👉 17 juin : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Nature(s) · Futur(s) · Design

Collection de livres qui se nourrissent mutuellement, à la croisée des disciplines entre botanique, ethnographie, biomimétisme/inspiration, science fiction, biologie, spéculation, design.

Liste sur le même sujet en BD, romans graphiques :

Afficher plus

Liste de

142 livres

créee il y a plus de 4 ans

 · 

modifiée il y a 5 mois

Vivre avec le trouble
7.9

Vivre avec le trouble (2016)

Staying with the Trouble: Making kin in the Chthulucene

Sortie : 12 juin 2020 (France). Philosophie, Sciences, Essai

livre de Donna Haraway

Panta Rhei a mis 8/10.

Résumé : Pensé depuis le chthulucène, l'anthropocène, le grand récit de la catastrophe, se transforme en une multitude de petites histoires qui mettent au centre les asymétries de pouvoir, les modes de destruction et de colonisation du monde, mais aussi toutes les relations de collaboration et de conflictualité qui s'établissent ou se poursuivent malgré tout entre les êtres humains, les animaux, les micro-organismes, les végétaux... Donna Haraway nous invite à "vivre avec le trouble", à prendre le problème de la catastrophe écologique comme la matière même de ce sur quoi nous pouvons agir et ce à partir de quoi nous pouvons penser. Il n'y a pas de solutions à la catastrophe mais des attentions à trouver, des entrelacements à suivre, des manières de faire-avec, de collaborer avec les autres êtres qui nous accompagnent. Haraway raconte les entrelacements que la catastrophe fragilise, mais qui sont aussi les liens à partir desquels de nouvelles puissances émergent et qui peuvent nous rendre capable de répondre à la situation actuelle.

Comment pensent les forêts
8.2

Comment pensent les forêts (2017)

Sortie : 21 février 2017. Essai

livre de Kohn Eduardo

Panta Rhei l'a mis en envie.

Résumé : Les forêts pensent-elles ? Les chiens rêvent-ils ? Dans ce livre important, Eduardo Kohn s’en prend aux fondements même de l’anthropologie en questionnant nos conceptions de ce que cela signifie d’être humain, et distinct de toute autre forme de vie. S’appuyant sur quatre ans de recherche ethnographique auprès des Runa du Haut Amazone équatorien, Comment pensent les forêts explore la manière dont les Amazoniens intéragissent avec les diverses créatures qui peuplent l’un des écosystèmes les plus complexes au monde. Que nous l’admettions ou non, nos outils anthropologiques reposent sur les capacités qui nous distinguent en tant qu’humains ; pourtant, lorsque nous laissons notre attention ethnographique se porter sur les relations que nous tissons avec d’autres sortes d’êtres, ces outils – qui ont pour effet de nous aliéner du reste du monde – se révèlent inopérants. Comment pensent les forêts entend répondre à ce problème. Cet ouvrage façonne un autre genre d’outils conceptuels à partir des propriétés étranges et inattendues du monde vivant lui-même. Dans ce travail revolutionnaire, Eduardo Kohn entraîne l’anthropologie sur des chemins nouveaux et stimulants, qui laissent espérer de nouvelles manières de penser le monde, monde que nous partageons avec d’autres sortes d’êtres.

Terra Forma

Terra Forma (2019)

Manuel de Cartographies Potentielles

Sortie : avril 2019.

livre de Alexandra Arènes, Axelle Gregoire et Frédérique Aït-Touati

Panta Rhei l'a mis en envie.

Résumé : Terra Forma raconte l’exploration d’une terre inconnue: la nôtre. Cinq siècles après les voyageurs de la Renaissance partis cartographier les terra incognita du Nouveau Monde, cet ouvrage propose de redécouvrir autrement cette Terre que nous croyons si bien connaître. En redéfinissant, ou plutôt en étendant le vocabulaire cartographique traditionnel, il offre un manifeste pour la fondation d’un nouvel imaginaire géographique et, ce faisant, politique. Les sept chapitres de ce livre sont des points de vue sur la réalité, de possibles visions du monde esquissées par différents prismes, comme autant d’instruments optiques : par les profondeurs, par les mouvements, par le point de vie, par les périphéries, par le pouls, par les creux, par les disparitions et les ruines, ils produisent des savoirs situés, incarnés. Écrit sur le mode du récit d’exploration, cet ouvrage se veut aussi un manuel de dessin, qui invite le lecteur à explorer les techniques de représentation sur divers terrains, dans le but de constituer progressivement et collectivement un atlas d’un nouveau genre. Travail expérimental à six mains, Terra Forma est le résultat d’une collaboration entre deux architectes dont la pratique se trouve à la croisée des questions de paysage et de stratégie territoriale, Alexandra Arènes et Axelle Grégoire, et une historienne des sciences, Frédérique Aït-Touati.

Nature as Event: The Lure of the Possible

Nature as Event: The Lure of the Possible (2017)

Sortie : 6 octobre 2017. Essai, Philosophie

livre de Didier Debaise

Panta Rhei l'a mis en envie.

Résumé : We have entered a new era of nature. What remains of the frontiers of modern thought that divided the living from the inert, subjectivity from objectivity, the apparent from the real, value from fact, and the human from the nonhuman? Can the great oppositions that presided over the modern invention of nature still claim any cogency? In Nature as Event, Didier Debaise shows how new narratives and cosmologies are necessary to rearticulate that which until now had been separated. Following William James and Alfred North Whitehead, Debaise presents a pluralistic approach to nature. What would happen if we attributed subjectivity and potential to all beings, human and nonhuman? Why should we not consider aesthetics and affect as the fabric that binds all existence? And what if the senses of importance and value were no longer understood to be exclusively limited to the human?

Atlas de l'Anthropocène
8.1

Atlas de l'Anthropocène (2019)

Sortie : 29 août 2019.

livre de François Gemenne et Aleksandar Rankovic

Panta Rhei l'a mis en envie.

Résumé : Atlas, dans la mythologie, représente un géant capable de tenir la Terre sur ses épaules sans en être écrasé. Mais quand Gérard Mercator publie en 1538 ce qu'il décide d'appeler un Atlas, le rapport des forces s'est complètement inversé : un Atlas est un ensemble de planches, imprimées sur du papier, quelque chose que l'on feuillette et que le cartographe tient dans sa main ; ce n'est plus la Terre que l'on a sur le dos et qui nous écrase, mais la Terre que l'on domine, que l'on possède et que l'on maîtrise totalement. Près de cinq siècles après, voilà que la situation s'inverse à nouveau : paraît un Atlas qui permet aux lecteurs de comprendre pourquoi il est tout à fait vain de prétendre dominer, maîtriser, posséder la Terre, et que le seul résultat de cette idée folle, c'est de risquer de se trouver écrasé par Celle que personne ne peut porter sur ses épaules » Bruno Latour. Changement climatique, érosion de la biodiversité, évolution démographique, urbanisation, pollution atmosphérique, détérioration des sols, catastrophes naturelles, accidents industriels, crises sanitaires, mobilisations sociales, sommets internationaux... Voici le premier atlas réunissant l'ensemble des données sur la crise écologique de notre temps.

Faire avec

Faire avec (2021)

Conflits, coalitions, contagions

Sortie : 2021 (France). Essai, Politique & économie

livre de Yves Citton

Panta Rhei l'a mis en envie.

Résumé : Quoi faire quand il semble qu’il n’y aurait plus rien à faire ? Une seule solution : faire avec. Trouver dans le « faire avec » une vraie puissance politique. Faire avec ce qui est là (ou ce qu’il en reste), faire avec nos amis mais aussi avec nos ennemis. Nouer des partenariats improbables et développer par contagion des hospitalités inédites. Yves Citton propose des solutions inventives pour faire face à la casse du modèle qui a porté notre développement au bord du gouffre.

Le Champignon de la fin du monde
7.6

Le Champignon de la fin du monde

Sur la possibilité de vivre dans les ruines du capitalisme

Sortie : 31 août 2017 (France). Essai

livre de Anna Lowenhaupt Tsing

Panta Rhei l'a mis en envie.

Résumé : Le matsutake est un champignon qui prolifère dans les forêts détruites. L'auteure s'est intéressée aux paysages naturels dévastés, envahis par les matsutake, qui sont ramassés par des travailleurs précaires et vendus ensuite sur les étals d'épiceries fines. Un éclairage sur la façon dont le capitalisme ravage la planète et une leçon sur une espèce qui vit de la dégradation environnementale.

Annotation :

Des récits qui s'entremêlent autour du matsutake, un champignon au coeur d'un réseau interculturel aussi riche que ses mycorhyzes.
Une ôde autant poétique que politique qui questionne nos écosystèmes capitalistes sur le déclin et les nouveaux mondes qui prolifèrent dans ses ruines.

Manifeste du Muséum : Quel futur sans nature ?

Manifeste du Muséum : Quel futur sans nature ?

Sortie : 2 novembre 2017 (France). Essai

livre

Panta Rhei a mis 8/10.

Résumé : Dans un texte court et incisif, scientifiques, sociologues et philosophes adressent un signal fort aux sociétés d’aujourd’hui. Ils visent à alerter l’opinion et à donner les clés de lecture de notre environnement en positionnant l'histoire naturelle au cœur des enjeux environnementaux et sociétaux du XXIe siècle. Par Bruno David, Philippe Taquet, Philippe Taquet, Luc Abbadie, Gilles Bœuf, Allain Bougrain-Dubourg, Claudine Cohen, Philippe Descola, Françoise Gaill, Jean Gayon, Thierry Hocquet, Guillaume Lecointre, Yvon Le Maho, Valérie Masson-Delmotte, Armand de Ricqlès, Stéphanie Thiebault, et Frédérique Viard.

Un an dans la vie d'une forêt
7.2

Un an dans la vie d'une forêt (2014)

Sortie : 2016 (France). Essai

livre de David G. Haskell

Panta Rhei l'a mis en envie.

La Fabrique des pandémies
7.7

La Fabrique des pandémies (2021)

Préserver la biodiversité, un impératif pour la santé planétaire

Sortie : 2021 (France). Document

livre de Marie-Monique Robin

Panta Rhei l'a mis en envie.

Résumé : " Voir un lien entre la pollution de l'air, la biodiversité et la covid-19 relève du surréalisme, pas de la science ! ", affirmait Luc Ferry en mars 2020, accusant les écologistes de " récupération politique ". Voilà un philosophe bien mal informé. Car, depuis les années 2000, des centaines de scientifiques tirent la sonnette d'alarme : les activités humaines, en précipitant l'effondrement de la biodiversité, ont créé les conditions d'une " épidémie de pandémies ". C'est ce que montre cet essai, mobilisant de nombreux travaux et des entretiens inédits avec plus de soixante chercheurs du monde entier. En apportant enfin une vision d'ensemble, accessible à tous, Marie-Monique Robin contribue à dissiper le grand aveuglement collectif qui empêchait d'agir. Le constat est sans appel : la destruction des écosystèmes par la déforestation, l'urbanisation, l'agriculture industrielle et la globalisation économique menace directement la santé planétaire. Cette destruction est à l'origine des " zoonoses ", transmises par des animaux aux humains : d'Ébola à la covid-19, elles font partie des " nouvelles maladies émergentes " qui se multiplient, par des mécanismes clairement expliqués dans ce livre. Où on verra aussi comment, si rien n'est fait, d'autres pandémies, pires encore, suivront. Et pourquoi, plutôt que la course vaine aux vaccins ou le confinement chronique de la population, le seul antidote est la préservation de la biodiversité, impliquant d'en finir avec l'emprise délétère du modèle économique dominant sur les écosystèmes.

L'Espèce fabulatrice
7.5

L'Espèce fabulatrice

Sortie : avril 2008 (France). Essai, Culture & société

livre de Nancy Huston

Panta Rhei a mis 10/10.

Résumé : Nancy Huston réponds à la question que lui pose un jour une détenue lors d'un atelier d'écriture en prison, "À quoi ça sert d'inventer des histoires, alors que la réalité est déjà tellement incroyable ?"

Entangled Life

Entangled Life (2020)

How Fungi Make Our Worlds, Change Our Minds & Shape Our Futures

Sortie : 12 mai 2020. Autobiographie & mémoires, Sciences

livre de Merlin Sheldrake

Panta Rhei l'a mis en envie.

Résumé : Le livre examine les champignons sous plusieurs angles, y compris la décomposition, la fermentation, la distribution des nutriments, la production de psilocybine, le rôle évolutif que jouent les champignons dans les plantes et les relations entre les humains et le règne fongique. Merlin Sheldrake utilise la musique et la philosophie pour illustrer sa thèse, et présente aux lecteurs un certain nombre de volets centraux de recherche sur la mycologie. C'est aussi un récit personnel des expériences de Sheldrake avec les champignons.

Contre la résilience
7.6

Contre la résilience (2021)

A Fukushima et ailleurs

Sortie : 5 mars 2021. Politique & économie, Philosophie, Écologie

livre de Thierry Ribault

Panta Rhei l'a mis en envie.

Résumé : Funeste chimère promue au rang de technique thérapeutique face aux désastres en cours et à venir, la résilience érige leurs victimes en cogestionnaires de la dévastation. Ses prescripteurs en appellent même à une catastrophe dont les dégâts nourrissent notre aptitude à les dépasser. C’est pourquoi, désormais, dernier obstacle à l’accommodation intégrale, l’« élément humain » encombre. Tout concourt à le transformer en une matière malléable, capable de « rebondir » à chaque embûche, de faire de sa destruction une source de reconstruction et de son malheur l’origine de son bonheur, l’assujettissant ainsi à sa condition de survivant. À la fois idéologie de l’adaptation et technologie du consentement à la réalité existante, aussi désastreuse soit-elle, la résilience constitue l’une des nombreuses impostures solutionnistes de notre époque. Cet essai, fruit d’un travail théorique et d’une enquête approfondie menés durant les dix années qui ont suivi l’accident nucléaire de Fukushima, entend prendre part à sa critique. La résilience est despotique car elle contribue à la falsification du monde en se nourrissant d’une ignorance organisée. Elle prétend faire de la perte une voie vers de nouvelles formes de vie insufflées par la raison catastrophique. Elle relève d’un mode de gouvernement par la peur de la peur, exhortant à faire du malheur un mérite. Autant d’impasses et de dangers appelant à être, partout et toujours, intraitablement contre elle.

Vivre avec la Terre
8.9

Vivre avec la Terre (2019)

Manuel des jardiniers-maraichers. Permaculture - Écoculture - Microfermes

Sortie : 1 mai 2019. Guide & manuel

livre de Charles Hervé-Gruyer et Perrine Hervé-Gruyer

Panta Rhei l'a mis en envie.

Résumé : Basé sur l'expérience de la Ferme du Bec Hellouin, référence internationale en matière de permaculture, «Vivre avec la terre» est le livre fondateur de l'écoculture, une agriculture très productive basée sur l'imitation des écosystèmes naturels. Cet ouvrage de référence exceptionnel accompagnera tout au long de leur parcours amateurs ou professionnels.

Zoocities
7

Zoocities

Des animaux sauvages dans la ville

Sortie : 27 août 2020 (France). Philosophie, Essai, Culture & société

livre de Joëlle Zask

Panta Rhei a mis 7/10.

Résumé : Des renards dans les jardins de Londres, des sangliers dans les rues de Marseille, des léopards dans les artères étroites de Bombay, des coyotes dans les parkings de New York, des kangourous dans les rues de Canberra : repoussés par une campagne chaque jour plus hostile – polluée, rognée par l’urbanisation ou déréglée par le changement climatique – les animaux sauvages s’installent dans les villes. Ils s’y adaptent. Ce phénomène s’accentue. Et si, demain, nous devions les côtoyer au quotidien ? La ville telle que nous la connaissons a été historiquement pensée contre les animaux sauvages et, plus généralement, contre la nature. Accueillir ces animaux parmi nous paraît impensable. Les rejeter, impossible. Les exterminer, cruel et dangereux pour les équilibres écologiques. Ce livre propose une expérience de pensée. À quoi ressemblerait une ville dans laquelle les distances et les espaces rendraient possible la coexistence avec les bêtes sauvages ? Une ville qui ne serait plus pensée contre les animaux, ni d’ailleurs pour eux, mais avec eux ? Comment, en somme, à l’heure des grands bouleversements écologiques, construire une nouvelle arche de Noé ? Après Quand la forêt brûle, prix Pétrarque 2020, Joëlle Zask poursuit son travail d’enquête philosophique sur les relations entre les hommes et leur environnement.

Atlas de botanique poétique
8.3

Atlas de botanique poétique

Sortie : 12 octobre 2016 (France). Beau livre

livre de Francis Hallé

Panta Rhei a mis 9/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Résumé : Botaniste, explorateur des forêts tropicales équatoriales qu'il sillonne depuis quarante ans, carnet de croquis en main, Francis Hallé nous invite dans cet Atlas de botanique poétique à un voyage illustré à la rencontre de plantes extraordinaires. Des innombrables carnets d'expédition qui tapissent les étagères de son bureau à Montpellier, il a extrait un échantillon des spécimens les plus étonnants. De Codariocalyx motorius, la plante qui danse, aux Solanaceae d'Argentine, ces arbres souterrains dont on n'aperçoit qu'un tapis de feuilles au sol, leurs modes de développement et d'adaptation dépassent souvent notre compréhension pour enchanter notre imagination. Exubérantes, énigmatiques, dotées d'aptitudes surprenantes, les merveilles végétales présentées dans ce cabinet de curiosités inattendu plaident en faveur de la sauvegarde des forêts tropicales aujourd'hui gravement menacées.

Annotation :

Ouvrage poétique référençant 34 plantes singulières selon 5 catégories - Records et exubérance - Adaptations - Mystères des comportements - Coévolutions Plantes et animaux - Singularités biologiques.

M'ont particulièrement intrigué : les arbres souterrains, l'arbre qui ne perd pas ses feuilles, la liane caméléon, la plante qui danse, la mousse espagnole, la carnivore à temps partiel, l'arbre de l'adultère, le Cecropia peltata, l'aquarium suspendu, l'arbre fontaine, et le figuier étrangleur.

Une écologie décoloniale
8.5

Une écologie décoloniale (2019)

Penser l'écologie depuis le monde caribéen

Sortie : 3 octobre 2019. Essai

livre de Malcolm Ferdinand

Panta Rhei a mis 9/10.

Résumé : Une colère rouge recouvre le ciel. Les vagues s'agitent, l'eau monte, les forêts tombent et les corps s'enfoncent dans ce sanguinaire gouffre marin. Les cieux tonnent encore devant ce spectacle : le monde est en pleine tempête. Derrière sa prétention d'universalité, la pensée environnementale s'est construite sur l'occultation des fondations coloniales, patriarcales et esclavagistes de la modernité. Face à la tempête, l'environnementalisme propose une arche de Noé qui cache dans son antre les inégalités sociales, les discriminations de genre, les racismes et les situations (post)coloniales, et abandonne à quai les demandes de justice. Penser l'écologie depuis le monde caribéen confronte cette absence à partir d'une région où impérialismes, esclavagismes et destructions de paysages nouèrent violemment les destins des Européens, Amérindiens et Africains. Le navire négrier rappelle que certains sont enchaînés à la cale et parfois jetés par-dessus bord à la seule idée de la tempête. Tel est l'impensé de la double fracture moderne qui sépare les questions coloniales des destructions environnementales. Or, panser cette fracture demeure la clé d'un " habiter ensemble " qui préserve les écosystèmes tout autant que les dignités. Telle est l'ambition d'une " écologie décoloniale " qui relie les enjeux écologiques à la quête d'un monde au sortir de l'esclavage et de la colonisation.

L'Humanité en péril
7.1

L'Humanité en péril (2019)

Virons de bord, toute !

Sortie : 1 mai 2019 (France). Essai

livre de Fred Vargas

Résumé : « Mais bon sang, comment vais-je m'en sortir de cette tâche insensée ? De cette idée de m'entretenir avec vous de l'avenir du monde vivant ? Alors que je sais très bien que vous auriez préféré que je vous livre un roman policier. Il y a dix ans, j'avais publié un très court texte sur l'écologie . Et quand on m'a prévenue qu'il serait lu à l'inauguration de la COP 24, c'est alors que j'ai conçu un projet de la même eau, un peu plus long, sur l'avec de la Terre, du monde vivant, de l'Humanité. Rien que ça.»

L’Entraide, l’autre loi de la jungle
7.6

L’Entraide, l’autre loi de la jungle

Sortie : 11 octobre 2017 (France). Essai, Culture & société

livre de Pablo Servigne et Gauthier Chapelle

Panta Rhei a mis 8/10.

Résumé : Dans cette arène impitoyable qu’est la vie, nous sommes tous soumis à la « loi du plus fort », la loi de la jungle. Cette mythologie a fait émerger une société devenue toxique pour notre génération et pour notre planète. Aujourd’hui, les lignes bougent. Un nombre croissant de nouveaux mouvements, auteurs ou modes d’organisation battent en brèche cette vision biaisée du monde et font revivre des mots jugés désuets comme « altruisme », « coopération », « solidarité » ou « bonté ». Notre époque redécouvre avec émerveillement que dans cette fameuse jungle il flotte aussi un entêtant parfum d’entraide… Un examen attentif de l’éventail du vivant révèle que, de tout temps, les humains, les animaux, les plantes, les champignons et les micro-organismes – et même les économistes ! – ont pratiqué l’entraide. Qui plus est, ceux qui survivent le mieux aux conditions difficiles ne sont pas forcément les plus forts, mais ceux qui s’entraident le plus. Pourquoi avons-nous du mal à y croire ? Qu’en est-il de notre ten­dance spontanée à l’entraide ? Comment cela se passe-t-il chez les autres espèces ? Par quels mécanismes les personnes d’un groupe peuvent-elles se mettre à collaborer ? Est-il possible de coopérer à l’échelle internatio­nale pour ralentir le réchauffement climatique ? À travers un état des lieux transdisciplinaire, de l’éthologie à l’anthro­pologie en passant par l’économie, la psychologie et les neurosciences, Pablo Servigne et Gauthier Chapelle nous proposent d’explorer un im­mense continent oublié, à la découverte des mécanismes de cette « autre loi de la jungle ».

Le vivant comme modèle
7

Le vivant comme modèle

Sortie : 28 octobre 2015 (France). Essai

livre de Gauthier Chapelle et Michèle Decoust

Panta Rhei a mis 8/10.

Annotation :

Très bien pour une introduction aux Principes du Vivant, aux enjeux présents et à venir, et aux différentes formes de biomimétisme (comment les formes, matériaux, écosystèmes peuvent être sources d'inspiration)

Ma carte des merveilles

Ma carte des merveilles

A New Map of Wonders

Sortie : 9 novembre 2018 (France).

livre de Caspar Henderson

Panta Rhei l'a mis en envie.

Résumé : Avec l'enthousiasme et la curiosité des grands explorateurs, Caspar Henderson se fraie un chemin au coeur de l'émerveillement dons les royaumes du fascinant et de l'effrayant. Il invite à comprendre et à célébrer les phénomènes prodigieux se déployant sous nos yeux : l'existence de la lumière et la mort des étoiles, la vie sur Terre et le fonctionnement du corps humain, sans oublier la technologie et les changements profonds qu'elle laisse présager dans notre existence. Convoquant la philosophie, l'art, la théologie mais aussi l'histoire naturelle et la recherche scientifique la actuelle, Ma carte des merveilles est un guide inspirant pour regarder le monde sous un jour nouveau.

Botanicum
8.3

Botanicum

Sortie : 2 novembre 2016 (France). Jeunesse, Beau livre

livre de Kathy J. Willis

Panta Rhei a mis 9/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Résumé : Des plantes primitives aux végétaux exotiques en passant par les arbres les plus communs de nos contrées, Botanicum forme une merveilleuse célébration de la botanique.Kathy J. Willis est directrice scientifique des Jardins botaniques royaux de Kew. Elle est également professeur de biodiversité à l'Université d'Oxford. En Août 2015, Kathy a reçu le prestigieux prix Michael Faraday de la Royal Society pour l'excellence de ses travaux de recherche.Katie Scott a fait des études d'illustration à l'université de Brighton et travaille depuis pour la BBC, le New York Times, Universal Records et Phaidon Press.

FORMES DE NATURE Correspondance scientifique et poétique

FORMES DE NATURE Correspondance scientifique et poétique

Sortie : 2011 (France).

livre

Panta Rhei a mis 9/10.

Résumé : Quel lien entre un oeil, une planète, une bulle de savon, les œufs d’une grenouille et une myrtille ? La forme ronde ; chacun de ces éléments qu’il soit végétal, animal ou minéral représente une sphère plus ou moins parfaite. Regardez autour de vous, la nature est faite de formes, des formes récurrentes, la sphère, l’étoile, les segments, les spirales… Les deux personnages de ce livre ont tenté parfois avec rigueur, parfois avec humour et poésie, de lister ces formes, de les classer, et de leur donner un sens ou du moins une logique. Ces formes sont-elles l’expression d’un grand alphabet naturel ou le résultat d’une évolution sélective ? Ce livre vous propose deux visions différentes et parfois complémentaires des formes de la nature, l’une clairement scientifique, l’autre portée par la poésie et l’imaginaire. À travers un échange de lettres, le lecteur découvre les opinions
et versions des deux personnages. Une illustration très riche (peintures, photographies, images scientifiques) permet d’accompagner les propos et offre un second dialogue graphique du sujet.

Pouvoir de détruire, pouvoir de créer
8

Pouvoir de détruire, pouvoir de créer

Vers une écologie sociale et libertaire

Sortie : 15 mars 2019 (France). Essai

livre de Murray Bookchin

Résumé : Raréfaction des ressources, extinction des espèces, dérèglement climatique : la nature est en crise. Le mouvement écologiste l'est tout autant : ses idées, privées de leur tranchant, ont été détournées par les gouvernements et les industriels pour tenter de retarder le désastre tout en générant de nouvelles sources de bénéfices. Dans un tel contexte, la pensée de Murray Bookchin, qui en appelle à un changement de vision globale, se révèle essentielle : on ne pourra pas faire disparaître la domination de l'humain sur la nature sans éliminer celle de l'humain sur l'humain. L'écologie doit donc se faire sociale si elle veut s'attaquer aux causes profondes des bouleversements actuels, que sont la production et l'échange pour le profit, le gigantisme urbain et technologique, et l'assimilation du progrès aux intérêts des entreprises. Les textes réunis ici, majeurs dans l'oeuvre de Bookchin, exposent son écologie sociale, dans sa théorie comme dans sa pratique "municipaliste libertaire" qui passe par la démocratie directe et la reprise en main de nos conditions d'existence. Ils déploient aussi toutes les implications éthiques et même esthétiques de ce projet politique, depuis la respiritualisation du travail jusqu'à l'établissement d'une nouvelle sensibilité et d'une nouvelle façon de vivre, un apprentissage continuel de la vertu et de la décence pour résister à la corruption sociale, morale et psychologique exercée par le marché et son égoïsme débridé.

L'intelligence des plantes
7.1

L'intelligence des plantes

L'intelligence des plantes - Sensibilité et communication dans le monde végétal

Sortie : 4 avril 2018 (France).

livre de Alessandra Viola et Stefano Mancuso

Panta Rhei l'a mis en envie.

Résumé : Les plantes sont-elles intelligentes ? Oui, et bien plus que nous ne pourrions l'imaginer, nous répond Stefano Mancuso. Savant de renommée mondiale, fondateur de la neurobiologie végétale, il est le premier à avoir démontré que, comme tous les êtres vivants, les plantes discernent formes et couleurs, mémorisent des données, communiquent. Elles ont une personnalité et développent une forme de vie sociale basée sur l'entraide et l'échange. Véritable manifeste écologique, ce livre pionnier, qui a bénéficié d'une reconnaissance internationale, nous plonge dans un incroyable voyage au coeur du monde végétal. Un monde qui, en formant plus de 99 % de la biomasse, s'avère aujourd'hui indispensable pour l'humanité. Car si les plantes peuvent très bien vivre sans nous, nous ne survivrions pas longtemps sans elles ! À l'heure où l'on recherche d'autres modes de vie, où les ressources naturelles s'épuisent, nous avons tout à apprendre du monde végétal dont dépendent la survie et l'avenir de l'homme.

Face à Gaïa
5.6

Face à Gaïa (2015)

Huit conférences sur l'esprit des lois de la nature

Sortie : 8 octobre 2015. Essai

livre de Bruno Latour

Panta Rhei l'a mis en envie.

Résumé : James Lovelock n’a pas eu de chance avec l’hypothèse Gaïa. En nommant par ce vieux mythe grec le système fragile et complexe par lequel les phénomènes vivants modifient la Terre, on a cru qu’il parlait d’un organisme unique, d’un thermostat géant, voire d’une Providence divine. Rien n’était plus éloigné de sa tentative. Gaïa n’est pas le Globe, n’est pas la Terre-Mère, n’est pas une déesse païenne, mais elle n’est pas non plus la Nature, telle qu’on l’imagine depuis le XVIIe siècle, cette Nature qui sert de pendant à la subjectivité humaine. La Nature constituait l’arrière-plan de nos actions. Or, à cause des effets imprévus de l’histoire humaine, ce que nous regroupions sous le nom de Nature quitte l’arrière-plan et monte sur scène. L’air, les océans, les glaciers, le climat, les sols, tout ce que nous avons rendu instable, interagit avec nous. Nous sommes entrés dans la géohistoire. C’est l’époque de l’Anthropocène. Avec le risque d’une guerre de tous contre tous. L’ancienne Nature disparaît et laisse la place à un être dont il est difficile de prévoir les manifestations. Cet être, loin d’être stable et rassurant, semble constitué d’un ensemble de boucles de rétroactions en perpétuel bouleversement. Gaïa est le nom qui lui convient le mieux. En explorant les mille figures de Gaïa, on peut déplier tout ce que la notion de Nature avait confondu : une éthique, une politique, une étrange conception des sciences et, surtout, une économie et même une théologie.

La botanique parallèle

La botanique parallèle

Sortie : 16 mai 2013 (France). Roman

livre de Léo Lionni

Panta Rhei l'a mis en envie.

La Convivialité
7.5

La Convivialité

Tools for conviviality

Sortie : 1973 (France). Essai

livre de Ivan Illich

Panta Rhei l'a mis en envie.

Résumé : L'analyse critique de la société industrielle doit beaucoup à Ivan Illich. Il est l'un des premiers à avoir dénoncé le productivisme, le culte de la croissance, l'apologie de la consommation et toutes les formes d'aliénation nées du mode de production capitaliste. La Convivialité montre comment l'organisation de la société tend à produire des consommateurs passifs, qui ont délégué aux institutions le pouvoir de décider et renoncé à assumer la responsabilité des orientations de leur société. Cette analyse critique se transforme en un manifeste. Il s'agit de réveiller politiquement les citoyens endormis, afin qu'ils se réapproprient leur destin. Toutefois, cette reconquête suppose que les individus se détournent des seules possessions matérielles au profit de la redécouverte d'autrui et de la pratique du dialogue social. Seul l'apprentissage de la convivialité permettra, par la rencontre et l'échange, de renouer les fils de la communauté et de lui redonner la maîtrise de son avenir et de ses choix.

Staying With the Trouble
8.2

Staying With the Trouble (2016)

Making Kin in the Chthulucene

Sortie : 12 juin 2020 (France). Philosophie, Essai

livre de Donna Haraway

Panta Rhei l'a mis en envie.

Résumé : In the midst of spiraling ecological devastation, multispecies feminist theorist Donna J. Haraway offers provocative new ways to reconfigure our relations to the earth and all its inhabitants. She eschews referring to our current epoch as the Anthropocene, preferring to conceptualize it as what she calls the Chthulucene, as it more aptly and fully describes our epoch as one in which the human and nonhuman are inextricably linked in tentacular practices. The Chthulucene, Haraway explains, requires sym-poiesis, or making-with, rather than auto-poiesis, or self-making. Learning to stay with the trouble of living and dying together on a damaged earth will prove more conducive to the kind of thinking that would provide the means to building more livable futures. Theoretically and methodologically driven by the signifier SF-string figures, science fact, science fiction, speculative feminism, speculative fabulation, so far-Staying with the Trouble further cements Haraway's reputation as one of the most daring and original thinkers of our time.