Mes lectures BD 2019

Avatar Tibulle85 Liste de

122 bd

par Tibulle85
Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • Cellules de monstre - One-Punch Man, tome 13 (2017)

    Wanpanman 13: Kaijin Saibō

    Sortie : .

    Manga de Yusuke Murata et ONE

    Toujours aussi cool. On sent que les évènements s'emballent, ce qui promet de très beaux tomes à venir.
  • Au bout du désespoir - One-Punch Man, tome 14 (2017)

    Wanpanman 14: Zetsubō no Hate

    Sortie : .

    Manga de Yusuke Murata et ONE

    Un tome vraiment dans la redite par rapport aux développements précédents. En espérant que le manga ne commence pas sérieusement à tourner en rond...Bon, après, cela reste divertissant, le dessin et le rythme diablement efficaces, mais voilà, il faudra apporter du neuf pour ne pas lasser définitivement le lecteur.
  • Le Pays des cerisiers (2003)

    Yunagi no Machi Sakura no Kuni

    Sortie : septembre 2003.

    Manga de Fumiyo Kōno

    Un manga sensible et émouvant, par l'auteure de "Dans un recoin du monde" (publié quelques années plus tard), sur les conséquences de la bombe atomique à Hiroshima (je suis dans l'ambiance en ce moment, vu que j'ai aussi entamé la série "Gen d'Hiroshima" - autrement plus frontale toutefois).
    On y suit le destin d'une famille qui a été victime de la bombe sur plusieurs générations ; le message est simple mais beau: à vous qui avez la chance d'avoir une vie sur laquelle l'ombre de la mort ne plane pas à chaque instant, profitez-en au maximum, pour faire honneur à ceux qui n'ont pas eu cette chance.
  • Jin (2000)

    Sortie : .

    Manga de Motoka Murakami

    Bizarre! Pour cette série, Senscritique semble s'être arrêté au tome 5...
    [Tomes 9-12] (6,5/10) La série demeure agréable, cependant les choses commencent à traîner en longueur et un sentiment de répétition et de routine s'installe inexorablement. On peut regretter ainsi que la relation entre Jin et Saki commence sérieusement à faire du sur place, alors que tout les pousse dans les bras l'un de l'autre...
    A noter, un mort (une fillette de 5 ans en plus!) sous le scalpel du docteur Jin ce qui corrige un peu le côté surhumain du bonhomme (même s'il a une bonne excuse: il a commencé à s'évaporer à moitié au cours de l'opération...à voir où nous mènerons ces histoires de voyage temporel).
    |Tomes 13-20] (8/10) Au fil des tomes, l'auteur délaisse (avec raison je pense) de plus en plus les intrigues médicales (et toutes les opérations qui vont avec) pour développer la dimension historique de son manga, en nous dépeignant de façon extrêmement vivante et précise la période (pourtant extrêmement complexe, troublée et confuse, en particulier pour les Occidentaux comme moi) du Bakumatsu, soit la fin de l'ère Edo et l'entrée dans la période Meiji (ce qui correspond à la période 1853-1868). On ne fait pas plus agréable comme court d'histoire! L'auteur y approfondit encore plus certains de ses personnages principaux, qui rencontreront souvent un destin plus ou moins tragique (la belle Kozane, son ami Ryôma, le fils de la famille qui l'avait accueilli au premier tome, etc). La conclusion referme de façon, disons convaincante, bien qu'alambiquée (mais bon, on le voyait venir), la trame principale (aller-retour temporels), même si l'auteur force un peu trop sur le méga-happy-end auquel on ne s'attendait plus; en cela, le mangaka fait fort en concluant son principal triangle amoureux de façon ultra-originale: le héros finira par s'acoquiner avec ses deux prétendantes...mais dans deux fils temporels distincts (!!!). Well done j'ai envie de dire! ;-)
  • Miyamoto musashi (2008)

    Sortie : septembre 2008.

    Manga de Shôtarô Ishinomori

    Cf. critique
  • Le Roy des Ribauds, tome 3 (2017)

    Sortie : .

    BD franco-belge de Ronan Toulhoat et Vincent Brugeas

    Une conclusion extrêmement solide à une série extrêmement recommandable. Toutes les sous-intrigues sont dénouées de façon fluide et le dessin est souvent brillant, tout en dynamisme et en puissance (dans un style qui m'évoque le trait de Tarquin à ses meilleures heures - quand il ne pondait encore pas du mauvais dessin à la chaîne pour des raisons alimentaires...). Des auteurs à suivre de toute évidence!
  • Frankenstein, le Monstre est vivant, tome 1 (2014)

    Sortie : .

    BD (divers) de Bernie Wrightson et Steve Niles

    Un comics dessiné par Bernie Wrightson, dont j'ai fait récemment la connaissance à travers la collection creepy & eerie des éditions Delirium (cf. ma critique précédente). Si le scénario n'a pour l'instant rien de totalement transcendant (il faudra lire la suite pour se faire une opinion définitive sur ce point), le dessinateur nous gratifie ici de quelques planches magnifiques, n'hésitant pas lorsque cela s'y prête à étendre son découpage sur deux planches complètes et/ou à structurer sa mise en page par la superposition de cases sur un grand cadre "paysager" plus global (je ne suis sans doute pas très clair, il faut le voir pour bien comprendre). La sensibilité gothique de Wrightson s'exprime ici à plein et son trait a acquis une encore plus grande maîtrise que lors de sa période creepy & eerie.
    Une œuvre intéressante.On devine une véritable "connexion" esthétique et thématique du dessinateur à cette univers de Frankenstein, sachant qu'il est aussi célèbre en tant qu'illustrateur du roman d'origine (il s'agit ici d'une continuation de l'histoire originale).

    Statut: à continuer.
  • Ex Machina, tome 2 (2014)

    Sortie : .

    Comics de Tony Harris et Brian K. Vaughan

  • Ex Machina, tome 3 (2015)

    Sortie : .

    Comics de Tony Harris et Brian K. Vaughan

  • Ex Machina, tome 4 (2016)

    Sortie : .

    Comics de Tony Harris et Brian K. Vaughan

    Le tome de trop, le récit commençant complètement à tourner en rond avant le grand final du tome 5.
  • Ex Machina, tome 5 (2016)

    Sortie : .

    Comics de Tony Harris et Brian K. Vaughan

  • Saltiness, tome 3 (2018)

    Saruchinesu

    Sortie : .

    Manga de Minoru Furuya

    Dans ce tome 3, on suit encore et toujours les "aventures" gentiment surréalistes de notre héros complètement décalé et déphasé. Dans le genre "drame familialo-socio-psychologique", le manga atteint des sommets étonnants dans le délire, et étonne par un récit au caractère hautement imprévisible. Les dialogues entre les personnages sont notamment assez extraordinaires de drôlerie, avec de sacrées envolées (pseudo-)philosophico-mystiques aussi absurdes (sophistiques) que géniales, qui parviennent à mettre le lecteur en joie malgré le ton profondément dépressif et nihiliste du manga. Une sacrée trouvaille (une de plus) de la collection WTF d'Akata qui continue de nous étonner (en bien) de série en série.
  • Saltiness, tome 4 (2019)

    Saruchinesu

    Sortie : .

    Manga de Minoru Furuya

  • Innocent Rouge, tome 7 (2019)

    Inosan Rouge

    Sortie : .

    Manga de Shin'ichi Sakamoto

    Toujours aussi "spécial" dans sa relecture de la Révolution Française, ce manga historique ne peut décidément pas laisser indifférent...On se demande bien où vont nous mener les aventures de la famille Sanson! (l'auteur développe en outre une hypothèse "intéressante" sur l'homme au masque de fer...enfin je crois).
    Niveau dessin, c'est toujours aussi extraordinaire ; mais on serait presque habitué désormais avec ce mangaka.
  • Prison School, tome 19 (2019)

    Kangoku Gakuen

    Sortie : .

    Manga de Akira Hiramoto

    Le tout commence à faire tout de même trop répétitif (au bout de 19 tomes...). On sourit toujours aux blagues potaches / osées à plusieurs endroits mais il ne se passe clairement pas grand chose, le récit n'avance pas assez. Il est grand temps que le mangaka conclue cet arc!

    Statut: ça va pas m'empêcher de continuer la série hein! Il me faut ma dose régulière de Prison School tout de même! lol
  • Ghost in the Shell, tome 1 (1996)

    Kōkaku Kidōtai

    Sortie : .

    Manga de Masamune Shirow

    Au tournant des années 1990, deux œuvres de science-fiction vont particulièrement marquer le monde du manga et de l'animation: Gunnm et donc Ghost in the Shell (publié entre 1989 et 1997). Masamune Shirow, l'auteur de ce dernier, a laissé sa marque avec ses univers mêlant action, cyborg bien roulées (souvent des héroïnes, à l'instar de Gunnm, sachant que Shirow exercera aussi plus tard ses talents...dans le hentaï - sans doute moins fatiguant à produire) et hard-science (avec une volonté de crédibilité et de cohérence scientifico-politique globale ).
    A la lecture de ce premier tome, je ne suis pour autant pas franchement persuadé que ce manga serait resté autant dans les annales sans la fantastique adaptation de Mamoru Oshii (1995 pour le premier film) qui a, de mon point de vue, fait passer la franchise dans une toute autre dimension. Car si l'univers (assez fascinant il est vrai) et les personnages qu'on retrouve dans le film sont bien là, on ne peut pas en dire autant du découpage et de la narration, extrêmement cryptiques, pour ne pas dire bordéliques (sachant que la censure exercée sur certains passages osés du manga dans l'édition française n'aide certainement pas). Le tout a parfois des allures de brouillon pas encore tout à fait dégrossi. Le dessin est extrêmement inégal, le tout ponctué par des notes, là aussi cryptiques, de l'auteur sur certains points de l'univers développé (ce qui nous convainc sans peine de la profondeur de sa réflexion et de ses recherches...mais pas vraiment malheureusement sur les événements à l’œuvre dans le manga, comme si, en se focalisant sur le détail, l'auteur avait un peu délaissé l'essentiel). On ne s'attache guère aux personnages (les plus intéressants et les plus drôles étant, sans aucun doute,...les mecha de compagnie/combat qui accompagnent la joyeuse équipe dans leurs missions (protagonistes totalement effacés dans les films de Mamoru Oshii).
    Bref, on parcourt ce manga sans déplaisir, mais celui-ci, malgré tout son charme vintage, a, à mes yeux, aujourd'hui plus un intérêt patrimonial (pour comprendre l'origine de l'adaptation filmique d'Oshii) qu'un très grand intérêt en soi en 2019. Je lirai toutefois les tomes suivants, déjà empruntés à la bibliothèque.
    A noter que l'on retrouve, dès ce premier tome, les bases de ce qui constituera le point de départ des 2 films d'Oshii sur la licence (les éboueurs du 1, et les poupées de compagnie du 2).
  • Ghost in the Shell, tome 2 (1996)

    Kōkaku Kidōtai

    Sortie : .

    Manga de Masamune Shirow

    La suite (et fin) des aventures en manga de la major Kusanagi et de la section 9. A la fin de ce tome (qui conclut je l'imagine la première période du manga), le major se décide à fusionner avec le Puppet Master (soit la fin du premier film de Mamoru Oshii).
    Le dessin et les scènes d'action m'ont semblé mieux tenus que dans le tome 1, l'ensemble moins bordélique et plus agréable. Après, les tenants et motivations de l'action et des personnages restent toujours aussi cryptiques...
    J'ai le tome 3 sous la main, et c'est là normalement que les choses devraient commencer à ce gâter et le manga décliner.

    Statut: à continuer.
  • L'Homme gribouillé (2018)

    Sortie : .

    BD franco-belge de Frederik Peeters et Serge Lehman

    Un bel ouvrage pour commencer (le dessin de Peeters, ce n'est clairement pas du gribouillis!), assez captivant tout du long (avec notamment de beaux portraits de femmes), mais qui a pour principale tare de maltraiter narrativement son personnage le plus intéressant, au point d'en devenir au final assez frustrant.
    Car, en effet, quel dommage de construire un tel méchant que ce Max Corbeau (qui fait fortement penser d'ailleurs à la terrifiante femme-hibou du film Under the silver lake) pour finalement si mal le connecter au fil narratif d'ensemble (même si cela n'apparaît clairement qu'à la fin)!
    Les liens qui relient ce monstre, qui occupe tout de même une place prépondérante dans la narration, avec la famille des héroïnes, les géants, etc...ne sont au final que suggérés, et plusieurs pistes sont avancées sans explications convaincantes au bout du bout.
    Surtout, lorsque l'on constate que ce que l'on considérait comme un personnage principal (selon toutes les apparences) n'était qu'un personnage secondaire dans les faits, on ne peut s'empêcher de considérer que l'on a été en fait gentiment baladé par le scénariste par le biais de ce que l'on ne peut que qualifier de Deus ex machina (un gros mot pour tout récit qui se respecte). Comme si, en quelque sorte, ce monstre avide était parvenu à prendre le contrôle d'une BD où il était pourtant censé demeurer au second plan. On pourrait appeler cela le "syndrome du personnage secondaire trop réussi pour le propre bien de la BD dans laquelle il apparaît"
    C'est vraiment encore une fois dommage que la BD n'ait pas su trouver un meilleur équilibre narratif, car l'ensemble avait de toute évidence un potentiel monstre...Une semi-déception, frustrante sur la fin.
  • L'Atelier des sorciers, tome 3 (2018)

    Tongari Bōshi no Atelier

    Sortie : .

    Manga de Kamome Shirahama

    Que dire de plus par rapport aux précédents tomes? Une série en tous points charmante: un dessin toujours aussi magnifique (certaines planches sont de véritables enluminures) et un univers vraiment enchanteur. Il n'en faut pas plus pour me transporter et m'ensorceler!
  • Florida (2018)

    Sortie : .

    BD franco-belge de Jean Dytar

    (7,5/10) J'adore perso les BD qui s'attaquent ainsi à un pan assez méconnu de l'histoire - ici, en l'occurrence, la concurrence au XVIe siècle entre puissances européennes pour coloniser la côté ouest des EU (d'où le nom de la BD). En outre, l'auteur a la très bonne idée de se pencher non seulement sur cette histoire, mais également sur ses "passeurs", ces premiers explorateurs / cartographes qui ont été les premiers à relater leur expérience et leurs observations au-delà des mers ; à cela se rajoute une couche (c'était une époque complexe, surtout de notre point de vue actuel) qui est la concurrence (disons même la haine) entre catholiques et protestants qui sous-tend une grande partie des motivations et actions des protagonistes de notre histoire. C'est donc définitivement une BD dont on ressort moins bête, et rien que pour cela celle-ci vaut définitivement le coup d'oeil.
    Ma note globale ne va cependant pas plus haut car le titre souffre de petits problèmes de rythme (en particulier, l'auteur nous fait vraiment trop mariné avant que le protagoniste principal ne se décide à "lâcher le morceau" sur ses aventures américaines). Mais surtout le dessin, sans être honteux, n'est vraiment pas fou, et certains choix esthétiques s'avèrent assez malheureux visuellement (je pense notamment à l'effet "matrix" / "inception" assez râté auquel recours le dessinateur lorsqu'il s'agit d'évoquer des souvenirs / les introspections de ses personnages.
    Je conseillerais donc avant tout ce titre pour sa dimension historique (si celle-ci vous intéresse ou si vous êtes simplement curieux). Il s'agit de toute évidence d'une belle introduction au sujet.
  • To Your Eternity, tome 1 (2017)

    Fumetsu no Anata e

    Sortie : .

    Manga de Yoshitoki Oima

    Manga étrange, par l'auteure de "A silent voice" au point de départ improbable (une sphère immortelle est envoyée sur terre avec la possibilité de prendre la forme des éléments (en particulier des êtres vivants) qu'elle rencontre sur son chemin. Dans les faits, l'ambiance du manga oscille pour le moment entre "L'oeuf de l'ange" de Mamoru Oshii - pour la dimension mystico-métaphysique - et "Bride stories" pour le côté je fais la connaissance de peuplades aux mœurs étranges. Je n'ai pas détesté, je n'ai pas adoré non plus, mais je me demande bien où le manga va pouvoir aller avec un tel point de départ.
    Par contre, rien à dire du côté du dessin, c'est très joli et réussi.
    Statut: à continuer (sans enthousiasme particulier) pour s'assurer tout de même que je ne passe pas à côté d'un chef-d’œuvre.
  • To Your Eternity, tome 2 (2017)

    Fumetsu no Anata e

    Sortie : .

    Manga de Yoshitoki Oima

    Même si je ne suis pas totalement convaincu que le manga sera génial dans la durée, j'ai été plutôt bien accroché par ce 2e tome, où la structure narrative du manga semble se mettre (définitivement?) en place (on va ainsi passer, en compagnie d'Imm, d'une "expérience" à une autre, soit suivre successivement les parcours d'autant de personnages différents jusqu'à ce que ceux-ci rencontrent leur "destinée"); l'auteure nous donne néanmoins d'ores et déjà quelques clés sur la finalité de notre héros, celui de sauvegarder son univers (?). Statut: un manga bien mystérieux, mais avec de vrais qualités (beau dessin par ailleurs, malgré quelques maladresses, heureusement peu nombreuses, dans les séquences d'action). A voir le tome 3.
  • Gen d'Hiroshima, tome 4 (2004)

    Hadashi no Gen

    Sortie : .

    Manga de Keiji Nakazawa

    Un tome à très haute intensité émotionnelle! Gen d'Hiroshima confirme vraiment avec ce tome plus que frontal (malnutrition, prostitution, constitution/renforcement des clans yakuza,etc.) son statut de "Voyage au bout de la nuit" nippon. Un véritable indispensable. J'ai fini ce tome en pleurs!
  • Gen d'Hiroshima, tome 5 (2004)

    Hadashi no Gen

    Sortie : .

    Manga de Keiji Nakazawa

    Lutte contre la faim, contre les yakuzas et contre le traffic de corps humains dans ce 5e tome d'une série toujours aussi indispensable et forte.
    Statut: à continuer!
  • The Promised Neverland, tome 5 (2017)

    Yakusoku no Neverland

    Sortie : .

    Manga de Posuka Demizu et Kaiu Shirai

    Excellente continuation pour cet excellentissime manga! Une fois l'évasion enfin effectuée, les auteurs n'ont absolument aucune difficulté à relancer de nouvelles pistes extrêmement prometteuses pour le récit et plus largement l'intérêt du lecteur pour leur univers. La suite, vite!
  • The Promised Neverland, tome 6 (2017)

    Yakusoku no Neverland

    Sortie : .

    Manga de Posuka Demizu et Kaiu Shirai

    Le manga embranche sur un tout nouvel arc narratif; de grandes révélations sont faites. Je suis tout de même circonspect sur la tournure que prennent les événements. En quoi quelques enfants échappés pourraient-ils vraiment changer un ordre institué depuis plus de 1000 ans? On nous introduit des protagonistes dont les actions ne semblent pas vraiment très cohérentes. Le tome 7 sera déterminant pour savoir si cette série, brillante jusque-là, parviendra à maintenir le niveau qui était le sien.
  • March Comes in Like a Lion, tome 10 (2014)

    Sangatsu no Raion

    Sortie : .

    Manga de Chica Umino

    Manga toujours aussi agréable (l'auteure excelle vraiment dans le style "tranches de vie"!). Si les 2 premiers tiers de ce tome sont un peu dans la redite par rapport aux tomes précédents, la dernière partie, elle, vient véritablement faire largement avancer les choses, avec l'arrivée d'un nouveau personnage clé, et en particulier la relation entre notre héros et Hina! Statut: la suite vite! (même si l'on sent que le manga avance peu à peu vers sa fin logique).
  • March Comes in Like a Lion, tome 11 (2015)

    Sangatsu no Raion

    Sortie : .

    Manga de Chica Umino

    L'histoire (et les personnages) progresse à grands pas. Fin bientôt en vue?
    Statut: la suite, vite!
  • Je voudrais être tué par une lycéenne, tome 2 (2017)

    Sortie : .

    Manga de Furuya Usamaru

    Si ce 2e tome remonte un peu la pente par rapport au 1er, parvenant notamment à donner une cohérence à ce qui ressemblait jusque-là fortement à beaucoup de facilités et de clichés narratifs, je ne peux pour autant pas dire que j'ai été extrêmement emballé par le "happy-end" pour le moins improbable (et aussi malheureusement assez anti-climatique). Tout sauf un indispensable parmi les sorties récentes...