Mes documentaires

Avatar Docteur_Jivago Liste de

101 films

par Docteur_Jivago

Je dois surement en oublier, notamment en ce qui concerne le cinéma ou l'histoire, mais les plus marquants (et récents) sont là.

Tri par ordre chronologique.

Annotation en cours !

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • Les Aléoutiennes (1943)

    Report from the Aleutians

    47 min. Sortie : . Guerre et historique.

    Documentaire de John Huston avec John Huston, Walter Huston, Milton Ashkin

    John Huston propose un documentaire intéressant et terrifiant relatant la vie des soldats sur les îles Aléoutiennes, montrant bien l'horreur des conditions de vies et du contexte de guerre, tout en mettant en avant le courage de ces hommes.
  • La Bataille de San Pietro (1945)

    The Battle of San Pietro

    32 min. Sortie : . Historique et guerre.

    Documentaire de John Huston avec Mark W. Clark et John Huston

    En mettant en scène le documentaire La bataille de San pietro, John Huston propose une oeuvre forte et sans concession sur l'horreur de la guerre, où il ne cache rien et met en avant ce qu'est vraiment cette horreur et à quel prix se trouve la conquête de la liberté.
  • Death Mills (1945)

    22 min. Sortie : 1945.

    Court-métrage de Billy Wilder

    Les images et séquences sont puissantes et parlent d'elles-mêmes, et elles sont très difficiles à regarder à l'image d'ailleurs de cette dernière séquence où les habitants de villes voisines sont forcés de visiter ces camps et la diffusion, durant le même temps, de bras levés faisant le salut nazis.

    Il est maintenant enregistré dans les archives alliées de la Seconde Guerre mondiale et trouvable gratuitement en ligne ici : https://archive.org/details/DeathMills
  • Que la lumière soit (1946)

    Let There Be Light

    58 min. Sortie : . Guerre et historique.

    Documentaire de John Huston avec Walter Huston

    Huston propose un documentaire vraiment intéressant dans son approche des blessés de la guerre, ici psychologiquement, et il va mettre en avant cette vie-là et le travail des médecins, et ce avec brio malgré quelques légères maladresses.
  • Bande-annonce

    Le Monde du silence (1956)

    1 h 26 min. Sortie : .

    Documentaire de Jacques-Yves Cousteau et Louis Malle avec Frederic Dumas, Albert Falco, Jacques-Yves Cousteau

    Je m'attendais à tout sauf ça, surtout avec un tel titre et de tels noms associés à ce projet. Le Monde du Silence n'est en rien une ode à l'océan et aux créatures qui y vivent, mais bien une ode à l'humain dans ce qu'il a de plus barbares et égoïstes, tant il s'en fout de ce qu'il y a autour de lui et pense à sa petite personne. On a l'impression que les réalisateurs prennent plaisir à piétiner l'océan et voir ses représentants massacrés, que ce soit par leur main ou non, le tout avec une voix-off, une musique et des regards plus malsains les uns que les autres.
  • L'Histoire de James Dean (1957)

    The James Dean story

    1 h 21 min. Sortie : 1957. Biopic.

    Documentaire de George W. George et Robert Altman avec Martin Gabel et James Dean

    Altman propose un documentaire imparfait sur James Dean alors que celui-ci était mort il y a peu de temps, que ce soit dans sa forme ou son fond, mais qui bénéficie d'un sujet en or à savoir un mystérieux, talentueux et inoubliable acteur décédé trop jeune.
  • Bande-annonce

    Le Joli Mai (1963)

    2 h 16 min. Sortie : .

    Documentaire de Chris Marker et Pierre Lhomme avec Chris Marker, Yves Montand et Simone Signoret

    "Tant que la misère existe, vous n'êtes pas riches. Tant que la détresse existe, vous n'êtes pas heureux. Tant que les prisons existent, vous n'êtes pas libres."

    Yves Montand raconte magnifiquement Le Joli Mai de Chris Maker, documentaire rendant vraiment justice à Paris et ses habitants, loin des cartes postales et avec une vraie authenticité. Aucun passage est inintéressant, tout fonctionne et on déambule dans Paris au gré de passionnantes rencontres, durant un mois, avec une voix-off en parfaite osmose avec les images, apportant de la réflexion, une touche de poésie et un peu de simplicité.

    C'est aussi intéressant de capter le contexte de l'époque, avec la fin de la Guerre d'Algérie, mais aussi le naturel des visages apparaissant à l'écran, à une ère où l'on n'était pas habitué à l'abondance des caméras.
  • Bande-annonce

    One + One (1968)

    Sympathy for the Devil

    1 h 40 min. Sortie : décembre 1968. Musique et expérimental.

    Film de Jean-Luc Godard avec The Rolling Stones, Sean Lynch, Anne Wiazemsky

    One + One alterne entre une session des Stones et une vision des changements sociétaux par Godard, c'est intéressant, surtout la partie Stones, alors que Godard se montre plutôt défaillant dans le montage et même dans l'intérêt, dommage.
  • Bande-annonce

    Bloc-notes d'un cinéaste (1969)

    Block-notes di un regista

    1 h. Sortie : . Animation, comédie, drame et comédie musicale.

    Documentaire de Federico Fellini avec Federico Fellini, Marcello Mastroianni, Giulietta Masina

    Le cinéaste italien propose avec ce bloc-notes un documentaire un peu trop décousu, avec quelques passages guère passionnants, mais qui reste intéressant à plus d'un titre, notamment pour découvrir Fellini sur les plateaux de tournage et son entourage.
  • Bande-annonce

    Woodstock (1970)

    3 h 04 min. Sortie : . Historique et musique.

    Documentaire de Michael Wadleigh avec Jimi Hendrix, Richie Havens, Joan Baez

    Long concert sur trois jours pour véhiculer l'amour, la musique et la paix, Woodstock aura clairement marqué les esprits, et si c'est parfois un peu inégal, les moments forts sont clairement mémorables et d'une rare puissance, avec une parfaite alchimie entre musique et mode de vie.
  • Cocksucker Blues (1972)

    1 h 33 min. Sortie : 1972. Musique.

    Documentaire de Robert Frank avec Dick Cavett, Terry Southern, The Rolling Stones

    Documentaire foutraque mais vraiment à voir, montrant les Stones dans un mode de vie rock 'n' roll où l’excès, le fantasme, le sexe, la drogue et la musique sont clairement au rendez-vous, avec quelques moments mémorables, donnant un film dérangé et dérangeant.
  • La Chine (1973)

    Chung Kuo - Cina

    3 h 30 min. Sortie : janvier 1973.

    Documentaire de Michelangelo Antonioni avec Giuseppe Rinaldi

    Avec Chung Kuo, Michelangelo Antonioni signe un documentaire assez intéressant et intriguant sur la Chine de 1973. Bien que commandé par le gouvernement chinois alors que le pays vit la révolution culturelle maoïste, le cinéaste ne souhaite pas apporter un point de vue, ce qui sera mal vu de tous les côtés, chacun espérant une œuvre engagée dans son sens.
    Pourtant, c'est cette neutralité qui rend le documentaire intéressant, il filme caméra à l'épaule, on ressent qu'il ne peut pas non plus tout mettre en scène, mais il parle de ce qu'il voit, détaille des séquences de vies de tous les jours.
    C'est parfois un peu froid et surtout on observe la pauvreté dans laquelle le pays vit, et on se rend compte de l'immense bond en avant qu'elle a fait depuis. Dans les rues, tout parait pauvre voire rudimentaire et c'est d'abord cet aspect là qui marque. Ensuite on découvre cette nouvelle Chine, enfin avec l'aval du gouvernement (et ce n'est pas forcément flatteur pourtant), la façon dont les enfants sont éduqués dès le plus jeune âge.
    Alors, c'est parfois un peu long, tout n'est pas forcément passionnant, mais ça reste intéressant, surtout pour constater comment Pékin à évolué.
  • Chesty: A Tribute to a Legend (1970)

    47 min. Sortie : .

    Documentaire de John Ford avec John Ford, Lewis B. Puller et John Wayne

    John Ford tourne en 1970 (il ne sortira que six années plus tard) un documentaire sur le Marine le plus décoré, le lieutenant général Lewis Burell "Chesty" Puller. L'aspect héroïque est bien présent, parfois un peu trop d'ailleurs, et on se rend compte de la bravoure de l'homme (participant à de nombreux combats, notamment durant la Seconde Guerre mondiale) mais rien non plus de bien passionnant, ce n'est pas assez développé pour le rendre intéressant et on aurait aimé en savoir et voir un peu plus...
  • The Making of Star Wars (1977)

    The Making of “Star Wars” ...As Told by C-3PO and R2-D2

    50 min. Sortie : .

    Documentaire de Robert Guenette avec William Conrad

    Ce Making-Of revient sur la création du premier film de la saga, ainsi que l'engouement à la sortie, on y découvre des images vraiment sympathiques, des interviews intéressantes ou encore de croustillantes anecdotes, le tout avec un ton assez simple mais drôle, notamment par l'intermédiaire des deux robots les plus emblématiques de l'univers créé par G. Lucas.
  • Bande-annonce

    La Dernière Valse (1978)

    The Last Waltz

    1 h 57 min. Sortie : . Comédie musicale.

    Documentaire de Martin Scorsese avec The Band, Rick Danko, Levon Helm

    Concert d'adieu de The Band filmé par Martin Scorsese, avec de nombreux et prestigieux invités (Eric Clapton, Neil Young...) ainsi que des coupures d'interviews qui sont par contre dispensables. La musique est de très bonne qualité et c'est bien filmée.
  • Talmage Farlow (1981)

    59 min. Biopic et comédie musicale.

    Documentaire de Lorenzo DeStefano avec Tal Farlow, George Benson, Lenny Breau

    Je découvre avec ce documentaire un excellent musicien (dont j'avais au préalable écouté quelques morceaux) et surtout un passionnant témoignage d'un guitariste virtuose, énigmatique et passionné. Lorenzo DeStefano prend des risques en ne faisant pas un portrait linéaire et chronologique et il relève son pari avec brio tant il nous transmet cette passion et cet amour pour la musique et ce musicien...
  • From Star Wars to Jedi : Les Coulisses d'une légende (1983)

    From Star Wars to Jedi : The Making of a Saga

    1 h 05 min. Sortie : 1983.

    Documentaire de Robert Guenette avec Mark Hamill

    Passionnant documentaire lorsqu'on est fan de l'univers créé et développé par G. Lucas. C'est assez classique mais fourmille de petites anecdotes intéressantes (il détestait la Cantina, on peut voir les différentes ébauche de Jabba, qui coûta d'ailleurs 1/2 millions de dollars et 3 mois à construire, et dont Lucas n'a pas pu le mettre dans le premier film ou encore la genèse des Ewook), ou encore les changements scénaristiques opérés par Lucas au fur et à mesure, parfois contraints. On se rend aussi vraiment compte du côté artisanal de la trilogie, surtout le premier film, sans arrière pensée commerciale ou autre lorsque Lucas et son équipe débarque en Tunisie en 1975.
  • Bande-annonce

    Koyaanisqatsi (1983)

    1 h 26 min. Sortie : . Expérimental.

    Documentaire de Godfrey Reggio avec Lou Dobbs et Ted Koppel

    C'est donc via un savant mélange de fascinations et diverses réflexions que l'on découvre des images mettant à mal la nature humaine et son évolution, le tout sublimé par d'ingénieux choix de séquences ainsi qu'une bande-originale envoutante à souhait.
  • A.K. Akira Kurosawa (1985)

    1 h 15 min. Sortie : 1985. Biopic et historique.

    Documentaire de Chris Marker avec Shigehiko Hasumi, Chris Marker, Akira Kurosawa

    Un documentaire tout simplement passionnant où l'on découvre Akira Kurosawa durant le tournage de Ran à travers son cinéma et ses méthodes, Chris Marker captant avec immense brio le cinéaste et l'homme qui se cache derrière.
  • Michael Jordan : Come Fly with Me (1989)

    42 min. Sortie : . Sport.

    Documentaire de Larry Weitzman avec Michael Jordan et Jay Thomas

    Come Fly With Me est le premier documentaire réalisé sur le meilleur joueur du monde, qui n'avait pas encore gagné de titre NBA, et son intérêt réside finalement ici, dans la mise en avant d’événements passionnants comme ces années universitaires, les J.O. de 1984 ou bien ces premières années en NBA. Le documentaire est court mais efficace, les images et vidéo d'archives sont passionnantes, et pas les plus connues, et comme toujours, c'est un plaisir de voir l'homme qui était vraiment fait pour voler, et découvrir, encore et toujours, ses nombreux exploits, notamment ici ceux défensifs et aériens.

    https://www.dailymotion.com/video/x3s0bmg
  • 25x5 – The Continuing Adventures of the Rolling Stones (1989)

    Sortie : 1989. Musique.

    Documentaire de Nigel Finch

    LE documentaire ultime sur les Stones, avec des images rares et superbes, le tout dans une ambiance prenante et passionnante, où l'on découvre, via leur musique, ce qui se cache derrière ce groupe intemporel aux influences diverses.
  • Bande-annonce

    L'Île aux fleurs (1989)

    Ilha das Flores

    13 min. Sortie : 1989.

    Court-métrage de Jorge Furtado avec Paulo José, Cica Reckziegel, Douglas Traini

    En superposant plusieurs images d'archives sur un principe de zapping, l’île aux Fleurs met en avant les failles de ce monde et surtout du capitalisme, avec des images fortes et une ambiance à la fois effrayante et ambigu, qui laisse parfois même sans voix...
  • Larry Bird : A basketball Legend (1992)

    1 h 30 min. Sortie : 1992.

    Documentaire

  • Shaq Attack - In Your Face (1992)

    1 h. Sortie : 1992.

    Documentaire

    Très ancré dans son époque (et ce n'est pas pour me déplaire), Shaq Attack nous fait vivre les aventures du Shaq juste avant son entrée en NBA. On découvre alors la personnalité qu'il a façonné au fil des années, celle d'un gars souriant, curieux, déconneur ou encore attachant. L'aspect rap prend aussi pas mal de place, et il a l'occasion de poser son flow avec aisance, alors que l'ensemble se révèle aussi plutôt nostalgique.

    https://www.youtube.com/watch?v=k9fAFj4k2Bs
  • Always Showtime (1993)

    1 h. Sortie : 1993.

    Documentaire

    Documentaire très ancré dans son époque (musique, image, couleurs...) et ce n'est pas pour me déplaire, Always Showtime est entièrement consacré à Magic Johnson, et il propose ce que l'on attend, retranscrire toute la magie du jeu de l'emblématique meneur des Lakers. C'est classique mais efficace, avec des séquences de hautes tensions dans les moments adéquats, comme lors de la première finale NBA d'un Johnson encore rookie, avec notamment un Kareem blessé pour le match 6 face aux Sixers de Doc J, et Magic jouant magistralement pivot, mais aussi les deux finales face à Larry Bird et Boston en 1984 et 1985 ou encore son sublime skyhook en finale 1987 dans les dernières secondes. Bref, lorsqu'on aime ce sport, son histoire, on ne peut qu'apprécier Magic et son jeu si... magique.
  • Sir Charles (1993)

    Sortie : 1993.

    Documentaire

    Le documentaire Sir Charles revient avec brio et passion sur le parcours de Barkley jusqu'à l'issue de la saison 1993, où il devient MVP et propose, avec les Suns, une superbe opposition à Michael Jordan en finale NBA. De son enfance à ses prouesses dans l'Arizona, on découvre un Barkley authentique, chambreur et surtout, profondément humain et attachant, même lorsqu'il fout le boxon partout où il passe. Les images sont superbes, le réalisateur parvient à bien capter le personnage, comme en témoigne ses moments avec la Dream Team alors que les intervenants sont utiles et apportent toujours un bon mot. Enfin, l'aspect 90's qui plane sur le documentaire est parfait, que ce soit dans la musique ou les vidéos, et on ressent toute la tension des match de Sir Charles, surtout les séries de playoff de 1993.

    https://www.youtube.com/watch?v=Zbli0z-qSws
  • Patrick Ewing - Standing Tall (1993)

    45 min. Sortie : .

    Documentaire

    Patrick Ewing - Standing Tall revient sur le début de carrière du grand pivot qui aura tant marqué les Knicks et en général les années 1990 de la NBA. Si on peut regretter que le documentaire soit finalement incomplet (sorti en 1993, il manque donc certaines des plus belles années d'Ewing) et trop court, il n'en reste pas moins plus qu'intéressant et captivant, grâce à un personnage fort et un univers, celui de la NBA des 90's, passionnant.
  • Bande-annonce

    Hoop Dreams (1994)

    2 h 50 min. Sortie : . Drame et sport.

    Documentaire de Steve James (II) avec William Gates, Arthur Agee, Emma Gates

    Hoop Dreams retranscrit à merveille ce qu'est le rêve de Basket en suivant deux adolescents dont l'unique but est de jouer un jour en NBA. Steve James capte avec sensibilité le quotidien fait d'espoirs et de désillusions de ces jeunes, montrant l'influence de l'entourage, du cadre de vie et la façon dont le sport représente tout pour eux. Le documentaire est vaste et dense, et il prend le temps de bien retranscrire, avec mélancolie, ce qu'ils vivent, avec toujours en fond la NBA, comme le montre l'investissement d'Isiah Thomas ou la vision d'un All Star Game old school.
  • Shawn Kemp - The Reign Man (1995)

    50 min. Sortie : .

    Documentaire

    Raconté par George Eddy, ce documentaire revient sur Shawn Kemp, joueur aussi spectaculaire sur le terrain que bordélique, et bien pire, dans sa vie privée. Ici, on s'arrête en 1995 et on s'intéresse qu'au Basket, et c'est passionnant, tant on (re)découvre un joueur fascinant par son jeu et ses envolées aériennes, véritable machine à poster entouré de Payton pour le servir, et George Karl pour pour le contrôler. Son héritage est grand, et nous rappelle aussi que Seattle manque cruellement à la NBA.

    https://www.youtube.com/watch?v=UKxZ-KA2i3U
  • Un voyage avec Martin Scorsese à travers le cinéma américain (1995)

    A Personal Journey With Martin Scorsese Through American Movies

    3 h 45 min. Sortie : .

    Documentaire de Martin Scorsese avec Martin Scorsese, Allison Anders, Kathryn Bigelow

    Ce long voyage est destiné à tout passionné de cinéma, qu'il soit adepte ou non de Scorsese mais qui croit en la magie et l'intemporalité du cinéma, à l'émotion et la fascination qu'elle peut procurer ainsi qu'à l'importance de véhiculer son histoire.