudiantines, violence policière et critique de l'Amérique puritaine ainsi que de la société de consommation. Le contexte historique est importants pour bien comprendre l'importance de ce film. Le style de Antonioni est transfiguré par son histoire, la musique est également de qualité.
  • Crime à froid (1974)

    Thriller - En grym film

    1 h 44 min. Sortie : . Drame, thriller et Épouvante-horreur.

    Film de Bo Arne Vibenius avec Heinz Hopf et Christina Lindberg

    Un film trash en quelque sorte même un rape & revenge. Le scénario pas follement original mais audacieux, le récit est naïf au possible et il y a beaucoup de maladresse. Des séquences pornographique, des scènes d'actions au ralenti et trop amateur, pourtant il y a des passages bien plus inspirés. Finalement, une oeuvre pour les cinéphiles fan de ce type de cinéma.
  • Mon oncle d'Amérique (1980)

    2 h 05 min. Sortie : . Comédie, drame et romance.

    Film de Alain Resnais avec Gérard Depardieu, Nicole Garcia, Roger Pierre

    Séances de cinéma (4 salles)
    Ce film prouve une fois de plus l'intelligence du cinéma de Resnais. À travers, les histoires de trois personnages, on découvre les travaux du biologiste Henri Laborit sur le comportement humain. Vraiment très intéressant, la vulgarisation fait que l'on comprend aisément les théories par contre les récits qui les étayent ne sont pas follement enthousiasmantes.